29/11/2009

Livraison du 200e Typhoon

 

 

lowres_200gld-095854.jpg

 

 

EADS annonce la livraison du 200e Eurofighter Typhoon II à la Luftwaffe allemande, lors d’une cérémonie qui s’est tenue à Manching, près de Munich.

L’Eurofighter produit par EADS Deutschland, EADS CASA (Espagne), BAE System (Angleterre) et Alenia Aeronautica (Italie) est aujourd’hui en service dans 6 Forces aériennes au sein de 12 escadrilles et remplace 11 types d’avions de combat.

A ce jour, la flotte totale comptabilise plus de 70.000 heures de vol au total.

En opérations :

Récemment, quatre Typhoon  de la Royal Air Force ont effectué un record de vol de 18 heures à destination des  îles Malouines dans la mer de l'Atlantique Sud, dans le cadre d’un  Quick Reaction Alert (QRA).

Dans les rôles opérationnels similaires, la Luftwaffe a effectué des fonctions de police aérienne dans le cadre de l'OTAN au profit des Etats baltes, la Force aérienne italienne effectue des fonctions de police de l'air sur l'Albanie en ce même.

En chiffres :

L'Eurofighter Typhoon a été choisi  par le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Royaume d'Arabie Saoudite et l'Autriche qui ont commandé au total 707 avions. La production de l’Eurofighter assure actuellement 100.000 emplois dans 400 entreprises.

lowres_200_dsc8303.jpg

 

 

Photos : 1 Typhoon de la Luftwaffe du Jagdgeschwader 74. 2 Cérémonie pour le 200e appareil. @ EADS Eurofighter.

 

27/11/2009

L’Australie commande le F-35 et active sa modernisation !

 

 

2416287641_4089d18488.jpg

 

 

 

Canberra, le gouvernement australien a approuvé la commande d’une première série de 14 avions de combat Lockheed Martin F-35 Lightning II, a annoncé le ministre de la Défense John Faulkner.


Une première commande :

Cette première commande d’un montant de 3,2 milliards de dollars australiens, prévoit également la fourniture d’infrastructures et d’une assistance pour l’entraînement et les essais.

Il s’agit là d’un début, car la RAAF devrait à terme se doter d’une flotte de 72 à 100 F-35, dont la prochaine commande devrait être avalisée en 2012.  L’entrée en service des premiers  F-35 est planifiée pour la mi-2018. Ces appareils commenceront à remplacer progressivement les premières versions de F/A-18 A/B non modernisées acquises au début des années quatre-vingt. Puis se sera le tour des F/A-18 modernisés qui seront remplacés d’ici 2030.

 

image.php.jpeg

 

 

Arrivée des premiers Super Hornet :

Boeing  a annoncé la livraison à  la Royal Australian Air Force (RAAF) du troisième F/A-18F Super Hornet Block II, avec trois mois d'avance sur le calendrier initial. Les F/A-18F

australiens disposent du nouveau radar APG-79 AESA (Active Electronically Scanned Array). Ces nouveaux appareils au standard Block II multirôle sont en mesure d’effectuer toutes les missions dans un large spectre tactique, y compris la supériorité aérienne jour/nuit, et disposent d’une large panoplie en matière d’armement susceptible de remplir des missions d’escortes, de l’appui aérien rapproché et la suppression des défenses aériennes ennemies. La reconnaissance ainsi que la lutte de bâtiments de surface sont également au menu !

Les Super Hornet remplacent les vénérables General Dynamic F-111 en service depuis 30 ans. Les livraisons vont s’échelonner jusqu’en 2011.

image-1.php.jpeg

 

Arrivée des B737 AEWC :

Boeing a également livré cette semaine les deux premiers exemplaires de B737 AEWC (Airborne Early Warning and Control) Wedgetail  à la RAAF. Les avions ont été livrés au cours d’une cérémonie sur la base de Williamtown. Trois avions supplémentaires seront livrés d’ici la fin 2010 et le dernier en 2011.

Basé sur une cellule de B737 NG (Next-Generation) le 737 AEWC est conçu pour fournir une capacité complète de gestion tactique aéroportée capable de suivre des mouvements aériens rapides et lents, maritimes et terrestres. L’équipage peut ainsi diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle. Le B737 AWEC dispose d’un radar multirôle AESA et d’un système de liaison électronique Link16. Boeing a incorporé un nouveau système de contre-mesures CMDS (Counter Measures Dispenser System) couplé au système d’auto-protection EWSP (Electronic Warfare).

Photos : 1 Lockheed F-35 @ Lockheed Martin. 2 F/A-18F Super Hornet de la RAAF 3 Les deux premiers B737 AEWC de la RAAF @ Boeing communication

 

15/11/2009

La France commande 60 Rafale

 

 

abflug_rafale.parsys.12584.2.photo.Photogallery.gif.jpeg

 

 

 

Le ministre de la Défense française, Hervé Morin confirme la commande de 60 avions de combat Rafale supplémentaire pour la France. Cette commande, prévue dans la loi de finances 2009, porte à 180 le nombre de Rafale commandés.

Marine et armée de l’Air :

Ces 60 appareils seront répartis entre la Marine et l’armée de l’Air, conformément à la loi de programmation militaire, les dates de livraisons des avions seront ajustées en fonction des contrats à l’exportation. Ceci permet d’assurer une organisation optimale de la chaîne de fabrication, pour les besoins nationaux et pour ceux des pays auxquels la France propose un partenariat dans le cadre du programme Rafale.

Les Rafale C/B équipent déjà les escadrons 1/7 Provence, 5/330 Côte d’argent et 1/91 Gascogne (frappe nucléaire) ainsi que la flottille 12F, Rafale M pour la Marine.

Actuellement en discussions avancées avec les Emirats Arabes Unis pour le remplacement des Mirage 2000-9, la France espère bien rapidement pouvoir concrétiser une première vente à l’exportation du Rafale.

Nouveau standard :

Les appareils livrés seront équipés du nouveau radar RBE2-AA à antenne active (AESA) et de moyens d’auto-protection renforcés.

Le marché sera notifié par la Direction générale de l’armement (DGA) avant la fin de l’année aux principaux industriels assurant la réalisation du Rafale : Dassault Aviation, Thales, Safran et MBDA. Une centaine d’entreprises de toutes tailles bénéficieront également de cette commande.

Le Rafale de Dassault est toujours en compétition pour l’Inde, le Koweit, le Brésil et la Suisse.

 

 

abflug_rafale.parsys.12584.4.photo.Photogallery.gif.jpeg

 

 

 

Photos : le Rafale lors des essais en Suisse. @ Armasuisse

 

14/11/2009

Le projet Stealth Fighter japonais !

 

 

 

rcsmod10.jpg

 

 

Pratiquement inconnu il y a encore quelques semaines, le projet du Mitsubishi ATD-X Shinshin, Stealth Fighter attire depuis quelques jours l’attention de l’ensemble des spécialistes en aéronautique militaire. Voici les premières informations disponibles sur ce projet !

 

l’indépendance du Japon :

Malgré sa cuisante défaite militaire lors du second conflit mondial, le Japon n’a pourtant cessé de vouloir garder une capacité militaire indépendante et ceci, malgré les pressions incessantes du vainqueur : les Etats-Unis ! Et malgré ce protectorat, l’industrie aéronautique du soleil ne s’est jamais couché !

Bien au contraire, certes, modeste au début avec  le  programme Mitsubishi F1 puis, plus marqué l’actuelle F2 dérivé du F-16 de Lockheed (premier avion occidental doté d’un radar PESA) dénote  la volonté japonaise de se maintenir à un haut niveau de compétences en matière d’aéronef. Mieux, celle-ci veut  retrouver sont  indépendance d’antan !

Poussé par le fait qu’une interdiction d’exportation du F-22 soit décidée, le Japon a trouvé là, une occasion unique de pouvoir faire perdurer son industrie aéronautique militaire.

sh1.jpg

 

 

Le prototype du Shinshin :

Développé sur fonds propre, par la division de recherche du ministère de la défense (IDTR). l’Advanced Technologic  Demonstrator -X (ATD-X) développé par Mitsubishi Heavy Industrie est un avion de démonstration de technologie, dans le but de définir la cinquième génération d’avion de combat. Le premier vol est prévu pour l’année 2014.

D’un point de vue du dessin, l’avion ressemble au F-22 américain, mais serait doté de tuyères orientables 3 axes. Bizarrement, celles-ci semblent «découvertes» et diminueraient à ce stade du développement la furtivité de l’avion. Rien n’étant définitif, il s’agit peut-être là d’un détail ! Par contre, l’affaire des fuites concernant les technologies du radar (US) AEGIS semble démonter que le Japon dispose d’informations sur ce système et  que celui-ci désire l’intégrer au Shinshin.

L’avion devrait également intégrer la fibre optique, en lieu et place du câblage habituel, celle-ci permettant une plus grande rapidité de transmission de données avec une diminution des perturbations électromagnétiques. L’arrivée d’un système d’auto réparation Flight Control Capability permettra de détecter automatiquement des pannes électroniques   et d’agir avec l’aide des systèmes restant pour en restaurer les fonctions principales.

Une chose est claire, le Japon désire développer ses propres avions de combat de prochaine génération furtive en pleine indépendance vis-à-vis des technologies étrangères, ainsi que de lui permettre de rivaliser avec les avancées actuelles de la Russie et de la Chine.

Quel avenir ?

Le développement d’un tel avion mettra au minimum 10 années avant de se concrétiser et ceci en tenant compte des possibilités technologiques et surtout financières ! Il n’est donc pas impossible que d’ici là d’autres constructeurs rejoignent ce projet, même de manière partielle, on pense bien sûr à l’américain Lockheed. Cet avion si, il se réalise devrait au mieux être disponible d’ici 2030-2035, et serait par exemple un avion potentiel pour le remplacement futur des F/A-18 !

20061110.jpg

 

Lien sur l’actuel Mitsubishi F-2 déjà publié :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/05/16/mitsubishi-f-2-vipère.html

 

Photos : le maquette du prototype du Mitsubishi ATD-X ShinShin. @ Mitsubishi Heavy Industrie.

 

11/11/2009

Le Gripen NG monte en puissance !

 

 

091158.jpg

 

 

Le démonstrateur du Gripen NG a reprit ses essais envol et intègre l’ensemble des modifications, qui font suite à la première série d’évaluation du programme. Mais cette fois-ci l’ensemble des systèmes qui préfigurent l’avion ont été installés dans leur version finale.

 

L’étape finale du Gripen NG :

La version du Gripen NG dispose de l’ensemble de ses systèmes et sous-système qui composeront l’avion de série. Les premiers essais ont permis de vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble des éléments et de finaliser la mise au point des éléments de dernières générations

Le Gripen NG dispose cette fois de la version finale du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) dont les composants actifs sont fournit cette fois par l’européen Selex Galileo. Ce  nouveau radar reprend les éléments de haute fiabilité du PS-05 Ericsson et ont été couplé à la nouvelle technologie du Vixen 1000. Le nouveau radar AESA dérivé du censeur expérimental NORA III, offre la possibilité de balayer des zones plus vaste et de surveiller simultanément, encore plus de cibles quelques soit leurs vecteurs de direction, altitude et vitesse. L’ensemble du système permet également de brouiller des zones spécifiques, sans perturbation pour les moyens amis.

 

vixen_1000ES-180x123.jpg

 

 

Un nouveau système de communication satellite de dernière génération a été monté et permet les transmissions vocales et de données. Le capteur  passif IRST (Infrared Search and Track) est installé dans sa version définitive. L’avion dispose également de la dernière version du système MAW (Approach Warning System). les capteurs  électro-optiques montés de manière à couvrir à 360° ont été optimisé contre les dernières générations de missiles et notamment les MANPADS (Man Portable Air Defence Systems) à guidage autonome infrarouge ou laser. Du point de vue du carburant, celui-ci a pu être augmenté.

D’une manière générale le Gripen NG intègre les dernières nouveautés en matière d’avionique avec les écrans couleurs de grandes tailles Multi-Functional Displays (MFD), de traitement de données couplées autour d’un système révolutionnaire le Proven Net Centric Capabilities.  Les Suédois sont passé maître dans les années 80 déjà dans la mise au point des systèmes de liaison électronique (LInk16), les JAS-37 Viggen ayant été parmi les premiers avions à en être doté. SAAB signe ici, pour le Gripen, la version la plus évoluée.

 

 

L’ armement du Gripen NG :

Le NG reprend les larges capacités déjà disponibles sur les versions C/D actuelles en matières de missiles courte et moyenne portée qu’offre l’AIM-9X, l’Iris-T, l’ASRAAM ainsi que l’AMRAAM et le futur METEOR européen. Cependant, le Gripen NG devrait également pouvoir être optimisé pour le futur FRAAM ( un AMRAAM subsonique concurrent US du METEOR). L’ensemble des viseurs de casque HMD (casque-mounted display) disponible  seront également validés ainsi que les lunettes de vision nocturne (NVG).

 

Développement large :

Le Gripen NG est conçu pour des pays désirant un avions ayant un rayon d’action étendu et devant répondre à l’ensemble de menaces actuelles et futurs pour le meilleur  coût/efficacité. Le constructeur  suédois prévoit également que l’ensemble des systèmes développés pour le NG pourront également intégrer la version actuelle du Gripen C/D soit en rattrapage pour les clients actuels soit pour les futurs pays intéressés.

 

 

046IFA_081003_0181.jpg

 

 

Photos : 1 Gripen NG début des essais phase II. @ SAAB - Per Kustvik. 2 Radar AESA . @ Selex Galileo. 3 Gripen NG, @ SAAB - Katsuhiko Tokunaga.