26/04/2020

Les F-35B/C limités pour les vols supersoniques !

3156930488.jpeg

Révélé une première fois en 2019, le programme F-35 doit faire face à un nouveau problème de taille. Les versions B & C du F-35 ne peuvent voler à des vitesses supersoniques que pendant de courtes périodes avant qu'il n'y ait un risque de structure. Suite à cette grave révélation, le bureau du programme conjoint pour le F-35 devait annoncer une correction du problème, la décision prise a de quoi surprendre !

Les problèmes des vols supersoniques :

Le problème concernant les F-35 B/C apparaissent lors des vols supersoniques qui après un certain temps engendre une déformation de la structure arrière de l’avion et compromettent également la furtivité de celui-ci ainsi que des antennes. Les vols supersoniques doivent être courts et limités. La solution pour résoudre ce problème consisterait à travailler sur un nouveau matériau qui permettrait de tolérer l'environnement de vol pendant une durée illimitée tout en satisfaisant au poids et aux autres exigences d'une surface de contrôle. Soit une révision importante et onéreuse du programme F-35, mais essentielle.  

Pour les F-35B ce problème s’ajoute à la durabilité de vie qui n’est que de 2'100 heures de vol au lieu des 8'000 prévues. Cela signifie que certains jets devraient commencer à atteindre leur limite de durée de vie en 2026. La raison est directement liée à des défauts de la structure. Celle-ci se fatigue plus vite que prévu.

L’incroyable réponse au problème :

Le bureau du programme conjoint pour le F-35 (JPO)  a donc donné sa réponse en ce qui concerne la résolution attendue du problème : « le problème qui risque d'endommager la section arrière du F-35, si l'avion doit maintenir des vitesses supersoniques  « ne vaut pas la peine d'être résolu » et sera plutôt résolu en modifiant les paramètres de fonctionnement » !

Pour autant, le JPO avait classé ce problème des modèles "B" et "C" comme des carences distinctes de catégorie 1, indiquant dans un document que le problème représentait un défi pour l'accomplissement de l'une des missions clés de l'avion de combat. Dans cette échelle, la catégorie 1 représente, le type de carence le plus grave.

La solution consiste à modifier la tactique d’engagement des F-35 B/C avec une limitation stricte du vol supersonique. Donc, les F-35 B/C devraient pouvoir engager un adversaire de manière suffisamment lointaine pour ne pas avoir à utiliser le vol supersonique. Ce qui revient aussi à penser que pour rejoindre un « ennemi » sur une zone définie, il ne faut pas se trouver trop loin, car là aussi on ne pourrait prolonger le vol supersonique ! Et quand est-il, lorsque votre F-35 B ou C, est accroché par un missile en rapprochement ? L’accélération due à la postcombustion fait partie aussi des manœuvres d’évitement.

La réponse à ce problème de catégorie 1 est tout simplement inquiétante, a fortiori pour un avion qui dans son cahier des charges, est clairement mentionné comme « capable de vols en mode supersonique sans limitation ». On en est visiblement bien loin !

F-35C-VFA147-2-USS-Carl-Vinson_USN-600x237.jpg

Photos : 1 F-35B @ LM 2 F-35C @ USN

 

 

23/04/2020

L’Allemagne prépare son plan pour acquérir 138 avions de combat !

unnamed-3.png

Vous le savez, l’Allemagne prévoit d’acquérir une double flotte d’avions de combat pour remplacer les vieux Panavia Tornado d’une part et de remplacer les Eurofighter de première génération de la tranche 1.

138 avions concernés :

Au total, le pays prépare l’achat de 138 avions, soit de 45 Boeing composé de 30 F/A-18 E/F Advanced Super Hornet BlockIII et de 15 EA-18 « Growler » BlockII. En parallèle le pays prévoit l’achat de 93 Airbus DS Eurofighter avec capacité de reconnaissance.

Le futur avion de combat européen, qui est développé dans le cadre du projet "Next Generation Weapon System" avec la France et l'Espagne, ne sera pas disponible avant 2040. Par conséquent, il doit y avoir une solution de transition basée sur des modèles disponibles sur le marché pour remplacer les Tornado  devenus obsolètes et avant le lancement du futur système aérien de combat SCAF. Le développement du Future Combat Air System n’est de fait pas en danger.

f18-20200220.jpg

Préparation du projet :

Cette acquisition étant particulièrement importante en ce qui concerne la modernisation de la Luftwaffe, car elle doit également permettre de combler les lacunes actuelles essentiellement dues à la faiblesse des acquisitions effectuées ces dernières années.  

Le ministère allemand de la Défense prévoit de commencer à se procurer les nouveaux avions en 2025. Il s’agit d’une capacité militaire importante de la Bundeswehr, exigée à la fois par le Livre blanc du gouvernement fédéral et par les alliés de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord). La planification de cette opération a déjà commencé, car le temps presse: "Afin de maintenir une capacité ininterrompue, l'approvisionnement doit commencer à partir de 2025", a déclaré le ministère. "Pour pouvoir remplacer la Tornado en temps utile, le processus d'approvisionnement doit donc être entamé dès maintenant."

L'Eurofighter constituera l'épine dorsale de la Luftwaffe. Les  45 avions américains Advanced Super Hornet et Growler sont une solution de transition pour la participation à la mission nucléaire et pour le combat électronique aéroporté.

Les pays partenaires informés des projets :

Le ministère de la Défense s'appuie sur un calcul mixte. D'une part, selon le ministère, des investissements devraient être consentis pour «développer les capacités des industries de défense allemande et européenne» afin de maintenir et de promouvoir leur propre savoir-faire technique et industriel. En revanche, les avions de chasse américains qui seront achetés sont déjà pleinement développés et disponibles sur le marché de l'armement.

Des discussions initiales avec l'administration américaine ont déjà eu lieu. La France et la Grande-Bretagne, pays partenaires, ont également été informées du processus de planification.

Décision d'achat dans deux ans au plus tôt :

Mercredi, la proposition de la ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer a été présentée à la commission de la défense du Bundestag. Si les députés sont d'accord avec la proposition, la planification détaillée commence. 

Ceux-ci devraient être présentés au Parlement au cours de la prochaine législature - en d'autres termes, en 2022 au plus tôt, probablement en 2023. Le Bundestag prendra alors la décision finale sur l'investissement.

L’Advanced super Hornet n’est actuellement pas certifié pour l’emport de la bombe B-61. Le fait de tempérer l’achat sur deux ans au moins, doit permettre au Pentagon d’autoriser la certification afin que l’avion puisse être homologué pour la livraison à l’Allemagne. C’est également une garantie pour le ministère de la Défense allemand.

Les exigences satisfaites :

Le plan, divulgué le 21 avril par la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer,  satisfait les trois exigences distinctes de la Luftwaffe en matière d'approvisionnement d'avions de combat.

Ces trois exigences comprennent le programme de remplacement Tornado pour 85 nouveaux appareils, le projet Quadriga pour 38 nouveaux appareils de type Eurofighter et le programme d'attaque électronique (EA) Luftgestützte Wirkung im Elektromagnetischen Spektrum (luWES) pour 15 nouveaux appareils de type Growler, ainsi que 55 Eurofighter et 30 Super Hornets.

Avec ce choix, l’Allemagne opte pour un compromis qui va soutien le Consortium « Eurofighter » à travers Airbus DS et sa chaîne d’assemblage en Allemagne. Ce choix permet également à l’Espagne de continuer dans l’achat de la nouvelle version de l’Eurofighter dotée du radar AESA CAPTOR-E. En parallèle, l’avion américain offre avec le choix stratégique de B-61 de permettre à l’Allemagne de garder ses prérogatives au sein de l’Otan. Contrairement à la Belgique qui a les mêmes besoins en ce qui concerne le B-61 l’Allemagne peut ainsi mettre en avant qu’elle ne lâche pas l’Europe avec un noyau d’avions de combat central européens et un avion moins problématique que le F-35.

1121099505.jpg

Photos : 1 Advanced Super Hornet & Eurofighter Quadriga 2 Image de synthèse d’un Super Hornet aux couleurs de la Luftwaffe 3Eurofighter @Airbus DS

21/04/2020

Une version navale pour le JL-9 !

Chinese_JL-9_trainer_jet_to_be_modified_to_train_aircraft_carrier_pilots_925_001.jpg

Les spéculations semblent se confirmer en ce qui concerne la version « navale » de l’avion école GAIC Jl-9. La société chinoise Guizhou Aircraft Industry Corporation (GAIC) a confirmé qu’elle développait un avion d'entraînement adapté aux atterrissages de porte-avions. Le 20 avril l’avionneur chinois annonçait avoir assemblé la première cellule dans le cadre de son projet « Sea Mountain Eagle » en un temps record. 

Le JL-9 « Sea Mountain Eagle » :

La version navale du JL-9 « Mountain Eagle » trainer jet est en cours de modification pour lui permettre de former des pilotes de porte-avions chinois sur un porte-avions réel à un moment où la Chine a un besoin urgent de former davantage de pilotes pour l’aéronavale. Et ceci à plus forte raison que le deuxième porte-avions, le Shandong, vient d'être mis en service en décembre dernier.

L’avionneur GAIC avait indiqué qu'il travaillait sur un projet d'une importance majeure l’année dernière déjà. L’annonce avait été illustrée avec une image générée par ordinateur (CGI) d'un entraîneur JL-9 survolant un des porte-avions.

Le JL-9 est déjà en fonction au sein de la marine chinoise, mais l’avion forment les pilotes uniquement depuis le sol terrestre, car celui-ci n’est pas adapté pour opérer à partir de porte-avions. Il s’agit donc de corriger ce manque avec une adaptation de l’avion pour le rendre utilisable depuis un bâtiment de surface de la l'Armée de l'air navale de l'Armée populaire de libération (PLANAF).

Faire voler le JL-9 sur un porte-avions nécessite des modifications importantes dans des aspects tels que la structure de la cellule, le moteur, le train d’atterrissage et l’adaptation d’un crochet pour l’appontage et un système adapté à la catapulte. L’avionneur chinois espère faire voler son prototype du JL-9 « Sean Moutain Eagle » encore cette année.

Guizhou JL-9 « Mountain Eagle »/ FTC-2000 « Shanying »  :

Le Guizhou Jl-9/FTC-2000 est en fait un descendant du J-7, soit un Mig-21 sinisé ! Avion d’entrainement biplace en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Co (GAIC). Le premier prototype vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

Afin d'économiser du temps et les coûts de développement, CAIC a conçu l'avion en s'appuyant sur le J-7, issus des Mig-21 biplaces qui ont servi comme avion école dans l’aviation chinoise. 

L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère qui comprend trois écrans multifonctions XPS-,un radar italien Selex Galileo S-7 Grifo. Les autres équipements de l’avionique comprennent un système d’échange de données de type  1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute et dispose d’un affichage multifonctions (MFD). L’avion dispose d’un récepteur d’avertissement radar, des contre-mesures électroniques.

Le JL-9 est propulsé par un turboréacteur WP-13F de conception chinoise, alimenté par un réservoir de carburant interne de 2’660 litres. L'avion dispose d’une capacité de ravitaillement en vol à l'aide d’une sonde fixe. A noter, que l’avion emporte un canon de 23mm avec cinq points durs, quatre sous les ailes et un sous la section de fuselage de la ligne médiane. Il peut transporter jusqu'à 2’000 kg de charge utile, y compris des missiles air-air à courte et moyenne portée, des missiles air-sol, des bombes non guidées et des nacelles pour roquettes.

La version d’exportation est nommée FTC-2000G « Shanying ».

4179511639.jpg

Photos : JL-9 Mountain Eagle @ GAIC

 

20/04/2020

L’Allemagne confirme le Boeing Super Hornet !

45.jpg

La ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a officiellement informé en fin de semaine dernière les États-Unis que l'Allemagne achèterait 45 Boeing F/A18 & EA-18 pour remplacer en partie ses avions de combat Tornado.  L’Europe n’est pas en reste, Airbus DS recevra également une commande pouvant aller jusqu’à 93 Eurofighter.

Rappel :

A fin mars, je vous parlais d’un choix possible en direction d’une flotte mixte pour remplacer les Tornado ECR et sa capacité d’emport de la bombe nucléaire B61 sous commandement de l’USAF.

Actuellement le Boeing Advanced Super Hornet BlockIII et l’EA-18 « Growler » sont directement en compétition avec l’Eurofighter.  Le Lockheed-Martin F-35 ayant été écarté de la compétition. Si, le gouvernement allemand semble préférer l’offre d’Airbus, la question de la bombe B61 sème le trouble.  En effet, le Tornado est de son côté capable de mener les missions « ECR » et d’emporter la bombe B-61. Son remplaçant est censé pouvoir reprendre les mêmes missions.  De plus, une prolongation de la flotte de Tornado coûterait particulièrement cher et grèverait le budget de la Luftwaffe, on parle de 9 à 10 milliards d’euros. Il y a urgence ! 

Le problème actuel, vient du fait que ni l’Eurofighter, ni l’Advanced Super Hornet ne sont qualifiés pour l’emport de la bombe B-61. Les américains, de leurs côtés semblent « évidemment » plus disposés à une qualification rapide sur le F/A-18 E/F. Pour l’Eurofighter, il faudra attendre. Cette problématique pose une question de fond sur le choix final du gouvernement allemand et de ses engagements en termes de capacité au sein de l’Otan. 

En novembre dernier, Airbus a présenté son Eurofighter ECR SEAD de reconnaissance et de combat électronique et de Suppression des défenses aériennes ennemies. Cette nouvelle possibilité de l’avion doit permettre de venir complètement remplacer les Tornado ECR de la Luftwaffe, soit près de 40 aéronefs. Reste cependant l’épineux problème politique de la dissuasion nucléaire et de la place de la Luftwaffe que celle-ci occupe au sein de l’Otan.

Une flotte mixte :

L’Allemagne semble confirmer son choix en direction d’une flotte mixte composée de la manière suivante 90 avions de type Eurofighter et 45 avions de chasse F/A-18 Advanced Super Hornet/Growler du constructeur américain Boeing à partir de 2025. Soit 30 Advanced Super Hornet BlockIII ainsi que 15 EA-18 "Growler » BlockII pour combattre les positions de défense aérienne ennemies. 

Bataille au Bundestag :

Pour autant, une bataille va avoir lieu au Bundestag. Ce dernier doit en effet, approuver le financement de chaque acquisition de défense d'une valeur de plus de 25 millions d'euros. Hors, du côté des du parti socialiste SPD on ne soutient pas cet achat principalement dû à une remise en cause de la mission de frappe nucléaire et préfère que les États-Unis retirent les bombes nucléaires qu’ils ont stockées à la base aérienne de Büchel. Une autre faction du SPD s'oppose à l'octroi d'un tel contrat d'armes d’une manière générale. On peut donc s’attendre à des débats très animés au Parlement allemand.

Photo : Image d’artiste d’un Futur Advanced Super Hornet aux couleurs de la Luftwaffe @Wolfmann

 

 

 

18/04/2020

L’Italie lance la version « Multirôle Avancée » pour l’AW169 !

424581985.jpg

Dans le cadre du programme LUH (Light Utility Helicopter), le Ministère de la Défense italien a lancé l'achèvement du développement de la variante multirôle avancée (MA) de l'hélicoptère Leonardo AW-169M et l'acquisition des 15 premiers exemplaires de la série MA. Le programme a débuté avec l'achat de 2 machines dans la variante Commercial Basic Trainer, y compris le support technique et logistique et la formation, et avec le développement initial de la configuration MA. Le programme a un coût total actuellement fixé à 337 millions d'euros, pour une durée de 9 ans, plus une prévision facultative de 4 ans supplémentaires pour 10 millions d'euros.

La nouvelle version « MA » de l’AW169 doit permettre de venir moderniser la mobilité de l’armée italienne en ce qui concerne le transport léger, l’appuis direct aux troupes, le sauvetage et l’évacuation. Cette nouvelle version s’appuie sur le modèle actuel de l’AW169M actuellement en cours d’introduction au sein de La Guardia di Finanza italienne. Cette dernière est le client de lancement de la variante militaire de l’hélicoptère avec 22 aéronefs. Les hélicoptères seront utilisés pour jouer divers rôles: patrouille et reconnaissance, application de la loi, sauvetage et sécurité intérieure. Le nouvel appareil va venir remplacer les vieillissants Bell 202. D’autres commandes pourraient venir s’ajouter à celle-ci pour venir remplacer les Bell 212 et 412 en service au sein des forces armées, des garde-côtes et des carabiniers.

Les qualifications militaires pour les AW169M sont fournies par l'agence italienne Armaereo. L'aéronef est configuré avec un certain nombre de fonctionnalités, notamment des capteurs électro-optiques et infrarouges, un palan de secours et une compatibilité avec les lunettes de vision nocturne. 

L’AW169 :

L’AW169 fait partie de la famille des hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW139 et AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en version civile en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution. 

EVyxo7GX0AA4ypR.jpeg

Photos : AW169M @ Leonardo