10/03/2010

L’Egypte confirme l’achat de 20 F-16C/D

 

 

f16_4.jpg

 

 

Fort Worth,  Américains et  Egyptiens confirment l’achat par ce dernier d’un lot de 20 chasseurs Lockheed Martin F-16 C/D Block52 ! Le constructeur Lockheed a reçu un premier acompte de 213 millions de dollars pour la préparation au lancement de la production des Fighting Falcon. Le contrat avoisine les 3,2 milliards de dollars.

L’Egypte, un important client du F-16 :

Cet achat comprend 16 appareils monoplaces de type F-16C et 4 biplaces F-16D qui viendront compléter le parc des F-16 de l’Egyptienne Air Force (FAE) d’ici 2012.

L'Egypte fut le premier pays arabe à recevoir des avions de combat F-16. The Egyptian Air Force a reçu un total de 42 F-16 dans sa première commande en 1980 et depuis a acheté cinq lots supplémentaire d'avions, pour un total de 240 F-16 Fighting Falcon. Le contrat porte également sur des armes associées, des équipements de soutien, des logiciels et divers services connexes. 

F-16 C/D Block 50 :

Le F-16C/D Block 50 dispose du radar AN/APG-68(V)7, d’un cockpit munit  d’écrans multifonctions couleur et générateur d'affichage programmable, d’un système nouveau suivi de terrain moderne, d’une  nouvelle caméra vidéo couleur et magnétoscope pour enregistrer les images de la vue du pilote du HUD ainsi que d’un système de transfert de données plus rapide. Il est doté du Moteurs General Electric F110-GE-129.

Au total à ce jour, Lockheed Martin (General Dynamic) a livré plus de 4’400 F-16 à 25 nations !

403px-Egyptian_Air_Force_F-16.JPEG.jpeg


Photos :  1 F-16 de face. 2 F-16B Egyptien en ravitaillement .@ Lockheed Martin.

 

18/02/2010

AW-109 pour la marine du Bangladesh

 

 

AW755web.jpg

 

 

 

Finmeccanica  vient d’annoncer  l'octroi d'un contrat par la marine du Bangladesh pour deux hélicoptères AW109. Les hélicoptères seront utilisés pour un large éventail de missions navales, y compris de recherche et de sauvetage, zone de protection économique, surveillance de surface et de la sécurité maritime.

Une première pour ce pays:

Bien que terriblement pauvre, le Bangladesh se lance progressivement vers une modernisation de ses Forces armées. Les deux AgustaWestland AW-109 seront susceptibles d’être exploité à partir de la frégate BNS Bangabandhu. Il s’agit là du premier achat de matériel aérien européen, jusqu’ici ce pays avait pour principal fournisseur la Russie et la Chine.

Ces deux appareils seront livrés durant le courant de l’année prochaine et seront équipés de deux turbines Pratt & Whitney PW206C et comprendront  un système entièrement séparé de carburant, un double système d'assistance hydraulique, le système dual électriques redondants et de lubrification et de refroidissement pour la transmission principale et des moteurs.

Le contrat comprend également un module de formation complet, y compris VFR / IFR de conversion pour le personnel navigant, la formation initiale maritime opérationnel selon l'AW109 Power Level-D en simulateur de vol et une  formation pour les techniciens d'entretien.

Photo : AW-109 en version navale. @AgustaWestland.

 

14/02/2010

Seconde série de Sukhoi Su-30 pour le Vietnam

 

 

 

1612329.jpg

 

 

La Russie va fournir au Vietnam 12 avions de chasse Su-30MK2 supplémentaires, ainsi que des équipements pour des avions militaires pour un total d'environ 1 milliard de dollars.

Le Vietnam fidèle client de la Russie :

La livraison aura lieu en 2011-2012 et comprendra également des pièces de rechange pour les avions acquis précédemment par Hanoï. En effet, depuis très longtemps ce pays est un client fidèle en armement d’origine soviétique notamment durant le conflit avec les Etats-Unis. Puis et suite à la chute du Mur de Berlin, Hanoï a continué à faire ses courses du côté de Moscou, même si la Chine est le second fournisseur. Dans les années nonante, le Vietnam avait fait l’acquisition de 12 chasseurs Su-27 qui furent complétés par 4 puis 8  Su-30MKK (similaire à la version livrée à la Chine par Moscou).

Le Vietnam disposera donc d’ici 2 ans de 36 chasseurs Su-27/30. Ce chiffre devrait continuer d’augmenter d’ici 2020, Hanoï ayant exprimé le besoin de 80 Su-30MkII en remplacement des vieux Mig-21.

Modernisation de la Force aérienne:

Les Forces aériennes vietnamiennes disposent à ce jours de 150 Mig-21 et 50 Su-22 vieillissants. Une soixantaine d’hélicoptères dont une trentaine de Mi-24 Hind épaulent  des Mi-2. En parallèle à l’achat des Su-27/30, le pays c’est doté de batteries de missiles DCA S-300 et prévoit un renouvellement du parc des radars particulièrement obsolètes.

mig21w10.jpg


 

Photos : 1 Su-30 Vietnamien. 2 Mig-21 Vietnamien. @ Bui Tuan Khiem

 

07/01/2010

L’Indonésie se dote du FTC-2000

 

 

1219131.jpg

 

 

La Force aérienne indonésienne va s’équiper d’avions d’entrainement au combat chinois FTC-2000. Il s’agit de remplacer les Hawk britannique qui ne reçoivent plus de pièces de rechange, ceci suite à l’intervention au Timor oriental.

Avions occidentaux quasi cloués au sol !

L’intervention de l’Armée indonésienne au Timor oriental avait déclenché un embargo sur les pièces détachées d’avions, tels les F-5 Tiger II, F-16 Fighting Falcon ainsi que les avions d’entrainement Hawk MK53. Par ailleurs, tout comme dans d’autre pays, les F-5 vieillissants devraient  être remplacé d’ici 2013 quoi qu’il arrive. L’Indonésie devraient se tourner vers la Chine et la Russie pour espérer se doter d’avions de combat. L’Indonésie devra également durant cette décennie modernisé son réseau de radar militaire.

FTC-2000 Shanying (Mountain Eagle) :

Le FTC-2000 connu également sous la désignation chinoise JL-9 est en fait un descendant du J-7, soit un Mig-21 sinisé ! Avion d’entrainement biplaces en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Group Co (GAIGC). Le premier prototype vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

Afin d'économiser du temps et les coûts de développement, CAIGC a conçu l'avion en s'appuyant sur le J-7, issus des Mig-21 biplaces  qui ont  servi comme avion école dans l’aviation chinoise.

L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère,  tels que le radar italien Selex Galileo S-7 Grifo. Les autres équipements de l’avioniques comprennent un système d’échange de données de type  1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute, et dispose d’un affichage multifonctions (MFD). 

Le JL-9 est propulsé par un turboréacteur  WP-13F de conception chinoise, alimenté un réservoir de carburant interne de 2660 litres. L'avion dispose d’une capacité de ravitaillement en vol à l'aide d’une sonde fixe.

Aujourd’hui le JL-9/FTC-2000 a commencé à remplacer le J-7 dans l’école de pilotage des Forces aériennes chinoises (PLAAF). Il s’agit de la première exportation pour cette appareil.

1142364.jpg


 

Photos : 1 JL-9/FTC-2000 en vol @ Weimeng. 2 Jl-9/FTC-2000 au sol. @ Peter Pan.

 

29/12/2009

Chengdu J-10 pour le Pakistan

 

 

1625923.jpg

 

 

La Chine et le Pakistan ont confirmé la vente de 36 chasseurs Chengdu J-10 à Islamabad pour un montant de 1,4 milliards de dollars.

Un prélude à une centaine d’appareils ?

Ce premier lot de 36 avions J-10 «Dragon Véloce» en direction du Pakistan n’est vraisemblablement qu’un début, le Pakistan devrait à terme se doter d’une centaine d’appareils d’ici 2018. Actuellement le Pakistan reçoit déjà des FJ-17 Chinois. La flotte de combat est actuellement obsolète et se doit de compenser la modernisation du voisin Indien. La grande difficulté du Pakistan va donc d’être susceptible de former à la fois les pilotes de FJ-17 et de mener à bien la transition sur le J-10.

Du point de vue de la Chine, il s’agit là du premier client export pour le J-10.


Jian J-10 :

Initialement le projet du J-10 de la CAC (Chengdu Aircraft Industrial Co) devait permettre à la Chine d’obtenir un appareil équivalent aux Mig-29 et Sukhoi 27 russe. Mais voyant le développement croissant d’avions de hautes technologies, dit multi-rôle en Occident (F/A-18, Rafale, Grippen, Typhoon II), le programme évolua vers un avion pouvant soutenir la comparaison. Mais les ingénieurs chinois se heurtèrent rapidement à des problèmes techniques insurmontables et durent faire appel à des entreprises étrangères pour mener à bien un tel projet. Le Pakistan tout d’abord qui livra une cellule de F-16 A/B, puis le constructeur Israélien IAI qui venait d’abandonner son projet LAVI et qui accepta de vendre un peu de technologie à la Chine. Vente cependant très limitée ! Le tout complété par un peu d’espionnage industriel en Europe notamment.

Le premier prototype effectua son vol inaugural à la mi-1996, le second prototype dont on ne connaît pas exactement la date du premier vol fut perdu fin 1997, semble-t-il à cause d’une panne des commandes de vol électriques. C’est à partir de 1998 que la version dite officiel du J-10 commença ses essais en vol. Il faudra attendre le 29 décembre 2006 pour la Chine reconnaisse officiellement l’existence de cet avion.
La première escadrille de transformation sur le Jian-10 commença sa transition en 2003 au centre de formation et d'expérimentation de Guangzhou, mais de façon pénible car la dizaine de machines ne disposaient pas de radar et de nombreux problèmes de mise au point du réacteur WS-10A chinois pénalisèrent la formation des pilotes. A ce jour, les J-10 ont reçu un réacteur russe de type Liulka Saliout AL-31F(équivalent Sukhoi Su-37). Fait incroyable, le J-10 ne dispose pas d'aérofrein, mais utilise un bon vieux parachute de freinage lors de l'atterrissage.
A ce jour, environ 300 exemplaires du Jian-10 Dragon véloce ont été commandés dont 150 sont déjà en service.

1619581.jpg

 

 

Photos : 1 & 2 Jian J-10 Chinois @ Weimeng