08/07/2015

Relance du programme Mi-14 ?

8a0c83877952f732.jpg

 

 

 

 

Moscou, la marine russe envisagerait de relancer l’assemblage de l'hélicoptère amphibie Mil Mi-14 « Haze ». Précisons d’emblée que celui-ci, n’est plus produit depuis les années 1980. L’objectif serait de renforcer la capacité de la marine russe en matière de lutte anti-sous-marine avec un aéronef éprouvé et simple d’emploi.

 

Une nouvelle version : 

 

Si la décision de relancer la production du Mi-14 « Haze » devait être confirmée, celui-ci comprendrait un certains nombre de modifications. le nouveau Mi-14 serait doté d’une nouvelle motorisation d'un équipement moderne et d’un nouveau système système de guidage qui permettrait le tir de grenades anti-sous-marine. 

 

Rappel: 

 

Fabriqué en dans les années 1960, le Mi-14 « Haze » a été conçu pour la lutte anti-sous-marine et la recherche de mines. Le Mi-14 a été conçu sur la base du Mil Mi-8 et possède donc les mêmes dimensions extérieures. Il a été fabriqué dans les usines de  Kazan.

Portant des grenades et bombes sous-marine, il est capable de détruire des sous-marins à un kilomètre à la ronde. Durant les dernières années de la guerre froide, le Mi-14 est devenu célèbre pour avoir abattu un sous-marin occidental, probablement américain, dans les eaux territoriales soviétiques.

 

 

Photo : Mil Mi-14 « Haze » de la marine polonaise @ Sergy

 

 

 

01/06/2015

La marine russe modernise un second lot d’Il-38!

987623.jpg

 

 

Moscou, la marine russe a ordonné la mise à niveau d’un second lot d’avion de patrouille maritime de type Ilyushin Il-38N (MPA). Le nombre d’avions concernés n’est pas connu, 

bien que la mise à niveau du premier lot comprenait cinq avions.

 

Modernisation des Il-38N: 

 

Les IIiouchine Il-38 de patrouille maritime vont recevoir Le système de mission «Novella». Ce système a été conçu par la société Leninets à Saint-Pétersbourg et il est un dérivé du «Sea Dragon»  destiné à la Marine indienne. Le système Novella» est censé suivre 32 cibles simultanément (navires, sous-marins et aéronefs) dans un rayon de 320 km, avec détection de cibles aériennes jusqu'à 90 km.

Contrairement au «Sea Dragon», le «Novella» dispose d'un module de reconnaissance électronique non exportable. Le coeur du système est basé sur des ordinateurs numériques modernes et dispose de deux opérateurs console qui disposent de deux écrans LCD qui permettent d’obtenir la situation tactique. Le système comprend également un détecteur d'anomalie magnétique très sensible, un système d’imagerie thermique à haute résolution et divers autres capteurs. 

 

La recherche et le développement ont commencé dans les années 1980. L'ambitieux programme a connu des retards répétés et plusieurs révisions de la spécification originale, poussés par la nécessité d'ajouter de nouvelles technologies qui sont devenues disponibles au cours du temps. On notera que l’Inde n’a finalement accepté que 8 avions IL-38 «Sea Dragon» en 2010, pour finalement se tourner vers le Boeing P-8I «Poseidon» américain.

 

L’IIliouchine Il-38 :

 

L'Iliouchine Il-38 «May» est un avion russe de lutte anti-sous-marine et de patrouille maritime développé dans les années 1950 à partir de l’IIliouchine Il-18 civil. civil. Il fut conçu suite à une demande de l'AVMF (l'aéronavale soviétique) pour une version armée du Il-18 en avion de patrouille maritime. Le premier prototype vola pour la première fois le 27 septembre 1967 en pleine Guerre froide contre les États-Unis sur la presqu'île du Kamtchatka. L'Il-38 est l'équivalent soviétique du Lockheed P-3 «Orion» américain. Son armement consiste en 5 ‘000 kg en soute de bombes, de torpilles, de mines.

 

5389.jpg

 

Photos : Il-38N modernisé @ Alexey Mityaev

 

 

 

24/05/2015

L’aéronavale russe en plein développement !

2307318.jpg

 

L’aéronavale russe est en pleine mutation, l’arrivée de nouveaux avions et projet d’un nouveau porte-avions vont profondément renforcer les capacités de la marine russe ces prochaines années.

 

Nouveaux aéronefs: 

 

Le Sukhoi SU-30SM a reçu l’approbation de la marine pour un approvisionnement à large taux de production. Selon l'amiral Chirkov, cette acquisition de SU-30SM est prévue dans le cadre d'un achat important qui comprend 21 nouveaux avions qui devront être livré d’ici 2020. Les SU-30SM se différencient des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

 

De plus, en parallèle à l’arrivée prochaine des SU-30SM, la marine russe est actuellement en cours d’introduction du MiG-29K/KUB, dont une vingtaine aéronefs sont prévu, dans le cadre d’un premier lot d’acquisition. Le MiG-19K/KUB est un appareil multi-rôles, destinés à assurer la maîtrise aérienne et à remplir différentes missions de combat de jour comme de nuit, dans toutes les conditions météorologiques et ceci depuis un porte-avions. Cette version navalisée du célèbre appareil russe, tant le monoplace «K» que le biplaces «KUB» font partie de la génération améliorée de la famille MIG-29.

Les MiG-29K/KUB sont basées sur les portes-avions dont le tonnage est de 28.000 tonnes, équipés de rampe de décollage et d'atterrissage d'arrêt.

Les MiG-29K/KUB dispose d’un radar multi-mode "pulse-Doppler" de type "Zhuk-ME" fabriqué par "Fazotron-INPI" Corporation. En comparaison avec les radars de la génération précédente, "Zhuk-ME" dispose d’un plus grand angle de balayage en azimut, offrant une portée de détection deux fois plus longue. Par la suite, les MIG-29K/KUB devraient recevoir le radar «Zhuk-AE» doté d’une antenne à balayage électronique (AESA). Les MiG-29K/KUB sont équipés d’un canal IRST et d’un système de désignation laser d’illumination pour cibles terrestres.

 

4036014373.jpg

 

Projet d’un porte-avions nucléaire : 

 

La marine russe prévoit par ailleurs, de lancer un nouveau projet concernant un porte-avions nucléaire de nouvelle génération, connu sous le nom de projet 23000E Chtorm (Tempête). Selon les premières informations disponibles, le futur porte-avions russe sera long de 330 m, large de 40 m, pour un déplacement d'eau de 90.000 à 100.000 tonnes et une vitesse maximale de 30 nœuds (vitesse de croisière de 20 nœuds). Son tirant d'eau serait de 11 mètres. Son équipage comprendra entre 4.000 et 5.000 personnes. Le bâtiment doit pouvoir embarquer

entre 80 et 90 aéronefs (avions et hélicoptères), dont des MiG-29K SU-30SM, hélicoptères Ka-27 & Ka-52K.

 

 

Photos : 1 Sukhoi Su-30SM @ Svido Stanislav 2 MiG-29K @ Marine russe 

11/03/2015

Premier vol pour le Kamov Ka-52K !

 

mglhbi9.jpg

 

 

La Russie a effectué le premier vol d'un hélicoptère d'attaque Kamov Ka-52K « Katran », soit la nouvelle version nasalisée de l’hélicoptère d’attaque. Ce premier vol a duré 40 minutes et a permis de tester l’ensemble des systèmes.

 

Le Kamov Ka-52K «Katran» : 


yourfile.jpg


 

Le Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 destiné à être embarquée à bord des BPC de classe Mistral. Le Ka-52K bénéficiera de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anti-corrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte anti-navire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bi-bande du radar «Arbalet» avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator.

 

La marine russe a signé une commande ferme de quatre Ka-52K, avec l’intention de porter ce nombre à 28 hélicoptères. La force aérienne russe dispose d'une flotte actuelle de 63 Ka-52 « Alligator », avec un total de commandes confirmées pour 93 appareils.

 

Peu importe le « Mistral » : 

 

Des essais antérieurs du Ka-52 ont été effectués à bord d'un navire de surface (voir photos) en service au sein de la marine russe. La problématique de la livraison ou on des deux bâtiments de type « Mistral » par la France ne semble pas compromettre le développement du « Katran ». On se rappel que le contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de guerre de classe « Mistral » a été signé entre la Russie et la France en 2011. La livraison du premier des deux navires, le Vladivostok, a été suspendue par le président français François Hollande en raison de la crise ukrainienne.

 

Selon Igor Korottchenko, directeur du Centre d'analyse du commerce mondial d'armes, la probabilité d'une remise des navires  « Mistral » à la Russie est nulle. La plupart des experts militaires russes sont également de cet avis et pensent que les bâtiments militaires ne sont pas l'acquisition la plus indispensable pour la marine russe. De fait la Russie prépare le chiffre de l’indemnité qu’elle pourra exigé de la France, et du même coup financer ses propres navires de guerre. 

 

ka-52k.jpg

 

Photos : Essais d’un Ka-52 sur un bâtiment russe @ Ria Novosti


30/09/2014

Premier Ka-52K pour la marine russe!

ka52.jpg

 

La marine russe vient de réceptionner le premier exemplaire de son hélicoptère Kamov Ka-52K «Katran» de série. Au total,  cette première commande concerne 32 hélicoptères Ka-52K qui sont produits par Progress Aresenyev Aviation Company Nikolai Sazykin, une filiale de Russian Helicopters Kamov.

 

Selon Sergey Mikheyev, concepteur général de Kamov, le Ka-52K «Katran» a été conçu pour être utilisé depuis n'importe quelle plateforme en mer et notamment les futurs bâtiments de classe Mistral, ainsi que les destroyers de classe Udaloy(Projet 1155).

 

Le Kamov Ka-52K «Katran» : 


2228046419.jpg


 

Le Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 destiné à être embarquée à bord des BPC de classe Mistral et autres bâtiments de la flotte russe. Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anti-corrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte anti-navire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bibande du radar «Arbalet» avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV anti-navires, avec une portée de 300 km, ou deux Kh-38 air-surface avec une plage de 40 km en plus de l’armement classique de l’Alligator. 


ka52a.jpg


 

 

Photos : Le Ka-52 russe @ Sergy