02/09/2015

Une short list pour notre DCA !

hotnews.parsys.49365.Image.gif.jpeg

 

 

 

L'évaluation préalable dans le cadre du projet BODLUV 2020 s'est terminée à la fin de 2014. Partant d'une liste de fabricants, une liste réduite de candidats a pu être établie pour un système de moyenne portée après l'analyse des bases, des concepts et des entretiens menés. Jusqu’ici trois systèmes avaient été retenus. Les derniers travaux d’évaluation ont permis de ne retenir que deux systèmes.

 

bodluv2020,camm-l,iris.sl,thales,saab,infos aviation,blog défense

 

De plus, La société Thales Suisse SA a été désignée entrepreneur général pour la préparation de l'acquisition dans le cadre du projet « Défense aérienne basée au sol 2020 ( BODLUV 2020 ) ». A la fin août 2015, une nouvelle étape des travaux de projet en cours a pu être franchie avec la désignation d'un entrepreneur général suisse. Après l'achèvement de l'évaluation préalable pour BODLUV 2020 à la fin de 2014 et l'adoption d'une liste réduite des candidats entrant en question pour un système de moyenne portée ( MR ), les sociétés RUAG, Thales Suisse SA et Rheinmetall Air Defence ( RAD ) restaient encore en lice et ont été invitées à déposer leur candidature en qualité d'entrepreneur général. Tandis que RUAG s'est retirée dans le cadre de l'évaluation pour se concentrer sur des activités de sous-traitante pour la maintenance, un examen approfondi de l'aptitude a été effectué auprès des deux autres entreprises.

 

Deux systèmes et deux fabricants de radars :

 

bodluv2020,camm-l,iris.sl,thales,saab,infos aviation,blog défense

armasuisse procédera aux évaluations et aux vérifications et ceci  conjointement avec Thales Suisse SA. Les systèmes de missiles des sociétés Diehl BGT Defence GmbH & CO ( Allemagne ) Irish-SLM et MBDA UK Ltd ( Grande Bretagne ) CAMM-L, de même que les systèmes de radars des sociétés Saab Girafe 4A ( Suède ) et Thales Air Systems GM200 ( France ) seront évalués pour le système modulaire intégré de défense aérienne basée au sol de moyenne portée ( BODLUV 2020 MR ).

 

ob_7d45a3_gm200-sur-camion-800-01.png

 

Examen approfondi

Les offres remises ont été examinées et analysées de manière circonstanciée par des spécialistes d'armasuisse, des Forces aériennes, de la Base d'aide au commandement BAC, de la Base logistique de l’armée BLA et de l'Etat-major de l'armée. Thales Suisse SA reçoit d'armasuisse le mandat de préparer l'acquisition d'un système de défense aérienne basée au sol. L'objectif de cette phase est l'obtention la plus rapide possible de la maturité d'acquisition. Le projet sera vraisemblablement soumis au Parlement dans sa teneur et son ampleur définitives avec le programme d'armement 2017 ( progr arm 17 ).

 

Diehl BGT Defence Iris-SL : 

 

2629643094.jpg

Le système allemand Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS/SLM est basé sur le missile air-air Iris-T qui équipe les Eurofighter et Gripen, la variante Iris SLM d’exportation est tirée depuis un lanceur vertical monté sur camion. Il permet une défense aérienne à courte et moyenne portée et est adapté pour la défense de l'espace aérien de site comme des aérodromes, mais permet également de couvrir de troupes au sol et des mouvements de blindés. L’IRIS SL permet une interception à 360° d’une portée de 40 km. Le système le choix entre plusieurs radars de dernière génération de type multifonction 3D (Saab Girafe 4A ou Thales GM200) capable de détecter toutes cibles volantes (avions, drones hélicoptères, missiles) ainsi que des roquettes, obus d’artilleries et mortiers.

 

 

MBDA CAMM-ER : 

 

1640764597.jpg

Le CAMM pour (Common Anti-Air Modular Missile) est une famille de missile surface-aérien cours de développement par MBDA. Le CAMM doit remplacer le «Rapier» et le «Sea Wolf»au sein des forces britanniques à partir de 2016.

Le missile CAMM doit être la base de différents missiles anti-aérien répondant aux besoins des différents armées britanniques (Army, Royal Navy, Royal Air Force).reprend le missile air-air « ASRAAM » qui équipe les Eurofighter anglais, mais se différencie avec l'utilisation d'un autodirecteur électromagnétique actif et d'une liaison de données bidirectionnel. Il est tiré en position verticale et possède la capacité de "soft launch", le missile est éjecté par un piston pneumatique et le propulseur s’allume quelques secondes après le lancement. Ce système doit être plus compact et permettant d'intégrer plus de missiles dans les lanceurs verticaux.

Contrairement au «Sea Wolf» et au « Rapier » le CAMM ne nécessite pas de radar de conduite de tir, permettant de mieux traiter les attaques saturantesLe CAMM-ER (version terrestre) doit pour détecter des cibles multiples à 40km de portée. Le système offre également un choix de radars 3D aux clients (Saab Giraffe 4A ou Thales GM200).

 

Photos : 1 les différents systèmes  2 Radar Saab Giraffe 4A 3 radar Thales GM20 4 Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS/SL 5 MBDA CAMM-L

 

 

07/08/2015

Brésil, le sénat approuve le financement du Gripen !

 

Gripen-NG-Mock-up1-960x653.jpg

Brasilia, la dernière étape en vue de l’acquisition de la première tranche d’avions de Combat Saab Gripen E par le Brésil est terminée, le Sénat vient d’approuver l’accord de financement portant sur un montant de 4.6 milliards de dollars pour l'achat de 36 Gripen E.

L'accord, a été signé le 5 août entre le Ministère brésilien de la Défense et le Swedish Export Credit Corporation ( FMV)pour un plan de financement définitif.

 

Nouveau taux d’intérêt :

Selon l'accord, les taux d'intérêt annuels seront fixés à 2,19%, contre 2,54% initialement demandé par le gouvernement suédois. Le Brésil a 25 ans pour rembourser le prêt, avec une période de grâce de huit ans.

 

Trois tranches :

Le Brésil a annoncé son intention d'acquérir un premier lot de 36 avions Gripen E dans le cadre de son programme de modernisation F-X2 en décembre 2013. Les 15 premiers avions seront produit en Suède sur les installations de Saab  de Linköping, les autres appareils seront produits au Brésil. La première livraison est prévue en 2019 et le dernier en 2024.

Au total le Brésil prévoit d’acquérir un total de 108 Saab Gripen E, trois lots allant de 2019 jusqu'à 2032. Il est probable que les deux autres lots seront entièrement assemblés au Brésil, de même que les avions potentiellement acquis par des clients régionaux futurs.

A cela il faut ajouter le développement navale du Gripen E le « Sea Gripen » destiné à l’aéronavale. Actuellement l’industrie participe à près de 50% dans le développement du projet.

 

Equipement connu : 

Les Gripen E brésiliens disposeront des mêmes équipements de bord que la version suédoise (initialement proposée en Suisse), mais seront doté du missile courte-portée «A-Darter» de Denel Dynamics et pourra notamment emporter le nouveau missile multi-rôle «Marlin» du même concepteur. 

 

Le Saab JAS Gripen E MS21: 

 

Gripen-NG-Mockup-cockpit-960x653.jpg

 

Radar AESA : le radar AESA (Active Electronically Scanned Array)  ES05 «Raven» offre une ouverture exceptionnelle et unique au monde sur 200°, l'avion suédois peut voir là ou les autres sont aveugles et ceci grâce au système SWASHPLATE, alors que les radars concurrents ouvrent sur 140°. L'antenne radar produite par Selex-ES est de même conception que celle de l'Eurofighter.

 

IRST: (Infra-Red Seach and Track)le système de capteur passif/actif infrarouge Skyward-G produit par Selex-ES  est synchronisé (transmission de données d’acquisition entre les appareils) et offre également la capacité d’accrocher des missiles en rapprochement pour les combattre.

 

Electronique : le Gripen E dispose d’une nouvelle architecture électronique (Net Centric Warfare - NCW). Jugée dix fois plus rapide que ses concurrents. Le nouveau système central PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR) pour ensuite offrir les meilleures réponses aux menaces.

 

Large palette d’équipement : la famille « Gripen » est optimisée pour un choix d’armement et d’équipements connexes particulièrement large. Un utilisateur peut donc choisir, entre différents systèmes d’armes européens, américains, israéliens et brésiliens et sudafricain. Il en va de même pour les nacelles « recco » et de désignation laser.

 

Mode Supercruise  & biokérosène : le Gripen E dispose du nouveau moteur General-Electric F-414G avec mode « SuperCruise » qui permet de décoller sans postcombustion à pleine charge et d’atteindre Mach1,2. Avec ce mode, les décibels chutent à 99 contre 123 avec la postcombustion. De plus, le moteur F414G est le seul pour l’instant à être validé avec du biokérosène. La Suède prévoit d’ici 2025, de fabriquer 25% de biokérosène à base de compost à des fins écologiques, mais également pour diminuer sa dépendance au kérosène fossile.  

 

Optimisé pour les drones : les suédois sont les premiers à avoir anticipé l’usage d’ici 10 ans de drones tactiques en binôme avec des avions de combat, de ce fait le Gripen E est le premier avion a disposer d’un architecture permettant le chargement de logiciel en vue d’un tel emploi.

 

Leurre actif nouvelle génération : le Gripen sera le premier avion a disposer du leurre actif anti-missiles de nouvelle génération  «BriteCloud». Une fois largué, le «BriteCloud» recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radars sont captées dans l'ordinateur de bord du «BriteCloud», puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une «fausse cible». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le «BriteCloud» pourra séduire même les menaces les plus modernes, loin de la plate-forme de tir.

 

Protection de guerre électronique nouvelle génération : 

Ce système s’intègre dans une architecture complète de guerre électronique (Warfare System) qui comprend les derniers développements avec la détection des missiles en approche de type électro-optique EW39 (ultra-violet) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS) couplés avec le système d'alerte aéroporté passif (PAWS-2) d'Elbit Systems. Le PAWS-2 est systèmes d'avertissement de missiles IR (Infrarouge). Il fournit une alerte au personnel navigant de la présence de missiles hostiles et actifs.

 

 

2251521495.jpg

 

Photos : 1 Gripen E FAB @ SGT 2 Cockpit  Rezende/FAB 2 Gripen E FAB @ SAAB

13/05/2015

Exercice Lion Effort 2015 !

Gripeny-za-letu.jpg

 

 

L’édition de l’exercice  « Lion Effort 2015 » se déroule cette année en République tchèque du 11 au 24 mai 2015, sur la base aérienne de Čáslav.

 

L’exercice réunit des avions de combat de type Saab JAS-39 C/D Gripen des forces aériennes de la Suède de la Hongrie, tchèques, de la Thaïlande. L’édition de cette année, voit également la participation de F-16C/D polonais et d’Eurofighter allemand. 

 

La République tchèque engage également des L-159, des avions de transport Airbus CN-295, ainsi que des hélicoptères Mi-24 d'attaque et hélicoptères Mi-171 de transport. De plus, un avion de AWACS exploité par la Pologne, sert de plateforme de commandement et de contrôle. 

 

 

globalassets-commercial-air-gripen-fighter-system-rtaf_threeship_2340.jpg

Les opérations Lion Effort :

Cet exercice est ponctué de plusieurs variantes de combat aérien, d’attaques au sol et opérations de reconnaissance effectuées à la fois, par un seul pays et en formant des opérations aériennes composites, dans lesquelles les pilotes des escadrons de Gripen de différents pays coopèrent. Chaque de vol étant ensuite évalué.

Le début de la phase de familiarisation de l’exercice implique deux jours de vol intense, qui fournissent une occasion pour les participants à l'exercice de se familiariser avec la région et à préparer l’ensemble des exercices dévolu à l’exercice.

 

Effort Lion est un exercice international tri-annuelle des utilisateurs d’avion de type Gripen qui aeu lieu en Hongrie en 2009 pour la première fois, suivi par la Suède en 2012. En tchèque cette année. L’Afrique du Sud envisage d'accueillir la prochaine réunion en 2018. Cette année, l’exercice voit la venue d’autres participants.

 

Hungary_Saab_JAS39_Gripen.jpg

 

 

Photos : 1 Gripen C/D tchèques 2 Gripen C/D RTAF 3 Gripen C hongrois @ Lion Effort15

26/04/2015

Lancement de la production pour les Gripen brésiliens !

2134551757.jpg

 

A la mi-avril, l’avionneur suédois Saab et l’avionneur brésilien Embraer ont signé un accord de coopération en vue du transfert de technologie et le lancement de la mise en place d’une chaine de fabrication au Brésil. Cet accord conclut définitivement plus d'un an de négociations en vue du programme F-X.

 

Forte implication d’Embraer et Akaer : 

 

La coopération entre le suédois Saab se fera avec les deux sociétés brésiliennes Embraer et Akaer. La première va mettre en place une ligne de production qui sera située à Gavião Peixoto où l'entreprise assemble actuellement les KC-390, A-29 Super Tucano et Phenom 100/300. Embrasser sera également responsable du développement des logiciels de l’intégration de ceux-ci et des essais en vol sans oublier l'assemblage final et la livraison des avions du programme brésilien Gripen NG.

 

A signaler également, la mise en place d’un nouveau centre pour le développement du programme technologie sera mis en place sur ce site avec Saab et d'autres partenaires du programme. Les futurs client du Gripen NG seront également invité à participer.

En parallèle un accord similaire a été signé entre Saab et la société de services d'ingénierie aéronautique brésilienne Akaer. 

 

Biplace et avionique:

 

La transition sur Gripen E peut s’effectuer directement depuis le simulateur sans passer forcément par des vols de préparation en biplace. Mais le Brésil à émis le besoin de disposer d’une version « F » du Gripen, soit un biplace notamment pour la guerre-électronique. En conséquence, l’avionneur Embraer va participer à la production de la version « F » qui sera pour l’instant uniquement destinée au Brésil. 

 

On sait également que le Brésil a terminé de définir ses besoins en matière de choix de l’avionique des Gripen E/F. L’avionneur Saab propose deux versions à choix pour ses clients. Si la base de l’électronique et de l’interface est la même pour tous, le client peut choisir entre deux versions de cockpit : la première dispose de trois grands écrans couleurs de 11 pouces et la seconde intègre un unique, grand écran, le WAD produit par l’israélien Elbits Systems. 

 

 

10569049_788916087865778_5593417066154893007_n.jpg

 

La Force Aérienne brésilienne (FAB) a sélectionné le grand écran WAD pour équiper ses avions de combat Gripen E/F. Le système de visualisation WAD sera produit à Porto Alegre en collaboration avec l’entreprise brésilienne AEL Sistemas (AEL). Le système WAD comprend également un HUD et offre un système unique d'affichage intelligent redondant sur un écran de 19 x 8 pouces avec présentation de l'image en continu et écran tactile.

 

Commandes d’approvisionnement : 

 

 

En vue, de la production du premier lot de 36 Gripen E/F pour le Brésil et les premiers Gripen E suédois, l’avionneur Saab a attribué à l’équipementier européen Selex ES un contrat de production pour le système de recherche infrarouge Skyward-G (IRST). Le capteur électro-optique passif sera installé devant le cockpit de l'avion de combat. 

Selex ES a reçu également la commande type pour la fourniture du radar AESA « Raven » qui doit équiper les Gripen E/F.

En outre, Selex et Saab ont également annoncé qu'ils ont mené des essais de déploiement  avec succès de la nouvelle génération de leurres autonomes « BriteCloud »qui doit équiper à terme l’ensemble des versions C/DE/F du Gripen. Les tests ont utilisé une version 55mm de diamètre du « BriteCloud » qui est compatible avec les éjecteurs de paillette thermique de l’avion.

 

 

L’avenir au Brésil :  

 

L'ordre des 36 avions destinés à la FAB a été dénommée «première tranche" par le Gouvernement brésilien et les diverses sociétés du pays qui travaille sur le projet, confirmant ainsi que le partenariat entre la Suède et le Brésil s’emploie à étendre le nombre de combattant commandé, en vue d’une seconde tranche à l’horizon 2023 et la préparation de la version marine le « Sea Gripen ».

 

GripenDemo_br725.jpg

 

Photos : 1 Gripen E FAB 2 Avionique WAD 3 Gripen F FAB @ SAAB/Embraer

 

 

 

 

 

 

22/03/2015

La Turquie prépare son avion de 5e génération !

ob_060560_tf-x-photo-ssm.jpg

 

Ankara, la Turquie se montre particulièrement ambitieuse en matière d'aéronautique militaire avec le lancement de son programme TF-X. Ce programme prévoit la construction d’un avion de combat de 5e génération indigène.

 

Le programme TF-X :


Ce projet d'avion de combat de 5e génération a été confié en 2001 à Turkish Aerospace Industries (TAI). Le coût du développement du projet est évalué de 70 à 80 milliards de dollars. Mais ce prix ne tient pas compte de la motorisation futur de l’avion. En conséquence on peut esquisser un développement proche des 100 milliards de dollars.

 

Le premier problème rencontré par les ingénieurs turcs de TAI provient d’un cruel manque d’expérience en matière de conception. En 2013, ceux-ci ont fait appel aux ingénieurs suédois de Saab pour les aider à la définition du design de l'appareil. Cette collaboration a permis de présenter trois versions possibles : un monomoteur adoptant un design proche du F-22, un bimoteur ou enfin un monomoteur plus petit avec des ailes-canard. Coût pour cette première étape, environ 20 millions de dollars. En ce qui concerne la motorisation, la Turquie a lancé un appel d’offre pour un moteur d’une poussée de 10 tonnes.

 

La situation du programme aujourd’hui: 

 

Le secrétariat pour la Défense et l’Industries (SSM) a émis une demande d'information (RFI) le 13 mars dernier pour commencer formellement les travaux de conception préliminaire destinés au programme turque Fighter Aircraft (TF-X).

 

Ne pouvant réalisé seul le programme TF-X, la Turquie à lancé un second programme de coopération avec des entreprise étrangères. A ce jour, plusieurs  entreprises ont déclarés leur intérêt pour le programme, soit : Lockheed-Martin, Shenyang Aircraft Corporation, Dassault, BAE Systems, et Saab. 

 

La Turquie devrait donc sélectionner cette année encore l’une de ces entreprise pour pouvoir se lancer dans la phase préliminaire de conception du TF-X avec un premier prototype prévu pour 2023.

 

T-FX.jpg

 

 

Photos : Images de synthèse des trois concepts du TF-X @ TAI