09/12/2015

Australie : contrat signé pour les Pilatus PC-21 !

b69edca981890a159ac85193f9190032-PC-21 HB-HSD Harbour Bridge and Opera House Sydney Calendar 2011 December(A000524247).JPG

Canberra, le vice-maréchal Leigh Gordon de la RAAF, le PDG de Lockheed-Martin Australie et Markus Bucher, directeur général de Pilatus Aircraft ont signé le contrat pour la fourniture de 49 avions écoles Pilatus PC-21 à la Royal Australian Air Force (RAAF).

Le contrat de services d'une valeur de 1,2 milliard de dollars verra Lockheed-Martin Australie livrer en partenariat avec l’avionneur suisse Pilatus 49 avions écoles de nouvelle génération PC-21. Le contrat comprend également sept simulateurs de vol, ainsi que l’ensemble des systèmes d’apprentissage au sol et pièces détachées. La Ministre de la défense Marise Payne a déclaré, que le nouveau système de formation assurerait aux pilotes les connaissances et les compétences nécessaires leurs permettant de passer directement sur des avions militaires de pointe, comme le Super Hornet et le futur F-35.

 

Rappel :

La Force de défense australienne avait lancé un appel d’offre pour remplacer ses actuels Pilatus PC-9M avec un nouveau système de formation dénommé "Air Project 5428" à partir duquel le PC-21 est sorti vainqueur après les négociations et l'évaluation approfondie. Ce paquet va harmoniser la formation avec le PC-21 assurant un système moderne de formation rentable pour la formation de base et avancé des pilotes de la RAAF.

 

1441550077024.jpg

Noël chez Pilatus : 

C’est une nouvelle victoire pour l’avionneur suisse avec son PC-21 face à une rude concurrence. La signature de ce contrat démontre une nouvelle fois l’extrême qualité qu’offre le système « PC-21 » et offre un cadeau de Noël avant l’heure à l’ensemble des employés qui forment l’entreprise Pilatus.

«Nous sommes ravis qu’après 28 ans avec le Pilatus PC-9 en opérations au sein du Commonwealth, l’Australie a choisi d'appuyer notre réputation pour la fourniture du systèmes de formation de classe mondiale avec ce nouveau contrat. Je suis également heureux que l'équipe 21 a remporté l'affaire contre tous les concurrents internationaux et que, dans le dernier tour, la Force de défense australienne a choisi le Pilatus PC-21 sur tous les autres aéronefs - Pilatus une fois, Pilatus pour toujours ! " a déclaré Markus Bucher, directeur général de Pilatus.

 

6ème client :

L’Australie devient ainsi le 6ème client pour le système d’entrainement PC-21, les autres pays sont : la Suisse avec 8 appareils (2 en options), Singapour 19 aéronefs, les Emirats Arabes Unis 25 appareils, l’Arabie Saoudite 55 appareils en commandes et le Qatar avec 24 appareils en commandes.

 

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

b7bd4289274f60bc0120ea615357604a-Zbinden 01 (22).jpg

Photos : 1 Pilatus PC-21 au-dessus de l’Australie 2 Projet team 21 3 PC-21 en Suisse @ Pilatus Aircraft J.Zbinden

 

 

 

 

30/11/2015

Fin de la production du C-17 !

1280px-RAF_RAAF_USAF_C-17s_2007.jpg

 

Long Beach, Californie, le dernier avion de transport militaire lourd de type Boeing C-17 « Globemaster III » a quitté l’usine de la société à Long Beach, en Californie ce dimanche, marquant la fin officielle de la production d'avions sur le cite.

L'avion de transport a survolé la foule et les installations avant d'aller à San Antonio, pour y recevoir ses derniers équipements et rejoindre l’Armée de l’air du Qatar au début de l’année 2016.

Avec l'achèvement de la production du C-17, Boeing continuera à produite des pièces et des systèmes en vue de la maintenance de la flotte de C-17 à travers le monde.

La décision de mettre fin à la production du programme de production du C-17 a été annoncée en 2013. Le premier a pris l'air le 15 septembre 1991. La flotte mondiale de C-17 a accumulé plus de trois millions d'heures de vol, pour soutenir le transport aérien des troupes, le transport de grandes cargaisons et le largage de précision avec notamment des fournitures humanitaires et de sauvetage.

 

Le C-17 Globemaster III :

C-17_cockpit.jpg

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 Globemaster III a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par Mc-Donnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

A ce jour le C-17 est employé dans l’US Air Force, au Canada, en Angleterre, Australie, le Qatar et L’Inde pour un total de 279 appareils. 

 

AIR_C-17_Top_lg.jpg

Photos : 1 C-17 RAF, USAF et RAAF @ RAF 2 Cockpit @ USAF 3 le C-17 @ Boeing

 

15/11/2015

Les C-17 de la RAAF au complet !

RAAF_Boeing_C-17A_Globemaster_III_CBR_Gilbert.jpg

Canberra, la flotte d’avion de transport lourd de Boeing C-17 « Globemaster III » de la Royal Australian Air Force (RAAF) est au complet avec la livraison du dernier appareil, faisant partie du dernier lot commandé au printemps de cette année. Ce dernier lot de deux C-17 représente un n

La RAAF dispose désormais d’une flotte de 8 Boeing C-17 « Globemaster III ». Les C-17 australiens ont par ailleurs été doté système SATCOM haut débit, qui permet à terme permettre à terme à l'armée australienne de pouvoir fonctionner en réseau intégré. Avec ce nouveau système, l’équipage du C-17 peut recevoir en direct des mises à jour d'itinéraires,  ainsi que les positions ennemies ou les zones sinistrées endommagé, jusqu'au point d'insertion. Le système s’avère également utiles pour soutenir d'autres types d'opérations telles que les évacuations aéro-médicales, en permettant au personnel médical d’assister à des vidéoconférences avec des spécialistes médicaux à distance.

 

Le C-17 Globemaster III :

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 Globemaster III a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par Mc-Donnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

A ce jour le C-17 est employé dans l’US Air Force, au Canada, en Angleterre, Australie et il est commandé par le Qatar, les EAU et l’Inde recevra ses premier C-17 d’ici trois ans.

 

Globemaster.jpg

Photos : Boeing C-17 « Globemaster III » @ RAAF

25/10/2015

Lente maturation des NH90 australiens !

AIR_NH90_MRH90-003_Arrives_lg.jpg

 

Le ministère australien de la défense (MoD) est préoccupé par les lenteurs concernant les capacités et les performances de sa flotte d’hélicoptères NH Industries MRH-90.

L’Australie a commandé un total de 46 MRH-90 entre 2004 et 06, pour remplacer ses Sikorsky S-70A « Blackhawk » de l’armée et ses Sea King de la marine. La plupart ont été assemblés en Australie dans une usine de Brisbane.

La haute direction de NH Industries a depuis reconnu que le NH-90 n’a pas encore atteint sa pleine maturité et qu’un nouvel effort doit être effectué, pour améliorer la disponibilité pour l’ensemble des  clients.

Du côté australien, le contre-amiral Terry Dalton, qui est à la tête du ministère de la Défense australien a déclaré, que le temps pris, pour réviser les composants du NH90 était un problème majeur. Il a également noté que certaines capacités devaient encore être introduites, comme le système descente rapide, un crochet de charge pour les opérations en mer. En effet, les versions initiales de ces deux derniers éléments se sont avérés insatisfaisantes. Un autre problème provient de la corrosion de la tête de rotor, mais il semble qu’une solution est cours d’introduction.

 

Photo : MRH-90 australien @ RAAF

 

18/09/2015

L’Australie n’est pas contente du Tigre !

343.jpg

 

 

 

L'Australie n’est pas contente de ses hélicoptères Airbus Tigre ARH et menace de les remplacer. Le problème vient de la capacité au combat et de la maintenance de celui-ci, lourde et onéreuse.

 

La menace :

L’armée australienne confirme que les 22 hélicoptères Tigre pourraient être remplacés, si leurs performances ne répondent pas aux exigences de combat et de maintenance. Pour l’Australie, la maintenance s’avère complexe, longue et difficilement inapplicable en combat réel, de plus l’hélicoptère ne satisfait pas aux exigences du combat actuellement.

 

Les faits :

Le rapport annuel de la défense de l'Australie a montré que les hélicoptères Tigre avaient volé 3’000 heures dans une période de 12 mois, soit bien en dessous des 6.000 heures recherchés. L'armée dénonce notamment que la motorisation des Turbomeca MTR de l'hélicoptère ont un coût plus élevé  que prévu. L’australienne se plaint de la difficulté pour obtenir des pièces détachées et que plusieurs incidents impliquant de la fumée dans le cockpit ont été relevés.

En matière de combat, l’Australie relève que ses Tigre ont été fortement impliqués dans les campagnes militaires en Irak et en Afghanistan. Mais contrairement à la France, l'Allemagne et l'Espagne, ceux-ci ont été exposés dans des zones de combat bien plus dures. Pour l’Australie, la capacité du Tigre n’est pas compatible en totalité avec la réalité terrain.

 

Volonté d’amélioration :

Pour l’Australie, qui collabore sur  une nouvelle version de l’hélicoptère de combat Tigre, surnommé le Tigre Mk3. Il s’agit de corriger les faiblesses de l’hélicoptère. Pour se faire,  l'OCCAR travail a définir le futur standard MK3 de l’EC665 Tigre. La France, l'Allemagne, l'Espagne et l'OCCAR travaillent ensemble avec l'Australie pour établir un cadre de coopération commun, qui sera utilisée pour la préparation et le développement futur de la Mk3. Ces travaux s’appuieront en outre sur l’expérience acquise suite aux nombreux engagements du Tigre au combat, notamment en Afghanistan et au Mali, ainsi que sur les dernières technologies désormais disponibles ou en cours de développement.

Gageons que les critiques sévères de l’Australie permettront d’améliorer le Tigre et de le rentre encore plus féroce !

 

437.jpg

Photos : Airbus EC665 Tigre ARH RAAF@ RAAF