02/08/2016

Les MH-60 « Roméo » australiens au complet !

RAN-MH-60R-for-delivery-01.jpg

Sikorsky (Lockheed-martin) a livré le dernier des 24 hélicoptères Sikorsky MH-60R « Seahawk » (Roméo) destiné à la Royal Australian Navy (RAN).

Rappel :

La commande australienne date de 2011 et a permis de remplacer la flotte vieillissante de S-70B. Le MH-60R est principalement utilisé au sein de la RAN pour missions les anti-sous-marine et de la guerre antisurface, mais également pour la recherche et le sauvetage et le transport du personnel.

Le MH-60R SeaHawk « Roméo » :

Le MH-60R est surnommé  “Roméo” en Australie, l’appareil construit par Sikorsky  en collaboration avec Lockheed-Martin et Raytheon pour ce qui est des systèmes connexes de combat,  dispose des éléments suivants : un radar à basse fréquence de surface AQS-22, d’un sonar tracté et des torpilles MK54 et des missiles AGM-114 « Hellfire ».

Issus d'une grande expérience :

La version MH-60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk, destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH-60B et SH-60F. Conçu par Sikorsky, il est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements durant les nombreuses opérations de ces dernières années.

Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes. Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH-60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

RAN-MH-60R-for-delivery-03-1024x327.jpg

Photos : Sikorsky MH-60 Roméo australiens @ RAN

 

29/07/2016

Le Sikorsky VH-92 présidentiel en bonne voie !

presidentialhelo.jpg

Sikorsky (Lockheed-Martin) a terminé la phase d’examen critique de conception (CDR) du programme de remplacement de l'hélicoptère présidentiel VH-92A « Marine One ». Avec l'étape de conception terminée, le programme se prépare maintenant à l'assemblage du premier prototype qui volera l’année prochaine.

Rappel :

La marine américaine a accordé Sikorsky un contrat de 1,24 milliard de dollars en mai 2014 pour commencer l'ingénierie et la fabrication du développement (EMD) du nouvel hélicoptère présidentiel, soit une version modifiée du Sikorsky S-92 bimoteur. Au total le projet porte sur une enveloppe de 9 milliards de dollars pour la fourniture de six hélicoptères VH-92A. L’entrée en service est prévue pour 2020.

Sikorsky VH-92A (S-92) :

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolières et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le « Sea King ». Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport biturbine, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle rétractable et pouvant transporter jusqu’à 22 passagers. Cinq prototypes sont construits, un pour des tests au sol et les quatre autres pour les essais en vol, munis de turbines General Electric CT7-6D. Les pilotes sont assis sur des sièges Martin-Baker anti-crash et utilisent deux manettes qui permettent, grâce aux divers capteurs et de l’ordinateur de gestion du vol, de contrôler l’appareil en tangage, roulis et lacet. Le poste de pilotage est chauffé, ventilé et climatisé indépendamment de la cabine. Un équipement quasi complet permet une sécurité en vol maximale : deux systèmes automatiques de contrôle de vol (AFCS), des systèmes anticollision (TCAS) et d’avertissement de proximité du sol (EGPWS) et un radar météorologique placé dans le nez de l’appareil. Les systèmes vitaux de l’appareil sont redondants, la cellule offre une bonne résistance en cas de crash et la boite à vitesse peut fonctionner durant ½ heure sans huile. En cas d’amerrissage forcé, un système de flottaison se gonfle automatiquement, comprenant également deux radeaux d’une capacité de quinze personnes chacun à l’avant des flotteurs.

Dans le cadre du programme VXX, Sikorsky propose le S-92 dans le standard VH-92 aux moteurs plus puissants et entièrement construit par des entreprises américaines. Les systèmes électriques et hydrauliques sont installés en triple exemplaires et le système d’alimentation en carburant se fait par aspiration, ce qui évite d’éventuelles fuites dues à la pression. Les systèmes de pilotages sont également redondants. Les réservoirs de carburant auto-obturant, placés à l’extérieur de la cabine, sont capables de supporter des impacts d’obus de 23mm. L’appareil possède un système de dégivrage et est également protégé contre la foudre et les champs de rayonnement d’intensité élevée. L’appareil sera également doté d’un système de guerre-électronique complet.

 

2105791273.jpg

Photos : Projet Sikorsky VH-02A @ Sikorsky

09/07/2016

Des « Sea Hawk » pour la Marine israélienne !

321.jpg

La Marine israélienne prévoit de se doter de huit hélicoptères de type Sikorsky SH-60F « Sea Hawk » d’occasions en provenance des stocks de l’US Navy. Ces hélicoptères seront utilisés à bord des quatre nouvelles frégates commandées au chantier naval allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS).

Confirmation américaine :

L'Agence américaine de défense et de sécurité pour la coopération (DSCA) vient de confirmer cette commande en fin de semaine dernière. La DSCA confirme également que le département d'Etat américain a approuvé la vente éventuelle d’un montant estimé à près de 300 millions de dollars pour les huit SH-60F « Sea Hawk ».

En plus des huit hélicoptères Sikorsky SH-60F « Sea hawk », le contrat comprend 12 moteurs General-Electric T-700-401C ainsi que les systèmes de navigation, communications, identification ami /ennemi, des mitrailleuses et des réservoirs de carburant auxiliaires.

Le Sikorsky SH-60F « Sea Hawk » :

Le SH-60F vola pour la première fois en 1987 et entra en service en 1989. Le SH-60F est assez proche du SH-60B. Ses missions sont pour l'essentiel les mêmes. Le SH-60F est conçu pour protéger avec d'autres hélicoptères une flotte entière à partir d'un bâtiment de surface. Il doit le protéger des menaces de surface dans un périmètre de 50 miles et jusqu'à 150 miles pour les menaces sous-marines. Il peut lancer et écouter les bouées acoustiques grâce à un quatrième homme d'équipage. Il traque les sous-marins grâce à son sonar actif AQS-13F (au lieu d'un MAD) et bénéficie d'un pilote automatique pour les phases de vol stationnaire. Il assure les missions de transport entre navires de la flotte.

 

432.jpg

Photos : Sikorsky SH-60F « Sea Hawk »@ US Navy

13/06/2016

Ankara produira le Sikorsky S-70 !

5500286194_8934eed3df_o.jpg

Turkish Aerospace Industries (TAI) a finalement signé un très attendu contrat pour la production de 109 hélicoptères de type Sikorsky S-70i. Le contrat est évalué à près de 3,5 milliards de dollars. Ces appareils viendront équiper les forces armées du pays et les organismes gouvernementaux.

Les livraisons à l'armée turque, l'armée de l'air, la gendarmerie, la police et le ministère des forêts débuteront en 2021 pour se terminer en 2026.

Le Sikorsky S-70 :

Le Sikorsky S-70i est un dérivé des versions MH-60 destiné à l’exportation. La nécessité d'une plate-forme d'un tout nouveau Black-Hawk. Le HAWK «M» a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed-Martin, le S-70i (MH-60) représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

Photo : Sikorsky S-70I autrichien @ FAA

10/06/2016

Le Danemark a reçu ses premiers MH-60 !

yourfile.jpg

Le Danemark a reçu les trois premiers hélicoptères de lutte anti-sous-marine Sikorsky MH-60R « Seahawk » pour remplacer sa flotte vieillissante les 8 Westland Lynx MK90B. L’ensemble de la flotte sera opérationnel en 2019. Les appareils seront engagés au sein de l’escadron 723 basé à Karup.

Prenant la parole lors d'une cérémonie de réception, le ministre de la Défense Peter Christensen a déclaré que les nouveaux hélicoptères allaient permettre d’étendre les capacités de la marine du pays.

Le MH60R «SeaHawk» :

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

2523454666.jpg

Photos : 1 MH-60 sur une frégate danoise 2 Equipages en formation aux USA @ RDAF