07/09/2015

L’Australie a choisi le Pilatus PC-21 !

7-2012-4-pc-21.jpg

 

 

Département australien de la Défense (DoD) a choisi le nouvel avion école  qui équipera la Royal Australian Air Force (RAAF), il s’agit du Pilatus PC-21. L’avion de l’avionneur suisse remplacera la flotte actuelle de 69 Pilatus PC-9. Cette commande confirme que l’Australie apprécie particulièrement l’avionneur basé Stans.

 

Le perdant de la compétition l’équipe emmenée par BAE Systems Australia et le  Beechcraft T-6C en partenariat avec CAE Australie.

La commande comprend un total de 49 Pilatus PC-21 qui seront acquis dans le cadre du programme « AIR 5428 ». Pilatus travaillera avec Lockheed-Martin qui travaillera en tant que soumissionnaire. Le système de formation du PC-21 va être spécifiquement adapté pour la transition des pilotes sur le futur Lockheed-martin F-35 de la RAAF.

 

6ème client :

L’Australie devient ainsi le 6ème client pour le système d’entrainement PC-21, les autres pays sont : la Suisse avec 8 appareils (2 en options), Singapour 19 aéronefs, les Emirats arabes unis 25 appareils, l’Arabie Saoudite 55 appareils en commandes et le Qatar 24 appareils en commandes.

 

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

 

PC21_Intro_007.JPG

Photos : 1 Pilatus PC-21  2 Cockpit @ Pilatus Aircraft

30/08/2015

La RAF va moderniser ses « Apache » !

AgustaWestland_Apache_AH1_10_(5968018661).jpg

 

 

Le Royaume-Uni va moderniser ses 50 hélicoptères AgustaWestland-Boeing WAH-64D Apache « Longbow » Block I AH.1. Le contrat est évaluer à près de 3 milliards de dollars. La demande doit d'abord être approuvée par le Congrès avant d'être mise en œuvre.

 

Modernisation des Apache anglais :

 

La RAF prévoit de porter ses Apache Block I AH.1 au standard Block III AH-64E. Pour se faire Les apache anglais recevront le nouveau système de détection optique et de désignation AN / ASQ-170 M-TADS (Target Acquisition and Designation Sight), le nouveau système de visons nocturne AN / AAR-11, le radar AN/APG-78 Fire Control Radars de Northrop-Grumman, les mise à jour du système d’alerte AAR-57(V)3/5 Common Missile Warning Systems et AN/PRQ-7 Combat Survivor Evader Locators. La mise en réseau du système (Net Centric Warfare) avec une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System) et de nouvelles commandes électriques.

Par ailleurs, on apprend que la motorisation actuelle par deux Rolls-Royce RTM 322  sera remplacée par le General Electric T-700-GE-701d standard.

 

Rappel :

 

A l’origine, l'armée britannique disposait de 67 hélicoptères Apache, l’un a été perdu lors d’un accident et 16 ont été mis à la retraite  en janvier dernier, suite à la fin des opérations de combat en Afghanistan. Ces appareils avaient particulièrement soufferts.

Pour conserver sa capacité d'hélicoptère d'attaque au-delà de 2040, le ministère de la Défense (MoD) avait examiné deux projets , soit l’achat de nouveaux AH-64 E neufs ou la modernisation de la flotte actuelle.

 

Photo : AH-64 apache Block I RAF @ RAF

30/07/2015

Septième C-17 pour l’Australie !

RAAF_C-17_at_USAF_Base_Yokota.JPG

 

 

Canberra, l'Australie a pris livraison de son septième avion de transport Boeing C-17A « Globemaster III » transport stratégique. L'avion est arrivé sur les installations de la base d’Amberley. Cet avion fait partie du second lot de deux appareils commandés par l’Australie, le dernier exemplaire sera livré en fin d’année.

 

Ce septième C-17A dispose du nouveau système SATCOM haut débit nouvellement en service pour la RAAF, qui doit à terme permettre à terme à l'armée australienne de pouvoir fonctionner en réseau intégré. Avec ce nouveau système, l’équipage du C-17 peut recevoir en direct des mises à jour d'itinéraires,  ainsi que les positions ennemies ou les zones sinistrées endommagé, jusqu'au point d'insertion. Le système s’avère également utiles pour soutenir d'autres types d'opérations telles que les évacuations aéro-médicales en permettant au personnel médical d’assister à des vidéo-conférences avec des spécialistes médicaux à distance.

 

Photo : C-17A de la RAAF@ RAAF

Le premier EA-18G « Growler » australien !

IMG_3739.jpg

 

 

St-Louis, Boeing dévoilé le premier exemplaire du EA-18G « Growler » destiné à la Royal Australian Air Force lors d’une cérémonie qui a eu lieu, en fin de journée ce mercredi. L’Australie devient ainsi la première nation en dehors des États-Unis à disposer de cet aéronef.

 

12 EA-18G pour la RAAF : 

 

L’Australie a commandé un total de 12 avions Boeing EA-18G «Growler», en avril 2012. Il s’agit en fait d’une conversion 12 F/A-18 E/F «Super Hornet» en EA-18G sur un total de 24 appareils commandés, auprès de l’avionneur américain. 

 Le premier «Growler» australien est numéroté A46-301 sera déployé à la mi-2015,  avant de mener une campagne d'essais en vol de 12 mois avec l'US Navy, afin de répondre aux exigences de navigabilité australiens.

Les premiers équipages australiens ont débuté au printemps une formation sur le «Growler» au sein de l’escadron VAQ-129 de l'US Navy,  sur les installations de transformation de Whidbey Island, près de Seattle, Washington. Six équipages de la RAAF seront opérationnels,  pour l’arrivée des premiers EA-18G en 2016.

 

Le EA-18G «Growler» : 

 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du «Growler» lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le «Growler» dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

 

Capacités ECM :

 

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

 

Capacités de tirs :

 

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

 

yourfile-1.jpg

Photos : le premier EA-18G « Growler » australien @ Boeing

09/07/2015

L’Australie abandonne le F-35B !

 

 

F-35B.jpg

 

Canberra, l’Australie n’achètera pas la version F-35B STOVL pour équiper ses deux bateaux d’assaut. La décision a été faite durant la préparation d'un livre blanc de la défense, qui devrait être publié le mois prochain. 

 

La décision australienne serait motivée par la fait que la mise en service du F-35B sur ces navires, demandaient de nombreuses et coûteuses modifications de ceux-ci. L’Australie prévoyait d’acquérir 14 à 20 F-35B.

 

Le F-35B

 

Appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marines Corps. Le F-35B est une variante  STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing ou décollage court et atterrissage vertical) ; cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes.

 

F-35A : 

 

L’Australie a prévu d’acquérir 58 appareils (72 initialement) de type F-35A, qui seront livrés entre 2017 et 2021. La capacité opérationnelle initiale est prévue pour le service en 2021, et la pleine capacité opérationnelle des trois escadrons est prévue pour la fin 2023.

 

IMG_1919-crop.jpg

 

 

Photos : 1 F-35B STOVL @ USN 2 F-35A RAAF @ Lockheed-Martin