19/12/2016

Premier vol pour le Gulfstream G600 !

webg600_73001_first_flight_12.17.16_0.jpg

Le nouveau G600 d'affaires de Gulfstream a fait son premier vol ce samedi. Le constructeur américain a livré deux autres avions de test G600 dans son centre d'essai en vol. Ceux-ci feront leurs premeirs vols début de 2017.

Le premier avion d'essai a décollé du siège de Gulfstream à l'aéroport international de Savannah-Hilton Head à 13H50 et a volé pendant 2 heures et 53 minutes. Les pilotes d’essai Scott Martin et Todd Abler étaient accompagnés de l'ingénieur d'essai en vol Nathaniel Rutland.

Ce premier G600 va suivre le programme de test en vol similaire à celui de son petit frère le G500, avec lequel il partage un haut degré d'uniformité technique. Gulfstream a réalisé plus de 57’000 heures d'essais en laboratoire au sol pour les deux nouveaux modèles.

Le G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même l’esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manche de contrôle actif.  L’avionique est dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus Epic d’Honeywell.

En matière de cabine le G600 offrir un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permettra de renouveler l’air toutes les deux minutes. L’avion est propulsé par une paire de turboréacteurs  PW815GA Pratt & Whitney Canada de 15,680 livres.

La cabine du G600, peut inclure quatre zones distinctes pouvant accueillir jusqu'à 19 passagers (avec un logement pour 9). Comme le G500, il dispose de 14 grandes fenêtres offrant beaucoup de lumière naturelle et des vues panoramiques.

 

2478255484.jpg

Photos : 1 premier vol du G600 2 Intérieur @ Gulfstream

04/11/2016

Le Global 7000 effectue son vol inaugural !

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Bombardier Avions d’affaires a annoncé aujourd’hui que son programme d’avion Global 7000na réussi son vol inaugural. Ce premier vol marque le début d’un programme d’essais en vol pour le plus récent membre de la gamme d’avions Global de Bombardier, qui doit entrer en service au second semestre de 2018.

Le véhicule d’essais en vol Global 7000 a décollé des installations de Bombardier à Toronto sous le commandement du capitaine Ed Grabman assisté de son copilote Jeff Karnes et de l’ingénieur d’essais en vol Jason Nickel par temps clair à 10:25 HNE.

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Réservé aux essais de fonctionnalité des systèmes de base et à l’évaluation des qualités de maniabilité et de vol de l’avion, le vol d’aujourd’hui a duré environ 2 heures et 27 minutes, où toutes les commandes de vol ont été actionnées et les systèmes et l’avion ont fonctionné comme prévu. L’équipage a effectué une montée graduelle jusqu’à 6,096 m (20,000 pieds) et l’avion a atteint une vitesse de test planifiée de 240 nœuds.

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

 

Le Global 7000 :

Le biréacteur d’affaires Global 7000 est conçu de façon unique à partir de l’intérieur pour livrer une expérience cabine incomparable. Premier et unique avion d’affaires à offrir quatre zones habitables distinctes, le Global 7000 doit établir la nouvelle norme en matière d’avions d’affaires à fuselage large, procurant un niveau sans pareil de confort et de souplesse du design intérieur. Conçu avec un design d’aile transsonique de dernière génération, le Global 7000 offre non seulement un vol en douceur, mais aussi une capacité d’approche à angle prononcé et des performances sur courte piste, combiné à des moteurs à haute efficacité ainsi qu’à la cabine la plus large et au poste de pilotage le plus évolué, pour vous permettre de vous rapprocher le plus possible de votre destination finale.

Le Global 7000 pourra relier Londres à Singapour ou New York à Dubaï sans escale, et pourra atteindre une vitesse opérationnelle maximale de mach 0,925. Les passagers voyageant à bord du biréacteur d’affaires Global 7000 vivront l’expérience d’une autonomie long-courrier de 7’400 NM (13 705 km) à M 0,85 avec huit passagers.

 

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Photos : 1 Vol inaugural du Global 7000 2 Image de synthèse du Global 7000 3 Cockpit 4 Intérieur @ Bombardier

01/11/2016

Pilatus en passe d’équiper l’Armée de l’air avec des PC-21 ?

 

a90708bc21b328a0d6770fe9444266ba-PC-21 Australian Demo Tour Canberra(A000465857).jpg

Salon NBAA à Orlando en Floride, l’avionneur suisse Pilatus continue de faire le « Buzz ». Avec son jet d’affaire le PC-24, l’annonce concernant l’augmentation des ventes du PC-12NG, voici que l’avionneur déclare être assez proche d’une signature avec l'agence d'approvisionnement française, la DGA pour la fourniture de PC-21 pour l’Armée de l’air. Ce qui étonne dans cette annonce, vient du fait que Pilatus n’est pas du genre à claironner sur les toits ses possibles succès. Normalement, l’avionneur se montre particulièrement prudent et modeste tant qu’un contrat n’est pas signé. Alors que cache cette soudaine déclaration ?

Remplacer la flotte d’Alpha-Jet :

La France cherche un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année.

Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs :

Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac.

Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées.

Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Les concurrents :

Trois appareils étaient en concurrence, il s’agissait des M-345 HET et M346 d’Alenia-Aermacchi (Leonardo) et du PC-21 de Pilatus Aircraft. Il semble que le M-346 italien, pourtant soutenu par une très forte campagne de presse, n'a pas réussi à atteindre la finale et que son petit frère le M-345 HET n’a pu faire mieux face au PC-21.

Il semble que le contrat porte sur un nombre de 20 à 25 appareils acquis en location. La commande pourrait être passée au tout début de 2017. Et qui viendra remplacer les Alpha Jet de la Patrouille de France ? Faudra-t-il un autre appareil, car au sein de la PAF on ne veut pas d'un turbopropulseur ? La suite au prochain épisode..

D’autres contrats pour le PC-21 :

Mais pourquoi donc, les gens de Pilatus ont-ils rompu leur habituelle discrétion ? Chez Pilatus on semble vouloir débloquer d’autres contrats en attentes avec le PC-21, ou celui-ci est justement en forte concurrence avec les aéronefs italiens, l’occasion de faire passer le message. Et puis, on ne sait jamais, Dassault n’est toujours pas annoncé pour le futur avion de combat en Suisse, mais suédois et allemands déjà bien engagés sont également très intéressés par l’avion suisse, alors une petite phrase pourrait avoir un effet de dominos.

 

2981965381.jpg

Photos : 1 PC-21 @ Pilatus Aircaft 2 Alpha Jet @ Neil Burry

 

31/10/2016

Augmentation des ventes de Pilatus PC-12NG !

f5dbc49e4686e8702f984be5041df58f-16-1009_1520.jpg

L’avionneur suisse Pilatus se porte bien, les ventes mondiales de Pilatus PC-12 NG ont augmenté de plus de 20% en 2016, dépassant tous les autres avions d'affaires avec une turbine.

Les nouvelles fonctionnalités disponibles sur les PC-12 NG 2016 permettent une vitesse de croisière en augmentation à 285 KTAS, les niveaux de bruit en cabine sont réduits et de nouvelles options permettent d’aménager l’intérieur.

Le marché a réagi positivement et l’avionneur suisse devrait avoir livré 90 nouveaux avions de type PC-12 NG en 2016, soit une augmentation de plus de 20% par rapport aux ventes de 2015. Ce niveau de ventes permet au PC-12 NG d'être le modèle le plus vendu en ce qui concerne les avions d'affaires à turbine dans le monde pour l'année écoulée.

Numéro 1 :

Par ailleurs Pilatus est désormais classé numéro 1 pour la 15e année consécutive par les propriétaires et les opérateurs dans une enquête annuelle menée par le magazine Professional Pilot en ce qui concerne les services à la clientèle.

Selon les prévisions de Pilatus, le constructeur prévoit de livrer le 1’500ème PC-12 à la mi-2017. La flotte mondiale de PC-12 aura alors dépasser les 6.000.000 heures de vol.

En ce qui concerne la sécurité, les données les plus récentes sur les accidents d'avions d'affaires compilées par Robert E. Breiling Associates, Inc. indique que la fiche de sécurité du PC-12 continue d'être exceptionnelle et à égalité avec les jets d'affaires.

Le Pilatus PC-12 «Next Generation» : 

Le PC-12 «Next Generation» offre nombres d'améliorations significatives par rapport à son prédécesseur, il intègre une  avionique Honeywell Primus Apex qui s’intègre dans un tout nouveau cockpit conçu par BMW Group Designworks USA, doté d’une plus puissante turbine  Pratt & Whitney Canada PT6A, le PC-12 offre une plus grande rentabilité pour ses opérateurs, ainsi, qu’une plus grande fiabilité pour répondre à des besoins de transport dans une économie toujours plus exigeante. Les PC-12 équipent non seulement de nombreuses sociétés de transport d’affaires, mais également les «Flying Doctors of Australia» et plusieurs sociétés d’ambulance notamment au Canada, les «Smokejumper» (pompiers volants) aux USA, ainsi que diverse Forces de police et récemment la Force aérienne Finlandaise.

 

Photo : PC-12NG @ Pilatus

28/10/2016

Le Pilatus PC-24, star à Orlando !

635d88ea7b828dc09dcc65e13dcde9b1-041IIA_160121_0317.jpg

Le 1 novembre prochain s’ouvrira à Orlando en Floride l’édition 2016 du salon NBAA-BACE (Business Aviation Convention & Exhibition), soit le grand rendez-vous annuel des jets d’affaires. Cette année l’avionneur suisse Pilatus présentera en grande première le deuxième prototype de son jet d’affaires le PC-24 en plus du PC-12 NG.

Très attendu aux USA :

Cette première aux USA est déjà considérée comme l’événement incontournable du Salon. Clients potentiels, journalistes et spécialistes de l’aviation d’affaires montrent un intérêt tout particulier à l’avion suisse, dont les performances offrent un nouveau souffle pour le marché.

Pour cette première présentation aux USA, Pilatus va mettre les petits plats dans les grands avec une plateforme de démonstration du nouveau design d'intérieur du PC-24, qui est maintenant prête pour le début de la production en série. Designworks, une entreprise de BMW Group, ont uni leurs forces avec Pilatus pour fournir six concepts élégants de couleurs pour le PC-24. Chaque concept porte le nom d’une station de ski  : "St-Moritz", "Zermatt" ou "Aspen". Les visiteurs pourront se familiariser avec les différents intérieurs proposés pour le PC-24.

 

nbaa,orlando,enbace,jet privés pilatus aircraft,pc-24,jet suisse,infos aviation,buzjet,les nouvelles de l'aviation

Le point sur le développement :

Actuellement, les deux PC-24 sont en phase terminale du rigoureux programme de vols d'essai. Un grand nombre de tests de performance clés ont déjà été conclus avec succès. Le deuxième prototype qui se trouve aujourd’hui aux Etats-Unis a subi des essais par temps chaud et par temps froid. Des essais ont également été pratiqués en ce qui concerne l'avionique et le pilote automatique. Pendant ce temps, le premier prototype, P01, a été soumis à des tests aérodynamiques en Europe.

A ce jour, les deux PC-24 ont complété un total combiné de plus de 1’000 heures de vol sur près de 600 vols. Les données recueillies à ce jour, indiquent que le « super Jet polyvalent » est susceptible de présenter des performances encore supérieures à ce qui était prévu jusqu’ici.

Par ailleurs, Pilatus est déjà très avancé en ce qui concerne la formation et le soutien à la clientèle du PC-24. L’avionneur développe ses unités de formation et de maintenance, y compris avec un simulateur de vol complet du PC-24 en partenariat avec FlightSafety International. Un réseau de soutien du PC-24 dans le monde entier est actuellement en finalisation, afin de fournir l’ensemble des services de première classe "round-the-clock" pour les clients.

Pilatus a également développé un nouveau programme d'appui du nom de « CrystalCareTM », qui permettra la couverture la plus complète pour l'entretien de l’avion.

Le troisième et dernier prototype, soit le premier avion de série rejoindra le programme d'essais en vol au début de 2017. La certification est prévue pour le 3ème trimestre 2017 et les premières livraisons pourront débuter à Planesense, fournisseur de programmes de multipropriété aux Etats-Unis et pour le Royal Flying Doctor service en Australie.

8be2af8fa51faa0a07cdd84b7866254f-PC-24-Cockpit-01.jpg

Le PC-24:

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « hyper polyvalent Jet », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Pilatus vise une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

 

a961b15302420fb0d6975aa477a6ea33-041IIA_160121_0248.jpg

Photos : 1 & 4 Le PC-24 en vol 2 intérieur 3 Cockpit @ Pilatus Aircraft