13/07/2015

Troisième AW139 pour les Forces armées de Malte !

342.jpg

 

 

AgustaWestland a annoncé la commande d’un troisième exemplaire de l’hélicoptère AW139 pour les Forces armées de Malte. L'aéronef sera utilisé principalement pour effectuer des missions maritimes de contrôle des frontières.

 

Les AW139 maltais sont équipés d'un paquet « state-of-the-art" pour les missions de patrouille maritime et de recherche et sauvetage (SAR) qui comprend une caméra haute définition FLIR, un radar météorologique, une console de mission en cabine, un système de communication par satellite.  Un pilote automatique 4 axes avec des modes SAR, un treuil de sauvetage externe et quatre sac de flottaison..

 

AgustaWestland AW139 : 

 

L’AgustaWestland AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performance dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Le poste de pilotage intégré et avancé, doté d’une avionique de dernière génération, minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux rôles y compris EMS / SAR, VIP / transport corporate, application de la loi et de transport militaire. Près de 200 clients de plus de 60 pays ont commandé plus de 850 hélicoptères AW139 jusqu’ici.

 

Photo: AW139 des Forces armées de Malte @ FAM

 

 

17/10/2014

La Navy a reçu son 18ème P-8A !

P8-A_hires.jpg

 

Seattle,  Boeing a livré le 18ème avion de patrouille maritime P-8A «Poseidon» à l'US Navy d'avance. L’avion a rejoint l’unité de formation de la Marine américaine. basée à Jacksonville en Floride.

 

Un second escadron: 

 

Avec l’arrivée de ce 18ème aéronef, l’US Navy prépare la validation opérationnelle du second escadron doté du Boeing P-8A «Poseidon». En effet, le second escadron, qui est encore en phase de formation, le VP-5 «Mad Fox» vient de se déployer sur la base aérienne de Kadena, au Japon en remplacement du premier escadron VP-16 «The Eagles» qui est aujourd’hui entièrement opérationnel sur le P-8A, avec à son actif plus de 600 sorties et 3’500 heures de vol.

 

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme «Broad Area Maritime Surveillance» devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing «ScanEagle», le «MagEagle Compressed Carriage». 


13650280325_a35c0be614_z.jpg


 

Photos : 1 le 18ème P-8A «Poseidon»  2 P-8A du VP-5 «Mad Fox» @ Duncan Monk

 

 

01/07/2011

L'US Navy a reçu son premier P-8A Poseidon !

 

 

T4_arrival_w_crew.jpg

 

NAVAL AIR SYSTEMS COMMAND, Patuxent River, Maryland. La Marine a reçu son premier avion de patrouille maritime nouvelle génération Boeing P-8A « Poseidon ».  Cet appareil servira de banc d’essais opérationnel.

 

 

Ce  P-8A qui se trouve désormais sur la base de Patuxent River (NAS) sera bientôt rejoint par trois autres appareils, Ils serviront dans un premier temps à la validation des tests opérationnels et la préparation à l’entrée en service. Puis, dans une seconde phase il vont permettre la transition des équipages sur l’appareil. L’US Navy prévoit une entrée en service opérationnelle en 2013.

 

Le P-8A Poseidon est conçu pour remplacer le P-3C Orion comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et  anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A sera capable de longue patrouille sur proche et loin des côtes.

 

P-8A%20Arrival%20to%20Pax21.jpg

 

Descriptif :


Le P-8A Poseidon est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action

Dans les missions  de patrouille maritime. Le P-8A offrira une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et

l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

 

Spécifications :


Fonction principale: anti-sous-marine (LASM) et anti-surface antinavires (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR)
Entrepreneur: Boeing Integrated Defense Systems (IDS)

Propulsion: 2 réacteurs CFM 56-7B avec £ 27,300 de poussée chacun
Longueur: 129,5 pieds (39,47 mètres)

Hauteur: 42,1 pieds (12,83 mètres)
Envergure: 123,6 pieds (37,64 mètres)
Maximale au décollage brut: £ 189 200 (85820 kg)
Vitesse: 490 noeuds (564 mph) Vitesse air vraie
Plafond: 41000 pieds (12496 mètres)
Portée: rayon de 1200 miles nautiques avec quatre heures sur la station
Equipage: Neuf
Armement: torpilles, missiles de croisière, des bombes, des mines

 

 

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. 

 

R0V_P8SafeSep_101119_KS_132.jpg

 

Liens sur le P-8A Poseidon à relire ou découvir :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/06/15/le-p-8a-po...

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/p-8a+poseidon

 

Photos : 1 Arrivée à NAS avec l’équipage 2 P-8A et P-3C la nouvelle et l’ancienne génération 3 En vol @ Boeing

05/08/2010

Le troisième P-8A Poseidon rejoint les essais !

 

 

T3Poseidon.jpg

 

 

SEATTLE,  Boeing annonce que le troisième prototypes (T3) P-8A Poseidon a effectué avec succès son premier vol d’essais et va rejoindre les deux premières machines pour continuer la phase d’essais et de qualification.

Ce troisième P8A a volé durant deux heures et quarante-huit minutes avec à son bord les pilotes d’essais et  une équipe de la Marine des Etat-Unis. Les divers tests qui comprenaient notamment les phases d’accélérations et décélérations des moteurs l’activation du  mode de vol du pilote automatique et les essais de panne de l’unité de puissance auxiliaire ont parfaitement fonctionné.

Dans les prochaines semaines, le T3 rejoindra les deux appareils d'essai P-8A actuellement basé  à Patuxent River Naval Air Station dans le Maryland, pour y compléter la phase d’essais au sol et en vol. Ce troisième appareil sera ensuite utilisé pour la phase de tests et de qualification de l’armement des Poseidon. Au total se sont six appareils qui prendront part au programme de tests.

La Marine américaine prévoit d'acheter 117 P-8A Poseidon de  guerre anti-sous-marine et  lutte anti-surface. Ces appareils vont progressivement remplacer les P-3 Orion à partir de 2013.

A propos du P8A-Poseidon :

Le P-8A est basé sur le fuselage du Boeing B737-800 NG  et possède les ailes  du B737-900. En lieu et place des winglets montés sur les avions commerciaux, sont montées des extensions d'aile destinées à réduire le givrage à basse altitude.

L'intérieur du fuselage a été modifié pour accueillir une soute à armement de 3,5 ou 4,7 m de long selon les besoins. Northrop Grumman est chargé de fournir les systèmes de contre-mesure infrarouge et les systèmes de mesure électronique auxiliaires, tandis que Raytheon fourni le radar de surveillance maritime AN/APY-10, ainsi, que les systèmes de renseignement électronique. L'appareil est motorisé par deux turboréacteurs CFM56-7.

Le Boeing P-8A Poseidon, aussi désigné P-8 MMA pour Multimission Maritime Aircraft, il doit remplacer les vénérables Lockheed P-3 Orion. L’avion sera équipé d’une liaison16 et de systèmes internet devant agir dans un concept de guerre de réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N de surveillance maritime.

Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui, estimé à 20 milliards de dollars.

 

P8aPoseidon.jpg

 

 

Photos : 1 le T3 Poseidon lors de son premier vol 2 P8A Poseidon @ Boeing