02/06/2016

Saab prépare le premier GlobalEye pour les EAU !

Saab-GlobalEye-1.jpg

Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont passé commande pour deux appareils d’alerte précoce et de contrôle aéroporté (AEW&C) de type « GlobalEye » en novembre dernier. Le contrat d’une valeur de 1, 27 milliards de dollars a été signé avec l’avionneur suédois Saab.

Premier Appareil en préparation :

Saab-GlobalEye-6.jpg

Le premier des deux appareils Bombardier Global 6000 est arrivé en suède chez Saab à Linköping. La première phase de modifications a débuté en vue de la modification de la cellule de l’avion Global pour y recevoir l’ensemble des systèmes électronique de Saab. La grande cabine du biréacteur Global 6000 offre un espace confortable pour l’installation des postes de commandes et de surveillance. Le personnel pourra se tenir debout. Le poste de pilotage est doté du nouveau système d’avionique Bombardier Vision. Offrant les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab installera sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ». Le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le GlobalErye :

globaleye-system-overview_2.jpg

Le système AEW&C GlobalEye disposera donc de la nouvelle version du radar « Erieye », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieur à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Selex-ES 7500E en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral. Le GlobalEye est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

Un second client :

La semaine dernière, l’avionneur Saab a annoncé avoir reçu une nouvelle commande pour son "GlobalEye" d’un client qui désire pour l’instant rester anonyme.

 

ge_design3_close_2340_1316.jpg

Photos : 1 & 2 Images de synthèse du Global Eye @ Saab

 

08/04/2016

La croissance a été forte en février pour le trafic aérien !

DSC_6376.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic de passagers pour le mois de février, qui indiquent que la forte croissance de la demande se maintient dans les marchés intérieurs et internationaux. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 8,6 % par rapport à février 2015. La capacité pour le mois (mesurée en sièges- kilomètres disponibles, ou ASK) était en hausse de 9,6 % par rapport à l’année précédente, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 77,8 %.

Marchés de passagers internationaux :

La demande chez les passagers internationaux a augmenté de 9,1 % en février, en glissement annuel, ce qui constitue une augmentation par rapport au taux de 7,3 % enregistré en janvier. Les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance. La capacité totale a augmenté de 9,9 %, causant un déclin du coefficient d’occupation des sièges, qui a perdu 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 76,6 %.

Les transporteurs européens ont enregistré une hausse de la demande de 7,7 % en février, par rapport à l’année précédente. Le trafic a repris après les bouleversements du quatrième

trimestre de 2015, liés aux grèves et à la fermeture de Transaero en Russie. La capacité a augmenté de 7,8 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 78,3 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont connu en février une hausse de trafic de 11,2 %, comparativement à la même période l’an passé. La capacité a augmenté de 10,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 78,3 %. Les comparaisons par rapport à 2015 sont biaisées en raison des célébrations du Nouvel An lunaire qui ont eu lieu en février cette année. La lenteur de la croissance économique dans plusieurs économies de la région a été en partie compensée par l’augmentation de 7,3 % du nombre de connexions aéroportuaires directes dans la région, ce qui a contribué à stimuler la demande du secteur passagers.

DSC_6352.jpg

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de trafic de 3,6 %, soit le taux le plus faible parmi toutes les régions. La croissance de la capacité a été supérieure, à 4,8 %. En retour, cela a entraîné une perte de 0,9 point de pourcentage du coefficient d’occupation, à 75,9 %. Les compagnies aériennes américaines se sont concentrées sur le trafic intérieur, plus important et plus robuste, même si ce marché a montré des signes d’affaiblissement au cours des derniers mois.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu une hausse de trafic de 11,3 % en février, par rapport à l’année précédente. Cependant, la capacité a augmenté davantage, avec un taux de 16,9 %, ce qui a fait fléchir le coefficient d’occupation de 3,7 points de pourcentage, à 73 %. La croissance du trafic a été inférieure à la croissance de capacité au cours des six derniers mois.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré un bond de 10,4 % en février, comparativement à février 2015. La capacité a augmenté de 10,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 79,8 %, soit le taux le plus élevé parmi les régions. La demande intérieure demeure sous pression en raison des difficultés économiques dans les plus grandes économies de la région, mais cela ne semble pas affecter les voyages d’affaires internationaux.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré la plus forte croissance de la demande, avec une hausse de trafic de 12,7 % en février, par rapport à l’année précédente. Cette reprise démontre que les transporteurs récupèrent des parts de marché après plusieurs années difficiles, grâce à des efforts de rationalisation des réseaux et à de meilleurs systèmes de gestion des recettes. Cela correspond aussi à un bond des exportations africaines. La capacité a augmenté de 13,4 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 63,7 %.

DSC_6347.jpg

Photos : 1 B777-300ER SWISS 2 A320 Wizzair 3 Saab 2000 Ethiad Regional @ P.Kümmerling

22/12/2015

Mise à niveau air-sol des Gripen tchèques !

2679891.jpg

L’agence de Défense et de sécurité pour l’exportation (FXM) suédoise a signé un accord pour mettre à niveau la flotte d’avion de combat Saab JAS-39 C/D Gripen de la République tchèque. Le contrat est estimé à près de 14,5 millions de dollars (120 millions de SEK).

 

Augmentation de la capacité air-sol :

La mise à niveau destinée à la flotte de « Gripen » tchèque concerne l’augmentation des capacités d'attaque au sol de l'avion par l'intégration des bombes guidées et non guidées. L’objectif étant de renforcer la compétence en matière d'attaque de précision des cibles au sol. Avec un pod de désignation laser « Litening III » et des bombes à guidage laser/GPS de type GBU-10 et GBU-12 « Paveway ». L’accord comprend également l’ajout de pylônes pour ce type d’armes, les logiciels et la formation.

 

Mise à jour régulière :

Cette nouvelle mise à jour de la flotte des JAS-39 C/D «Gripen» tchèques fait suite à une première adaptation qui avait été commandée au printemps 2014 avec la mise au standard MS20 qui concernait, l’adjonction de nouvelles radios cryptées et une liaison de donnée Link16 et l’optimisation pour l’usage des lunettes de vision nocturne.

 

13_saab_gripen_d.jpg

Photos : 1 JAS-39C Gripen tchèques @ Martin Kral 2 JAS-39C suédois doté de bombes Paveway et d’un pod Litening @ Swaf

 

26/11/2015

RUAG, contrat pour le Gripen E !

 

saab,gripen e,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Emmen, l'entreprise suédoise de défense et de sécurité Saab a signé avec la société Ruag d'Emmen (LU) un contrat de plus de 80 millions de francs. La convention porte sur des dispositifs de suspension de charge pour le Gripen E/F.

Les nouveaux composants sont destinés à la Suède et au Brésil, a indiqué jeudi Ruag dans un communiqué. Ils sont conçus pour supporter des réservoirs de carburant, des systèmes d'exploration ou encore des missiles. Quelque 33 prototypes et 546 pièces sont concernés par ces nouveaux appareils. Les premiers dispositifs devraient être livrés fin 2016. Mais leur production en série durera jusqu'en 2026, selon les prévisions. La firme lucernoise fera appel à plusieurs fournisseurs de la région pour leur réalisation.

Un second contrat:

En mars 2014, l'entreprise en mains de la Confédération avait déjà décroché un mandat de 68 millions de francs pour le développement et la production d'éléments de suspension de charges pour le Gripen E. Ces contrats font partie de la promesse du groupe suédois en ce qui concerne le partenariat avec la Suisse et même si l’achat de l’avion n’a pas été validé. A noter, que l’ensemble des contrats pour la Suisse ne pourraient être adjugé que si celle-ci devait à l’avenir commander l’avion suédois.

Le contrat ont été signé aujourd'hui, en présence de Lennart Sindahl, Directeur Général Adjoint chez Saab, qui a déclaré: «Le succès de Gripen est construit sur le partenariat avec des entreprises de classe mondiale, il est évident que RUAG est le bon pour ce produit. Nous sommes donc très heureux d'établir cette large relation et à long terme, faisant de RUAG un fournisseur majeur dans le programme Gripen. ». « Dans le même temps, ce contrat est signal clair que la Suisse fait partie d’un marché clé pour Saab à l'avenir a-t-il ajouté ! Urs Breitmeier, PDG du groupe RUAG, a ajouté: "Ce contrat représente un sceau d'approbation de la division Aérostructure de RUAG à Emmen en vertu de l'expansion de notre partenariat à long terme avec Saab est également un signe positif pour l'avenir de tous nos employés ».

 

saab,gripen e,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Saab Gripen E 2 Signature du contrat @ RUAG

10/11/2015

AEW&C, les EAU choisissent le tandem Bombardier/SAAB !

saab_image_dubai_2048x904.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, les Emirats Arabe Unis (EAU) ont choisi l’offre de Bombardier/Saab pour se doter du futur avion de surveillance et d’alerte lointaine AWACS. Le programme plus connu sous le nom de « Swing Role Surveillance System (SRSS) comprend un aéronef de type Bombardier Global 6000 et le système électronique de radar de type « Erieye » de Saab. Les EAU prévoient de commander deux systèmes complets.

L’avionneur canadien livrera donc la plateforme basée sur le jet privé Global 6000. La grande cabine du biréacteur Global 6000 offrira un espace confortable pour l’installation des postes de commandes et de surveillance. Le personnel pourra se tenir debout. Le poste de pilotage est doté du nouveau système d’avionique Bombardier Vision. Offrant les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

De son côté la Société de la Défense et de la sécurité Saab installera sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ». Le système Swing Role Surveillance System (SRSS) est capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le radar du système de mission Erieye AEW & C est actif à impulsions Doppler est il est associé à une liaison de donnée. Le système utilise une antenne à double face logée dans un carénage dorsal. L'antenne est fixe, et le faisceau est balayé par voie électronique, ce qui permet d'améliorer la détection et les performances de suivi par rapport aux antennes radars à dômes. L’Erieye détecte et suit les cibles aériennes et maritimes sur une portée officielle de 450 kilomètres (280 mi). Les caractéristiques du système comprennent: la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. L’Erieye dispose également d’une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

 

Photo : le futur SRSS Bombardier Global 6000/Saab Erieye @ Saab Defense