11/02/2013

Canada, l’évaluation se précise !

800px-CF-188B_410_Sqn_with_60th_anniversary_paint.JPEG


OTTAWA,  le gouvernement fédéral prépare activement la prochaine phase concernant l’évaluation des nouveaux avions de combat destinés à remplacer les Boeing CF-18A/B « Hornet ». Le Canada vient de confirmer les cinq constructeurs qui participeront à la compétition.

Les constructeurs en compétition ont déjà fournit les premières informations relatives concernant les fonctionnalités et les spécifications de leur avion. Le deuxième phase va comprendre l’envoi d’un questionnaire détaillés aux constructeurs, ce questionnaire est adapté en fonction des premières informations fournies par chacun des protagoniste et devra permettre d’approfondir les connaissances concernant chaque appareil. Si tout se passe comme prévu, le gouvernement fédéral enverra ce vendredi ses demandes d’informations complémentaires aux cinq constructeurs.

Les cinq constructeurs sont : Lockheed-Martin avec le F-35 « Lightning II»,  Boeing avec le F/A-18 E/F «Super Hornet»,   Saab avec le JAS-39E « Gripen », Dassault Aviation avec le Rafale F3 et d’EADS avec l’Eurofighter Typhoon II DA7.

 

Lockheed-Martin n’a pas dit son dernier mot :


 

F-35A-AF-1-AF-2-01.jpg


 

Le constructeur américain se voyait déjà avec un ciel dégagé pour emporter sans aucun concurrent le contrat canadien. Mais les turbulences de mise au point du F-35, associé à une décision gouvernementale bien trop acquise à la solution du voisin américain en ont décidé autrement. Le constructeur du chasseur américain F-35 a discrètement tenté la semaine dernière de redorer au Canada l'image de son appareil controversé.

Au cours des derniers jours, des dirigeants de l'entreprise Lockheed Martin ont organisé des rencontres sur le programme contesté, qui est devenu une épine dans le pied du gouvernement Harper. Lockheed Martin, tente désormais de contrer les nombreuses critiques du programme, y compris le prix des avions, les coûts d'entretien et l'échéancier du projet. Le vice-président du programme des F-35 de Lockheed Martin, Stephen O'Bryan, affirme que l'entreprise a coopéré avec le Canada et soutient ce pays, il a argué qu'il faudrait aller de l'avant avec le programme. Des estimations font état d'un coût atteignant les 45 milliards de dollars pour toute la durée de vie des appareils.

Photos : 1 CF-18B  canadiens @ RCAF  2 F-35A en vol @ Lockheed-Martin


09/02/2013

La RCAF prépare le retour du Chinook !

WEB2013-YC303-01.jpg


La Royal Canadian Air Force (RCAF) se prépare au retour de l’hélicoptère lourd Boeing CH-47F « Chinook ». Cette préparation fait suite au contrat signé en 2009 par le gouvernement pour l’achat de 15 hélicoptères de transport lourd et de soutien de type CH-47F «Chinook». 

Wokka-Wokka : 

Cela fait 21 ans que le son du distinctif « wokka-wokka » des appareils canadiens Chinook n’a pas été entendu dans le ciel canadien. Les « Chinook »  canadiens seront stationnés sur la Base des Forces canadiennes de Petawawa, en Ontario.  Le 18 mai 2012, le ministre de la Défense Peter MacKay a annoncé la remise sur pied du 450e Escadron tactique d’hélicoptères qui accueillera la nouvelle flotte canadienne de 15 hélicoptères CH-147F Chinook ultramodernes. L’unité sera sous le commandement de la 1re Escadre Kingston, en Ontario, tout comme les autres escadrons d’aviation tactique de l’ARC.

Retour du Chinook : 

La remise en service de l’hélicoptère Chinook au sein des FC a débuté à la fin de 2005 lorsque le projet d’hélicoptère de transport moyen à lourd (HTML) a été créé (à l’origine sous le nom de capacité de transport aérien tactique ou de CTAT) en réponse à des initiatives gouvernementales. Le projet consistait à fournir une capacité d’hélicoptère de transport moyen à lourd pour soutenir les forces terrestres (Armée de terre) et d’autres capacités des FC.


 

CAE_Boeing_Chinook_Sim_UK.jpg


Les exigences opérationnelles liées à la capacité de transport de l’équipement plus récent de l’Armée en particulier les obusiers de 155 mm aérotransportables ont limité les prétendants potentiels de remplacement. En été 2006, le gouvernement a publié un préavis d’adjudication de contrat indiquant son intention de procéder à l’achat d’une flotte d’hélicoptères Chinook basés sur le CH-147F Chinook américain.

Les exigences opérationnelles spécifiques que les Chinook canadiens auraient à remplir pour appuyer la Stratégie de défense Le Canada d’abord englobent la capacité de :

  • circuler dans de vastes régions du territoire canadien, notamment l’Arctique, sans dépendre des caches à carburant, qui étaient auparavant disponibles, mais qui sont maintenant moins acceptables d’un point de vue environnemental;
  • fonctionner de manière fiable dans des régions éloignées et isolées avec de l’équipement de soutien technique de base;
  • opérer dans des conditions menaçantes où on pourrait s’attendre à la présence d’ennemis potentiels et de risques environnementaux.

Par conséquent, les CH-147F Chinook canadiens sont équipés de réservoirs de carburant à longue portée, d’un système électrique modernisé et de matériel de surviabilité des aéronefs sous forme de contremesures accrues d’autodéfense, d’aides visuelles à la navigation et de systèmes d’avionique de pointe. Ces capacités feront en sorte que le 450e Escadron sera capable de participer à des opérations dans l’ensemble du vaste territoire du Canada et à des opérations de combat à l’étranger.

En ce qui concerne les capacités de l’ARC, le personnel du 450e Escadron sera formé afin d’optimiser l’emploi, la maintenance et le soutien de ses propres CH-147F Chinook et d’être intégré à des opérations conjointes auxquelles participent d’autres unités de la 1re Escadre et d’autres capacités aériennes et aérospatiales de l’ARC.

Le CH-147F possède déjà d’impressionnantes capacités en soi, mais dans de nombreux scénarios, sa pertinence et son impact sur les effets généraux de la puissance aérienne ne seront atteints que dans le cadre d’un travail d’équipe avec d’autres ressources. Avec l’ajout du Chinook, l’entreprise d’aviation tactique canadienne continuera à jouer son rôle d’intégration au sein de l’Armée canadienne pour fournir une capacité aérienne de mobilité, de reconnaissance et de puissance de tir.


 

CH47-Chinook-004.jpg


Photos : 1 le premier CH-47F Chinook destiné à la RCAF 2 Simulateur du CH-47F 3 CH-47F en vol @ Boeing


11/01/2013

Canada, première compétition en coulisse !

rafale_eurofighter_and_gripen_by_marek1101-d30vsjz.jpg

 

 

 

OTTAWA, le gouvernement n’a pas encore officiellement lancé la compétition dans le but de trouver une éventuelle alternative au choix du Lockheed-Martin F-35 « Lightning II », que les constructeurs susceptibles de concourir, se préparent déjà en affûtant leurs arguments.

 

 

Rencontre avec le parlement :

 

Il y a quelques jours, des représentants d’EADS/Cassidian Allemagne pour l’Eurofighter Typhoon II et des membres suédois de Saab Gripen ont proposés leurs appareils pour le remplacement des Boeing CF-18A/B « Hornet ». Les deux sociétés ont argumenté le fait, que leurs appareils répondaient au cahier des charges canadien et coûtaient très nettement moins cher que le F-35.

 

Du côté du constructeur suédois, on annonce déjà la possibilité de fournir 65 JAS-39Gripen E maintenance incluse pour un coût inférieur à 6 milliards de dollars, soit 3 milliards de moins que le coût d’achat actuel des F-35 auxquels, il faut ajouter encore les frais d’entretien qui ne sont pas fixes  pour l’instant et loin d’être connu avec l’avion américain.

Bien que plus en retrait pour l’instant, le nouveau PDG de Dassault Eric Trappier, se dit convaincu des chances de son avion de chasse, le Rafale. Il le présente comme « l'une des meilleures solutions de rechange » au F-35 de son concurrent Lockheed Martin.

Du côté de chez Boeing, on s’active (discrètement) également pour  mettre sur les rangs le F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Pourtant rien n’est joué :

L’actuel gouvernement maintien encore la carte du F-35, alors que l’opposition annonce clairement une véritable compétition en cas d’élection avec à la clef l’annulation du contrat F-35. Le gouvernement actuel pourrait donc bien céder à la pression et annoncer d’ici ce printemps un appel d’offre permettant d’apaiser les esprits, du moins en apparence !

Lien :

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/12/17/rcaf-une-v...

 

Photo : maquettes de Rafale, Gripen et Eurofighter

17/12/2012

RCAF : une vraie compétition pour remplacer les CF-18!

3316.jpg

 

OTTAWA, le gouvernement canadien se dirige vers une remise à zéro des compteurs dans le turbulent dossier du remplacement de la flotte vieillissante des Boeing CF-18A/B « Hornet » et ceci pour faire suite au rapport accablant, dénonçant des coûts vraisemblablement sous-estimés, on parle de 60% que le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, a déposé au sujet du programme d'acquisition du chasseur F-35.

L’option concernant l’achat de  65 Lockheed-Martin F-35 reste toujours valable, mais dorénavant, le Canada s’offre (enfin) de définir de nouvelles possibilités avec l’évaluation d’autres appareils.

Avant de prendre une décision sur l'achat des prochains avions, le gouvernement compte aussi analyser les menaces actuelles et à long terme qui pèsent sur le Canada ainsi que les missions à l'étranger qui seront confiées aux pilotes de l'Aviation royale canadienne. Ces analyses, qui seront réalisées par des comités de fonctionnaires et d'experts, prendront encore quelques mois. Aucune décision ne sera donc prise avant 2013 ou 2014.

Dans l'intervalle, le ministère de la Défense évaluera la flotte actuelle de CF-18 afin de déterminer les coûts d'une mise à niveau dans le but de prolonger leur durée de vie utile au-delà de 2020. Les CF-18A/B « Hornet » sont en service au sein de la RCAF depuis 1982.

Une évaluation futur devrait permettre à trois appareils de concourir en plus du F-35, il s’agit du Saab JAS-39E « Gripen », Dassault « Rafale F3 »  et d’EADS  «  l’Eurofighter Typhoon II DA7 ».

 

Photo : Un CF-18A de présentation @ RCAF

 

 

 

28/06/2012

Quel avion école pour le Canada ?

 

CK2006-0294-33.jpg


 

OTTAWA,  Les responsables canadiens de la Force aérienne examinent  les options en vue  d’acheter un avion d’entraînement pour remplacer la flotte vieillissante de BAE CT-155 Hawk.

La position officielle du Canada sur le projet d'achat d’un nouvel avion école reste incertaine, mais le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper se penche sur le sujet depuis quelques mois déjà.

Le Gouvernement canadien désire aux dernières nouvelles renforcer la compétence de formation en vue de la préparation des pilotes pour une transition sur les futurs Lockheed-Martin F-35 Lightning II Joint Strike Fighter. Deux options sembles cependant se profiler, la première consisterait en une mise à niveau de l’actuelle flotte de Hawk CT-155 alors que la seconde serait une achat complémentaire avec un avion spécifiquement destiné à cette transition. Le reste de la flotte servant à l’entrainement de base et assurerait les dernières formations sur CF-18 «Hornet» qui resteront en service au minimum jusqu’en 2025.

Dans le cas de la seconde solution, les Forces aériennes canadiennes ont présélectionnés trois types d’aéronefs pouvant répondre à leurs besoins. On retrouve presque naturellement les trois modèles les plus en vues dans la catégorie des «jets», soit le BAe Hawk AJT, l’Alenia M-346 et le KAI T-50 «Golden Eagle».

Les trois appareils :

Hawk Hawk T2 (MK128) AJT :

RAF Hawk AJT Air.jpg


 

Le BAe Hawk T2 (ou MK128) fait partie de la nouvelle génération de jet (AJT) destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique, et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre"  comme le Typhoon dont l’Arabie Saoudite à commandé 72 exemplaires. Il utilise un moteur  Rolls-Royce Adour 951.

Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud, l’Inde et très récemment l’Arabie Saoudite.

Alenia Aerospace M-346 :

img_45_1025_8.jpg


 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Quatre pays ont opté pour cet appareil : l’Italie, Singapour, les EAU et Israël.

Le KAI T-50 «Golden Eagle»:

AIR_T-50_Side_Left_lg.jpg


 

Les T-50 Golden Eagle et largement dérivé du Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose par contre d’une avionique entièrement coréenne mais couplée à un certain nombre d’élément d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

Seul la Corée du Sud est utilisatrice de cette appareil pour l’instant.

Photos : 1 Hawk CT-155 canadiens @ RCAF 2 Hawk AJT @ BAe  3 M-346 @ Alenia 4 T-50 Golden Eagle @ KAI Aerospace