11/11/2009

Le Gripen NG monte en puissance !

 

 

091158.jpg

 

 

Le démonstrateur du Gripen NG a reprit ses essais envol et intègre l’ensemble des modifications, qui font suite à la première série d’évaluation du programme. Mais cette fois-ci l’ensemble des systèmes qui préfigurent l’avion ont été installés dans leur version finale.

 

L’étape finale du Gripen NG :

La version du Gripen NG dispose de l’ensemble de ses systèmes et sous-système qui composeront l’avion de série. Les premiers essais ont permis de vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble des éléments et de finaliser la mise au point des éléments de dernières générations

Le Gripen NG dispose cette fois de la version finale du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) dont les composants actifs sont fournit cette fois par l’européen Selex Galileo. Ce  nouveau radar reprend les éléments de haute fiabilité du PS-05 Ericsson et ont été couplé à la nouvelle technologie du Vixen 1000. Le nouveau radar AESA dérivé du censeur expérimental NORA III, offre la possibilité de balayer des zones plus vaste et de surveiller simultanément, encore plus de cibles quelques soit leurs vecteurs de direction, altitude et vitesse. L’ensemble du système permet également de brouiller des zones spécifiques, sans perturbation pour les moyens amis.

 

vixen_1000ES-180x123.jpg

 

 

Un nouveau système de communication satellite de dernière génération a été monté et permet les transmissions vocales et de données. Le capteur  passif IRST (Infrared Search and Track) est installé dans sa version définitive. L’avion dispose également de la dernière version du système MAW (Approach Warning System). les capteurs  électro-optiques montés de manière à couvrir à 360° ont été optimisé contre les dernières générations de missiles et notamment les MANPADS (Man Portable Air Defence Systems) à guidage autonome infrarouge ou laser. Du point de vue du carburant, celui-ci a pu être augmenté.

D’une manière générale le Gripen NG intègre les dernières nouveautés en matière d’avionique avec les écrans couleurs de grandes tailles Multi-Functional Displays (MFD), de traitement de données couplées autour d’un système révolutionnaire le Proven Net Centric Capabilities.  Les Suédois sont passé maître dans les années 80 déjà dans la mise au point des systèmes de liaison électronique (LInk16), les JAS-37 Viggen ayant été parmi les premiers avions à en être doté. SAAB signe ici, pour le Gripen, la version la plus évoluée.

 

 

L’ armement du Gripen NG :

Le NG reprend les larges capacités déjà disponibles sur les versions C/D actuelles en matières de missiles courte et moyenne portée qu’offre l’AIM-9X, l’Iris-T, l’ASRAAM ainsi que l’AMRAAM et le futur METEOR européen. Cependant, le Gripen NG devrait également pouvoir être optimisé pour le futur FRAAM ( un AMRAAM subsonique concurrent US du METEOR). L’ensemble des viseurs de casque HMD (casque-mounted display) disponible  seront également validés ainsi que les lunettes de vision nocturne (NVG).

 

Développement large :

Le Gripen NG est conçu pour des pays désirant un avions ayant un rayon d’action étendu et devant répondre à l’ensemble de menaces actuelles et futurs pour le meilleur  coût/efficacité. Le constructeur  suédois prévoit également que l’ensemble des systèmes développés pour le NG pourront également intégrer la version actuelle du Gripen C/D soit en rattrapage pour les clients actuels soit pour les futurs pays intéressés.

 

 

046IFA_081003_0181.jpg

 

 

Photos : 1 Gripen NG début des essais phase II. @ SAAB - Per Kustvik. 2 Radar AESA . @ Selex Galileo. 3 Gripen NG, @ SAAB - Katsuhiko Tokunaga.

 

02/11/2009

L’Eurofighter en phase d’évolution

 

 

highres_bt005 dp037812-1.jpg

 

 

L’avion de combat européen Typhoon se prépare à entrer dans une nouvelle phase de son évolution. BAE Systems vient d’être mandater pour assuré le développement électronique de l’Eurofighter.


Amélioration des éléments électroniques :

Par ce contrat, il est prévu l’amélioration de la maintenance des divers éléments clefs de l’Eurofighter, soit les radars CAPTOR et CAESAR et le sous-système de protection défensif (DASS). Les principaux pays utilisateurs que sont l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni sont directement concerné par ces améliorations.

Il s’agit ici dans un premier temps de diminuer les coûts d’entretien et d’offrir une meilleure fiabilité des équipements. La disponibilité opérationnelle devra s’en trouver accrue. Le nouveau mode de détection de panne et d’analyse de maintenance devra permettre de diminuer de près de 50% les frais d’entretien actuels.

Dans un deuxième temps il s’agira de préparer l’arrivée du nouveau radar du Typhoon de type AESA, le CAESAR. Celui-ci reprend les mêmes dimension que son prédécesseur, l’ ECR-90 CAPTOR et sera facilement intégrable à la flotte déjà en service. Cette préparation fait suite aux essais en cours sur deux prototypes, dont l’un était venu en Suisse pour la phase d’évaluation. Concernant le DASS (Defensive Aids Sub-System) qui permet de détecter et reconnaître, les divers autodirecteurs de missiles et sers à fournir la base de données, servant à élaborer l’image situationnelle. Ces améliorations porteront à la mise à niveau futurs du senseur.

highres_gld-099277.jpg

 

Collaboration entre l’Autriche et la Slovaquie :

Les Eurofighter autrichiens ont eu l’occasion de travailler avec la Slovaquie dans le cadre d’un exercice de police aérienne. Les deux Forces aériennes ont eu l’occasion de tester le dispositif de surveillance, sur divers types de violation d’espace aérien, et de se familiariser avec des éléments lents comme les hélicoptères et avions légers, difficiles à suivre avec des moyens classiques.

En matière de police aérienne, l’Autriche comptabilise 1100 heures de vol et effectué environ 1300 vols. Un total de 26 «priorité alpha» (interception prioritaire) ont été effectuées par les Eurofighter autrichiens cette année !


Photos : 1 Eurofighter Bi places Britannique. 2 Exercice d’alerte des Eurofighter autrichiens. @ EADS Eurofighter.