07/11/2019

Airbus présente l’Eurofighter T3 « ECR » !

image0.jpeg

Airbus DS a présenté, lors d’un meeting destiné à la presse, en début de semaine une nouvelle capacité pour son avion de combat Eurofighter, basée sur l'attaque au sol et la défense aérienne basée au sol. Celle-ci doit de répondre aux besoins de remplacement de la flotte d’avions Tornado en service au sein de la Luftwaffe.

Ce mardi, Kurt Rossner, responsable de la division « Air Combat » chez Airbus DS, a présenté pour la première fois la version de reconnaissance et de combat électronique (ECR) et de Suppression des défenses aériennes ennemies (SEAD) de Eurofighter. Cette nouvelle possibilité de l’avion doit permettre de venir complètement remplacer les Tornado ECR de la Luftwaffe, soit près de 40 aéronefs. Mais il s’agit, également pour l’Allemagne de venir remplacer les plus anciens Eurofighter au standard de base T1, soit un ajout additionnel de 45 appareils.

image2.jpeg

Adaptation de l’Eurofighter T3

La configuration ECR/SEAD adaptée pour l’Eurofighter T3 proposée par Airbus est composée de modules de brouillage d’escorte de nouvelle génération de l’avionneur par Saab. Il s’agit du nouveau brouiller d’attaque EAJP de la famille AREXIS de l’avionneur suédois (voir article d’hier). L’EAJP a la capacité de filtrer et donc de protéger l’approche et le départ de formations entières contre des radars basses fréquences grâce à l’utilisation intelligente des techniques de brouillage DRFM (mémoire radiofréquence numérique) qui créent de fausses cibles cohérentes et diverses techniques de saturation. Le système repose sur des récepteurs numériques et dispositifs DRFM à bande ultra-large des émetteurs de brouillage en réseau à l'état solide à base de nitrure de gallium (GaN) et des systèmes de radiogoniométrie interférométrique. Pour l'application d'attaque électronique avancée, ces technologies sont adaptées aux basses fréquences requises pour bloquer les systèmes de défense anti-furtifs modernes.

image1.jpeg

En parallèle, l’avion emportera le nouveau missile « SPEAR-EW-3 » de MBDA/Leonardo destiné à la supprimer les défenses anti-aériennes ennemies. Le cœur de la charge utile du SPEAR-EW-3 est la technologie DRFM (Digital Frequency Memory) miniaturisée de Leonardo, qui offre les technologies de brouillage et de tromperie électroniques les plus avancées. Le nouveau SPEAR-EW-3 complétera le missile de croisière miniature activé par le réseau SPEAR, conçu pour engager avec précision des cibles à longue portée, mobiles, fugaces et repositionnable par tous les temps, de jour comme de nuit, en présence de contre-mesures, d'obscurcissant et de camouflages, tout en assurant une distance de sécurité entre l'avion et les défenses anti-aériennes ennemies.

La configuration ECR/SEAD fait partie d'un plan de développement des capacités à long terme plus large pour l'avion de combat Eurofighter qui s'étendra sur les prochaines décennies. Ainsi équipé, l’Eurofighter T3 ECR/SEAD représente une alternative européenne au Boeing EA/18 « Growler » qui reste pour l’instant sans équivalent en Occident.

spear-1.006-640x360.jpg

Eurofighter T3 ECR/SEAD :

Le standard T3A/B Block10/15 (qui est proposé à la Suisse et à la Finlande) sera donc adapté pour le mode ECR/SEAD. Ce standard disposera du radar AESA CAPTOR-E à balayage électronique. L’arrivée du CAPTOR-E permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar CAPTOR-M actuel, mais il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Le T3 disposera également d’une nouvelle architecture en termes d’avionique avec un grand écran multifonction spécifiquement adapté à la guerre en réseau (Electronic Warfare) produit pas BAe Systems. La puissance électronique sera d’ailleurs démultipliée à cet effet.

Urgence au sein de la Luftwaffe :

Cette nouvelle capacité de l’Eurofighter proposée spécifiquement pour l’Allemagne est en compétition avec le Boeing Advanced Super Hornet BlockIII et l’EA-18 « Growler ». Le Lockheed-Martin F-35 ayant été écarté de la compétition. Si, le gouvernement allemand semble préférer l’offre d’Airbus, la question de la bombe B-61 sème le trouble.  En effet, le Tornado est de son côté capable de mener les missions « ECR » et d’emporter la bombe B-61. Son remplaçant est censé pouvoir reprendre les mêmes missions.  De plus, une prolongation de la flotte de Tornado coûterait particulièrement cher et grèverait le budget de la Luftwaffe, on parle de 9 à 10 milliards d’euros. Il y a urgence !

Le problème actuel, vient du fait que ni l’Eurofighter, ni l’Advanced Super Hornet ne sont qualifiés pour l’emport de la bombe B-61. Les américains, de leurs côtés semblent « évidemment » plus disposés à une qualification rapide sur le F/A-18 E/F. Pour l’Eurofighter, il faudra attendre. Cette problématique pose une question de fond sur le choix final du gouvernement allemand et de ses engagements en termes de capacité au sein de l’Otan. La Ministre de la défense allemande a signifié, de son côté vouloir prendre une décision au début de l’année 2020.

Un choix qui impacte la Suisse et la Finlande :

L’enjeu est double pour Airbus DS, d’une part, il faut impérativement vendre l’Eurofighter T3 avec sa capacité « ECR » à l’Allemagne, mais en plus, le moindre retard ou défection aurait un effet catastrophique en Suisse et en Finlande. En effet, dans le cadre des programmes Air2030 et HX, Airbus propose exactement le même nouveau standard T3 aux deux pays (voir lien : essais de l’Eurofighter) hormis la capacité « ECR ». Tout le dossier d’Airbus pour nos deux pays repose sur l’achat par la Luftwaffe du nouveau standard avec un partenariat de formation des équipages sur sol allemand, partage des simulateurs, exercices en vol et une assistance mutuelle en matière de logistique des pièces détachées. Sans oublier un partenariat de développement pour les mises à jour futures.

Si le gouvernement allemand devait retarder ou abandonner cette solution, c’est toute l’offre d’Airbus pour la Suisse et de la Finlande qui s’effondrerait d’un seul coup. On imagine à peine l’achat de l’Advanced Super Hornet BlockIII qui est également proposé à nos deux pays. Suivez mon regard !

 

Note : l’Espagne recevra le radar CAPTOR-E en 2022.

Photos : 1 Eurofighter en configuration multiple @Leonardo 2 Infographie Typhoon ECR@ Airbus DS  3 l’EAJP@ Saab 4 Le SPEAR-EW@MBDA

17/09/2019

Bombardier livre le premier Global 6000 à la Luftwaffe !

EDkjEF8XoAEbD4a.jpeg

 

Bombardier a fièrement livré le premier de trois avions d’affaires Global 6000 destinés à être utilisés par la Luftwaffe, les forces aériennes de l’Allemagne.

La Luftwaffe, exploitant de longue date d’avions Bombardier, utilisera les biréacteurs d’affaires Global 6000 pour répondre aux besoins de transport des secteurs politiques et parlementaires.

« Bombardier est ravie que la Luftwaffe ajoute l’avion Global 6000 à sa flotte », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Aviation. « Notre équipe des Avions spécialisés a bâti des relations de longue date avec des gouvernements du monde entier qui ont confiance en la sécurité et en la performance de nos produits. »

La division des Avions spécialisés de Bombardier offre des solutions sur mesure aux exploitants, avec un portefeuille diversifié d’avions qui peuvent assurer les missions de transport aérien les plus exigeantes et les plus critiques en diverses configurations. Les avions Global de Bombardier sont particulièrement intéressants en raison de leur ponctualité de départ, de leur vitesse, de leur agilité et de leur endurance excellentes, ainsi que de leurs coûts d’exploitation optimisés.

Propulsés par des moteurs BR710 de Rolls-Royce, développés et construits par Rolls-Royce Deutschland à Dahlewitz, en Allemagne, l’avion Global 6000 a suffisamment d’autonomie pour des vols sans escale intercontinentaux, ce qui est idéal pour les besoins de transport des secteurs politiques et parlementaires. L’avion Global 6000 assure également un vol en douceur qui réduit la fatigue des grands voyages, tant pour les passagers que pour l’équipage, tandis que son poste de pilotage évolué Bombardier Vision est doté d’un affichage tête haute avec la vision améliorée et la vision synthétique, ce qui permet une meilleure expérience de pilotage.

La livraison de l’avion Global 6000 resserre les importants liens entre Bombardier et l’Allemagne, où l’avionneur est le principal fournisseur d’avions d’affaires. Bombardier Transport, chef de file mondial de l’industrie ferroviaire, a son siège social à Berlin. 

Photos :Global 6000 Luftwaffe@ Bombardier

30/05/2019

Allemagne : le CH-53K contre le CH-47F !

CH-53_Stallion_(German_Army)_at_RIAT_2010_arp.jpg

L’Allemagne prépare le remplacement de sa flotte actuelle d’hélicoptère lourd de type Sikorsky CH-53G « Stallion » depuis 2016. La première phase de sélection est terminée et deux appareils se retrouvent maintenenant pour la décision finale.

Short List:

Dans le cadre du remplacement de la flotte de 68 hélicoptères de transport lourd de type CH-53G « Stallion », l’Allemagne a retenu une « Short List » de deux appareils, soit : le nouveau Sikorsky CH-53K « King Stallion » et le Boeing CH-47F « Chinook ». Pour Berlin, il est important de pouvoir disposer d’un hélicoptère déjà en production, plutôt que de lancer un programme de développement national à travers Airbus Helicopters. Le programme de sélection pris un an de retard, suite à des des discussions sur les priorités du budget militaire. L’Allemagne a l’intention d’acquérir 40 à 60 hélicoptères dans le cadre de l’initiative SHT, qui prévoit un hélicoptère d’une masse maximale au décollage supérieure à 20t.

Le nouvel hélicoptère ne sera pas disponible avant 2024. Une demande de propositions dans le cadre du programme SHT devrait suivre d'ici la fin juin et déboucher sur une signature du contrat en 2021.

Les deux concurrents :

Boeing en partenariat avec Aircraft Philipp, CAE Elektronik, Diehl Defence, Honeywell, Liebherr-Aerospace, Reiser Simulation and Training et Rolls-Royce propose une variante du CH-47F Chinook, avec une capacité de ravitaillement en vol, et souligne l’interopérabilité avec d’autres pays européens, notamment l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Sikorsky et ses partenaires Hensoldt, Liebherr-Aerospace, MTU, Rheinmetall et ZF lancent le CH-53K qu’il construit pour le US Marine Corps et qui est le digne successeur de l’actuel CH-53. 

Le Sikorsky CH-53K « King Stallion » :

3206394194.jpg

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E «Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lbs sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle, car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000ch chacune), ravitaillable en vol, équipé de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

Le Boeing CH-47F « Chinook » :

3781037295.jpg

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie, avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique et numérique.

Photos : 1 L’actuel CH-53 « Stallion » de la Luftwaffe @Luftwaffe le CH-53K « King Stallion »@ Sikorsky Le CH-47F « Chinook »@ Boeing

 

 

01/02/2019

L’Allemagne n’achètera pas le F-35 !

 

luftwaffe,tornado,eurofighter,super hornet,nouvel avion de combat,blog défense

                                                        

L'Allemagne n’achètera pas l’avion de combat Lockheed-Martin F-35 pour venir remplacer la flotte actuelle de Panavia Tornado, selon des sources du ministère de la Défense. Le gouvernement allemand ne veut pas jeter de l’huile sur le feu avec le futur programme européen d’une part et de l’autre, il veut tenir ses engagements vis-à-vis du programme Eurofighter qui a besoin de soutien. Cependant, les ennuis de développement du F-35 y sont probablement aussi pour quelques choses, les critiques n’ont cessé de prendre de l’ampleur en Allemagne, ces derniers mois.

Trois possibilités :

Trois options semblent donc possibles pour le choix du nouvel avion avec l’Eurofighter et le Super Hornet/Growler qui restent en course :

  • L’achat unique d’Eurofighter T3
  • L’achat mixte d’Eurofighter et d’une flotte plus petite de Super Hornet ou mieux la version de guerre-électronique Growler.
  • Et finalement une dernière option moins privilégiée avec l’achat de Super Hornet avec ou sans le Growler.
  1.  

    luftwaffe,tornado,eurofighter,super hornet,nouvel avion de combat,blog défense

Le ministère prendra une décision finale après avoir reçu des informations détaillées de Boeing et d'Airbus. Une question reste également ouverte en ce qui concerne l’emport d’armes nucléaires américaines pour satisfaire aux obligations de l'Allemagne vis-à-vis de l'OTAN.

Pour l’instant aucun calendrier de décision n’a été donné, mais le processus pourrait prendre du temps, car le gouvernement américain devra certifier les deux avions à réaction pour transporter les armes nucléaires.

Pour la petite histoire, il s’agit du second pays après Taïwan qui décide de pas opter pour le F-35.

luftwaffe,tornado,eurofighter,super hornet,nouvel avion de combat,blog défense

Photos : 1 Tornado allemand 2 Eurofighter @ Luftwaffe 3 Super Hornet @ USN

06/05/2018

Exportation de C-130J pour l’Allemagne approuvée !

3408130272.3.jpeg

Le département d'Etat américain a approuvé la vente de six avions de transport et de ravitaillement en vol Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » à l'Allemagne pour un montant estimé à 1,4 milliard de dollars, selon l'agence de défense et d’exportation américiane.

Rappel :

L'Allemagne avait annoncé en octobre 2016, son intention d'acheter entre 4 et 6 avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules ». Ces appareils devraient être utilisés pour le soutien des opérations spéciales et qu'ils vont opérer à partir de pistes d'atterrissage "indisponibles" pour l'Airbus A400M « Atlas ».

L'approbation intervient alors que le plus grand concurrent européen de l'avion, l'avion de transport A400M d'Airbus Defence & Space, a dû faire face à des problèmes de production et a réduit son taux de livraison. L'Allemagne est pourtant le client de lancement pour l'A400M, avec les pays européens de l'OTAN, l'Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, la France, le Luxembourg et la Turquie.

Le choix allemand :

La vente potentielle de Lockheed-Martin au gouvernement allemand comprend trois C-130J-30, la version allongée de l'avion, et trois KC-130J, la version de ravitaillement aérien de l'avion. Sont également inclus dans la vente huit distributeurs électroniques de contre-mesures AN/ ALE-47, huit systèmes d'alerte aux missiles AN/AAR-47A (V) 2, huit récepteurs d'avertissement radar AN/ALR-56M et huit systèmes d'imagerie électro-optique/infrarouge MX-20. Plus, des sous-systèmes et moteurs de rechange.

L'armée de l'air allemande prévoit d'utiliser l'avion pour effectuer des missions de transport aérien, de ravitaillement en vol et de largage aérien dans le cadre d'un escadron allié franco-allemand basé à Evreux, en France, selon l'approbation de vente. Le KC-130J fournira des capacités de ravitaillement en vol aux avions de chasse et de transport léger allemands et français, ainsi qu'aux hélicoptères.

Le Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » : 

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre « Hercules », cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

4290536865.jpg

Photos : 1C-130J Super Hercules 2 KC-130J de ravitaillement en vol @ USAF