26/03/2013

Le premier T-50i «Golden Eagle» indonésien a volé !

t-50terbang3.jpg


 

 

Le premier avion d’entrainement KAI T-50 «Golden Eagle» destiné à la Force aérienne indonésienne a volé. L’Indonésie avait choisi et commandé en 2011, pour 400 millions de dollars, 16 appareils écoles de type T-50i (pour indonésie), auprès du constructeur sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI), faisant de ce pays le premier client export de cet avion. Le prix de vente avait été jugé excessivement bradé à l’époque et cette vente s’était effectuée suite à un accord entre la République de Corée du sud et l’Indonésie pour élargir la coopération économique et industrielle entre les deux nations.

 

Les pilotes et les mécaniciens indonésiens vont débuter prochainement une formation sur le T-50,  afin de pouvoir le réceptionné plus tard dans l’année. Les KAI T-50i vont remplacer les BAE Hawk Mk 53 en service depuis 30 ans au sein de l’escadron de formation 15.


 

598836_319948468108612_48506044_n.jpg


 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» :


 

product_0101.gif


 

Le KAI  T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, trois pays ont commandés le T-50, L’Indonésie  (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50.

 

Photos : 1 & 2 Le premier T-50i @ KAI


05/08/2011

La Corée du Sud a reçu son premier E-737 AWACS !

 

f0025563_4c2c5026d4f7d.jpg

 

 

SEOUL, Boeing vient de livrer le premier exemplaire du E-737 AWACS d’alerte avancée à la Corée du sud. Le contrat d’un montant de 16 milliards de dollars prévoit la livraison de six exemplaires de l’appareil dérivé d’un cellule de B737.

Le premier E-737 est arrivé en début de semaine sur la base aérienne de Gimhae dans le sud de la province du Gyeongsang. Le E-737, surnommé «Eye Peace», va considérablement améliorer les capacités de surveillance des militaires sur la Corée du Nord en volant près de la zone démilitarisée. La pièce maîtresse de l'équipement de l'avion AWACS est son radar  multi-rôle  à balayage électronique de surveillance en réseau. Celui-ci permet une surveillance à 360°, dénommé  MESA, le radar dispose d’antenne logées dans une structure dorsale monté sur le dessus du fuselage. Il est capable de transmettre dans n'importe quelle direction et à n'importe quelle distance, contrairement au radar du type à disque mécanique monté au sommet des AWACS classique qui tourne sur son axe mécanique une fois tous les 12 secondes.

Le radar MESA peut détecter jusqu’à 1.000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km, et lorsqu’il concentre  le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. En d'autres termes, si l'avion vole près de la frontière , il est capable de détecter des objets dans la plupart de l'espace aérien au-dessus de la Corée du Nord. Avec les différents modes, le radar peut même détecter des cibles en mer.

Les renseignements obtenus par le radar seront  transmis à des postes de commandement militaire, ainsi qu’aux appareils de la chasse tels les Boeing F-15K et  Lockheed-Martin & KAI KF-16 ainsi que les bâtiments de surface dotés du système  Aegis.

Utilisateurs du E-737 :

La Royal Australian Air Force avec 4 appareils plus deux en commande.

La Turquie avec 1 appareil et trois en commande.

La Corée du Sud avec 6 appareils.

AIR_E-737_Cutaway_lg.gif


 

Photos : 1 E-737 RoCaf @ Rick Schlamp 2 Shéma du E-737 @ Boeing

 

03:29 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, e-737, rocaf, awacs, eye peace |  Facebook | |

25/07/2011

La Corée du Sud cherche un nouvel avion combat !

 

245837736[1].jpg

La Corée du Sud annonce avoir avancé son programme de modernisation de sa Force aérienne, avec l'intention d'acquérir d'ici 2015 d'un nouvel avion de combat. Le programme FX est estimé à neuf milliards de dollars et concerne un appareil de la génération 4+ ou 5ème générations.

 

1692004897[1].jpg

Les prétendants pour ce marché :

 

Première surprise au sein des appareils en compétition, avec la confirmation de l'agence sud-coréenne que le constructeur russe Sukhoi via l'agence Rosoboronexport proposait le Sukhoi T-50 (PAK-FA) ! Il s'agit là d'une première pour cet appareil qui de plus, n'existe, aujourd'hui qu'à l'état de prototype.

Du coté américain, le principal alliés de la Corée du Sud on trouve deux appareils, le Boeing F-15 "Silent Eagle" et le Lockheed-Martin F-35A.

Le seul concurrent européen est l'EADS Eurofighter "Typhoon II".

 

1597393887[1].jpg

Une compétition en trompe l'oeil :

Etonnament, le Rafale de Dassault et le Gripen NG de SAAB ont été prématurément écarté de la compétition et celà, non pas parce, qu'ils ne répondaient pas en matière de compétence technologiques, mais bien parce que, le lobbying américain est en soi très présent dans la région. De fait, la présence du Sukhoi T-50 est plus un alibi permettant aux Sud Coréen de freiner cette pression et de feindre une certaine liberté de choix ! A suivre !

GLD-115905_fc85d38ab6[1].jpg

Photos : 1

Sukhoi T-50 (PAK-FA) @ Sukhoi 2 F-15 Silent Eagle @ Boeing 3 Lockheed-Martin F35 @ Lockheed-Martin 4 Eurofighter @EADS

 

 

03/06/2011

La ROCAF reçoit son 10e F-15K Slam Eagle !

 


1992140217.jpg

 

 

DAEGU AIR BASE, République de Corée,  Boeing Company  a livré deux F-15K «Slam Eagle»  désigné F-15K49 et F-15K50  à la Force aérienne (ROKAF) de la République de Corée sur  la base aérienne  de Daegu.

Les deux appareils ont décollé des installlations de  Boeing à St. Louis installation le 25 mai et ont  fait escale à Palmdale, en Californie à  Hickam Air Force Base, à Hawaii, et Anderson Air Force Base, Guam, avant d'arriver en Corée.

A ce jour, Boeing a livré 10 F-15K à la  République de Corée dans le cadre du  contrat Fighter II. Boeing a livré 10 des  21 F-15K, dans le cadre du  contrat Fighter II signé  en 2010 en avril. Le reste, soit 11 appareils seront livrés d’ici avril 2012.

Le F-15 K Slam Eagle :

Le F-15K est un dérivé de pointe du F-15E Strike Eagle éprouvé au combat. Principalement développé pour la République de Corée Air Force (ROKAF).   Il intègrent les dernières technologies militaires. Ses capacités multi-rôles lui permettent simultanément d’effectuer  des missions air-air et air-sol ainsi que des missions air-mer.


Le F-15K dispose du radar  les AN/APG-63 avancés (V) 1 le système de contre-mesures électroniques  de troisième génération  et doté d'un FLIR couplé à un IRST (Infrared Search and Track). Le pilote dispose du viseur  de casque JHMCS  de Boeing.

Le F-15K Slam Eagle peut emporter jusqu’à 12 500 kilos de bombes diverse dont la dernière génération du système guidé JDAM/MK-82. L’appareil emporte le missile de surface anti-navire Harpoon Block II, le SLAM ER et le tout dernier AIM-9X.

MSF11-0052-059_F-15K_med.jpg


 

Photos : 1 F-15K ROCAF @ Fred Willemsen 2 F-15K50 au départ de St-louis @Boeing

 

10:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : boeing, rocaf, f-15k, slam eagle, avion de combat |  Facebook | |

23/04/2010

Le premier F-15K41 a volé !

 

 

MSF10-0083-09_F-15K_med.jpg

 

 

ST. LOUIS, Boeing a mené le premier vol du F-15K41, soit le premier appareil destiné à l’armée de l’air de Corée du sud. L'avion piloté part  le pilote d’essais de Boeing, Steve Schmidt, a décollé de  l’aéroport de Saint-Lambert Louis international pour un vol d’une durée de près de deux heures.

Il s’agit ici de la version la plus poussée du célèbre F-15 Eagle, commandé à 21 exemplaires par la ROKAF. Le F-15K41 est dérivé de la version F-15E est intègre un système frontal passif l’IRST (Infrared Search and Track), le viseur de casque JHMCS (Joint Helmet Mounted Cueing System) et du radar AESA, l’AN/APG-63(V)2 (Active Electronically Scanned Array). Il est doté de deux réacteurs Pratt & Whitney F100-GE-229.

Le F-15K41 dispose d’un cycle de vie, pouvant l’emmener jusqu’en 2040 au sein de l’armée de l’air sud-coréenne.

On se souviendra de la polémique engendrée lors du choix final, ou le Rafale était le grand favori, face à l’Eurofighter, le Sukhoi SU-35 et le F-15 de Boeing. En effet, le choix est ici davantage politique, car la Corée n’était pas en position d’opposer une fin de non recevoir  à l’Amérique, surtout dans l’optique de se doter d’une industrie aéronautique. Ce qui permettait par ailleurs, de choisir en contrepartie un hélicoptère européen.

Photo : le premier F-15K41 destiné à la ROCAF @ Boeing