08/11/2013

Leurres actifs nouvelle génération pour le Gripen E !

IMG_0273.JPG


 

La nouvelle est importante, l’avionneur Saab et l’équipementier Selex ES vont collaborer sur le programme de leurres actifs de nouvelle génération Expendable Decoy Active (EAD). Ce nouveau type de leurres équipera le Gripen E.

 

Selex ES BriteCloud : 

 

 

149254_1.jpg

Dévoilé par Selex ES, le nouveau leurre actif anti-missiles de nouvelle génération  pourra être largué depuis les distributeurs de fusées «Flares» 55mm standards qui équipe les aéronefs actuellement. Le «BriteCloud» est un leurres d’un nouveau genre qui va permettre de leurrer les missiles semi-actifs adverses et les radars de conduite de tir loin des avions de combat.

 

Le «BriteCloud» est le successeur technologique des générations précédentes de leurres RF, tels que les répéteurs et les leurres remorqués radar (TRD). Une fois largué, le «BriteCloud» recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radar sont captées dans l'ordinateur de bord du «BriteCloud», puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une «fausse cible». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le «BriteCloud» pourra séduire même les menaces les plus modernes loin de la plate-forme de tir.

Doté de petites ailettes, le «BriteCloud» s’éloignera du Gripen E pour écarter la menace, minimiser les détonations de proximités et provoquer sa destruction à l’écart en toute sécurité.

 

Partenariat Saab & Selex :

 

L’avionneur suédois Saab renforce un peu plus sa collaboration avec l’équipementier Selex ES, qui fournit déjà l’antenne EASA du radar du Gripen E, ainsi que le système IRST Skyward G. Les essais en vol du «BriteCloud» débuteront l’année prochaine déjà sur un avion de la famille Gripen, puis il sera testé sur les Gripen E de prés-séries, pour une intégration finale sur les avions destinés à la Suède et la Suisse en 2018.

 

Compléter efficacement la protection des Gripen E :


 

34pnbs2kc7.jpg


 

Le Gripen E dispose déjà d’un équipement de guerre électronique de nouvelle génération  qui s’articule autour des systèmes EW System MAW300 de type électro-optique qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS). L’arrivée de ce nouveau leurre complétera de manière particulièrement efficiente la protection de l’avion face à l’évolution des menaces.


 

saab gripen,gripen e,selex es britecloud,leurres actifs britecloud,gripen britecloud,swiss gripen,achat gripen,fond gripen,gripen schweiz,gripen blog


 

Photos : 1 Gripen F de développement @ Saab 2 le Selex ES BriteCloud @ Sellex ES 3 Capteur électro-optique @ Pascal Kümmerling

09/10/2013

Aux commandes du Gripen C !

_DSC8740 GripenC 04Oktober.jpg


Fabio Antognini, 51 ans, surnommé « Fanta » par ses collègues, est l’un des rares pilotes militaires suisses a avoir déjà essayé le Gripen. Il nous livre ici ses expériences avec l’avion de combat. Fabio Antognini est également  pilote d’essais en chef au sein des Forces aériennes, il travaille avec Bernhard Berset chef pilote d’armasuisse pour les essais et la préparation en vue de l’arrivée du Gripen E.


 

131009a.531.NewsImage.html.jpeg


 

Monsieur Antognini, vous avez repris les commandes du Gripen ces derniers jours sur la Base aérienne de Payerne. Quels programmes avez-vous effectué?

Vendredi passé et lundi, nous avons procédé à quelques vols d’entraînement en vue de la démonstration d’Axalp de mercredi et jeudi. A chaque fois, nous sommes partis de Payerne avec deux Gripen C, pour une mission dite à sec : nous avons exercé l’approche plusieurs fois en conditions réelles (dry run) pour nous familiariser avec la machine et la géographie. Puis nous avons engagé les canons de bord pour toucher les cibles (hot run). Cette fois, il ne s’agit plus de test, mais de démonstration des capacités de Gripen à engager leur canon de bord dans notre relief très difficile. Les exercices de tir de l’Axalp sont l’occasion idéale pour une telle démonstration.


 

_DSC4109Gripen251.jpg


Vous avez déjà volé plusieurs fois sur cet appareil. Il n’a plus de secrets pour vous?

Je connais bien le Gripen du point de vue technique et j’ai déjà une bonne expérience de vol avec cet avion. En septembre, j’ai pu suivre en Suède une formation et une introduction au tir au canon, par le biais de théories, d’exercices en simulateur et d’engagement en double commande. Au final, j’ai pu effectuer une dizaine d’interventions en Suède, seul au commande du Gripen C.


 

axalp 2013,griepn c,tri gripen axalp,swiss gripen,campagne gripen,vote gripen,gripen e



Quelles sont les différences par rapport au Tiger et au F/A-18?

Les caractéristiques de vol sont différentes de celles du F-5 ou du F/A-18, puisque le Gripen est équipé de petits ailerons à l’avant, appelés « canards ». Grâce à cette configuration, il se comporte comme un skieur avec des carving dans les virages.


 

_DSC0971 GripenC 07Oktober.jpg



Comment passe-t-on d’un type d’avion à l’autre?

La préparation des vols joue un rôle essentiel. En tant que système, le Gripen facilite vraiment la vie du pilote, et me permet de me concentrer entièrement sur l’engagement prévu.


 

axalp 2013,griepn c,tri gripen axalp,swiss gripen,campagne gripen,vote gripen,gripen e



Vous vous êtes entraîné avec le Gripen en vue de l’exercice de tir sur l’Axalp. Cet exercice présente-t-il une difficulté particulière, pour le pilote ou son appareil?

La disposition du champ de tir impressionne encore et toujours les pilotes étrangers. Le fait que le tir se fasse en altitude et tout près des montagnes donne à cette expérience un caractère tout particulier, pour chaque pilote. Ma tâche est d’adapter la trajectoire d’approche et l’attaque des cibles aux caractéristiques du Gripen. Pour l’avion, l’Axalp n’est pas un exercice particulièrement difficile. Les jets de combat robustes sont conçus pour ce type d’engagement.


 

6716LR251.jpg



Vous volez avec des pilotes suédois. Comment fonctionne la collaboration?

Nous ne nous connaissions pas auparavant. Mais entre pilotes, on crée rapidement des liens de camaraderie. De telles opérations en vol requièrent une confiance absolue les uns envers les autres. Les Suédois connaissent le Gripen, nous connaissons nos montagnes, une parfaite complémentarité.

Qu’avez-vous appris de nouveau ces derniers jours?

La formation en septembre et les engagements récents à l’Axalp m’ont permis de me familiariser encore plus avec le Gripen, et de connaître plus en détail l’ensemble du système. Le Gripen C est déjà un système moderne, et le Gripen E, que l’Armée suisse projette d’acquérir, sera encore meilleur à plusieurs points de vue. Je suis convaincu que le Gripen E est un très bon choix et qu’il comblera les lacunes des Forces aériennes suisses.

(infos DDPS)

6693LR250.jpg

Photos : Sven Zimmermann, Gripen C à Axalp

 

 

27/09/2013

Le Parlement ouvre le ciel au Gripen E !

jas39ng_200811201.jpg


 

Le Parlement suisse a validé ce vendredi 27 septembre l’achat des 22 Gripen E du constructeur suédois Saab, débloquant ainsi les 3,1 milliards nécessaire. Reste encore à savoir, si le Peuple devra se prononcer face à un referendum qui sera probablement lancé de concert par nos chers «Bisounours». 

 

Quelques rappels sur le sujet :

 

Mécanismes de sécurité : 

La Suisse est étroitement impliquée dans le processus d'approvisionnement et est immédiatement informée d'un éventuel retard par rapport au contrat.

 

 En cas de vice de procédure, elle est en mesure d'intervenir et même de bloquer la livraison. Si tel est le cas, les sanctions établies à l'avance peuvent entrer en vigueur.

 Si cela ne suffit pas, la Suisse dispose de la garantie étatique de la Suède.

 

 La Suisse a la possibilité de suspendre les paiements comme dernier recours. En cas de grave vice de procédure, la résiliation du contrat est possible.

 

Même avec un acompte fixé à une hauteur de 40%, la Suisse garde des moyens suffisants pour garantir une prestation équitable lors de la livraison des Gripen. De plus, les risques liés aux taux d'intérêt et à l'inflation sont désormais assumés en priorité par la Suède.

 

En cas de retard du programme, l’Etat suédois s’engage à payer 12 millions de dommages est intérêts à notre pays.

 

DSC_2813.jpg

La participation de l’industrie Suisse : 

Conformément aux exigences de l’appel d’offres d’armasuisse, Saab a mis en place un programme de participation industrielle suisse (Swiss Industrial Participation – SIP(DIP)) correspondant à 100% de la valeur du contrat Gripen. Le programme SIP (DIP) de Saab assurera la répartition régionale des affaires de participation industrielle sur des bases commerciales solides.

Le programme SIP se déroulera sur une période de dix ans à partir de la date de signature du contrat Gripen. Il débouchera sur des liens économiques, industriels et culturels plus étroits entre deux pays indépendants non-alignés, la Suisse et la Suède.Saab entend créer des activités en Suisse en s’appuyant sur les piliers suivants:

  • Implication de l’industrie suisse dans le programme Gripen E.
  • Intégration plus forte de l’industrie suisse dans la base des fournisseurs de Saab et de ses partenaires.
  • Promotion des exportations suisses à travers le réseau industriel de Saab.
  • Accroissement des capacités de l’industrie suisse grâce à des transferts de savoir-faire et de technologie.

 

Gripen E, l’avion de demain, aujourd’hui : 

 

Les points forts du Gripen E sont : 

Un radar AESA à ouverture sur 200° (contre 140° à la concurrence) est doté du système Swashplate.

Architecture électronique 10X plus rapide (détection - analyse - traitement de la menace).

Avionique nouvelle génération ne nécessitant plus, une formation sur biplace (tout comme les F-35, F-22, Sukhoi T-50).

Motorisation GE F414G avec mode "SuperCruise" permettant de décoller à pleine charge sans postcombustion et d'atteindre Mach1,2 (diminution du bruit et de la consommation de kérosène). Optimisation pour l'usage de bio-kérosène issus du compost.

Intégration immédiate aux infrastructures d’aérodromes sans modification.

Large palettes d’équipements & armement connexes à choix.


 

775728333.jpg


Concernant les équipements du Gripen E, ils sont très complets et sont en phase d’industrialisation. Voici la liste standard de ceux-ci :

Avec le radar AESA ES-05 « Raven » couplé au système optique frontal IRST Skyward-G, le Gripen E dispose d’une liaison électronique Link16 à large bande, d’un système de communication satellitaire SATCOM et d’un fusion des données (Net Centric Warfare - NCW). Un nouveau système de guerre électronique avec détection des missiles en approche  de type électro-optique EW39 (MAW300) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS).


 

532953364-1.jpg


La fusion de données complètement intégrée au système d'arme permet la fusion des informations  de la liaison 16 (pistes des équipiers, messages PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR.


 

34pnbs2kc7.jpg


Le pilote dispose d’une commande vocale, de commandes HOTAS et d’un viseur de casque COBRA II de seconde génération et d’un HUD tête-haute également de la nouvelle génération.

Enfin, un générateur d'oxygène embarqué (On-Board Oxygen Generation System, OBOGS) permet d’augmenter la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur, afin, qu'il soit fourni directement aux pilotes. Avec l'OBOGS, la production d'oxygène est quasiment infinie et facilite la logistique : pas de production au sol, ni de chargement et d'installation des bouteilles à bord.

Le siège éjectable Matin-Baker dispose de deux airbag latéraux pour protéger le pilote en cas d’éjection.

Optimisation pour les drones :

 

432491426.jpg


Saab fait partie du groupe de travail mené par Dassault Aviation dans le cadre du drone de démonstration NEURON. Le constructeur suédois, comme son homologue français avec le Rafale, a optimisé l'avenir de son avion de combat Gripen E en vue d'une utilisation future en binôme avec le futur drone de combat européen ou un autre modèle à choix.

Equipements connexes :

La Suisse à choisi les équipements suivant  pour équiper ses Gripen E : Missiles à courte portée Diehl BGT IRIS-T«Infra Red Imaging System Tail/Thrust Vector-Controlled» système d’imagerie infra-rouge contrôlé par poussée vectorielle).

Missile longue portée (BVRAAM) MBDA METEOR,il correspond à un besoin de missiles très flexibles, agiles et très rapides (plus de Mach 4), à longue portée (plus de 100 km), pour assurer la supériorité aérienne.

Bombes guidées GBU-12 Paveway II, la Paveways II de 220 kg fonctionne à guidage laser et/ou GPS .

Système de guidage : nacelle de désignation laser de type AN/ASQ-228 Advanced Targeting Forward-Looking Infrared (ATFLIR) de Raytheon.

Reconnaissance tactique : nacelle de reconnaissance de type « RecceLite » fournie par Rafael Advanced Defense System. Le système « RecceLite » est un système en temps réel pour la reconnaissance aérienne (jour/nuit) basse et moyenne altitude.


 

5775.hp_DSC9775.jpg-800x0.jpg


Photos : 1 Gripen F de développement avec IRIS-T, METEOR, bombe GBU de 250KG@ SAAB 2 En Suisse à Emmen en Février 2013 @Pascal Kümmerling 3 antenne radar AESA ES-05 Raven @ Saab 4 En vol en Suisse à Axalp abec un Hornet en octobre 2012@ Swiss Air Force

18/09/2013

Gripen E, le Conseil des Etats valide le OUI!

1972015905.jpg

 

BERNE, le Conseil des Etats a accepté ce mercredi matin de libérer les 3,126 milliards nécessaires pour acheter les 22 avions de combat Gripen E. Les Etats libèrent les 3,126 milliards pour le Gripen. Il fallait 24 voix pour lever le frein aux dépenses. La Chambre des cantons en a réuni 27 contre 17. En mars, une seule voix avait manqué. Cette décision fait suite au « OUI » du Conseil national effectuée mercredi dernier

 

Petit rappel :

 

Le Gripen E est un développement des appareils monoplaces Gripen A et Gripen C, qui ont fait leurs preuves. Il est conforme à l’état le plus récent de la technique et présente notamment les améliorations suivantes comparativement au Gripen C/D :

–Réacteur F414G plus performant avec mode « Supercruise ».

–Réservoirs de carburant internes de plus grande capacité. 

–Deux points d’ancrage supplémentaires pour des armes sous le fuselage 

–Structure modifiée du fuselage et de l’aile, train d’atterrissage principal modifié 

–Nouveau radar, ES-05 «RAVEN» disposant de la technologie AESA (Active Electronically Scanned Array) qui permet un balayage avec un débatement total de ± 100 ° (plage de détection sur 200 degrés contre 140 vis-à-vis de la concurrence) qui offre la possibilité de voir vers l’arrière et d’engager directement les adversaires et ceci grâce au système SWASHPLATE, couplé à un capteur passif fonctionnant sur une base infrarouge soit:  l’IRST sychronisé (Infra-Red Seach and Track) de type Skyward-G produit par SelexGalileo. 

 

 

1413981946.jpg

 

–nouvel équipement de guerre électronique (EW System MAW300) de type électro-optique qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS).

 

  • Une nouvelle architecture électronique (au minimum 10x plus rapide que la concurrence) et une avionique nouvelle génération dotée d’un cockpit avec grand écran qui offre la possibilité de personnalisation pour chaque pilote et l’adaptation immédiate en fonction de l’évolution de la mission (air-air, reco, air-sol).

 

Le Gripen E dispose d’une liaison électronique Link16 à large bande, d’un système de communication satellitaire SATCOM et de la fusion des données (Net Centric Warfare - NCW). La fusion de données complètement intégrée au système d'arme permet la fusion des informations  de la liaison 16 (pistes des équipiers, messages PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW300, pod ATFLIR, RecceLite).

Le pilote dispose d’une commande vocale et d’un HUD large également de la nouvelle génération. Grâce au regroupement et au traitement ciblés des données de tous les capteurs, le pilote dispose d’une excellente vue d’ensemble de la situation tactique momentanée, et donc d’un excellent soutien pour l’accomplissement de la mission et le pilotage de l’appareil. De plus, les données importantes pour l’engagement des armes sont projetées sur la visière du casque du pilote (viseur de casque COBRA II).

Enfin, un générateur d'oxygène embarqué (On-Board Oxygen Generation System, OBOGS) permet d’augmenter la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur, afin, qu'il soit fourni directement aux pilotes. Avec l'OBOGS, la production d'oxygène est quasiment infinie et facilite la logistique : pas de production au sol, ni de chargement et d'installation des bouteilles à bord.

 

 

1994812890.jpg

11/09/2013

Le national vote l'achat du Gripen E !

Gripen%20Emmen%20Liander%203497%20-%2072dpi.jpg

 

BERNE, le Conseil national a donné son feu vert, ce matin, au nouvel avion de combat le Gripen E. Ce fut une empoignée gauche-droite quasi habituelle sur un sujet qui touche l’armée. Mais, la raison l’a emporté sur l’émotionnel.

 

A gauche, la stratégie de l’esbroufe :

 

La stratégie de la gauche pour combattre cet achat a été d’une mauvaise foi caractérielle, en effet, l’objectif étant de tenter de discréditer le Gripen et ouvrir la voie à un autre appareil ! Bref, faire croire que la gauche serait prête à voter sur un autre modèle !! Un piètre remake de «  La vérité, si je mens », repousser cet achat pour mieux combattre un avion plus cher.

 

Mais, le comble de la mauvaise foi revient à l’argument qui demandait l’achat de drones, alors même que la gauche a déjà annoncé qu’elle ne votera pas l’achat du futur drone de l’armée !

 

On en reste dubitatif, la gauche n’a véritablement aucune crédibilité en matière de défense !

 

 

La droite vote OUI :

 

Pour la droite, les conditions cadres du programme d’acquisition du Gripen E sont claires et répondent au cahier des charges. Concernant le contrat d’achat, les conditions centrales sont remplies, la Suisse dispose des mêmes clauses que la Suède en matière de sanctions et de droit de résiliation. Il y a quatre mécanismes de sécurité :

 

La Suisse est étroitement impliquée dans le processus d'approvisionnement et est immédiatement informée d'un éventuel retard par rapport au contrat.

 

 En cas de vice de procédure, elle est en mesure d'intervenir et même de bloquer la livraison. Si tel est le cas, les sanctions établies à l'avance peuvent entrer en vigueur.

 

Si cela ne suffit pas, la Suisse dispose de la garantie étatique de la Suède.

 

La Suisse a la possibilité de suspendre les paiements comme dernier recours. En cas de grave vice de procédure, la résiliation du contrat est possible.

 

Même avec un acompte fixé à une hauteur de 40 pourcent, la Suisse garde des moyens suffisants pour garantir une prestation équitable lors de la livraison des Gripen. De plus, les risques liés aux taux d'intérêt et à l'inflation sont désormais assumés en priorité par la Suède.

 

 Prochaines étapes :

Le programme va retourner aux Etats pour finalisation.

Eventuel vote soumis au souverain en 2014.

 

Modernisation des Forces aériennes :

 

Le Saab Gripen E remplacera les Northrop F-5 « Tiger II » mais, cet achat s’inscrit dans une modernisation générale des FA. Le programme DCA20 (BODLUV20) prévoit le remplacement des systèmes de DCA canon 35mm et Rapier pour 2020, par un ou deux systèmes de nouvelle génération multirôle (capacités antidrones, antimissiles, avions, hélicoptères). Le choix du nouveau drone à grand rayon d’action devrait être connu au printemps prochain (Hermes900 /Heron1, voir articles). Mais nous y reviendrons.