17/01/2013

Le Gripen F de retour en Suisse !

DSC_2797.jpg


EMMEN, dans le cadre de la présentation du programme d’armement 2012 (PA12), armasuisse en collaboration avec le DDPS et le constructeur suédois Saab ont présenté l’ensemble des objets concernant cette acquisition, avec la venue de deux exemplaires du Gripen, un Gripen C et le démonstrateur F dont c’était la seconde visite dans notre pays. Signalons également la venue du général Micael Bydén, commandant des Forces aériennes suédoises, qui a répondu à l'invitation de son homologue suisse, le commandant de corps Aldo C. Schellenberg, avec au programme la visite de l'école de pilotes et du simulateur du PC-21. 

Large présentation : 

La présentation de ce jour était assez large et comprenait l’éventail du programme d’armement. La matin les politiques, qui compose sous-commission de sécurité ont débuté la présentation et pu se rendre compte de l’état des travaux, l’après-midi c’était au tour des médias d’être convié à celle-ci avec à la clef une petite, mais efficace ( avec bidon ventral, METEOR et IRIS-T) démonstration en vol. Cette présentation fut pour m’à part l’occasion de vérifier plusieurs points qui confirment ce que j’écris depuis un certain temps. Et de pouvoir également vous transmettre de très bonnes nouvelles concernant le Gripen E. 

 

DSC_2810.jpg


Le Gripen E est un très bon avion :

Lors de la présentation du Gripen E, l’équipe d’armasuisse, nous a confirmé que les différents capteurs de dernières générations comme le radar AESA et l’architecture électronique offrent ce qu’il y a de mieux sur le marché, et combiné aux divers armement confère au Gripen E une capacité très à la pointe de la technologie.  « Le Gripen a une longueur d'avance dans les critères décisifs » a déclaré André Blattmann aux médias. Il dispose aussi du meilleur rapport entre ses coûts et ses avantages. Les autres alternatives étudiées ne tiennent pas la comparaison.

 

DSC_2819.jpg


Le Chef Pilote d’armasuisse Bernhard Berset me confirme ses très bonnes impressions : «  le développement de l’avion est parfaitement en phase avec le calendrier du constructeur suédois, tous les éléments testés à ce jour correspondent aux cahier des charges, nous n’avons pas de mauvaise surprise ». Confiant dans le système « Gripen » notre chef pilote     est très positif quant à la suite des essais prévu et la bonne continuité du programme.

Le chef pilote d’essais des Forces aériennes Fabio Antognini, confirme la bonne tenue du programme et me confirme qu’il n’y aura effectivement plus besoin d’un appareil biplaces pour assurer la transition du simulateur au Gripen E : « le pilotage du Gripen est extrêmement simple, comme sur un F-22 ou un F-35, nous concentrerons la gestion des multiples données que nous apportent, les différents capteurs de l’avion, c’est à ce moment qu’un pilote doit apprendre à faire le bon choix ». Fabio Antognini nous confirme également le vaste choix des éléments disponibles pour le Gripen E, comme le pod de désignation laser ou de reconnaissance associés aux divers armement qui rendent le Gripen E parfaitement multirôles : « le Gripen E peur assurer plusieurs missions lors d'un même vol». 

 

DSC_2852.jpg


Concernant la location de 12 Gripen C/D, ceux-ci, vont combler les lacunes actuelles des F-5 et nous permettre de préparer au mieux l’arrivée des «E» en ce qui concerne la maintenance et la préparation des pilotes, de plus une économie sur les coûts de fonctionnement, sera établie, me confirme le Div B. Müller, resp. de l’Engagement de FA.

Autres points forts :

Du côté de chez Saab, on me confirme plusieurs éléments importants :

  • Saab vient de commencer les demandes en approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de Gripen E, soit 3 exemplaires. Le calendrier prévoit que le premier Gripen E doit effectuer son premier l’année prochaine probablement en décembre, il sera suivi en 2015 de deux autres appareils. 2015-2016 un pilote et un technicien suisses seront à temps plein en Suède, pour suivre de près, le développement et rejoint ponctuellement pour des essais complémentaire par une équipe plus importante.
  • 2013, Le démonstrateur Gripen F (NG) sera doté de l’IRST et de la version définitive du radar ES-05 «Raven», s’en suivra la poursuite du développement à grande échelle du radar.

Feu vert au 60 Gripen E :

Dans la  matinée, le gouvernement suédois a donné son feu vert à la commande de 60 Gripen E et à la vente des 22 exemplaires destinés à la Suisse. La ministre de la défense Karin Enström a qualifié jeudi la décision d'« historique », car assurant pour 30 ans les capacités aériennes de l'armée suédoise.Le parlement suédois avait approuvé en décembre à une large majorité la possibilité de commander entre 40 et 60 avions. Les premiers modèles doivent être livrés en 2018.

 

DSC_2825.jpg


Liens sur les articles précédents du dossier Gripen :

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant


Photos : 1 Gripen F au hangar 2 & 5 au roulage 3  Les F-5 regardent passer le remplaçant 4 en vol @ Pascal Kümmerling

20/12/2010

Première conversion du PC-21 au F/A-18 réussie !

PC-21-12.jpg

La première conversion d’élèves pilotes sur l’avion d’entraînement Pilatus PC-21 sur le F/A-18 Hornet est un plein succès ! Les élèves pilotes des Forces Aériennes Suisses transitent dorénavant du NCPC-7 au PC-21 puis directement sur Hornet.

 

Commentant les résultats encourageants du premier cours de formation (FAUK F/A-18 ) basé sur le nouveau cursus, le Lieutenant-Colonel Michael Von Jenner, responsable de l’introduction du PC-21, se déclare très satisfait  du nouvel appareil et permet une diminution des coûts de formation. De plus, le fait ne plus transiter  sur un avion école à réaction ne change en rien la qualité de la formation.

 

 

Excellente préparation pour le Hornet :

 

Avec l’avionique de pointe qu’offre le Pilatus PC-21, il est possible de simuler l’ensemble des fonctions d’un cockpit d’un avion de combat de pointe. Les quatre premiers  jeunes pilotes sélectionnés  ont commencé leur formation par 30 semaines sur le NCPC-7 (PC-7 modernisé) dans la région du Tessin, puis 45 autres semaines sur le PC-21 sur les bases aériennes d’Emmen (LU) et Sion (VS), le tout agrémenté de nombreuses heures de théorie ! Au total, les élèves pilotes auront accompli  210 missions aériennes sur la nouvelle machine.  Puis, après huit mois de formation toujours intensive à Payerne, ils ont été les premiers à obtenir à l’aide de cette nouvelle formation le diplôme de conversion sur chasseur F/A-18 Hornet.

 

Avec le recule, on s’aperçoit que les pilotes formés sur PC-21 maîtrisent beaucoup mieux la gestion des différents systèmes informatiques qui composent un avion de chasse moderne, l’élève peut en effet se familiariser immédiatement avec le monde des cockpits numériques, comme l’affichage tête haute, la gestion des écrans EFIS et les principes d’un radar moderne. La routine acquise à bord d’un PC-21 peut alors être transférée sur un F/A-18 sur une base de un pour un.

 

Previewimage35.jpg

 

 

Le PC-21 un formateur exceptionnel :

 

Les Forces Aériennes Suisses  exploitent une flotte de six Pilatus PC-21depuis l'été 2008. Les machines ont été achetées dans le cadre du programme d'armement 2006.  Pour le Lieutenant-Colonel Von Jenner: «L'objectif principal de l'achat du PC-21 est de nous donner accès à un rapport coût-efficacité avec un système de formation performant qui nous permet de former les futurs pilotes militaires à un niveau plus élevé dans un temps plus court. Ce faisant, nous pouvons raccourcir certains modules de formation sur  avion de combat F/A-18. Les résultats obtenus jusqu'ici ont été très bons, ce qui indique que nous sommes sur la bonne voie avec la polyvalence du PC-21. » !

 

Le système innovant de PC-21 de formation a également suscité  de  l'intérêt en dehors de la Suisse. De nombreuses Forces aériennes se sont mises à scruter de manière critique comment notre pays gère cette nouvelle formation et plusieurs instructeurs étrangers sont directement venu en Suisse pour voler  au sein l’école des Forces Aériennes Suisses. Sans exception, ils ont été très impressionnés par le PC-21 et les performances ainsi que la  philosophie de ce système de dernière génération.

 

 

L'avis des 4 premiers diplômés :

 


Le  Premier lieutenant Alain von Büren, Escadron de chasse 17,

FromPropToHornet01.jpg


«Par rapport au PC-7, l'un des aspects les plus difficiles de la formation sur le PC-21 est que l'on doit être beaucoup plus flexible pour réussir une mission, il faut être beaucoup plus rapide en pensée, d'analyse et d'action. La formation sur le PC-21 a été une excellente préparation pour la conversion sur le F/A-18. Le système moderne d'avionique avec simulation de radar, affichage tête haute et la configuration du poste de pilotage HOTAS (Hands-on-gaz-et-Stick) permet aux pilotes d'acquérir des routines de gestion du système tout en continuant à voler sur une machine de type turbopropulseur.

 

 



Le Premier lieutenant Cédric Aufranc,   Escadron de chasse 18,

FromPropToHornet04.jpg
«Le Combat en  vol exige la capacité de prioriser et de faire plusieurs choses en même temps: voler, de maintenir la formation de l'escadron, traiter les données et informations et de travailler avec les radars et autres systèmes - tout en manoeuvrant dans la troisième dimension et en restant concentré sur les scénarios tactiques. Les similitudes entre le PC-21 et le  Hornet sur le plan de la philosophie du poste de pilotage et de la gestion des systèmes, est très efficace, et permet de donner aux pilotes stagiaires une excellente base pour la conversion ultérieure au F/A-18. »

 

 


Le Premier lieutenant Christoph Käppeli, Escadron de chasse 11

FromPropToHornet03.jpg
«Train as you fight»: Le grand défi n'est pas tant aux commandes d'un avion de combat moderne, mais de savoir comment faire le meilleur usage possible du système complet avec toutes les armes de ses capteurs et ses options. Le CNPC-7 et le PC-21 sont équipés de l'avionique moderne qui offre donc la pierre idéale pour intensifier une formation sur  avion de combat de haute performance. La formation à la gestion des systèmes de l'avionique complète disponible dans le PC-21, plus les options de simulation des armes, permet de se rapprocher au plus près du Hornet »

 

 



Premier lieutenant Cyril Johner, Escadron de chasse 11

FromPropToHornet02.jpg
«Rétrospectivement, je peux certainement dire que la conversion du PC-21 au F/A-18 a été absolument bonne, et je suis fier d'avoir été impliqué dans le déploiement d'un tel système de formation tournée vers l'avenir, et de ce fait,  je fais partie d'une «nouvelle génération de pilotes». Par rapport au F-5 Tiger anciennement utilisé  pour la formation, un autre grand avantage du PC-21 est le système de compte rendu: il permet de visualisé la totalité du vol en 3D, y compris les vues du cockpit, de travail du pilote, pour être ensuite analysé en détail . Le PC-21 fournit un solide

premier contact avec l'avionique, le cockpit et la philosophie des mission que les pilotes doivent se familiariser pour une conversion sur avion de chasse ».

 

(Source Pilatus Aircraft)

 

PC-21 supplémentaires :

 

Pilatus Aircraft vient de recevoir vendredi dernier la commande pour deux PC-21 supplémentaires pour la Suisse dans le cadre du programme d'armement 2010. Ils seront livré d'ici 2012.

 

 
pc21_parsys_0002_Image.jpg

 

Tous les liens sur le PC-21 avec les commandes Suisses, Singapourienne et des EAU :