24/01/2017

Dubaï, GI Aviation met en œuvre le PC-12NG !

box4.jpg

Le premier PC-12NG de GI Aviation a inauguré ses opérations officielles en atterrissant sur la piste maritime de Sky Dive Dubai hier. La société met en œuvre le Pilatus PC-12NG moins de deux mois après avoir reçu son certificat d'opérateur aérien (AOC) de la General Civil Aviation des Emirats Arabes Unis.

Le directeur général Marios Belidis a déclaré que le premier vol de la compagnie avait eu lieu le 9 janvier, ajoutant que plusieurs vols de démonstration culmineraient avec le lancement opérationnel complet de la compagnie aérienne le 26 février prochain.

Premier Pilatus PC-12NG dans la région :

GI Aviation est la première entreprise à opérer le PC-12 « Next Generation » dans la région et est pionnier d'un tout nouveau modèle d’avion d'affaires dans le Golfe. Le Pilatus PC-12NG est certifié pour fonctionner à des températures allant jusqu'à 50 degrés Celsius (122 degrés F), ce qui signifie que les conditions chaudes des Émirats Arabes Unis ne risquent pas de présenter des difficultés pour l’exploitation de l’avion dans la région.

Le président fondateur de l'Association d'aviation commerciale du Moyen-Orient Ali Alnaqbi, qui a participé au lancement de GI Aviation à Dubaï a déclaré qu'il s'attend à ce que GI Aviation dispose d’une dizaine de PC-12 dans la région au cours des prochaines années.

Le Pilatus PC-12 «Next Generation» : 

Le PC-12 «Next Generation» offre nombres d'améliorations significatives par rapport à son prédécesseur, il intègre une  avionique Honeywell Primus Apex qui s’intègre dans un tout nouveau cockpit conçu par BMW Group Designworks USA, doté d’une plus puissante turbine  Pratt & Whitney Canada PT6A, le PC-12 offre une plus grande rentabilité pour ses opérateurs, ainsi, qu’une plus grande fiabilité pour répondre à des besoins de transport dans une économie toujours plus exigeante. Les PC-12 équipent non seulement de nombreuses sociétés de transport d’affaires, mais également les «Flying Doctors of Australia» et plusieurs sociétés d’ambulance notamment au Canada, les «Smokejumper» (pompiers volants) aux USA, ainsi que diverse Forces de police et récemment la Force aérienne Finlandaise.

 

yourfile.jpg

Photos : PC-12NG de GI Aviation @ GI Aviation

08/01/2017

L’aviation d’affaires dans l’attente de la reprise !

005_falcon_family_2015usb49.jpg

Le marché de l'aviation d'affaires a été durement touché par la récente récession économique. La demande a considérablement diminué pour les jets d'affaires. Les avionneurs ont en profité pour investir dans le développement de nouveaux jets et la mise à niveau des modèles existants. Ces dernières années, les difficultés économiques ont obligés les fabricants de jet d'affaires a se montrer prudent dans le lancement de nouveaux avions pour répondre à la nouvelle demande.

L’avionneur français Dassault Aviation vient de publier ses chiffres pour 2016 et ceux-ci confirment la cette tendance. Au total 33 Falcon ont été commandés en 2016 et 12 Falcon 5X ont été annulés, contre 45 Falcon commandés et 20 Falcon annulés en 2015. La faiblesse des prises de commandes est le reflet d’un marché de l’aviation d’affaires difficile.

Préparer la relance :

Dans l’attente de jours meilleurs, les avionneurs proposent progressivement de nouveaux modèles de jet d'affaires. Ceux-ci offrent généralement une vitesse de croisière plus élevée que les anciens modèles, des cabines plus grandes et une compatibilité technologique améliorée avec un environnement de travail confortable et connecté afin qu'ils puissent maximiser la productivité en route vers leur destination. Une durée de trajet plus courte permet aux voyages de dernière minute et urgents d'être complétés à court préavis à un large éventail de destinations. Une autre fonctionnalité clé est la capacité d'exploitation de piste courte, permettant aux emplacements de départ de se rapprocher de la base d'accueil des futurs utilisateurs et du point final de destination, ce qui permet même des temps de trajet courts.

 

Photo : la gamme Falcon @ Dassault Aviation

 

 

 

19/12/2016

Premier vol pour le Gulfstream G600 !

webg600_73001_first_flight_12.17.16_0.jpg

Le nouveau G600 d'affaires de Gulfstream a fait son premier vol ce samedi. Le constructeur américain a livré deux autres avions de test G600 dans son centre d'essai en vol. Ceux-ci feront leurs premeirs vols début de 2017.

Le premier avion d'essai a décollé du siège de Gulfstream à l'aéroport international de Savannah-Hilton Head à 13H50 et a volé pendant 2 heures et 53 minutes. Les pilotes d’essai Scott Martin et Todd Abler étaient accompagnés de l'ingénieur d'essai en vol Nathaniel Rutland.

Ce premier G600 va suivre le programme de test en vol similaire à celui de son petit frère le G500, avec lequel il partage un haut degré d'uniformité technique. Gulfstream a réalisé plus de 57’000 heures d'essais en laboratoire au sol pour les deux nouveaux modèles.

Le G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même l’esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manche de contrôle actif.  L’avionique est dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus Epic d’Honeywell.

En matière de cabine le G600 offrir un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permettra de renouveler l’air toutes les deux minutes. L’avion est propulsé par une paire de turboréacteurs  PW815GA Pratt & Whitney Canada de 15,680 livres.

La cabine du G600, peut inclure quatre zones distinctes pouvant accueillir jusqu'à 19 passagers (avec un logement pour 9). Comme le G500, il dispose de 14 grandes fenêtres offrant beaucoup de lumière naturelle et des vues panoramiques.

 

2478255484.jpg

Photos : 1 premier vol du G600 2 Intérieur @ Gulfstream

04/11/2016

Le Global 7000 effectue son vol inaugural !

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Bombardier Avions d’affaires a annoncé aujourd’hui que son programme d’avion Global 7000na réussi son vol inaugural. Ce premier vol marque le début d’un programme d’essais en vol pour le plus récent membre de la gamme d’avions Global de Bombardier, qui doit entrer en service au second semestre de 2018.

Le véhicule d’essais en vol Global 7000 a décollé des installations de Bombardier à Toronto sous le commandement du capitaine Ed Grabman assisté de son copilote Jeff Karnes et de l’ingénieur d’essais en vol Jason Nickel par temps clair à 10:25 HNE.

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Réservé aux essais de fonctionnalité des systèmes de base et à l’évaluation des qualités de maniabilité et de vol de l’avion, le vol d’aujourd’hui a duré environ 2 heures et 27 minutes, où toutes les commandes de vol ont été actionnées et les systèmes et l’avion ont fonctionné comme prévu. L’équipage a effectué une montée graduelle jusqu’à 6,096 m (20,000 pieds) et l’avion a atteint une vitesse de test planifiée de 240 nœuds.

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

 

Le Global 7000 :

Le biréacteur d’affaires Global 7000 est conçu de façon unique à partir de l’intérieur pour livrer une expérience cabine incomparable. Premier et unique avion d’affaires à offrir quatre zones habitables distinctes, le Global 7000 doit établir la nouvelle norme en matière d’avions d’affaires à fuselage large, procurant un niveau sans pareil de confort et de souplesse du design intérieur. Conçu avec un design d’aile transsonique de dernière génération, le Global 7000 offre non seulement un vol en douceur, mais aussi une capacité d’approche à angle prononcé et des performances sur courte piste, combiné à des moteurs à haute efficacité ainsi qu’à la cabine la plus large et au poste de pilotage le plus évolué, pour vous permettre de vous rapprocher le plus possible de votre destination finale.

Le Global 7000 pourra relier Londres à Singapour ou New York à Dubaï sans escale, et pourra atteindre une vitesse opérationnelle maximale de mach 0,925. Les passagers voyageant à bord du biréacteur d’affaires Global 7000 vivront l’expérience d’une autonomie long-courrier de 7’400 NM (13 705 km) à M 0,85 avec huit passagers.

 

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Photos : 1 Vol inaugural du Global 7000 2 Image de synthèse du Global 7000 3 Cockpit 4 Intérieur @ Bombardier

01/11/2016

Pilatus en passe d’équiper l’Armée de l’air avec des PC-21 ?

 

a90708bc21b328a0d6770fe9444266ba-PC-21 Australian Demo Tour Canberra(A000465857).jpg

Salon NBAA à Orlando en Floride, l’avionneur suisse Pilatus continue de faire le « Buzz ». Avec son jet d’affaire le PC-24, l’annonce concernant l’augmentation des ventes du PC-12NG, voici que l’avionneur déclare être assez proche d’une signature avec l'agence d'approvisionnement française, la DGA pour la fourniture de PC-21 pour l’Armée de l’air. Ce qui étonne dans cette annonce, vient du fait que Pilatus n’est pas du genre à claironner sur les toits ses possibles succès. Normalement, l’avionneur se montre particulièrement prudent et modeste tant qu’un contrat n’est pas signé. Alors que cache cette soudaine déclaration ?

Remplacer la flotte d’Alpha-Jet :

La France cherche un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année.

Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs :

Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac.

Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées.

Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Les concurrents :

Trois appareils étaient en concurrence, il s’agissait des M-345 HET et M346 d’Alenia-Aermacchi (Leonardo) et du PC-21 de Pilatus Aircraft. Il semble que le M-346 italien, pourtant soutenu par une très forte campagne de presse, n'a pas réussi à atteindre la finale et que son petit frère le M-345 HET n’a pu faire mieux face au PC-21.

Il semble que le contrat porte sur un nombre de 20 à 25 appareils acquis en location. La commande pourrait être passée au tout début de 2017. Et qui viendra remplacer les Alpha Jet de la Patrouille de France ? Faudra-t-il un autre appareil, car au sein de la PAF on ne veut pas d'un turbopropulseur ? La suite au prochain épisode..

D’autres contrats pour le PC-21 :

Mais pourquoi donc, les gens de Pilatus ont-ils rompu leur habituelle discrétion ? Chez Pilatus on semble vouloir débloquer d’autres contrats en attentes avec le PC-21, ou celui-ci est justement en forte concurrence avec les aéronefs italiens, l’occasion de faire passer le message. Et puis, on ne sait jamais, Dassault n’est toujours pas annoncé pour le futur avion de combat en Suisse, mais suédois et allemands déjà bien engagés sont également très intéressés par l’avion suisse, alors une petite phrase pourrait avoir un effet de dominos.

 

2981965381.jpg

Photos : 1 PC-21 @ Pilatus Aircaft 2 Alpha Jet @ Neil Burry