17/02/2014

L’obligation d’une police aérienne 24/24 !

QRA_Scramble_to_Intercept_Russian_Blackjack_Aircraft_MOD_45151233.jpg


 

Une fois de plus, il faut attendre un évènement extrême pour se rendre compte des réels besoins d’un pays ! L’avion d’Ethiopian Airlines qui a été détourné ce matin sur l’aéroport de Genève-Cointrin, était escorté par deux appareils Airbus Eurofighter italiens puis par deux Mirage 2000 français. Rien de dramatique ? Si justement, car ce détournement a été réalisé en dehors des heures de bureau et nos appareils ne volent pas !

 

Obligations : 

 

Une des missions les plus importantes que l'armée suisse doit accomplir en relation avec la politique de sécurité est de garantir l'intégrité de notre territoire contre les influences extérieures indésirables. Cela comprend la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien. C'est le droit d'un état de définir des règles d'utilisation de son espace aérien et de faire appliquer ces règles. Le droit à la neutralité est ancré dans le droit international, mais il en découle une obligation de contrôle de son propre espace aérien et d’une capacité d'intervention, lorsque la sécurité du pays ou du trafic aérien en général l'exige. Depuis le 11 septembre 2001, ce contrôle de l'espace aérien en temps de paix est devenu une mission cruciale d'un état.

 

Pourquoi des heures de bureaux ?

 

Selon diverses interventions au Parlement à Berne, nous aurions dû mettre en place un service de vol 24/24, depuis au moins l’année 2003. Mais avec les nombreuses coupent budgétaires que le DDPS a subi, il était tout simplement impossible de financer un tel projet. Pire, la gauche qui aime «cracher» sur l’indisponibilité de nos pilotes est la première responsable de ce désastre !

 

Comment y remédier ?


 

1099727912.jpg


 

Les efforts demandés au DDPS pour faire des économies avec le plan DEVA vont permettre la mise en place d’une Alerte 24/24 d’ici 2016. Mais pour ce faire, il faut également un nombre suffisant d’avions capables de voler par tous les temps. L’arrivée des Gripen C/D de location puis du Gripen E permettront (enfin) aux Forces Aériennes de répondre à leurs obligations 24/24!

 

QRA (Quick Reaction Alert), Alerte de réaction rapide: organisation d'alerte des Forces aériennes:

 

L'espace aérien désigne la troisième dimension d'un territoire national et il circonscrit, en hauteur, l'espace territorial d'un état. Cet espace aérien, la «frontière bleue», représente la plus vaste porte d'entrée d'un territoire national. L'accès au territoire étatique est donc une affaire qui incombe à l'état: une incursion dans son espace aérien équivaut au franchissement d'une frontière. Ainsi, une incursion non-autorisée représente une infraction de la souveraineté étatique.

La neutralité armée de la Suisse, choisie librement et définie au niveau national, inclut également l'espace aérien. Par conséquent, elle a l'obligation de le surveiller, de le contrôler et de le protéger. En tant qu'état non-aligné, la Suisse doit s'assurer, par ses propres moyens, qu'il ne subsiste aucune carence militaire dans l'espace aérien helvétique. La protection de cet espace aérien est indispensable pour garantir la sécurité du territoire et de sa population.


 

police-du-ciel-.jpg


 

Sauvegarde de la souveraineté aérienne, un devoir national: 

 

L'obligation de préserver la souveraineté aérienne nationale est une tâche qui doit être assurée par la Suisse, sans interruption temporelle. Actuellement, environ 3000 avions de ligne circulent quotidiennement dans l'espace aérien helvétique, de jour comme de nuit, jusqu'à plus de 12.000 mètres au-dessus du niveau de la mer, auxquels s'ajoutent d'autres centaines de mouvements aériens civils, à basse et moyenne altitude de vol.

La surveillance de l'espace aérien, l'utilisation sûre et sécurisée des voies internationales du trafic aérien, la protection des usagers de l'espace aérien ainsi que la protection des habitants de la Suisse contre les menaces aériennes doivent être assurés à longueur d'année, 24 heures par jour. Cette tâche est accomplie par l'armée de l'air suisse avec ses moyens au sol comme dans les airs: au service de la confédération, de l'armée, de la police et de la population.

 

Ressources, viabilité, durabilité : 

 

Actuellement, avec une flotte de F/A-18, composée de 32 avions de combat modernes incluant environ 50 pilotes de F/A-18 ainsi que le personnel au sol, ce sont les forces aériennes qui assurent la police de l'air en temps de paix, à longueur d'année et durant « les heures de bureau ».

Il est à prévoir qu'à partir de 2016, avec un service de vol de 24 heures ainsi qu'un QRA, la flotte des F/A-18 soit davantage sollicitée. Le nombre d'heures de vol est en augmentation, les cycles d'entretien s'intensifient, les avions engagés s'usent plus rapidement et la durée de vie de la flotte se réduit.

Le avions de chasse F-5 Tiger désormais obsolètes ne peuvent encore être engagés que pendant la journée et dans conditions de visibilité, afin de décharger partiellement la flotte des F/A-18.

En conséquence il faut impérativement compléter la flotte de 3 escadrilles de Hornet par un minimum de 2 escadrilles dotée du Gripen E.


 

Saab-Gripen-F-Demonstrator-1-2000x1333.jpg


 

Dans l'éventualité de tensions internationales et d'une opération aérienne de 24 heures avec un QRA élargi, cela nécessiterait 50 avions de combat modernes pour protéger l'espace aérien et, le cas échéant, pour pouvoir boucler une vaste superficie. Or même dans cette configuration politico-sécuritaire, les forces aériennes ne sont plus en mesure de remplir leur mandat constitutionnel, sans le remplacement partiel des avions de combat Tiger (TTE).

 

Comparaison internationale :


 

qra.jpg


 

En Autriche, les Forces aériennes disposent, avec leurs 15 Eurofighters et environ le même nombre de pilotes, d'une viabilité opérationnelle aérienne par engagement de 24 heures de quelques jours seulement.

L'armée de l'air française a en permanence au moins six avions de combat en mode QRA. A cela s'ajoute un avion de ravitaillement pour le ravitaillement en vol afin d'augmenter la durée de vol des avions de combat jusqu'à six heures supplémentaires. Elle dispose également d'un avion AWACS de surveillance radar, qui fournit aux appareils de combat dans les airs les dernières données disponibles sur la situation aérienne en cours.

 

Il est donc impératif de pouvoir mettre le programme QRA 24/24 en activité et d’acquérir un nombre suffisant d’avions de combat Gripen E !

 

 

 

 

Liens sur les articles précédents : 

 

Les mensonges des référendaires : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/14/gripen-les...

 

Gripen, un besoin fondamental :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/22/gripen-un-...

 

Anti-Gripen, un comité de pieds-nickelés : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/06/anti-gripe...

 

 

Gripen l’avenir des Forces Aériennes : 

 

 

 http://psk.blog.24heures.ch/index-1.html

 

 

Le Gripen pour sauver la Patrouille Suisse :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/16/le-gripen-...

 

Texte : Erich Grätzer/Pascal Kümmerling

 

Photos : 1 Tornado interceptant un Tu-160 russe @ Luftwaffe 2 Hornet suisse et Fokker 27 hollandais 3 Hornet suisse et Challenger 601 allemand @ Swiss Air Force 4 Gripen F Axalp @ Peter Gronemann

16/02/2014

Le Gripen pour sauver la Patrouille Suisse !

Pilotage-Saab-Jas-39-Gripen-Fighter.jpg

 

Il faudra peut-être s'y faire, avec la mise à la  retraite du Tiger en 2016, c'est une de nos plus fameuses et fidèles ambassadrices qui s'en ira après 50 ans d'émotions et d'excellence. Qui n'a pas ressenti une profonde fierté à voir ainsi évoluer notre patrouille lors de tant de manifestations nationales et internationales?

 

Crée en 1964 pour l'Exposition nationale, la Patrouille Suisse a commencé à voler avec le Hunter. Ces 4 premiers appareils furent ensuite remplacés en 1995 par 6 F-5E Tiger avec leur livrée rouge si caractéristique. Est-ce que Air 14 sera leur adieu?

 

 

Pas de nouvel avion, plus de Patrouille :


gripen-large-2.jpg


 

Ce qui est certain, c'est que si le Gripen ne vient pas, la mort de la patrouille sera définitivement consommée. Des générations de pilotes ont ainsi appris l'excellence dans leur métier et côtoyé des milliers de pilotes étrangers, leur prouvant dans les airs qu'il faut compter avec l'aviation suisse. Quelle seraient les pertes en cas de disparition de la Patrouille? Difficile à dire, mais certainement pas négligeable. 

 

 

Le Griffon sauvera-t-il la Patrouille Suisse?

 

Ce n'est certainement pas l'argument le plus pertinent, mais c'est encore une fois encore la démonstration que l'on doit parler de bien plus que d'un "simple" avion et ne se laisser enfermer ni dans une discussion strictement financière, ni dans des joutes techniques stériles. L'acquisition du Gripen doit être vue dans son contexte global où se mêlent politique de sécurité et de défense, souveraineté, image, émotions, diplomatie, dissuasion, .... au service de tous les Suisses au quotidien.

 

VEG 

Liens sur les articles précédents : 

 

Les mensonges des référendaires : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/14/gripen-les...

 

Gripen, un besoin fondamental :

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/22/gripen-un-...

 

Anti-Gripen, un comité de pieds-nickelés : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/06/anti-gripe...



 

Gripen l’avenir des Forces Aériennes : 

 

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/index-1.html

 

 

 

 

14/01/2014

La Patrouille Suisse au Lauberhorn !

u3_patrouille_suisse_031620.jpg

 

 

La Patrouille de Suisse fera une démonstration, comme chaque année, lors de la course de ski du Lauberhorn, soit la plus longue descente à ski de la Coupe du Monde,

 

 

§  Pré-entraînement le jeudi, 16.01.2014
11.30 - 11.50 heures, atterrissage à 12.00 heures

§  Entraînement le vendredi, 17.01.2014
13.30 - 13.40 heures, take off 13.10 heures

§  Démonstration le samedi, 18.01.2014
11.40 - 12.00 heures, atterrissage 12.10 heures

Apparition sur scène de l’équipe de la Patrouille Suisse à Wengen le samedi, 17.00 - 17.20 heures.
Pour ces engagements, la Patrouille Suisse décollera de la Base aérienne d’Emmen.

 

_dsc0177.jpg

Photos : La Patrouille Suisse devant le Cervin et ses pilotes  @ PS

 

 

16/10/2013

Journées portes ouvertes à Emmen !

66633-45GsagV3JrB7BsEVrpjkXA.jpg

 

L’aérodrome d’Emmen dans le canton de Lucerne organise cette fin de semaine deux journées portes ouvertes aux publics. Cela fait 23 ans que l’aérodrome n’avait plus organisé un tel évènement, l’occasion de rencontrer les nombreux acteurs qui font vivre l’aérodrome au quotidien.

Le comité d’organisation a le plaisir de vous inviter

§  le vendredi 18 octobre et
le samedi 19 octobre 2013

 

 De nombreuses choses ont été réalisées ces dernières années. De nouvelles constructions ont vu le jour, de nouveaux systèmes ont été introduits et divers partenaires veillent chaque jour à la sécurité du ciel suisse aux côtés du commandement de la base aérienne d’Emmen (Forces aériennes). Le comité d’organisation propose aux visiteurs un programme varié de 9h00 à 16h00 et l’opportunité de jeter un regard dans les coulisses.

Démonstrations aériennes : 11h00 - 12h00 et 14h00 - 15h00 avec tous les avions militaires engagés à Emmen avec : Pilatus PC-9, PC-21, la Patrouille Suisse, parachutistes.

 

 

19/02/2013

La Patrouille Suisse va perdurer !

ueli-maurer-patrouille-suisse-wird-es-weiterhin-geben-126085103.jpg

Décidément, le journalisme dans notre pays a perdu de sa superbe, autrefois précis, aujourd’hui l’information rapide et non vérifiée est de mise. En résulte une désinformation sur des sujets importants, comme le printemps dernier, à propos des Gripen E et aujourd’hui avec la Patrouille Suisse.

La décision en 2005, de Samuel Schmid, de prévoir le remplacement partiel de la flotte d’avions F-5 (TTE) allait irrémédiablement poser un problème sur la forme de la Patrouille Suisse. Dans le monde de l’aviation, tout le monde était au courant. Dès lors, annoncer la semaine dernière que Monsieur Maurer a décidé de supprimer la Patrouille Suisse était une information fausse !

Il est donc évident que depuis le lancement du programme de remplacement partiel des F-5 diverses alternatives sont à l’étude au sein du DDPS et de Forces aériennes.

Ce matin, Monsieur Maurer confirme les éléments suivants : La Patrouille Suisse va continuer d’exister, mais sous une forme qu’il reste à définir. Trois options sont possibles : Les NCPC-7, Les F/A-18 Hornet voir le Gripen E. Mais, il ne sera pas question de peindre les Hornet ou les Gripen avec des couleurs voyantes, dans le cas d’un tel choix.

Dans le cas du choix du Hornet, par exemple, il faudra également définir si, il est optimum de doter la PS de 6 avions ou de 4. Cette définition et directement liée au nombre de Hornet disponible, soit 33.

 

1838.jpg

Photos : 1 Patrouille Suisse sur F-5 2 Hornet en formation @ Swiss Air Force