23/10/2016

Première phase d’essais réussie pour le King Stallion !

2999381134.jpg

West Plam Beach, Sikorsky (Lockheed-Martin) a annoncé le CH-53K « King Stallion » a terminé avec succès ses essais opérationnels initiaux au sein du Corps des Marines des Etats-Unis. Ces essais avaient pour but de vérifier les capacités clés de l'hélicoptère en matière de transport lourd.

L'évaluation opérationnelle effectuée par le Corps des Marine marque une étape importante dans la décision future du lancement du faible taux de production initial décision (CRTR) l’année prochaine.

Les tests ordonnés par le Corps des Marines portaient sur des scénarios de levage externes de 27.000 lbs. (12,200 kg) en vol stationnaire et sur12.000 lbs (5.422 kg) avec transport sur une distance de 110 nautiques miles. L’hélicoptère devait également démontrer sa capacité d’emport interne avec une jeep Humvee (voir photo) ainsi que réussir des exercices d’embarquement et débarquement de troupes, emport de palettes cargos et réussir le ravitaillement en vol ainsi l’adaptation au transport de civières en mode MEDEVAC.

1477062540770.jpg

Selon les équipages du Corps des Marines, le CH-53K s’est révélé parfaitement fiable et permet grâce nouvelles commandes de vol d’opérer en parfaite sécurité dans un environnement complexe de jour comme de nuit.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

 

1477062512147.jpg

Photos : 1 Le CH-53K « King Stallion » 2 Exercice de levage 3 Chargement d’un Humvee@ Sikorsky

22/10/2016

La Malaisie modernise ses S-61 « Sea-King » !

140607-Z-IX631-075.jpg

Le Ministère de la Défense malaisien va moderniser une partie de sa flotte d’hélicoptères Sikorsky S-61 « Sea-King ». C’est la société MRO Heli-One qui sera chargée des opérations.

La société MRO Heli-One effectuera les travaux de modernisation avec le soutien de la firme malaisienne MRO Airod. La mise à niveau des vétustes Sikorsky S-61 « Sea-King » comprend principalement une mise à jour de l’avionique avec des écrans EFIS couleurs, un nouvel ordinateur de mission et un nouveau radar de recherche. La mise à niveau sera compatible avec l’emploi de lunettes de vision nocturne. La Malaisie a sélectionné les entreprises Universal Avionics, Rockwell Collins et EuroAvionics comme fournisseurs du nouveau matériel.

Retrait retardé :

La Malaisie avait prévu de retirer sa flotte de Sikorsky S-61 « Sea-King » en 2012. Cependant, faute de moyens financiers, le pays n’a pu commander que 12 hélicoptères Airbus EC725 pour venir remplacer une flotte de 30 hélicoptères S-61. Pour palier à la demande des militaires, le pays doit aujourd’hui maintenir et moderniser le vieil hélicoptère dont l’âge moyen est de 41 ans.

 

Sikorsky-S-61-Nuri_SDASM-700x357.jpg

Photos : Sikorsky S-61 « Sea-King » malaisien@ Force aérienne malaisienne

 

 

04/09/2016

UH-60 supplémentaires pour Taïwan !

3867662838.jpg

La Force aérienne taïwanaise (ROCA) a exercé une option pour l’achat de 24 hélicoptères Sikorsky UH-60M « Black-Hawk » supplémentaires. L'acquisition a été annoncée par le Département américain de la Défense (DoD). L’hélicoptériste américain Sikorsky a reçu un contrat d’une valeur de 135,4 millions de dollars.

Taiwan avait déjà en commande 60 UH-60M, avec ces 24 nouveaux hélicoptères, le pays disposera de 84 appareils. Les premiers hélicoptères sont arrivés sur l’île en décembre 2014.

UH-60M adaptés pour Taïwan : 

Les hélicoptères Sikorsky UH-60M «Black-Hawk» destinés à l’armée taïwanaise diffèrent sensiblement de la version initiale. Ils reprennent la motorisation de type General-Electric T-700-701D, mais sont dotés de divers équipements électroniques sélectionnés par Taïwan, comme le système d’alerte radar AN/APR-39A (V) de Northrop-Grumman, le système de leurre anti-missile AN/ALQ- 144A (V), ainsi que du système d’alerte d’approche missile AN/AAR-57 de BAe Systems. Les aéronefs sont également dotés d’un système de détection laser de AN/AVR-2B développé par Goodrich. Les pilotes peuvent voler à l’aide des lunettes de vision nocturne AN/AVS-9 du fabriquant Exelis.

Une liaison de données est incorporée aux UH-60M, afin de pouvoir communiquer avec les unités au sol et les AH-64E «Apache» BlockIII.  

 

3037263453.jpg

Photos : 1 UH-60M 2 Cockpit@ Konrad Bodzak

02/08/2016

Les MH-60 « Roméo » australiens au complet !

RAN-MH-60R-for-delivery-01.jpg

Sikorsky (Lockheed-martin) a livré le dernier des 24 hélicoptères Sikorsky MH-60R « Seahawk » (Roméo) destiné à la Royal Australian Navy (RAN).

Rappel :

La commande australienne date de 2011 et a permis de remplacer la flotte vieillissante de S-70B. Le MH-60R est principalement utilisé au sein de la RAN pour missions les anti-sous-marine et de la guerre antisurface, mais également pour la recherche et le sauvetage et le transport du personnel.

Le MH-60R SeaHawk « Roméo » :

Le MH-60R est surnommé  “Roméo” en Australie, l’appareil construit par Sikorsky  en collaboration avec Lockheed-Martin et Raytheon pour ce qui est des systèmes connexes de combat,  dispose des éléments suivants : un radar à basse fréquence de surface AQS-22, d’un sonar tracté et des torpilles MK54 et des missiles AGM-114 « Hellfire ».

Issus d'une grande expérience :

La version MH-60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk, destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH-60B et SH-60F. Conçu par Sikorsky, il est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements durant les nombreuses opérations de ces dernières années.

Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes. Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH-60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

RAN-MH-60R-for-delivery-03-1024x327.jpg

Photos : Sikorsky MH-60 Roméo australiens @ RAN

 

29/07/2016

Le Sikorsky VH-92 présidentiel en bonne voie !

presidentialhelo.jpg

Sikorsky (Lockheed-Martin) a terminé la phase d’examen critique de conception (CDR) du programme de remplacement de l'hélicoptère présidentiel VH-92A « Marine One ». Avec l'étape de conception terminée, le programme se prépare maintenant à l'assemblage du premier prototype qui volera l’année prochaine.

Rappel :

La marine américaine a accordé Sikorsky un contrat de 1,24 milliard de dollars en mai 2014 pour commencer l'ingénierie et la fabrication du développement (EMD) du nouvel hélicoptère présidentiel, soit une version modifiée du Sikorsky S-92 bimoteur. Au total le projet porte sur une enveloppe de 9 milliards de dollars pour la fourniture de six hélicoptères VH-92A. L’entrée en service est prévue pour 2020.

Sikorsky VH-92A (S-92) :

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolières et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le « Sea King ». Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport biturbine, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle rétractable et pouvant transporter jusqu’à 22 passagers. Cinq prototypes sont construits, un pour des tests au sol et les quatre autres pour les essais en vol, munis de turbines General Electric CT7-6D. Les pilotes sont assis sur des sièges Martin-Baker anti-crash et utilisent deux manettes qui permettent, grâce aux divers capteurs et de l’ordinateur de gestion du vol, de contrôler l’appareil en tangage, roulis et lacet. Le poste de pilotage est chauffé, ventilé et climatisé indépendamment de la cabine. Un équipement quasi complet permet une sécurité en vol maximale : deux systèmes automatiques de contrôle de vol (AFCS), des systèmes anticollision (TCAS) et d’avertissement de proximité du sol (EGPWS) et un radar météorologique placé dans le nez de l’appareil. Les systèmes vitaux de l’appareil sont redondants, la cellule offre une bonne résistance en cas de crash et la boite à vitesse peut fonctionner durant ½ heure sans huile. En cas d’amerrissage forcé, un système de flottaison se gonfle automatiquement, comprenant également deux radeaux d’une capacité de quinze personnes chacun à l’avant des flotteurs.

Dans le cadre du programme VXX, Sikorsky propose le S-92 dans le standard VH-92 aux moteurs plus puissants et entièrement construit par des entreprises américaines. Les systèmes électriques et hydrauliques sont installés en triple exemplaires et le système d’alimentation en carburant se fait par aspiration, ce qui évite d’éventuelles fuites dues à la pression. Les systèmes de pilotages sont également redondants. Les réservoirs de carburant auto-obturant, placés à l’extérieur de la cabine, sont capables de supporter des impacts d’obus de 23mm. L’appareil possède un système de dégivrage et est également protégé contre la foudre et les champs de rayonnement d’intensité élevée. L’appareil sera également doté d’un système de guerre-électronique complet.

 

2105791273.jpg

Photos : Projet Sikorsky VH-02A @ Sikorsky