03/12/2018

La Slovaquie signe pour le F-16 « Viper » !

Final_AirToGroundLoadout_DanielBuck_LowResWithChute.jpg.pc-adaptive.full.medium.jpeg

Je vous l’annonçais en juillet dernier, le gouvernement slovaque a choisi d’acquérir un lot de 14 avions de combat américains Lockheed-Martin F-16 Block 70/72 pour 1,6 milliard d'euros, afin de remplacer ses MiG-29 de conception soviétique devenus obsolètes.

Signature du contrat :

Conformément à la décision du gouvernement, le ministère slovaque de la Défense, représenté par le colonel Vladimír Kavický, directeur national de l’armement, a signé fin novembre les accords techniques respectifs pour le lancement du processus de remplacement de la flotte d’avions de combat. Tous les avions de combat devraient être livrés d'ici la fin de 2023.

Le F-16 « Viper » Block70/72 destiné à la Slovaquie :

Le département d'État confirme la vente de 14 F-16 Block 70/72 « Viper » avec les équipements suivants : jusqu'à 16 moteurs F-16 F110 General Electric ou F100 Pratt & Whitney, 15 canons M61 A1 Vulcan 20mm, 16 radars matriciels à balayage électronique actif (AESA) APG-83, 14 ordinateurs de mission modulaire, 14 systèmes de communication sécurisés LINK-16 (MIDS-JTRS), 16 systèmes de navigation par inertie (EGI) pour le système mondial de positionnement intégré LN260 EGI, 14 systèmes de viseur de casque, 14 générateurs d'affichage programmables améliorés (iPDG).

Armement :

- 30 missiles air-air AIM-120C7.

- 100 missiles air-air AIM-9X.

- 12 missiles d’entraînement aérien captifs AIM-9X.

- 2 AIM-120C7.

- 24 unités de guidage supplémentaires AIM-9X;

- 224 groupes de contrôle de l'ordinateur et groupes de pôles de surface portante pour les kits de bombe guidée GBU-12 Paveway II 5001b.

- 20 groupes de contrôle d’ordinateur améliorés pour le Paveway II amélioré (GBU-49).

- 150 trousses de guidage KMU-572F / B pour la bombe guidée pour la munition d'attaque directe commune (JDAM) 5001b (GBU-38).

- 60 LAU-129 guidés - Lanceurs de missiles.

- 36 bombes à remplissage inerte MK-82 ou BLU-111 de 500 lb.

- 400 bombes MK-82 ou BLU-111 de 500 lb.

- 400 fusées programmables conjointes FMU-152.

-  6 nacelles de désignation AN/AAQ-33 SNIPER.

- 1 détecteur de cible lumineux DSU-38A / B (GBU-54).

 Et encore :

14 systèmes de gestion de guerre électronique AN / ALQ-213, 16 suites de guerre électronique défensive intégrée AN/ALQ-211; 16 distributeurs de contre-mesures AN/ALE-47. Ainsi que d’un système de planification de mission conjointe (JMPS), un simulateur de vol.

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » : 

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

3561964946.jpg

Photos :F-16 Viper Block 70@ Lockheed-Martin

 

02/12/2018

Israël lance le programme F-15 « Israël Advanced Eagle » !

images_list-r4x3w1000-578ffda90363b-f-15-silent-eagle.jpg

Je vous l’avais annoncé en juillet dernier, Israël préparait l’achat de nouveaux chasseurs F-15 pour ses forces aériennes. C’est fait, la H'eil Ha'Avir Ha'Israeli (IAF)a décidé d'acheter le nouvel avion de chasse F15IA « Israël Advanced ». Pour ce faire Israel Aerospace Industries a signé un accord de plusieurs milliards de dollars avec Boeing pour le développement de la nouvelle version du F-15 destinée à l’Etat Hébreu.

Important accord :

L’accord signé entre IAI et Boeing est "stratégique" aux termes duquel Boeing devrait fournir des lots de travaux à la principale société aérospatiale israélienne, ce qui représenterait potentiellement des milliards de shekels "liés aux futures ventes de produits de défense de Boeing à Israël.

Compte tenu de la nécessité de rester en avance sur les changements régionaux et les menaces croissantes au Moyen-Orient, l'IAF devrait prochainement commander plusieurs nouveaux appareils pour moderniser ses escadrons vieillissants. Israël est impliqué dans une «guerre entre deux guerres» qui dure depuis une décennie et ses forces aériennes se sont toujours efforcées d'atteindre la supériorité aérienne et la liberté d'activité par rapport à leurs adversaires régionaux.

Jusqu'à récemment, la H'eil Ha'Avir Ha'Israeli pensait que le F-35 serait le dernier avion de chasse habité qu'Israël achèterait, à la fois pour préserver l'avantage qualitatif de l'armée de l'air sur les autres pays de la région et pour minimiser les types d'avions et maximiser la baisse des dépenses opérationnelles. Cependant, il y a eu un changement de politique et maintenant le plan est d'acheter un autre escadron de F-15 avancés, dans le cadre de l'accord global avec Boeing.

IAF-15 Israël Advanced : 

780485621.jpg

On apprend notamment que le futur F-15 destiné à Israël sera développé à partir du prototype du F-15 « Silent Eagle » et emportera en plus des systèmes de fabrication israélienne. L’avion sera complètement nouveau et sera connu comme l'IAF-15, soit un acronyme pour « Israël Advanced ». 

Le futur IAF-15 dérivé du F-15 «Silent Eagle » qui disposra d’une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, qui est due, au montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait qu’il possible en fonction de la mission de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, emport de carburant et armes en externes.

 Le «Silent Eagle» est capable de transporter en interne l’ensemble des missiles air-air, tels que des missiles AIM-9X et AIM-120 et air-sol, des armes telles que le Joint Direct Attack Munition (JDAM) et Small Diameter Bomb (SDB). Le niveau de charge des armes utilisées sur les versions actuelles des F-15 reste  le même avec l’installation du CFTS.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permettra une optimisation des différents capteurs et senseurs.

Les autres améliorations et équipements en provenance d’Israël ne sont pour l’heure pas connu.

boeing-F-15-Silent-Eagle_001.jpg

Photos :L’IAF-15 sera dérivé du Silent Eagle et doté du grand écran Elbit Systems @ Boeing

 

01/12/2018

Coup de théâtre: Taïwan préfère le F-16 « Viper » au F-35 !

Final_AirToAirLoadout_SteveOtte_LowResWithChute.jpg.pc-adaptive.full.medium.jpeg

Taïwan, en fin de semaine un communiqué de l’armée taïwanaise a confirmé que celle-ci, à renoncé à son projet d’achat de plusieurs avions de combat Lockheed-Martin F-35A et continuera au contraire à  travailler sur un l’acquisition d’un nouveau lot, portant cette fois sur 66 avions Lockheed-Martin F-16 « Viper » neufs. L'avionneur américain reste gagnant, mais perd ici l'occasion de placer sa dernière création.

Remplacement des vénérables F-5 E/F « Tiger II » :

Selon l’armée de l’air taïwanaise (ROCAF), ce futur achat doit permettre de venir remplacer la flotte d’avions de combat Northrop F-5 E/F « Tiger II » de la base aérienne de Zhi-Hang, dans le comté de Taitung. Les 66 appareils F-16V devraient ainsi venir renforcer la défense de la région contre les navires de guerre chinois et autres menaces.

L’armée taïwanaise a commencé à travailler sur l’achat de F16 « Viper » neufs en août, et le ministère de la Défense nationale espère demander un devis aux États-Unis d’ici à la fin de l’année, d’après le dernier communiqué. De leurs côtés, les États-Unis devant confirmer le prix et la disponibilité au milieu de 2019. Des paiements seraient alors effectués par le biais du budget du ministère de la Défense nationale pour 2020. .

Les États-Unis sont ouverts à la possibilité de concéder à Taiwan une licence sur la propriété intellectuelle et l’expertise en matière de chaîne de production relative à la production de F-16V, offrant ainsi une opportunité pour le développement de l’industrie et de l’emploi taïwanais, selon des rapports.

Selon les prix internationaux, la vente de 66 chasseurs F-16 « Viper » neufs représenterait environ 10 milliards de dollars américains (avec armement, pièces détachées et simulateurs). Le prix serait plus élevé si Taiwan  décide de mettre en place une chaîne de montage sur place.

Unification de la flotte de F-16 :

 Ce choix en direction du dernier standard du F-16 disponible, n’est en soi pas une surprise. En janvier 2017, l'armée de l'air taïwanaise a commencé à moderniser sa flotte existante de 145 chasseurs F-16A/B pour un coût total de 3,46 milliards de dollars américains pour porter les appareils actuels au standard Block70 « Viper ». Le premier de ces combattants améliorés a pris son envol en octobre 2018 et le projet devrait être achevé avant 2022. Un nouveau lot de « Viper » viendrait compléter les appareils actuels en offrant plusieurs avantages : le nombre, le prix et la facilité d’intégration.

4176057394.jpg

Article concernant l’arrivée des premiers F-16 modernisés à Taïwan :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/10/23/taiwan-a-commence-a-recevoir-ses-f-16-viper-866409.html

 

Photos : 1Image de synthèse F-16 « Viper » @ Lockheed-Martin 2F-16 A taïwanais @ ROCAF

28/11/2018

Tokyo, plus de F-35 et renaissance de l'aéronavale japonaise !

ax-1-ff-news__main.jpg

Le Japon s'apprête à commander 100 avions de combat furtifs F-35A supplémentaires aux États-Unis pour remplacer certains de ses F-15 vieillissants. Ce plan d’acquisition est considéré comme une réponse à la montée en puissance militaire de la Chine, ainsi qu’un clin d’œil à l’appel du Président américain Donald Trump à Tokyo pour l’achat de matériel de défense américain supplémentaire.

Un seul F-35 coûte plus de 10 milliards de yens (88,1 millions de dollars), ce qui signifie que la commande supplémentaire dépasserait 1’000 milliards de yen.

Le gouvernement japonais prévoit d’approuver l’achat lorsqu’il adoptera les nouvelles directives du programme de défense nationale lors d’une réunion du Cabinet à la mi-décembre. Il inclura également le décret en faveur du F-35 dans son programme de défense à moyen terme, qui couvre les exercices allant de 2019 à 2023.

Les 42 chasseurs que le Japon envisageait à l’origine d’acheter sont tous des F-35A. Les 100 avions supplémentaires comprendraient à la fois le F-35A et le F-35B qui viendra prendre place au sein de l’aéronavale renaissante, capable de décollages courts et d'atterrissages verticaux.

À l’heure actuelle, le Japon déploie environ 200 F-15, dont environ la moitié ne peut pas être mis à niveau. Le ministère de la Défense veut remplacer les avions qui ne peuvent pas être modernisés par les 100 F-35, tout en améliorant et en conservant les F-15 restants. Les Mitsubishi F2 seront encore opérationnels, ceux-ci ayant été modernisés en 2012.

Renaissance de l’aéronavale japonaise :

Pour accueillir les F-35B, le gouvernement a l'intention de réorganiser le porte-hélicoptère JS Izumo de la Force d'autodéfense maritime pour qu'il puisse accueillir le nouvel aéronef. Avec l’arrivée du F-35B sur un bâtiment de surface, le Japon voit ainsi son aéronavale reconstituée depuis la fin de la Seconde Guerre-Mondiale. De plus le pays pourra compter sur une force de frappe avancée qui de fait permettra au Japon de disposer d’une véritable nouvelle force de combat.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises dans un premie temps. Les quatre premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons des 38 appareils se feont directement depuis les installations de Mitsubishi au Japon.

Le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » : 

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants : 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement d’un grand écran LCD couleurs. La surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM. 

Japan-receives-its-first-F-35-joint-strike-fighter.jpg

Photos :F-34A japonais @ FADJ

21/11/2018

La situation de la RCAF est au plus mal !

RCAF-on-watch-_CANSEC17D1_.jpg

Le vérificateur général du Canada a démoli la version de l’actuel gouvernement du Canada en ce qui concerne l’état de  vieillissement des Boeing CF-18 « Hornet » en service dans un rapport épineux qui soulève des questions sur la sécurité nationale, voire la sécurité à long terme, quant à la viabilité des avions de combat de première ligne du pays.

En parallèle au lancement d’un programme d’acquisition d’un nouvel avion de combat, le gouvernement affirme que ces cavions d’occasions supplémentaires sont nécessaires pour remédier à la pénurie de CF-18 jusqu'à ce qu'un remplaçant ultramoderne puisse être acheté et livré, un processus de longue haleine qui se déroulera jusqu'en 2032, après quoi les CF-18 auront atteint l’âge de 50 ans.

 Mais le bureau du vérificateur général est arrivé à une conclusion très différente: l'armée n'a pas besoin d'avions supplémentaires car elle ne dispose même pas des pilotes et des mécaniciens pour exploiter ce qu'elle a déjà. Le bureau déplore le manque de personnel.

"La pénurie de personnel par rapport aux techniciens signifie qu'ils n'ont pas assez de techniciens pour préparer et entretenir les avions", a déclaré aux journalistes Casey Thomas, l'auditeur principal de l'étude sur les avions de combat.

Par ailleurs selon l’étude, la Royal Canadian Air Force aura besoin de former un grand nombre de nouveaux pilotes pour assurer la relève. Hors, la capacité de formation est en baisse et ne permettra pas d’assurer la relève.

"Le rapport du vérificateur général soulignait également l'inquiétude que le gouvernement envisage de verser 3 milliards de dollars dans les CF-18 actuels et que des chasseurs australiens supplémentaires permettraient de  continuer à voler jusqu'en 2032 ne soient pas suffisants, ces fonds n'améliorant pas les systèmes de combat des avions. Sans plus d'argent, ce qui, selon certains analystes, pourrait représenter des centaines de millions, voire des milliards de dollars, la flotte canadienne d'avions de combat deviendra encore plus obsolète. 

La fausse bonne idée :

Le gouvernement Trudeau a signé un contrat pour l’achat des 18 F/A-18 biréacteurs d’occasion en Australie. Les responsables ont fixé le coût à environ 500 millions de dollars. En parallèle le gouvernement a demandé aux responsables d'examiner les options pour améliorer les systèmes de combat des CF-18 et des chasseurs australiens, ce qui impliquerait d'investir davantage d'argent dans des avions de combat vieillissants.

Le gouvernement Trudeau a insisté sur le fait qu'il faisait preuve de diligence raisonnable, mais des critiques,  notamment de nombreux officiers de l'aviation et de la défense à la retraite l'ont accusé d'essayer de contourner les règles en matière d'approvisionnement pour éviter d'acheter le F-35.

L’actuel gouvernement tente tant bien que mal d’éviter la question du F-35, soit un élément  de campagne de l’actuel premier ministre.  Mais à l’évidence, le retrait de Dassault Aviation de la pseudo nouvelle compétition montre que le Canada est indubitablement lié à son voisin US. La signature d’un protocole d’achat de l’ancien gouvernement Harper  en faveur du F-35 et les premiers fonds canadiens alloués au programme le démontre. Il faudra bine un jour que M. Trudeau avoue sa faute envers ses électrices et électeurs.

 

rcaf,canada,trudeau,cf-18 f-35,nouvel avion de combat,ailes du québec,aviation cananda,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 CF-18 @ RCAF2 F-35 @ Lockheed Martin