07/12/2013

Arrivée du 13e P-8A !

P66021-01.jpg


SEATTLE Boeing a livré le 13e P-8A «Poseidon» à l’US Navy en avance sur le calendrier. L’avion a été réceptionné sur la base aéronavale de Jacksonville, en Floride.

Cet appareil est le dernier de la seconde série de production initiale (LRIP) à taux de fabrication faible. Boeing prépare maintenant la production à grande échelle du «Poseidon».

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme «Broad Area Maritime Surveillance» devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing «ScanEagle», le «MagEagle Compressed Carriage». 


 

P8OFT_1.jpg


 

Photos : 1 Le 13e P8A «Poseidon» @ Boeing 2 Intérieur simulateur P-8A @ US Navy

12:00 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, us navy, p-8a poseidon |  Facebook | |

02/12/2013

Déploiement inaugural pour le P-8A !


131201-N-OX321-277.JPG



 

Misawa au Japon, l’US Navy vient d’activer le premier déploiement opérationnel de son nouvel avion de patrouille maritime le Boeing P-8A «Poseidon» sur la base aérienne de Kadena, sur l’île d’Okinawa.

 

Les six premiers P-8A «Poseidon» sont mis en oeuvre par le 6e escadron «The Eagles» (VP16) qui servira en appuis de la 7e flotte pour les opérations de patrouille maritime et de reconnaissance dans la région Indo-Asie-Pacifique. Le déploiement marque une étape importante dans la transition de l'US Navy avec son nouvel appareil. Jusqu’à présent, ce sont les Lockheed P-3A «Orion» qui opéraient cette fonction et ceci depuis 1962.

Basée à Jacksonville, en Floride, l’escadron VP-16 a commencé sa transition sur P-8A il y a 18 mois. Les «Eagles» ont été certifiés prêts pour un déploiement en novembre dernier.

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme «Broad Area Maritime Surveillance» devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing «ScanEagle», le «MagEagle Compressed Carriage». 


 

131129-N-ZZ999-017.JPG


 

 

Photos : Déploiement du VP-16 Eagles @ US Navy 


20:40 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, p-8a poseidon, us navy |  Facebook | |

11/07/2013

Le P-8A prêt pour le service !

P8a.jpg


 

 

L’US Navy vient de déclarer que les essais du nouveau patrouilleur maritime Boeing P-8A «Poseidon» sont terminés, l’avion va pouvoir officiellement entrer en service prochainement. L’ensemble des essais d’évaluation sont aujourd’hui clos, le premier P-8A entrera en service cette année encore. 

 

 

Tir de missiles Harpoon : 


 

GetAsset.jpg


 

La dernière étape avant la mise en service du Boeing P-8A «Poseidon» comprenait le tir de missiles Raytheon AGM-84D «Harpoon» anti-navire sur cibles. Le 24 juin dernier, un P-8A a compléter avec succès une série de tirs sur le polygone de Sea Point, en Californie. Ces tests devaient valider le matériel d'armement et l'intégration des logiciels pour ce type d’armement.

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» a été jugé efficace sur le plan opérationnel, adapté sur le plan opérationnel et prêt pour l'introduction au sein de la flotte. Avec l'achèvement réussi des derniers essais, le Pentagone est susceptible d'approuver les patrouilles maritime avec le nouvel appareil. De plus, l’avion pourra dorénavant être commandé en série. La marine prévoit d’acquérir un total de 117 Boeing P-8A «Poseidon». 


 

100538031.jpg


Le Boeing P-8A «Poseidon» : 


Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme Broad Area Maritime Surveillance devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing ScanEagle, le MagEagle Compressed Carriage. 

 

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.


 

P-8A-successfully-launches-first-MK-54-weapon-test.jpg


 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» 2 Tir sur cible d’un Harpoon 3 Larguage de torpille @ Boeing

23:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, p-8a poseidon, us navy |  Facebook | |

09/07/2013

La Corée du Sud cherche patrouilleur !

MK-54-torpedo-test-03-2012.jpg


 

 

SEOUL, face à la grande difficulté à repérer les sous-marins nord-coréens, la marine sud-coréenne milite pour une forte augmentation de sa force aérienne maritime de détection.

Dès 2018, la Corée du Sud disposera de Lockheed-Martin P-3 «Orion» améliorés, ceci grâce à un programme qui comprend la mise en réseau des appareils. Huit avions P-3C sont concernés, soit un nombre insuffisant pour répondre aux défis de la menace du truculent voisin.

 

La marine sud-coréenne désire donc augmenter sa flotte d’avions de patrouille à vingt appareils d’ici 2020. En conséquence, la Corée vient de lancer une étude pour l’acquisition de nouveaux avions de patrouille maritime. 

 

L'agence de programme d'acquisition de la Défense prospecte actuellement les différentes variantes disponibles sur le marché. Plusieurs avions répondent aux besoins de la Corée, on retrouve le Boeing P-8 «Poseidon», le Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules», l’Airbus-Military C-295. 


 

C-130J-Super-Hercules-photo-Lockheed-Martin.jpg


 

Le cahier des charges n’étant pour l’instant pas encore établit, on ne s’étonnera pas de retrouver des appareils forts différents en matière de capacité et de rayon d’action. Ce paradoxe, s’explique par le fait que la marine coréenne ne connait pas encore le montant du budget, qui lui sera alloué pour ce programme. Alors pourquoi débuter une pré-évaluation me direz-vous avec raison ? Simplement, parce que le dernier rapport du ministère de la défense sud-coréen, fait état d’un taux de détection efficace des sous-marins nord-coréens de 28% seulement. Et puis, il y a un autre phénomène indirectement déclaré, la prolifération ces trois dernières années de sous-marins chinois à proximité des côtes sud-coréennes. De fait, la marine de ce pays se retrouve dépassée et doit impérativement pouvoir faire face rapidement à ce problème, une fois que le montant du budget sera attribué.

 

On comprend mieux l’urgence de la démarche, inutile de vous préciser que les constructeurs cités, plus haut, s’activent déjà sur le dossier !


 

AIR_C-295MP_Chile_Concept_lg.jpg


 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» @ Beoing 2 Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules» @ Lockheed-Martin 3 Airbus-Military C-295 @ Airbus-Military

17/05/2013

La Marine indienne reçoit son premier P-8I !

 

P65885-01_India_P-8I.jpg

 

SEATTLE, le premier Boeing P-8I « Poseidon » de patrouille maritime est arrivé, comme prévu, sur la base navale de Rajali en Inde. Ce P-8I est l'un des huit avions construit pour l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en 2009.

Le P-8I est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique. 

Le principe du P-8  A & I :

Les P-8A & I « Poseidon»  sont conçus pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Les P-8 « Poseidon »  sont conçus pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offrent une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices.

 

 

Fonction principale: anti-sous-marine (LASM) et anti-surface anti-navires (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR)
Entrepreneur: Boeing Integrated Defense Systems (IDS)
Propulsion: 2 réacteurs CFM 56-7B avec £ 27,300 de poussée chacun
Longueur: 129,5 pieds (39,47 mètres)
Hauteur: 42,1 pieds (12,83 mètres)
Envergure: 123,6 pieds (37,64 mètres)
Maximale au décollage brut: £ 189 200 (85820 kg)
Vitesse: 490 noeuds (564 mph) Vitesse air vraie
Plafond: 41000 pieds (12496 mètres)
Portée: rayon de 1200 miles nautiques avec quatre heures sur la station
Equipage: Neuf
Armement: torpilles, missiles de croisière, des bombes, des mines.

2061699829.jpg

Photos : 1 Arrivée du premier P-8I en Inde 2 En vol lors des essais @ Boeing