21/02/2016

La Malaisie cherche un nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine !

AgustaWestland-AW159.jpg

La Malaisie a déclaré avoir débuté les évaluations initiales en vue de l’achat d’un nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine. La Royal Malaysian Navy (RMN) a commencé des évaluations préliminaires en vue de l’acquisition de 6 hélicoptères en version navale.

Trois concurrents :

La série de tests préliminaires en vue de l’achat du futur hélicoptère de lutte ante-sous marine comprend trois concurrents qui sont:  l’AgustaWestland AW159, le Sikorsky MH-60R « Seahawk » et l’Airbus Helicopters H225M.

AW159 Lynx Wildcat :

2324879023.jpg

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

Le MH60R «SeaHawk» :

maxresdefault.jpg

La version MH60R et le dernier développement du SH60 « SeaHawk » destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications. Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

Le H225M :

1965741484.jpeg

Le H225M est un hélicoptère de 11 tonnes bimoteur est équipé d'un rotor à cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), le transport aérien tactique, longue distance le transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et les missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère équipé d'un système de blindage et d'autoprotection comprenant la détection radar des missiles. Le H225M est également équipé d'une tourelle Flir, qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps.

 

Photos : 1 & 2 AW159 Lynx @ AgustaWestland 3 MH-60R Seahawk @ USN 4 Airbus Helicopters H225M@ Helibras

 

 

06/02/2016

Nouveau lot d’UH-60M pour le Mexique !

677668651.jpg

Un nouveau lot de trois hélicoptères Sikorsky UH-60M « Blackhawk » de transport a été livré à l'armée de l'air mexicaine (GPA). Les hélicoptères sont la base aérienne (BAM) N° 11 à Santa Gertrudis, dans l’Etat du Chihuahua.

Commande additionnelle :

Cette livraison fait partie d’une commande additionnelle passée en avril 2015 pour 4 Sikorsky UH-60M « Black Hawk ». Le Mexique exploite actuellement trois UH-60M « Black-Hawk » qui ont été donnés par les Etats-Unis, grâce à l'Initiative Merida en 2011 pour 110 millions de dollars. Huit autres sont actuellement en commande.

Une première commande de 2014:

Cette nouvelle commande fait suite celle passée en 2014 par le Mexique, pour 18 hélicoptères Sikorsky UH-60M pour un montant évalué à 680 millions de dollars. Elle comprend les équipements associés ainsi que la formation et le soutien logistique.

Le Sikorsky UH-60M sélectionné pour le Mexique : 

Les hélicoptères Sikorsky UH-60M «Black-Hawk» mexicains reprennent la motorisation de type General-Electric T-700-701D et recevront des équipements standards en service dans l’armée américaine avec par exemple : les systèmes de navigation GPS/INS embarqués, deux mitrailleuses M134 de 7,62 mm, un  systèmes de planification de mission de type AN/AVS-9 et des lunettes de vision nocturne. En matière de communication, les radios Rockwell Collin AN/ARC-210 et RT- 8100 équiperont les appareils.

L’UH-60M est déjà en service dans la Marine mexicaine avec trois hélicoptères livrés en août 2011. Ces appareils ont été remis par l’US Northern Command dans le cadre de l’Initiative Merida, qui est conçue pour aider les forces mexicaines dans leur lutte contre les cartels de la drogue et d’autres activités criminelles organisées. La police dispose également de 3 UH-60M livrés en 2011.

 

1076377727.jpg

Photos : Sikorsky UH-60M de la marine mexicaine@ GPA

 

19/01/2016

Allemagne, deux hélicoptères lourds en concurrence !

heer_c21.jpg

L’Allemagne avance dans son processus de remplacement de sa flotte actuelle d’hélicoptère lourd de type Sikorsky CH-53G « Stallion ». La première phase de sélection est terminée et deux appareils se retrouvent pour la dernière ligne droite de la compétition.

 

Short Liste :

Dans le cadre du remplacement de la flotte de 68 hélicoptères de transport lourd de type CH-53G « Stallion », l’Allemagne a retenu une « Short List » de deux appareils, soit : le nouveau Sikorsky CH-53K « King Stallion » et le Boeing CH-47F « Chinook ». Pour Berlin, il est important de pouvoir disposer d’un hélicoptère déjà en production, plutôt que de lancer un programme de développement national à travers Airbus Helicopters. Selon le cahier des charges, l’Allemagne doit pouvoir prendre possession de son nouvel hélicoptère en 2022, ce qui signifie que la signature du contrat doit avoir lieu au plus tard en 2018.

Du point de vue technique, le nouvel hélicoptère devra notamment pouvoir être ravitaillé en vol et ceci bien qu’actuellement la Luftwaffe ne dispose pas d’une telle capacité et ceci à cause des ennuis de l’A400M. Selon Berlin, si Airbus ne trouve pas de solution, le pays pourrait se tourner vers un nouvel aéronef d’ici 2020 !

 

Le CH-53K « King Stallion » :

2999381134.jpg

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E «Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lbs sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle, car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000ch chacune), ravitaillable en vol, équipé de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

 

Le Boeing CH-47F « Chinook » : 

2048671636.jpg

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie, avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique et numérique.

 

Photos :  1 Actuel CH-53G de la Luftwaffe @Luftwaffe 2 Le nouveau CH-53K « King Stallion » @ Sikorsky 3 Le CH-47F « Chinook » @ Boeing

 

20/12/2015

La Marine saoudienne commande le MH-60 « Seahawk » !

maxresdefault.jpg

L'Arabie saoudite a commandé pour sa Marine (RSN) 10 hélicoptères Sikorsky-Lockheed-Martin MH60R Seahawk ». Le contrat est évalué à près de 145 millions de dollars. Un second contrat doit encore être signé en ce qui concerne l'intégration des systèmes de mission.

 

Le MH60R «SeaHawk» :

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

Lockheed-Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

Photo : Sikorsky-Lockheed-martin MH-60R de l’USN @ USN

 

 

21/11/2015

Conception achevée pour le VH-92A présidentiel !

 

marine one,sikorsky,vh-92a,hélicoptère présidentielle,infos aviation,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Sikorsky Aircraft Corporation a annoncé en fin de semaine avoir réussi l'achèvement de la conception du futur hélicoptère présidentiel le VH-92A. Le programme de conception préliminaire (PDR), prévoyait les tests d'intégration et les performances du système de communication et de missions (MCS) des composants destinés au VH-92A.

De plus, Sikorsky a terminé et validé les essais d’ingénieurie du modèle 0 (EDM -0), soit, le premier hélicoptère de type S-92A destiné à la validation du programme VH-92A. Plus de 80 heures d'essais au sol et en vol ont été effectués au cours des trois derniers mois. A la base, Sikorsky a utilisé une cellule de S-92A pour y intégrer les modifications et systèmes en vue du développement du VH-92A. Ces essais ont été réalisés en collaboration avec l'US Navy.

 

Le Sikorsky VH-92A :

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolières et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport biturbine, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle rétractable et pouvant transporter jusqu’à 22 passagers. Cinq prototypes sont construits, un pour des tests au sol et les quatre autres pour les essais en vol, munis de turbines General Electric CT7-6D. Le premier vol est effectué au centre d’essais de Sikorsky à West Palm Beach, en Floride, le 23 décembre 1998. A partir du troisième prototype, le S-92 reçoit plusieurs modifications. Son fuselage est rallongé de 40cm, le stabilisateur horizontal est repositionné sur le côté gauche de la poutre de queue, qui elle, est raccourcie de 1,04m. Ces modifications permettent de résoudre des problèmes de stabilité en tangage, facilitant ainsi son utilisation dans des conditions de vols difficiles avec des vents importants. Cela a également permis de rajouter une rangée de trois sièges, portant la capacité de transport du S-92 à 22 passagers. La structure de l’appareil est en aluminium et en matériaux composites, ces derniers représentent 40% de la masse totale de l’appareil. 

Le poste de pilotage est équipé de systèmes de navigation modernes, ainsi que de quatre écrans multifonctions. Les pilotes sont assis sur des sièges Martin-Baker anti-crash et utilisent deux manettes qui permettent, grâce aux divers capteurs et de l’ordinateur de gestion du vol, de contrôler l’appareil en tangage, roulis et lacet. Le poste de pilotage est chauffé, ventilé et climatisé indépendamment de la cabine. Un équipement quasi complet permet une sécurité en vol maximale : deux systèmes automatiques de contrôle de vol (AFCS), des systèmes anticollision (TCAS) et d’avertissement de proximité du sol (EGPWS) et un radar météorologique placé dans le nez de l’appareil. Les systèmes vitaux de l’appareil sont redondants, la cellule offre une bonne résistance en cas de crash et la boite à vitesse peut fonctionner durant ½ heure sans huile. En cas d’amerrissage forcé, un système de flottaison se gonfle automatiquement, comprenant également deux radeaux d’une capacité de quinze personnes chacun à l’avant des flotteurs.

Dans le cadre du programme VXX, Sikorsky propose le S-92 dans le standard VH-92 aux moteurs plus puissants et entièrement construit par des entreprises américaines. Les systèmes électriques et hydrauliques sont installés en triple exemplaires et le système d’alimentation en carburant se fait par aspiration, ce qui évite d’éventuelles fuites dues à la pression. Les systèmes de pilotages sont également redondants. Les réservoirs de carburant auto-obturant, placés à l’extérieur de la cabine, sont capables de supporter des impacts d’obus de 23mm. L’appareil possède un système de dégivrage et est également protégé contre la foudre et les champs de rayonnement d’intensité élevée.

 

original.jpg

Photos : le futur Sikorsky VH-92A « Marine One » @ Sikorsky