02/01/2011

Le Pakistan va fabriquer le radar du chasseur JF-17 « Thunder » !

 

 

1841929.jpg

 

 

Le chef d'état major de la Force aérienne pakistanaise (PAF) vient de confirmer la nouvelle, le Pakistan va fabriquer sous licence le radar de l’avion de combat JF-17 « Thunder » et ceci conjointement avec la Chine.

 

L’Air Chief Marshal Rao Qamar Suleman confirme que le radar du JF-17 sera construit par la société PakistanComlex (PAC) avec l’aide de la Chine dans la province de Kamra au nord d’Islamabad. Le radar concerné est le KLJ-7 fabriqué à l’origine par la société chinoise CTEC. Selon les dernières informations disponibles, le radar KLJ-7 serait comparable au RC400 de l’européen THALES (radar à antenne mécanique). On se rappelle que THALES était en course pour équiper justement les avions de combat JF-17 pakistanais, mais les tensions entre la France et le Pakistan au sujet de la vente de sous-marins ont péjoré la vente du radar embarqué.

 

A propos du JF-17 « Thunder » :

 

Le JF-17 « Thunder » est un avion de combat sino-pakistanais. Conçu en Chine, par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan. En Chine, il porte la dénomination FC-1. Il s’agit d’un chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe qui équipe le MIG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Le FJ-17/FC-1 est un chasseur léger multi-rôle d’un faible coût (moins de 20 millions de dollars) mais équipé d’une électronique moderne, et représentant un progrès par rapport aux vieux avions pakistanais 5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21 chinois), et au Mirage III français.

L’armement comprend des canons double GSh-23 (23mm) qui peuvent être améliorés vers un double GSh-30 (30mm). Jusqu’à 3.700 kg / £ 8150 de la charge utile peut être effectuée sur sa station centrale, plus 2 sous voilure et 1 pylônes d’extrémité d’aile sur chaque aile. L’avion peut être équipé de Sidewinder AIM-9P ou de missiles air-air chinois PL-7/8/9 à courte portée sur les rails en bout d’aile et sous les ailes. Les missiles chinois PL-12/SD-10 de moyenne portée ont été confirmés comme son armement principal.

 

1836751.jpg

 

 


Photos : le JF-17 Thunder pakistanais @Weimeng

 

13:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jf-17 thunder, fc.1, pakistan, chine, défense |  Facebook | |

22/09/2010

Départ des alouette III pour le Pakistan

 

 

c130.jpg

 

 

La première Alouette III a été remise au Pakistan cet après-midi, sur l'aérodrome militaire d'Emmen. L'hélicoptère a été chargé par des spécialistes suisses et pakistanais dans un avion de transport du Pakistan, qui devrait quitter la Suisse demain.

Ce matin, un avion de transport des Forces aériennes pakistanaises s'est posé sur l'aérodrome militaire d'Emmen pour y charger le premier des dix hélicoptères du type Alouette III. Une équipe de spécialistes suisses et l'équipage pakistanais ont procédé, l'après-midi, au chargement de l'hélicoptère et de pièces de rechange dans le Lockheed C-130 Hercules pakistanais. L'Hercules devrait repartir demain, mardi, vers 10h15. Les neuf autres hélicoptères prendront le chemin du Pakistan ces mois prochains. Le calendrier précis des activités est en cours d'élaboration.

Le Pakistan exploite déjà une flotte d'Alouette III et utilise ces appareils pour la recherche et le sauvetage, de même que pour l'aide en cas de catastrophe. Vu les inondations catastrophiques qui ont frappé ce pays et les très précieux services que peuvent rendre les hélicoptères pour fournir de l'aide, le Conseil fédéral a décidé, le 8 septembre 2010, d'offrir au Pakistan les hélicoptères Alouette III dont dispose encore la Suisse. Le Pakistan a besoin de ces appareils pour renforcer ses capacités de recherche, de sauvetage et d'aide en cas de catastrophe. Les inondations actuelles ayant démontré une fois de plus que les catastrophes naturelles graves sont un problème récurrent au Pakistan, le Conseil fédéral veut aider ce pays à mieux y faire face en offrant ces hélicoptères.

Les appareils sont remis au gouvernement pakistanais et seront exploités par les Forces aériennes pakistanaises pour la National Disaster Management Authority, respectivement d'entente avec cette autorité.

 

al.jpg

 

 

Photos : C-130 Hercules Pakistanais à Emmen chargeant une ex Alouette III suisse @ Swiss Air Forces


 

19:46 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alouette iii, pakistan, aide internationale |  Facebook | |

11/09/2010

La Suisse offre dix Alouette III au Pakistan

 

 

AouetteIII.jpg

 

 

Mercredi passé, le Conseil fédéral a décidé de céder gratuitement au Pakistan les dix derniers hélicoptères du type Alouette III qui sont actuellement encore en possession des Forces aériennes. Ces hélicoptères, dont la mise hors service était prévue à la fin 2010, y seront utilisés pour des opérations de recherches et de sauvetage. Le Pakistan a signé un accord contraignant à cet égard.

Après la décision du Conseil fédéral du 18 août 2010 d'offrir au Pakistan trois Alouette III qui ont déjà été retirés du service, il a maintenant été convenu que les sept autres hélicoptères de ce type et dont les Forces aériennes n'auront plus besoin d'ici à la fin de l'année seraient également cédés au Pakistan. La première Alouette III sera transférée encore en septembre à bord d'un avion de transport de l'armée de l'air pakistanaise.

Pour remplacer les Alouette III, la Suisse a fait l'acquisition de nouveaux hélicoptères légers pour le transport et la formation du type Eurocopter EC635 qui sont déjà à l'engagement depuis fin 2009. Les dix derniers hélicoptères Alouette III des Forces aériennes seront retirés du service d'ici à la fin de l'année en raison de leur vétusté. Ils n'ont plus d'utilité en Suisse et doivent par conséquent être éliminés.

Le gouvernement pakistanais a depuis quelque temps fait comprendre à la Suisse qu'il était intéressé par une reprise des hélicoptères Alouette III. Le Pakistan exploite en effet déjà une petite flotte de tels hélicoptères et les utilise à des fins de recherches et de sauvetage ainsi que pour l'aide en cas de catastrophe. Devant le contexte de l'actuelle catastrophe où les hélicoptères constituent un outil indispensable, le Conseil fédéral a donc décidé de laisser gratuitement au Pakistan les hélicoptères Alouette III restants. Le Pakistan a besoin de ces hélicoptères pour renforcer ses propres capacités en matière de recherches et de sauvetage ainsi que pour l'aide en cas de catastrophe. Les inondations actuelles ont montré une fois de plus que le Pakistan est régulièrement frappé par des catastrophes naturelles dévastatrices. Face à cette situation, le Conseil fédéral souhaite, par sa donation, apporter sa contribution à la maîtrise de telles catastrophes.

Les hélicoptères Alouette III n'appartiennent ni à la catégorie du matériel de guerre ni à celle des biens technologiques à double usage. Ils ne sont donc soumis ni à la loi sur le matériel de guerre ni à celle sur le contrôle des biens. Le gouvernement pakistanais s'est en outre engagé par écrit à ne pas équiper ces hélicoptères d'armes (ce qui ne serait d'ailleurs guère possible d'un point de vue technique) et à ne les utiliser qu'à des fins de recherches et de sauvetage. (source DDPS)

Photo : Alouette III à Sion @ Pascal Kümmerling

 

29/12/2009

Chengdu J-10 pour le Pakistan

 

 

1625923.jpg

 

 

La Chine et le Pakistan ont confirmé la vente de 36 chasseurs Chengdu J-10 à Islamabad pour un montant de 1,4 milliards de dollars.

Un prélude à une centaine d’appareils ?

Ce premier lot de 36 avions J-10 «Dragon Véloce» en direction du Pakistan n’est vraisemblablement qu’un début, le Pakistan devrait à terme se doter d’une centaine d’appareils d’ici 2018. Actuellement le Pakistan reçoit déjà des FJ-17 Chinois. La flotte de combat est actuellement obsolète et se doit de compenser la modernisation du voisin Indien. La grande difficulté du Pakistan va donc d’être susceptible de former à la fois les pilotes de FJ-17 et de mener à bien la transition sur le J-10.

Du point de vue de la Chine, il s’agit là du premier client export pour le J-10.


Jian J-10 :

Initialement le projet du J-10 de la CAC (Chengdu Aircraft Industrial Co) devait permettre à la Chine d’obtenir un appareil équivalent aux Mig-29 et Sukhoi 27 russe. Mais voyant le développement croissant d’avions de hautes technologies, dit multi-rôle en Occident (F/A-18, Rafale, Grippen, Typhoon II), le programme évolua vers un avion pouvant soutenir la comparaison. Mais les ingénieurs chinois se heurtèrent rapidement à des problèmes techniques insurmontables et durent faire appel à des entreprises étrangères pour mener à bien un tel projet. Le Pakistan tout d’abord qui livra une cellule de F-16 A/B, puis le constructeur Israélien IAI qui venait d’abandonner son projet LAVI et qui accepta de vendre un peu de technologie à la Chine. Vente cependant très limitée ! Le tout complété par un peu d’espionnage industriel en Europe notamment.

Le premier prototype effectua son vol inaugural à la mi-1996, le second prototype dont on ne connaît pas exactement la date du premier vol fut perdu fin 1997, semble-t-il à cause d’une panne des commandes de vol électriques. C’est à partir de 1998 que la version dite officiel du J-10 commença ses essais en vol. Il faudra attendre le 29 décembre 2006 pour la Chine reconnaisse officiellement l’existence de cet avion.
La première escadrille de transformation sur le Jian-10 commença sa transition en 2003 au centre de formation et d'expérimentation de Guangzhou, mais de façon pénible car la dizaine de machines ne disposaient pas de radar et de nombreux problèmes de mise au point du réacteur WS-10A chinois pénalisèrent la formation des pilotes. A ce jour, les J-10 ont reçu un réacteur russe de type Liulka Saliout AL-31F(équivalent Sukhoi Su-37). Fait incroyable, le J-10 ne dispose pas d'aérofrein, mais utilise un bon vieux parachute de freinage lors de l'atterrissage.
A ce jour, environ 300 exemplaires du Jian-10 Dragon véloce ont été commandés dont 150 sont déjà en service.

1619581.jpg

 

 

Photos : 1 & 2 Jian J-10 Chinois @ Weimeng