13/09/2012

Gripen E, une avionique Hi-Tech !

163235ef-df51-4386-ab1e-34b6f77ae551.Full.jpg


 

 

 

De nouvelles informations sont maintenant disponibles concernant l’avionique et le cockpit du Gripen E. Je vous parlais dans un billet antérieur d’une série de nouveautés qui allaient équiper le Gripen «Next Generation», je vous propose ici de découvrir notamment le nouveau cockpit destiné à équiper la version «E» et de faire le point sur l’avancée des travaux.

 

Un nouveau cockpit : 

 

Les avions de combat d’aujourd’hui intègrent pour la plupart d’entre eux un cockpit doté de trois écrans couleurs. Le Gripen E sera doté d’un unique écran couleurs 3D géant, tout comme le Lockheed-Martin F-35 Lignthing II. 


 

cockpit2ng.png


 

Pourquoi ce changement ?

 

Si vous interrogez un pilote de F/A-18 Hornet, il vous expliquera que les divers censeurs qui équipent l’avion, lui amènent un flux constant d’information relative à la situation aérienne ainsi que de l’état des systèmes de l’avion, à tel point d’ailleurs, que pour ne pas se trouver à saturation, il lui faut à un moment dire «stop». 

 

La nouvelle génération d’avions de combat, dont fait partie le Gripen au standard E, sera encore plus rapide et plus précis en matière de flux d’information. A tel point d’ailleurs, que les ingénieurs de Saab se sont aperçus que l’architecture actuel des trois écrans du standard C/D, ne permettait plus une efficience adaptée aux nouvelles possibilités offertes par la nouvelle avionique. 

 

Il fallait que le pilote dispose d’un cockpit permettant de facilité son travail, tout en lui permettant de pouvoir suivre l’ensemble des flux d’information dans leur globalité. 


 

gripen e,gripen suisse,gripen aesa,saab gripen,cockpit gripen,gripen avionique,swiss gripen,gripen schweiz,ddps gripen


 

CONOPS & WISCOM :

 

Pour simplifier, l’humain et la machine doivent travailler en même temps. Le système WISCOM du Gripen E gère l’ensemble des opérations machines de l’avion pendant que le CONOPS génère les systèmes employés par le pilote. Il est donc primordial que les deux interfaces soit transmises dans les deux sens, tant pour la machine que pour le pilote.

 

Le nouvel écran géant WIDESCREEN opère donc non plus comme un simple affichage des données, mais permet une véritable fusion des données visuelles. Adaptable en permanence,  le nouveau cockpit avec écran tactile permet également une  personnalisation de celui-ci en fonction de la mission et des évolutions de celle-ci (un pilote vous dira qu’une mission réserve souvent des surprises) et une adaptation personnalisée pour le pilote. Il est par exemple possible d’adapter la taille de l’écran radar ou de la vision FLIR par exemple. L’écran s’adapte immédiatement aux besoins du pilote selon l’évolution de la mission (défense aérienne, reconnaissance, attaque au sol). 

 

 

Concernant l’avionique :

avionique1.png

 

L'un des avantages les plus importants de la nouvelle avionique est de diviser (compartimenté) la fonctionnalité de vol critique et mission critique. Cela permet de raccourcir considérablement le temps de vérification et les  coûts.

 

Le concept est basé sur une nouvelle architecture d’ordinateurs de base très puissants et très rapide en particulier là où l'ordinateur de gestion de vol (FMC) et l'ordinateur de mission tactique (TMC) traite les informations provenant des différents sous-systèmes. Il fournit au pilote la combinaison optimale des données de connaissance de la situation, des décisions tactiques et des armes appropriées et leurs disponibilités. Les ordinateurs de base gèrent également la fonction du système de surveillance. 

 

Un autre facteur important dans la conception du système de l’avionique du Gripen E a été la nécessité de faciliter l'expansion de sécurité ainsi que le développement du système après la remise initiale. Par conséquent, il sera facile d'ajouter et d'intégrer de nouvelles fonctionnalités, des logiciels, des processus, de nouvelles armes et des capteurs etc. 


 

 

Radar AESA et IRST :

 

Comme vous le savez certainement, l’avion de développement Gripen NG vole depuis le début juin avec le nouveau radar ES-05 «RAVEN» doté d’une antenne à balayage électronique AESA (Active Electronically Scanned Array) monté sur un plateau cyclique nomme «Swashplate» permettant au capteur d’être repositionné et du même coup offrir une plage de détection de ± 100 º. 


 

Gripen with ES 05 Raven pic1.jpg


 

Cette évolution n’était pas sans risque mais l’intégration ainsi que les essais se poursuivent aujourd’hui sans problème particulier et dans les délais du calendrier. Le constructeur suédois confirme d’ailleurs que les pilotes suisses pourront comme prévu venir tester le radar avant la fin de l’année. 


 

bvr1.png


 

Signalons que l’optique frontale IRST (Infra-Red Search and Track) Skyward-G sera monté définitivement à la fin de l’année et que selon son constructeur SelexGalileo il est capable de suivre passivement jusqu’à 200 cibles. 

 

Synthèse :

 

Le Gripen E n’est pas le plus puissant des avions de combat, (nous le savions !) mais il offre néanmoins la panoplie complète des systèmes, dont, doivent être dotés les avions modernes, par ailleurs, il offre un cockpit et une avionique non pas d’aujourd’hui, mais celle de demain, avec en plus des possibilités inégalées en matière de plage de détection et une vitesse de calcul sans précèdent. 

 

Reste donc à continuer à suivre le développement l’avion, tout en suivant les prochaines et cruciales étapes politiques tant en Suède que chez nous !

 

532953364.jpg

 

 

Photos & Schémas :  Gripen Ng en vol, le radar AESA @ Saab Aeropace/SelexGalileo

 

 

07/10/2010

Sikorsky et RUAG partenaire du S-98 Cyclone !

 

 

cyclone.jpg

 

 

Sikorsky Aircraft  et RUAG Aerospace vont coopérer pour la commercialisation de l’hélicoptère S-98 « Cyclone »  multi-missions. RUAG Aerospace assurera notamment la maintenance technique pour l’Europe.

RUAG maître d’œuvre de la maintenance :

La société suisse basée à Emmen (LU) sera chargée des opérations de soutien logistique, la maintenance complète des Sikorsky S-98 « Cyclone ». Selon le constructeur d’hélicoptère américain Sikorsky, La société suisse répond parfaitement en terme  qualité  technique et d’efficience technologique afin de garantir un suivi à long terme pour ce type d’appareil. RUAG dispose en effet, d’une longue expérience en matière de construction, achèvement et modification d’aéronefs militaires et civils.

Le Sikorsky  S-98 « Cyclone » :

L'hélicoptère S-98 « Cyclone » dérivé de la version S-92 civile, nommée également CH-148 pour la marine Canadienne, offre des capacités multi-missions, y compris la guerre anti-sous-marine, lutte anti-surface et de recherche et de sauvetage. Le Cyclone dispose de diverses améliorations techniques comme un rotor principal plus résistant, une protection contre les collisions avec des oiseaux, des sièges résistants en cas de crash ainsi qu’une structure de cellule renforcée.

L’appareil dispose d’un cockpit tout écran, d’un double système de communication civile et militaire protégé. Le Cyclone et doté d'un radar de chez Lockheed-Martin APS-143B couplé à un FLIR SAFIRE III, un sonar dernière génération L-3 HELRAS ainsi que du système de guerre électronique  AN/ALQ-210.

Le Cyclone est en service dans la marine du Canada et pourrait équiper la marine allemande à l'avenir.

Photo : S-98 « Cyclone » @ RUAG Aerospace

 

21:18 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : s-98, cyclone, sikorsky, ruag |  Facebook | |

21/09/2010

Certification pour le Do228 NG !

 

 

do228ng.jpg

 

 

Le Dornier Do228 NG (Nouvelle génération) a reçu sa certification AESA (European Aviation Safety Agency). Le Do228 NG est issu d’une collaboration avec la société suisse RUAG Aerospace en tant que maître d’œuvre pour la réalisation de la modernisation.  Le premier client pour la version NG du Do228 est une société Japonaise.

Premier vol :

Le 30 juillet dernier, le premier  Do228 NG  a effectué  son premier vol  d’une durée de deux heures et demie. Cette première étape a eu lieu 14 mois après le lancement du projet de modernisation des Do228. Lors de ce premier vol, l’avion a démontré ses excellentes qualités de vols dont les performances ont été considérablement améliorées.

RUAG Maître d’œuvre du Do228 NG :

Les Do228 NG sont produits à Oberpfaffenhofen en Allemagne, mais la modernisation est installée sur le site de RUAG Aerospace à Emmen (LU). Le Do228 modernisé comprend un cockpit numérique couplé à une avionique EFI890 Universal Avionics System, les moteurs Garrets TPE 331-10 sont dotés d’une nouvelle hélice à 5 pales en composite produit par MT-Propellers. La structure a été considérablement renforcée. Le Do228 peut aujourd’hui pratiquer des décollages et atterrissages court sur piste non préparée, de plus l’appareil permet une permet en œuvre facilitée en zone de brousse. L’appareil peut dorénavant rester 10 heures en vol avec des variations de vitesse et d’altitude.

Au total, RUAG Aerospace a effectué près de 300 modifications qui rendent aujourd’hui, le Do228 plus efficace.

A propos du Do228 :

Le Do228 construit entre 1981 et 1998 en Allemagne et depuis 1986 sous licence en Inde. Il s'agit d'un bi-turbopropulseur de transport léger et polyvalent, il peut transporter du fret ou jusqu'à une vingtaine de passagers. L’appareil sert également dans les domaines variés tel : les patrouilles maritimes, le contrôle des frontières et la recherche scientifique et l’évacuation sanitaire.

Nouvelle commande du Do228NG :

RUAG, a annoncé  la vente de deux appareils Dornier 228NG à la société vietnamienne Science Technology & Commerce. Il s’agit là du second client pour la nouvelle version de l’aéronef.

Photo : Do228 NG @ Ruag Aerospace

 

19:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : do228ng, ruag |  Facebook | |

16/05/2010

F-5 Tiger II : soutien logistique américano-suisse

 

 

000_WEF_2010_Meiringen.jpg

 

 

L’avionneur  américain Northrop Grumman et l’entreprise suisse  RUAG Aerospace ont signé un accord  de logistique concernant les avions de type F-5. Ce programme permettra de tirer au maximum des possibilités de cycle de vie  des avions de ce type, encore en service.

Aux terme de cet engagement, les deux sociétés vont gérer la logistique des pièces détachées nécessaires à l’entretien et fournir une base, pour les modifications en vue des programmes de mise à niveau pour les pays encore utilisateurs.

En effet, un certain nombre de pays vont devoir, pour des questions budgétaires, étendre l’exploitation de leur flotte de  F-5 durant encore une dizaine d’années.

Photo : F-5 à Meiringen @ David Studer

 

13:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : logistique avion de chasse, f-5, ruag, northrop |  Facebook | |