05/06/2012

Parachutistes militaires français & Suisses en Valais !

 

 

579.jpg

 

La Base aérienne de Sion sera le cadre cette semaine de deux événements particuliers. Durant toute la semaine, des parachutistes français et suisses participeront à un exercice commun en Valais.

 

Un détachement de l’Armée de l’Air française séjourne sur la Base aérienne de Sion du 4 au 8 juin 2012 dans le cadre de l’exercice «VALAIS 2012». Le détachement français se compose d’une vingtaine de militaires qui sont arrivés à Sion en avion de transport du type CASA CN 235. Comme en 2011, le but de cet exercice «VALAIS 2012» reste la consolidation à l’entraînement au parachutisme en environnement montagneux. Le personnel français effectue ses activités de saut conjointement avec des éclaireurs parachutistes suisses. Ils sont transportés par le CASA et récupérés sur les sites d’atterrissages par un Super Puma suisse.

 

Un accord international entre les Forces aériennes et l’Armée de l’Air française a été signé. Celui-ci règle les modalités de cette collaboration

 

Entraînement PC-21 :

1981530999.jpg

 

D’autre part, le PC-21, avion d’entraînement de dernière génération, effectue chaque année des démonstrations en vol. En vue de la préparation de la saison à venir, le pilote de démonstration effectuera un entraînement à Sion. L’école de pilotes sur PC-21 étant actuellement sur la Base aérienne valaisanne, le pilote va répéter sa présentation sur place.

L’entraînement est prévu vendredi 8 juin 2012 à 08h45 et dure une vingtaine de minutes. Les heures de vol peuvent varier en fonction de la situation météorologique ou de questions techniques.

(sources DDPS)

 

Photos : 1 CN235 Armée de l’air @ AirbusMilitary 2 PC-21 @ Pilatus Aircraft

 

25/05/2012

PIlatus confirme les 55 PC-21 pour Ryad!

 

1324052674.jpg

 

Pilatus Aircraft Ltd est heureux d'annoncer qu'un contrat a été signé
avec BAE Systems pour fournir à la Royal Saudi Air Force (RSAF) avec une flotte de
55 Pilatus PC-21 turbopropulseurs, et ses systèmes de formation ainsi que la

 logistique globale de soutien.

Il s’agit de loin la plus importante commande jamais reçue dans l'histoire de Pilatus.

En ce qui concerne le PC-21.Il commencer  sa carrière en 2014. L'avion offrira une formation de base de vol à Riyad pourla RSAF et remplacera le PC-9.

 

Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis le premier lot de Pilatus PC-9 de formation
ont été livrés à la RSAF en vertu d'un accord avec BAE Systems. Après
tant d'années de service  la RSAF a choisi l'avion PC-21 et
système de formation basé au sol après une évaluation approfondie à

à Stans

 

 

Communiqué de presse Pilatus aircraft 25/05/2012 16h00

 

16:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : puitatus, pc-21 |  Facebook | |

23/05/2012

L’Arabie Saoudite opte pour le binôme Hawk/PC-21 !

 

3fd44b57ae14daa7e2bc1ed68c3a3c4b-PC-21(50)[1].jpg


 

L’Arabie Saoudite vient d’annoncer le nom des deux nouveaux d'entraînement militaire qui équiperont sa Force aérienne, il s’agit du Pilatus PC-21 et du BAe Hawk. Le coût total de l’acquisition est estimé à près de 2,5 milliards de dollars.


Quatrième clients pour le Pilatus PC-21 :

En choisissant l’avion suisse de dernière génération le PC-21, l’Arabie Saoudite devient le quatrième client du dernier né de chez Pilatus après la Suisse, Singapore et les EAU. Au total se sont 55 appareils qui équiperont l’école des pilotes militaires et ceci à partir de 2014. Ce pays est déjà client chez Pilatus avec 47 appareils de type PC-9.

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, pour ne citer que ceux-là. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, d'ailleurs il n'est pas possible de le modifier sans altéré la connectivité des système et le rendre innutilisable.

Après l’annonce du contrat du siècle en l’Inde la semaine dernière pour le PC-7MKII, la firme de Stans peut aujourd’hui aisément sabler le champagne!

BAe Hawk :

800px-Bae_hawk_t1_xx245_inflight_arp.jpg


 

Autre acquisition de l’Arabie Saoudite, l’avion école avancé BAe Hawk T2 au nombre de 77 appareils qui seront livré pour 2016. Ce pays utilise également des Hawk de la version MK65.

Hawk Hawk T2 (MK128) :

Le BAe Hawk T2 (ou MK128) fait partie de la nouvelle génération de jet (AJT) destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique, et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre"  comme le Typhoon dont l’Arabie Saoudite à commandé 72 exemplaires. Il utilise un moteur  Rolls-Royce Adour 951.

Deux pays ont également déjà optés pour ce modèle, l’Afrique du sud et l’Inde.

Photos : 1 PC-21 @ Pilatus Aircraft 2 Hawk T2 @ RAF

 

23/04/2012

2011: Encore une bonne année pour Pilatus !

 

170fdb905b3bcde7fec8c1cd5fc431a6-PC-21-03[1].jpg


 

Pilatus publie ses chiffres pour l’année 2011 et ils font plaisirs, les années se suivent et se ressemblent au niveau des bonnes nouvelles, malgré quelques contrastes.

Pilatus Aircraft Ltd a annoncé une autre excellente série de résultats pour 2011. Le chiffre d'affaires et le bénéfice d'exploitation n'ont jamais été aussi élevé. Et, à l’usine de Stans, le site du siège social, Pilatus a créé 65 nouveaux emplois dans ce qui était une année difficile d'un point de vue économique.

Le chiffre d'affaires est en hausse de près de 14% à CHF 781 millions, et le résultat opérationnel a augmenté de près de 23% à CHF 108 millions. A CHF 67 millions, les investissements en recherche et développement était également plus élevé que jamais auparavant. Les commandes entrantes ont totalisé CHF 416 millions, en légère hausse sur l'année précédente, mais la valeur des commandes en main retomba, cette fois par plus de 50%, en baisse de CHF 325 millions.

Une très bonne année pour avions d'entraînement :

Aviation gouvernement a versé 60 pour cent du chiffre d'affaires total. Cette proportion élevée est due à la très grosse commande en provenance des Émirats arabes unis. Seize des 25 PC-21s, plus pratiquement tous les systèmes de formation et un simulateur, ont été livrés au client en 2011.

Un contrat de cinq nouveaux avions d'entraînement PC-7 MkII a été signé avec la Force de défense du Botswana à la fin de Avril. Ces avions seront livrés à la fin de 2012.

ce68d7e9b59056a1953e933ec3c9b9c9-PC-12_Assembly(2)[1].jpg

 

 

Une année difficile pour l'aviation d'affaires :

Pilatus a livré 12 PC-12 NG à des clients en Amérique du Nord et Amérique du Sud au cours de 2011, y compris l'un à la Gendarmerie royale du Canada, un pionnier en ce qui concerne le  PC-12 et reste l'un des clients les plus fidèles de Pilatus. Globalement, toutefois, les ventes totales ont subis une autre baisse. Pilatus a vendu un nombre record de 100 PC-12 en 2009, les ventes avaient chuté à 63 PC-12 deux ans plus tard, c'est à dire en 2011. Ce chiffre représente toujours un bon effort de vente compte tenu de la situation sur le marché très difficile dans le domaine de l'aviation générale. En 2011, le PC-12 reste au deuxième rang en termes d'avions à turbopropulseurs le best-sellers de l’avionneur.

Pour la dixième fois consécutive, les lecteurs du magazine «Professional Pilot»  ont vélu Pilatus en premier lieu pour le meilleur service à la clientèle dans la catégorie avions à turbopropulseurs d'affaires.

Pilatus a également vendu six Pilatus Porter PC-6 en 2011. Ayant obtenu la certification requise en Chine et au Brésil, le premier de ces avions légendaires ont été vendus à des clients dans ces marchés en pleine croissance.

 

100 apprentis :

Formation des apprentis bénéficie d'une priorité élevée chez Pilatus, l'année dernière a vu la création du100e poste. La formation est maintenant disponible dans dix disciplines différentes, le tout menant à une qualification professionnelle spécialisée.

Encore une fois, tout le personnel Pilatusa bénéficié des bons résultats obtenus en 2011 sous la forme d'intéressement liée à la performance  à environ 150 % du salaire mensuel.

Perspectives pour 2012 :

Oscar J. Schwenk, président et PDG, note que l'année en cours est susceptible d'être plus difficile, les résultats attendus pour 2012 seront moins bons que par le passé. La crise sur le marché a fait diminué le nombre de commandes. Cependant, Pilatus  continue le développement sur le nouvel avion, le futur jet nommé PC-24.

Le 1100e PC-12 :

On ne pourrait clore le sujet sans signaler la livraison du 1’100e PC-12 «Next Generation», lors d’une cérémonie tenue au centre de Pilatus Aircraft Ltd affaires dans Broomfield, Colorado.

Thomas Bosshard, directeur général de Pilatus Aircraft Ltd affaires a déclaré: «Nous sommes extrêmement heureux d'avoir l'honneur de remettre cet avion à la compagnie Frontline aviation. Depuis son introduction sur le marché en 1994, le PC-12 a largement dépassé toutes les attentes fixées au départ par Pilatus.

La flotte de PC-12 a amassé 3,3 millions d'heures de vol en d'exploitation, y compris des milliers d'heures dans des environnements les plus difficiles du monde.

9f6bbb064a9376211b6a0a1534e60c87-PC-12_San_Francisco_Golden_Gate(18)[1].jpg

 

Photos : 1 PC-21 & PC-12 NG 2 chaîne de montage du PC-12 3 PC-12 NG @ Pilatus Aircraft

 

21:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : pilatus aircraft, pc-12 ng, pc-21, pc-7, pc-6, pc-24 |  Facebook | |

12/04/2012

Les Pilatus PC-21 au complet !

 

PC-21_Pascal.jpg


 

Armasuisse, l'organe chargé des acquisitions pour le DDPS, a remis aujourd'hui aux Forces aériennes suisses deux derniers avions Pilatus PC-21, sur l'aérodrome militaire d'Emmen. Avec la réception officielle de ces appareils, les Forces aériennes disposent désormais, au total, de huit systèmes suisses d'instruction des pilotes de jets (JEPAS), équipés de la technologie la plus récente.

L'acquisition du Pilatus PC-21 a commencé avec un lot initial de six appareils dans le cadre du programme d'armement 2006. Le volume total de cette acquisition était de 115 millions de francs suisses pour les avions, un simulateur, les stations de planification et d'analyse des missions, les moyens d'instruction assistée par ordinateur et un paquet logistique.

L'acquisition du PC-21 a été réalisée en raison de la réforme prévisible du biplace F-5 Tiger, arrivé en fin de durée d'utilisation, employé aussi pour la formation des pilotes de jets. Il découle par ailleurs de l'acquisition du PC-21 une amélioration de l'instruction et une réduction des coûts et des émissions de bruit.

Un système école sans équivalent :

Le système d'instruction des pilotes de jets PC-21 (JEPAS), développé par l'entreprise suisse Pilatus Flugzeugwerke AG, à Stans ( NW ), permet de simuler en vol une grande partie des systèmes de l'avion de combat F/A-18 Hornet. Le cockpit de cet avion d'entraînement, aux caractéristiques similaires à celles d'un jet, est la réplique de celui d'un avion de combat moderne et permet de simuler et d'entraîner avec les écrans multifonctionnels et le système de missions connexe adaptable la desserte des différents systèmes, tels que le radar et l'armement, sans devoir utiliser à cet effet les onéreux systèmes réels.
Le PC-21 offre notamment la possibilité d'instruire efficacement toute une série de modules de formation, et d'enregistrer le travail du pilote pour en faire ensuite l'analyse.

Deux promotions déjà formées :

Deux cycles de formation de pilotes de jets au moyen du PC-21 se sont déjà achevés avec succès depuis l'introduction de cet appareil. Il est toutefois ressorti de l'analyse des premiers cycles de formation que les six avions à disposition ne suffisaient pas pour former tous les pilotes de jets nécessaires, c'est pourquoi l'acquisition d'une deuxième tranche de deux PC-21 supplémentaires a été demandée avec le programme d'armement 2010.
Avec le PC-21, les Forces aériennes disposent d'un moyen d'instruction éprouvé, moderne et économique pour garantir la relève des pilotes de F/A-18 et du futur avion de combat Gripen E/F.

 

mob1178_1269107239.jpg

 

 

Les systèmes d’armes sont simulés :

Pour un observateur, le cockpit d’un  PC-21 ressemble beaucoup à un avion de combat moderne,  les éléments servant aux manœuvres et les affichages dans le cockpit correspondent le plus possible à ceux du Hornet ou d’un appareil équivalent.

Mais le PC-21 n’est pas un avion de combat et ne dispose ni de systèmes d’armes, ni d’un radar. Une simulation sur ordinateur représente virtuellement ces systèmes, dans le cas du radar même avec des données qui repose sur la réalité. Dit de manière simplifiée, un PC-21 est donc un simulateur d’avion de combat moderne installé dans un avion à hélices très performant.

La planification de la mission, la donnée d’ordres et le système de débriefing sont ajustés au service de vol du Hornet pour notre pays mais peut être adapté à n’importe quel autre appareil, (F-15, F-16, Rafale, Eurofighter, Gripen). En Suisse la présentation des listes de contrôle et les documents de vol que le pilote transporte sur sa planchette de vol correspondent aux F/A-18 alors qu’à Singapour ceux-ci correspondent aux F-15. Cette évolution permet de passer directement de l’avion à hélices à n’importe quelle appareil de combat.

Au sein de toutes les autres forces aériennes, l’instruction de base avec un avion à hélices est suivie d’un entraînement approfondi sur un jet d’entraînement. Le  nouveau modèle d’instruction suisse est maintenant ba-sé sur une autre philosophie : certes, l’avion d’entraînement est, du point de vue de la performance, plus éloigné de l’avion d’engagement qu’un jet d’entraînement, mais il est bien plus semblable du point de vue des commandes. Quant aux frais d’instruction, ils ne représentent qu’une fraction de ceux d’un jet.

Instrumentation très complète :

Pour permettre un tel degré de formation des pilotes des OCU (Operationnal Conversion Unit), le PC-21 dispose de nombreux équipements pour le vol de nuit, la simulation d’armement ainsi qu’une avionique dotée d’un HUD (FVD-4000), de l’UPFC (Up Panel Front Control) du système HOTAS (en français : Mains sur Manettes et Manche) le tout relié à trois grands écrans multifonctions de dernière génération. Soit deux écrans MLCD (Matrix Liquid Crytal Displays), le troisième, le PFD (Primary Flight Displays) pour la navigation tactique. Deux autres écrans plus petits affiches les paramètres moteurs ainsi que les données de vol. L’ensemble permet l’utilisation de lunette de vision nocturne de type NVIS classe B. Le cœur du système dispose d’un processeur de nouvelle génération PIV G4 offrant une puissance de calcul de 500 MHz, le tout câblé pour des mises à jour régulières. Un GPS et une centrale de navigation laser complètent le tout.

Mission Planning System :

Le MPS permet de préparer la mission au sol et de la télécharger par module directement dans le cockpit du PC-21. Le système est également compatible avec le simulateur et permet de refaire la mission en simulation ou inversement du simulateur vers l’avion. La carte mémoire servant lors du débriefing retrace fidèlement chacun des paramètres du vol. De plus, l’avionique étant totalement modulable, elle offre la possibilité de simuler progressivement toutes les sortes d’environnements hostiles.

Pays utilisateurs :

En dehors de la Suisse , la Force aérienne Singapourienne dispose de 19 appareils et les EAU commencent à recevoir les premiers appareils sur une commande totale de 25.

Plusieurs pays intéressés :

La RAF pourrait prochainement remplacer ses Tucano 312 par le PC-21,C'est du moins ce que Bae Systems à récemment proposé au gestionnaire privé Ascent Flight Training, mandaté par le gouvernement britannique pour mettre en place et gérer le système d'entrainement pour la Royal Air Force pour les 25 prochaines années.

En France, un PC-21 est actuellement en test au sein de la DGA (Direction Générale pour l’Armement) sur la base aérienne d’Istres.

La Suède prévoit d’hors est déjà de remplacer ses Saab 105 par le PC-21, les discussions sont en cours avec le gouvernement suédois.

pc21.parsys.0002.Image.direct.jpeg

 

 

Photos : 1 PC-21 de démonstration à Sion @ laurent Casaert 2 Cockpit du PC-21 @ Pilatus Aircraft 3 PC-21 aux couleurs suisse @ Pascal Kümmerling