30/07/2020

Ravitaillement en vol de nuit pour le J-15 !

maxresdefault.jpg

Une nouvelle étape a été franchie récemment par l’aéronavale chinoise. Deux avions de combat de type Shenyang J-15 « Flying Shark » attachés à une unité d'aviation embarquée de la marine de l'APL (PLAN) ont terminé avec succès la formation de ravitaillement en vol de nuit.

Le ravitaillement en vol de nuit, également connu sous le nom de vol au centimètre, est universellement reconnu comme l'un des événements de vol les plus difficiles. Cette fois, une formation de ravitaillement de nuit a été menée entre deux chasseurs J-15, qui ne sont séparés que d'environ 10 mètres pendant le processus de ravitaillement en vol. Cela imposait des exigences extrêmement élevées aux compétences opérationnelles, aux conditions physiologiques et psychologiques et aux capacités de coopération des pilotes.

Shenyang J-15 « Flying Shark » :


Le Shenyang J-15 « Flying Shark » est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33 russe. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise, mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie à de nombreuses reprises, l’offre a été faite en mars 2006, mais les négociations se sont effondrées en 2009, après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.

Premier vol :

Le premier prototype du J-15 a effectué, selon l’agence Chine nouvelle, son premier vol le 31 août 2009. Le J-15 est doté de moteurs chinois de type WS-10, l’un des grands défis pour les ingénieurs chinois fut la conception des ailes repliables et le développement des moteurs. Le J-15 dispose d’une queue raccourcie et des trains d’atterrissages renforcés. Le J-15 utilise la technique STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery), décollant sur la totalité de la piste/pont (incliné au bout) pour décoller et atterrissant avec l’aide d’un brin d’arrêt. Les derniers rapports indiquent que la Chine a développé un radar AESA, qui pourrait être installé sur le nouveau chasseur.

24d42489745c4769b9a4762cb96b2562-1280.jpg

Photos : J-15 de nuit et en ravitaillement @ CCTV

 

 

29/07/2020

Le Japon va moderniser ses F-15 !

F-15JSI Japan LookUp-hi-res.jpg

Je vous en parlais en octobre 2019, le Japon prépare une imposante modernisation de sa flotte d’avions de combat Boeing F-15J. Cette modernisation va débuter prochainement avec le partenariat entre Boeing et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour les mises à niveau. L’occasion d’en savoir un peu plus sur ce projet particulièrement pointu. Au total se sont 98 appareils qui sont concernés par cette modernisation.

 F-15J « Japan Super Interceptor » (JSI) :

C’est sous cette dénomination, que le projet de 4,5 milliards de dollars va débuter avec les mises à niveau qui introduiront une nouvelle capacité de guerre électronique et des armes de pointe. Un tout nouveau système de cockpit avancé, fonctionnant sur l’ordinateur de mission le plus avancé au monde, offrira aux pilotes une meilleure connaissance de la situation.

En vertu de cet accord, Boeing fournira à MHI des plans de modernisation, des équipements de soutien au sol et des publications techniques pour la mise à niveau des deux premiers avions F-15J vers la configuration « Japan Super Interceptor ». 

Le programme comprend : l’installation du radar AESA Raytheon AN/APG-82 (V) 1, du système de guerre électronique numérique Digital Electronic Warfare System (DEWS) AN/ALQ-239 de BAE Systems. Des ordinateurs de système de mission Advanced Display Core Processor II (ADCP II), un système de planification conjointe des missions (JMPS) avec logiciel, formation et soutien est également inclus, module anti-spoofing à disponibilité sélective (SAASM). Intégration de radio, d'aéronefs et de munitions ARC-210 et soutien aux essais, dispositifs de formation au sol (y compris simulateurs de vol et de maintenance), équipement de support et d'essai, livraison de logiciels et assistance, pièces de rechange et de réparation, matériel de communication, installations et soutien à la construction.

Rappel :

Vers le début du siècle, les F-15J ont été mis à niveau localement avec un radar Raytheon AN/APG-63 (V) 1, des moteurs F100-IHI-200E et de nouveaux sièges éjectables, ainsi que certifiés pour transporter le missile AAM-4 domestique air-air à moyenne portée. Plus tard, en 2009, certains ont reçu des mises à niveau avec la liaison de données Link16 et les viseurs de casque pour le missile à courte portée AAM-5 (Type-04).

Les 98 F-15 qui seront mis à niveau vers la configuration JSI sont ceux qui ont été initialement livrés avec les modifications du programme d'amélioration en plusieurs étapes (MSIP). Les avions non-MSIP devraient être progressivement abandonnés et remplacés par des F-35. 

Répondre aux intimidations voisines :

L'activité aérienne des adversaires potentiels, tels que la Russie et la Chine, qui mènent désormais ensemble des patrouilles à longue portée, a considérablement augmenté ces dernières années. Les avions de combat japonais ont dû décoller en urgence pour des missions de police du ciel près de 1’000 fois en réponse aux avions militaires étrangers se rapprochant des frontières du pays en 2018. Soit près de 100 fois de plus que l'année précédente.

3510480325.jpeg

Photos : 1 Image de synthèse du futur F-15 JSI @Boeing 2 F-15J @ MHI

27/07/2020

Le Chili lance la modernisation de ses F-16 !

aau.jpg

En préparation depuis 2018, la Force aérienne chilienne, met la priorité à la modernisation des chasseurs Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » faute de pouvoir faire mieux pour l’instant. Au total, se sont 46 F-16 soit 36 F-16A/B et 10 F-16 C/D qui sont concernés par cette mise à jour.

Feu vert américain :

Le gouvernement américain a de son côté approuvé la vente d’un ensemble de mise à niveau pour un montant de 635 millions de dollars destiné à la flotte chilienne de F-16. Le package comprend 19 viseurs de casque (JHMCS), 44 LN-260 GPS/INS embarqués (EGI) et 49 Radios tactiques interarmées (MIDS JTRS) système de distribution d'informations multifonctionnels. S’ajoutent l'équipement de mise à jour de l’avionique et les mises à niveau logicielles, les nouvelles radios, les transpondeurs IFF améliorés, le matériel de communication sécurisé et d'autres pièces. De plus, le contrat comprend six corps de bombe polyvalents inertes MK-82 (500LB), deux groupes Air Foil MXU-650KB (AFG), selon l'Agence de coopération en matière de sécurité de défense (DSCA) dans une notification au Congrès.

La vente proposée améliorera la capacité du Chili à faire face aux menaces actuelles et futures en modernisant sa flotte de F-16, ce qui permettra au Chili de maintenir sa souveraineté et sa défense intérieure, d'augmenter l'interopérabilité avec les États-Unis et d'autres partenaires et de dissuader les adversaires potentiels », déclare DSCA.

Rappel :

En 2005, la Force aérienne du Chili a acquis 10 appareils de combat multirôle F-16 C/D Block 50/52. Ces aéronefs ont été achetés neufs, et intègrent des technologies de pointe pour la défense aérienne et l'attaque en profondeur. Le version Block 50 Plus dispose d'un certain nombre d'améliorations par rapport aux autres blocs et aux versions A/B. Pour compléter la flotte de F-16 C/D Block 50, il fut décidé d'acheter 18 F-16 MLU Block 50 de seconde main aux Pays-Bas, pour uniformiser la flotte et remplacer les Mirage V « Elkan ». Ces F-16 ont été portées à la norme MLU (Mid Life Upgrade) aux Pays-Bas, qui sont en cours de rénovation à Pacer Amstel. En plus et du programme MLU, les appareils subiront la mise à jour du programme ENAER Star Falcon, une modernisation qui permettra à ces bombardiers d'étendre leur durée de vie et d'améliorer leurs performances au combat, ce qui leur permettra d'utiliser des bombes lisses ou guidées. Pour étendre ses capacités, la FACH a acquis des systèmes de combat modernes tels que les missiles AIM-120C5 AMRAAM, qui permettent d'engager le combat au-delà de la portée visuelle, une qualité qu'ils partagent avec les F-16 MLU Block 50. Soulignons également l'introduction d'armes d'attaque au sol dont les bombes guidées SPICE et les missiles Harpoon anti-navires.

2816908751.jpeg

Photos : 1 F-16C FAC 2 F-16A @ FAC

 

26/07/2020

Vol inaugural pour le premier PC-24 ambulance destiné à la Suède !

0.jpeg

Le premier des six PC-24 de l'organisation suédoise des ambulances aériennes a décollé de l'aéroport de Buochs pour son vol inaugural le 22 juillet 2020. Arborant les couleurs nationales de la Suède, bleu et jaune, le Super Versatile Jet volera bientôt dans le ciel suédois.

Moins d'un an après la signature de l'accord entre le Kommunalförbundet Svenskt Ambulansflyg (KSA) et Pilatus, le vol inaugural du premier PC-24 d’évacuation médicale pour la marque une étape importante dans le programme. Malgré les perturbations causées par la pandémie de covid-19, Pilatus a quand même réussi à respecter un calendrier de production serré. 

Six PC-24 d'évacuation sanitaire pour KSA :

En tant qu'organisation de services d'ambulance aérienne, KSA fournira une assistance médicale avancée et un accès à des soins aéromédicaux rapides et professionnels à toutes les personnes vivant en Suède. La flotte complète de KSA comprendra six PC-24, tous les avions devant être livrés en 2021.

Le vol inaugural annonce le début de nombreux tests en vol à effectuer par Pilatus. À l'issue de ces tests, les PC-24 pour KSA seront transférés à Aerolite AG, la société suisse spécialisée chargée de superviser l'installation de l'intérieur de l'évacuation sanitaire.

À propos de l'ambulance aérienne PC-24 :

4264838968.2.jpeg

La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre une multitude de possibilités d'utilisation comme avion d'évacuation sanitaire. La cabine offre suffisamment d'espace pour trois patients plus le personnel médical. La grande porte cargo du PC-24 permet également un chargement et un déchargement rapides des patients. Tous ces avantages, combinés aux références STOL du PC-24, en font l’avion idéal pour toutes les missions d’ambulance aérienne. Après le Royal Flying Doctor Service of Australia et le US North Slope Borough Search and Rescue Department, KSA est la troisième organisation à déployer le PC-24 comme avion d'évacuation sanitaire. 

Le PC-24  " Super Versatile Jet " :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « hyper polyvalent Jet », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Pilatus dispose d’une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

Svenskt Ambulansflyg: 

Le but de la société suédoise est de fournir des vols d'ambulance à ses membres. L'objectif est de rationaliser les vols d'ambulance, afin d'accroître les avantages pour les patients et la sécurité des patients grâce à la coordination des ressources partagées. Swedish Flight Ambulance est une fédération municipale avec le gouvernement fédéral et fédéral. Les membres font partie des conseils de comté et des régions de la Suède.

pc-24-super-versatile-jet-cockpit.jpg

Photos : 1 PC-24 aux couleurs de KSA lors de son vol inaugural 2 Intérieur MEDEVAC 3 Cockpit  @ Pilatus Aircraft

24/07/2020

La Suède investit dans le programme Tempest !

1434635316436.jpg

L’avionneur Saab va investir un montant initial de 50 millions de livres au Royaume-Uni pour développer la technologie des futurs systèmes destinés au programme d’avion de combat du futur, le Tempest. La décision de Saab marque une intensification de son partenariat avec le britannique BAE Systems sur le programme Tempest, qui comprend également l’italien Leonardo.

La décision de Saab donne un coup de pouce en temps opportun au futur projet de chasseur Tempest dirigé par le Royaume-Uni, alors que le ministère de la Défense évalue ses priorités de dépenses pour un examen stratégique de la défense qui est attendu plus tard cette année. L'industrie espère un engagement du gouvernement à l'égard des futurs besoins.

Rappel :

Le Tempest a été lancé en 2018 après que la France et l'Allemagne ont opté pour leur propre programme aérien de combat de nouvelle génération sans le Royaume-Uni. Le projet étudie une suite de technologies à utiliser dans un système aérien de combat, qui pourrait impliquer des aéronefs avec et sans pilote, des drones et des armes laser.

Le Tempest est la pièce maîtresse de la stratégie aérienne de combat britannique et a été conçu pour aider à préserver l’expertise du pays en matière d’aérospatiale militaire. L'objectif est de développer un système aérien de combat de sixième génération qui entrera en service au milieu des années 2030. Le gouvernement a engagé 2 milliards de livres sterling pour financer les premières étapes du projet.

De nouveaux fournisseurs :

Le programme Tempest vient également de gagner en nouveaux fournisseurs, cette semaine, le secrétaire à la Défense Ben Wallace, a annoncé les engagements des entreprises suivantes : GKN, Thales UK, Qinetiq, Martin-Baker.  

De nouvelles méthodes de travail :

Le programme Tempest adopte de nouveaux processus et de nouvelles façons d'aborder les défis pour non seulement faire du Tempest FCAS un « système de systèmes », capable de vaincre la menace et d'obtenir avec succès les effets souhaités dans les opérations futures, mais également obtenu avec un développement et une fabrication ayant une efficacité maximale pour réduire les coûts et les temps de développement de moitié de ce qui peut être réalisé traditionnellement.

Au cœur du programme de développement, les initiateurs du programme Tempest mettent un accent beaucoup plus marqué sur la collaboration que sur les projets aériens de combat antérieurs, non seulement entre les entreprises britanniques, mais aussi au niveau international. Il s’agit par exemple de ne pas reproduire les erreurs commises avec le programme de l’Eurofighter.

La Team Tempest bénéficie désormais de l’expertise industrielle de l’Italie et de la Suède dans un effort tri-national. Travailler ensemble permet non seulement de tirer les innovations de tous les secteurs de l'industrie, y compris les PME, mais réduit considérablement la duplication des efforts et par conséquent, les coûts.

Les travaux sur la technologie FCAS se poursuivent sur une base nationale, mais les trois pays partenaires établissent rapidement une plate-forme solide pour fusionner les efforts dans un proche avenir pour lancer la phase de développement principale du programme. Une étude trilatérale a révélé des résultats encourageants en termes d'avantages pour les pays partenaires, leur permettant de conserver leurs bases de compétences nationales et d'assurer leur position mondiale dans l'industrie de la défense pour les années à venir, tout en conservant leur liberté d'action nationale.

Le Team Tempest a déjà remporté des succès considérables en un temps record et est en bonne voie pour atteindre ses objectifs, alors qu'elle se prépare à soumettre une analyse de rentabilisation au gouvernement vers la fin de l'année pour obtenir davantage de financement. Depuis le lancement du programme de stratégie aérienne de combat à Farnborough en juillet 2018, le pays a plus de 60 démonstrations technologiques en cours, dont certaines montrent déjà des niveaux de maturité au-delà de leurs objectifs, avec des tâches d'ingénierie de conception présentant d’importantes réductions.  D'autres ont obtenu les résultats souhaités avec 10% de la main-d'œuvre requise pour des tâches similaires en utilisant des méthodes traditionnelles. Environ 1’500 personnes travaillent actuellement sur le projet Tempest au Royaume-Uni.

La nouvelle approche du développement de Tempest consiste à introduire des innovations en dehors du secteur de la défense, en s'appuyant sur la technologie commerciale apportée par les industries de l'énergie, du nucléaire et de l'automobile, par exemple. Le secteur financier est également à l'étude pour apporter une assistance technologique significative dans le domaine crucial de la cybersécurité.

Le programme de développement Tempest verra également la technologie en cascade dans des industries autres que la défense et l'aérospatiale, ainsi que dans les avions de combat actuels tels que l'Eurofighter Typhoon et le Saab Gripen. Ce dernier est important non seulement en termes d'efficacité opérationnelle, mais aussi pour maintenir la crédibilité de ces types sur le marché d'exportation jusqu'à ce que le Tempest lui-même puisse être exporté.

44692419_303.jpg

 

Photos : Le Tempest @ BAe Systems