31/07/2015

Vol en Super Puma pour des enfants malades !

20041426.jpg

 

 

A l’occasion d’un vol d’entraînement, quatre pilotes de milice des Forces aériennes ont pris à leur bord dix enfants atteints de maladies neuromusculaires, et les ont emmenés depuis la Base aérienne d’Alpnach jusqu’au cœur de la Suisse, à la prairie d’Älggi-Alp. Pouvoir effectuer un vol à bord d’un Super Puma, en fauteuil roulant électrique et avec leurs accompagnateurs, a été pour ces jeunes une expérience unique.

 

Il est presque dix heures du matin quand Marcel Hofer et Georg Frischknecht quittent l’Operation Center de la Base aérienne d’Alpnach pour se rendre à la halle 3. Dans l’exercice de leur fonction de milice, ces pilotes 'Swiss' sont aux commandes des hélicoptères des Forces aériennes. Ce lundi-là, une tâche plutôt inhabituelle les attend : avec Mischa Schwaninger et Silvio Graf, deux pilotes de milice de la base de Dübendorf, ils vont emmener dix enfants touchés par des maladies neuromusculaires au centre géographique de la Suisse, à la prairie d’Älggi-Alp.

 

alp150720.parsys.34971.Image.direct.jpeg

 

Des passagers des plus inhabituels:

 

A dix heures pile, le Super Puma en provenance de Dübendorf se pose à Alpnach et les quatre pilotes se retrouvent pour un briefing avec les loadmasters. «Ces enfants participent à un camp d’été organisé par l’association suisse pour les myopathes pastedGraphic.png», explique Schwaninger. «La plupart d’entre eux sont atteints de myopathie de Duchenne, une sorte d’atrophie des muscles. Ils sont obligés de se déplacer en fauteuil roulant.» En quatre voyages, deux Super Pumas vont les déposer – eux, les fauteuils et les accompagnateurs – sur la prairie d’Älggi-Alp, où ils dîneront tous ensemble. «Nous allons charger les enfants à bord par une rampe puis arrimer solidement les fauteuils à l’aide de sangles, comme lorsqu’ils sont en voiture. Tâchons d’être aussi efficaces que possible. Nous aurons tout le temps de leur montrer les Pumas une fois arrivés à destination», conclut Schwaninger.

 

L’arrivée des enfants:

 

Peu de temps après, la base entre en effervescence. Les enfants sont arrivés et se dirigent vers les Pumas. Surexcités, ils discutent entres eux et forment un demi-cercle pour saluer l’équipe des Forces aériennes. Les pilotes prennent la parole quelques instants, puis c’est au tour de Mirjiam Schellenberg, la directrice du camp, de répartir les visiteurs et leurs accompagnateurs dans les différents appareils. Immédiatement, cinq enfants se mettent les uns derrière les autres devant les deux hélicoptères. L’autre moitié du groupe partira dans un second temps. A l’aide d’une rampe fournie par l’association, et en mobilisant les forces de toutes les personnes présentes, les enfants sont montés à bord, attachés dans leur fauteuil et arrimés au sol. Une tâche inhabituelle, même pour les loadmasters, pourtant expérimentés. Après une demi-heure, les hélicos sont prêts à décoller.

 

alp150720.parsys.0483.Image.direct.jpeg

 

Un vol en hélicoptère de l’armée:

 

Alors que pour certains l’aventure a déjà commencé, la seconde partie du groupe prend son mal en patience dans la halle 3. «Je suis quand même un peu nerveux», avoue un des garçons. Mais la nervosité est oubliée sitôt qu’ils reçoivent l’autorisation de regarder de plus près un hélicoptère resté en stationnement dans la halle. L’atmosphère qui règne pendant les trente minutes d’attente rappelle celle des voyages scolaires.

Quand les Pumas se posent pour venir les chercher, les cinq derniers passagers ne se font pas prier. La porte de la halle à peine ouverte, ils se précipitent vers les appareils. En peu de temps, les fauteuils sont attachés et les accompagnateurs installés aux côtés des enfants.

«Evidemment, c’est génial de pouvoir combiner nos vols d’entraînement à une activité comme celle-ci», explique le pilote de milice Marcel Hofer. Et qu’en ont pensé les enfants ? A l’unanimité : «c’était trop cool !»

 

Source: DDPS/ Forces aériennes

 

 

22/05/2015

F/A-18 Hornet suisses en Suède !

hornet.parsys.0003.4.photo.Photogallery.gif.jpeg

 

 

Une délégation des Forces aériennes suisses forte de quelque 60 personnes participe du 22 mai au 5 juin à l’exercice international de défense aérienne Arctic Challenge Exercise (ACE 2015) qui se déroule à Luleå-Kallax, en Suède. Les armées de l’air de Suède, de Norvège, de Finlande, du Royaume-Uni, de France, d’Allemagne, des Pays-Bas et des Etats-Unis y prennent part également. Huit avions de combat F/A-18 suisses sont détachés dans le nord de la Suède à cet effet.

 

Les objectifs de l’exercice de défense aérienne ACE 2015 sont notamment, pour les armées de l’air y participant, d’aller plus loin dans la collaboration internationale pour surmonter des situations de crise actuelles et d’entraîner, dans le cadre de scénarios complexes, l’engagement commun de différents moyens de mener une guerre aérienne, d’améliorer la capacité à coopérer avec leurs partenaires, tant sur les plans opérationnel et technique que logistique (interopérabilité), et enfin, de comparer leurs capacités tactiques et logistiques propres (benchmarking). La délégation suisse se compose d’une quinzaine de pilotes et de membres du personnel au sol et de spécialistes des Forces aériennes.

 

Le protocole d’entente (Memorandum of Understanding [MOU]) du 24 juin 2002 conclu entre le Royaume de Suède et la Suisse constitue la base légale de la participation à l’Arctic Challenge Exercise 2015 (ACE 2015).

 

Les participants à ACE 2015 : 

Participating Flying Forces

Finlande :  15x F/A-18C/D Hornet.

Suède :  18x JAS-39C/D  Gripen, 1x C-130, 1x NH-90 et Super Puma.

Norvège:  12x F-16C/D.

Angleterre : 8x Tornado, 4x Hawk.

Allemagne: 12x Eurofighter, 1x A310MRTT, 1x PC-9, 1X Learjet.

USA: 12x F-16C/D.

France:  8x Mirage 2000.

Suisse : 8x F/A-18C/D Hornet.

OTAN: 2x E-3 Sentry.

Pays-Bas: 1x KC-10

 

 

ace_5.jpg

 

Photos : 1 F/A-18C Hornet suisse 2 Hornet, Gripen et F-16 lors de l’édition 2014 d’ACE@ACE

 

 

 

 

 

04/05/2015

Début du Tiger Meet 2015 !

4637.jpg

 

 

Cette année, l’exercice aérien de l’Otan « Tiger Meet » se déroule du 4 au 15 mai 2015, à Konya en Turquie.

 

Le Tiger Meet est une campagne de défense aérienne organisée sous la forme d’un concours. Cette campagne, appelée ainsi depuis sa création dans les années 1960, accueille des escadrilles militaires européennes dont l’emblème est un tigre. Réservé à l’origine aux membres de l’OTAN, le Tiger Meet permet depuis 2003 aux pays qui font partie du Partenariat pour la paix, dont la Suisse de devenir membres à part entière de la Tiger Association.

 

221495907659.jpg

 

Des exercices complets : 

 

Le Tiger Meet est exercice aérien complet qui met les équipages sous pression avec à chaque fois des scénari au plus proche de la réalité. Les équipages doivent en premier lieu préparer avec minutie chaque vol en tenant compte de l’aspect opérationnel, du contrôle aérien et de la logistique. Une journée d’exercice au Tiger Meet se décompose en deux phases, la première se déroule le matin et permet des entrainements de taille réduite  et prépare le travail entre avions différents.  Puis, l'après-midi est réservé aux missions complexes impliquant un grand nombre d'appareils (Opérations aériennes combinées) en environnement réaliste.

 

Trois victoires suisses : 

 

Les«Tigres suisses de la 11» basés à Meiringen ont remportés par trois fois le trophée, en 2014, 2008 et 1982. Cet exercice permet au détachement suisse de compléter l’entraînement de défense aérienne, qui ne peut être effectué que de manière limitée en Suisse par égard pour la population. Une quarantaine de collaborateurs des Forces aériennes suisses, dont neuf pilotes, prennent part à l’exercice avec quatre F/A-18 Hornet, plus un jet de réserve.

 

282029753589.jpg

 

Photos : 1 Swiss Hornet J-5011 @P.Kummerling 2 Rafale français et F-16 turcs 3 F-16D polonais @ Tiger Meet press

20/04/2015

Avions de combat : ré-évaluation avancée !

A_U.S._Air_Force_pilot_navigates_an_F-35A_Lightning_II_aircraft_assigned_to_the_58th_Fighter_Squadron,_33rd_Fighter_Wing_into_position_to_refuel_with_a_KC-135_Stratotanker_assigned_to_the_336th_Air_Refueling_130516-F-XL333-556.jpg

 

Je l’écrivais à la suite du vote raté en mai 2014 sur le financement des avions de combat Gripen, la situation va se détériorer pour nos Forces aériennes et il faudra remettre le projet à l’ouvrage très rapidement. 

 

Il y a quelques jours à peine, le 14 avril nous avions connaissance de la situation dramatique de la flotte (enfin, ce qu’il en reste) des derniers Northrop F-5E/F « Tiger II » dont, seul 26 exemplaires sont encore capables de s’envoler par beau temps uniquement !

 

Le ministre de la défense sous pression : 


Gripen_NG_Demonstrator_01a.jpg


 

Notre ministre de la Défense Ueli Maurer a confié ce jour à la RTS que la situation était critique pour la police du ciel et que l'achat de nouveaux avions de combat sera évalué dès 2017. Soit avec une année d’avance sur le dernier calendrier évoqué dernièrement. 

Le conseiller fédéral a par ailleurs indiqué l'urgence de s'acheter de nouveaux avions. 

 

Il faut dire, que la situation de notre aviation est aujourd’hui grave, car les F-5 sont à bout de souffle et ne peuvent de toute manière pas affronter des avions de combat modernes ni répondre de manière satisfaisante à l’évolution des menaces aériennes. De plus, nos 32 Boeing ne suffisent pas en cas de conflit en Europe ou même si une situation de crise devait se prolonger. 

 

La situation est aujourd’hui particulièrement préoccupante en matière de capacité et de réponses à l’évolution des menaces aériennes. Ceci, notre ministre de la Défense l’a parfaitement compris. De plus, il faut y ajouter une forte demande des membres des Forces aériennes, dont l’inquiétude est grandissante sur le sujet. 

 

Rafale.jpg

Quatre avions au menu : 

 

Je vous l’annonçais quelques jours après la votation, quatre appareils seront pris en compte : les essais vont permettre une mise à jour des trois anciens concurrents que sont le Saab JAS-39 Gripen E MS21, le Dassault Rafale F3-R et l’Airbus Eurofighter T3A/B « Typhoon II ». Mais il faudra également compter sur un petit nouveau, le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ».Vivement 2017 !

 

Deux tranches :

 

Le ministre de la Défense à par ailleurs, confirmé l’achat de deux tranches du futur avions de combat, la première pour compenser le départ des F-5E/F « Tiger » et une seconde pour remplacer à terme les F/A-18C/D « Hornet ». 

 

eurofighter-typhoon-10546-2560x1600.jpg

 

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35A @USAF 2 Gripen NG@ SAAB 3 Dassault Rafale @ Armée de l’air 4 Airbus Eurofighter @ Airbus Group

 

 

30/03/2015

Une quatrième récompense pour AIR14 !

2283804154.jpg

 

Et de quatre pour les organisateurs du meeting Air14 ! Du 12 au 14 mars 2015 s’est tenu la convention de l’European Airshow Council (EAC) à Anvers, en Belgique. Après le prix « paul bowen award » reçu en 2004, le jury de l’EAC a décidé à l’unanimité de récompenser le meeting aérien d’AIR14. Le Directeur d’AIR14 a reçu le sabre de l’excellence «Jock Maitland Sword» pour AIR14.

 

L’European Airshow Council (EAC) est une organisation internationale qui, chaque année, fait la promotion de la sécurité et de l’excellence dans les meetings aériens. Le Directeur d’AIR14, le colonel EMG Ian Logan s’est rendu en personne à Anvers pour recevoir ce prix. Il s’agit de la récompense la plus prestigieuse que remet l’EAC. L’EAC tenait en particulier à honorer le leadership, l’innovation, la qualité du programme ainsi que les briefing flight safety. Une belle récompense de plus pour le plus grand meeting européen en 2014.

 

En cette nouvelle récompense vient s’ajouter au trois récompense du International Council of Air Shows (ICAS) pour « le meeting aérien le mieux organisé de l’année, suivi quelques mois plus tard, par  deux internationales, L’ICAS a salué, lors de l’attribution du «Platinum Award», l’organisation d’AIR14 pour son programme aérien varié, sa présentation vivante et dynamique des 100 ans de l’aviation militaire, mais aussi pour ses efforts en matière de limitation de l’impact sur l’environnement. Les mesures mise en place pour encourager le covoiturage, l’accès en vélo ou en transports publics ont porté leur fruit puisque les émissions de CO2 de l’ensemble de la manifestation ont pu être réduite de 50%. L’organisation d’un partenariat original autour de la Swissness a justifié l’attribution du Gold Award. 

 

Dans un tout autre domaine, AIR14 a aussi récolté des lauriers. Selon le classement annuel de Google, le show aérien était l’événement suisse le plus recherché sur la plateforme suisse du moteur de recherche, devant le Paléo Festival de Nyon et le Sechseläuten de Zürich.

 

Le meeting Air14 confirme une nouvelle fois sa place de manifestation aérienne la plus distinguée de nos jours.

 

air14preis.parsys.26103.Image.jpeg

 

 

Photos : 1 A330 SWISS & Patrouille Suisse @ P.Kummerling 2 Réception du prix à Anvers par le  colonel EMG Ian Logan @ DDPS