04/04/2017

Iran Aseman Airlines opte pour 30 B737 MAX

CVuF0EYUAAAUId6.jpg

Seattle, Boeing confirme la signature d'un protocole d'accord (MOA) avec la compagnie Iran Aseman Airlines, exprimant son intention pour acheter 30 avions Boeing B737 MAX. La transaction est estimée à près de 3 milliards au prix catalogue de l’avionneur. L'accord prévoit également que la compagnie aérienne dispose de droits d'achat pour 30 B737 MAX supplémentaires.

Selon le Département américain du Commerce, une vente aérospatiale de cette ampleur crée ou soutient environ 18’ 000 emplois aux États-Unis. Les livraisons seraient prévues pour débuter en 2022.

Boeing a négocié le MOA en vertu des autorisations du gouvernement des États-Unis suite à une détermination que l'Iran avait rempli ses obligations en vertu de l'accord nucléaire signé en 2015.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

Photo : le B737-800MAX @ Boeing

01/04/2017

Premier vol réussi pour le B787-10 !

K66637-09.jpg

 

Ce vendredi a été exceptionnel en terme de nouveaux venu dans le ciel avec le premier vol de l’A319neo et suivi plus tard dans la journée par celui du B787-10. Le dernier né de la famille des « Dreamliner » le B787-10 a décollé des installations de Boeing à North Charleston en Caroline du Sud pour un vol d’une durée de 58 minutes.

Piloté par un équipage d’essai de l’avionneur, les Capitaines Tim Berg et Mike Bryan, ont effectué des tests sur les commandes de vol, des systèmes et des qualités de manutention. Le B787-10 va maintenant subir un test de vol complet avant les livraisons pour les clients au premier semestre de 2018. Selon léquipage, du décollage à l'atterrissage, l'avion a fonctionné magnifiquement et juste comme prévu.

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

Le B787-10 a gagné 149 commandes de la part de neuf clients à travers le monde, y compris le clients de lancement Singapore Airlines, Air Lease Corporation (ALC), All Nippon Airways (ANA), British Airways, Etihad Airways, EVA Air, GE Capital Aviation Services (GECAS) , KLM royal Dutch Airlines et United Airlines. 

JQ41MW_787-9_787-10 Air_5k_01A_Post.jpg

Photos : Le B787-10 lors de son vol inaugural@ Boeing

 

31/03/2017

Vol inaugural pour l’A319neo !

csm_A319neo_First_Flight_01_ecba046011.jpg

Airbus a réussi ce matin le vol inaugural de l'A319neo depuis les installations de son usine à Hambourg, en Allemagne, le même jour où le Boeing B787-10 a décollé pour son premier.

La plus petite version de la famille A320neo d'Airbus a quitté Hambourg à 11h13 heure locale et a atterri au siège de la société à Toulouse en France à 16h10.

Propulsé par une paire de moteurs CFM International Leap-1A, l'avion restera à Toulouse pour compléter le reste de son programme de test de vol. Au cours de la première mission de cinq heures, les pilotes d'essais expérimentaux Michel Gagneux et Eckard Hausser ont évalué la manipulation générale de l'avion et contrôlé ses principaux systèmes. L'ingénieur de test-vol Jean Michel Pin a assisté au poste de pilotage alors que deux ingénieurs d'essais en vol, Sylvie Loisel-Labaste et David O'nions, ont dirigé le vol de la station d'ingénierie d'essais de l'avion.

Airbus dispose maintenant des trois modèles Neo de la famille « A320 ». Quelque 90 A320neo alimentés par des Leaps et Pratt & Whitney PW1100G fonctionnent en service au sein de 20 compagnies aériennes à travers le monde.

 

Photo : A319neo lors de son vol ce vendredi@ Airbus

 

27/03/2017

Un CS100 effectue une liaison Londres New-York !

 

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a confirmé aujourd’hui qu’un avion C Series avec une charge représentative a effectué, avec succès, un vol sans escale entre l’aéroport de London City (LCY) et l’aéroport John F. Kennedy (JFK) de New York. Le vol intercontinental sans escale fait suite à une série d’essais en vol fructueux visant à valider les capacités de l’avion CS100 à opérer à partir et en direction de LCY, incluant l’atterrissage à forte pente et la performance sur courtes pistes.

 

« Ce fut un plaisir d’accueillir l’avion CS100 de Bombardier et son équipe à l’aéroport de London City pour la première fois, dans le cadre de son processus d’essais et d’évaluation. Suite au vol sans escale historique du C Series vers l’aéroport de JFK, nous nous réjouissons en vue de la finalisation de sa certification avec les autorités, et de l’entrée en service commerciale auprès de passagers avec SWISS qui s’en suivra » a ajouté Declan Collier, président et chef de la direction de l’aéroport de London City.

L’homologation par Transports Canada et l’EASA pour les opérations d’approche à forte pente de l’avion CS100 est prévue au deuxième trimestre de 2017. Bombardier possède une longue expérience d’opérations à l’aéroport de LCY et ce, avec plusieurs types d’appareils, incluant l’avion turbopropulsé Q400, ainsi que les avions d’affaires Challenger 650, Global 5000 et Global 6000.

L’avion CS100 est l’avion commercial le plus efficace et le plus économique permettant aux transporteurs aériens d’offrir, de manière rentable, des vols intercontinentaux sans escale à partir de l’aéroport LCY en direction de l’Amérique du Nord ainsi que du Moyen-Orient, en plus des possibilités d’établir de nombreuses nouvelles liaisons avec l’Europe, la Russie et l’Afrique du Nord, ce qui était impossible à réaliser avec des avions de génération précédente.

SWISS devrait être la première société aérienne à offrir le service avec l’avion CSeries à partir et à destination de l’aéroport LCY plus tard cette année.

Grâce à ses niveaux de bruit et d’émission les plus faibles, comparativement aux avions commerciaux de sa catégorie, l’avion C Series est idéal pour les exploitations en milieu urbain et les aéroports sensibles au bruit. L’avion CS100 offre une empreinte sonore beaucoup plus faible, comparativement à d’autres biréacteurs commerciaux et procure une meilleure qualité environnementale aux résidents de Londres puisqu’il est l’avion commercial de série le plus silencieux.

 

18780496630_ccce53e804_b.jpg

Photos : 1 CS100 lors de ce vol 2  CS100 SWISS @ Bombardier

10/12/2016

Assemblage du B787-10 !

POS0-4.jpg

North Charleston, l’avionneur Boeing a débuté l'assemblage final du premier B787-10 « Dreamliner » marquant une nouvelle étape pour le programme de développement. Les sections principales du B787-10 sont réunies, composants intérieurs et extérieurs terminés, la mise sous tension va pouvoir débuter.

Une fois assemblé, le premier B787-10 devrait voler en 2017 et la première livraison est prévue pour 2018 pour la compagnie Singapore Airlines.

Le B787-10 est le troisième membre de la famille « 787 ». L’avion conserve 95 % des éléments de communs aux trois appareils. Mais le B787-10 est plus grand et dispose de plus de sièges et de capacité de chargement.

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

À ce jour, le B787-10 a enregistré 164 commandes émanant de neuf clients partout dans le monde, ce qui représente 14 % de tous les B787 commandes.

1248716477.jpg

Photo : ligne d’assemblage du B787-10 @ Boeing