19/09/2013

Le F-35 imposé à la Belgique !

F16-Force-Aérienne-Belge.jpg



 

BRUXELLES, la Belgique par l’intermédiaire de son ministre de la Défense Pieter De Crem envisage de proposer l'acquisition de chasseurs F-35 «Lightning II» pour remplacer la flotte de F-16 A/B «Fighting Falcon». La Belgique a-t-elle le choix de son futur avion de combat ? Vraisemblablement pas !

 

 

La pression de Lockheed-Martin : 

 

Les F-16 belges sont appelés à être progressivement remplacés à compter de 2023. Le constructeur américain du F-35, Lockheed-Martin, prévoit toutefois déjà un délai de huit ans entre la commande ferme et la livraison effective des appareils selon les dernières informations disponibles. 

La Belgique semble se diriger vers l’achat du F-35 sans même lancer une compétition. Pourtant, ce ne sont pas les candidats de choix européens qui manquent avec le Rafale F3 de Dassault et l’Eurofighter T3 d’EADS et le Gripen E de Saab.

Mais, il se trouve que la machine à vendre «made in USA» de Lockheed-Martin est déjà en marche. L’objectif du constructeur américain est très clair : «vendre du F-35 à tous les utilisateurs du F-16» ! Et si par bonheur, l’utilisateur du «Fighting Falcon» est en plus un membre de l’OTAN, cela ne fait qu’arranger les choses. Nous sommes aujourd’hui en Belgique en face du même scénario que celui mis en place en Norvège, aux Pays-Bas et au Danemark. 

Lockheed-Martin dispose également d’un atout majeur, puisque les Etats-Unis appuie la campagne du ministre de la Défense belge à devenir secrétaire-général de l'Otan. 

 

Une bataille politique en vue : 

En Belgique, la bataille pour le nouvel avion de combat se fera sur deux fronts, il faudra imposer le choix tout fait du F-35 à la gauche et puis il faudra financer l’achat. La Belgique avait acheté en son temps 160 F-16 au début des années 1980. Par suite de restructuration de l'armée de l'air devrait aboutir à un parc d'une soixantaine d'exemplaires. La Belgique devrait donc commander près de 50 à 55 F-35 pour maintenir ses escadrilles actuelles. Sauf, que le prix du F-35A n’est toujours pas connu, que les Pays-Bas estiment le coût par appareil à près 62 millions d’euros (sans la logistique, l’armement, la formation) et que cette estimation tient compte du milliard d’euro déjà investit dans le programme, ce que la Belgique n’a pas fait. Bref, on parle en fait de 35 F-35, si la Belgique trouve l’argent, soit un programme à plus de 6 milliards d'euros !

 

Eliminer la concurrence européenne : 

La pression américaine pour remplacer les flottes de F-16 en Europe se fait particulièrement forte, à tel point, que l’on peut considérer que si Dassault, EADS et Saab n’étaient pas en mesure comme c’est le cas de proposer trois solutions européennes, l’industrie aéronautique militaire européenne serait aujourd’hui morte et enterrée par le géant américain. Fort heureusement la résistance des trois industriels n’est pas vaine, mais fort compliquée, notamment du fait que certains pays sombrent un peu trop rapidement aux chants de la sirène US.

 

F35.jpg


Photos : 1 F-16A du Solo Display belge @ FAB 2 F-35A @ Lockheed-Martin

 

 

 

03/04/2013

Le 3e F-35 de la RAF a volé !

 

ZM137_F35.jpg

 

FORT WORTH, Texas, le troisième F-35 « Lightning II» destiné au Royaume-Uni a effectué son premier vol, depuis les installations de la base aéronavale de Fort Worth Reserve Base.

L'appareil, connu sous le nom ZM137, est parti à 10h16 à son bord un pilote d’essais en chef de chez Lockheed-Martin, Alan Norman.

 

L’appareil doit suivre une série de tests avant de pouvoir être réceptionné par le ministère britannique de la Défense. Puis l’avion rejoindra les F-35 no : ZM135 et ZM136 à Eglin Air Force Base, en Floride, plus tard cette année il sera utilisé pour la formation des pilotes.

 

 

Photo : le 3e F-35 de la RAF @ Lockheed-Martin

 

.

15:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : raf, lockheed martin, f-35, f-35 lockheed martin |  Facebook | |

15/03/2013

Dyess AFB réceptionne son 26e C-130J !

130312-F-JA142-002.jpg



Marietta,  Lockheed-Martin vient de livrer le 26e (no: 5715) C-130J «Super Hercules»   transporté destiné au groupe de transport aérien 317e à Dyess Air Force Base, au Texas. L'appareil fait partie d'un contrat initialement attribué en 2008.

 

Le 317e groupe de transport aérien de la base aérienne de Dyess deviendra prochainement le plus grand opérateur de Lockheed-Martin C-130J avec une flotte de 28 appareils.

 

A propos du C-130J «Super Hercules» :

 

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe, pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.


 

Dyess5715Delivery-3-2013.jpg


 

Photos : 1 Arrivée du 26e C-130J no: 5715 2 Gros plan @ Lockheed-Martin

23:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed martin, dyess afb, air force, usaf |  Facebook | |

11/03/2013

Second F-35A pour les Pays-Bas!

AN2_Netherlands.jpg

 

FORT WORTH, Texas, deux bonnes nouvelles concernant l’épineux dossier de l’avion F-35 « Lightning II » en ce début de semaine avec tout d’abord l’annonce de la sortie du second F-35A destiné aux Pays-Bas et l’arrivée premier F-35B depuis la nouvelle chaine de production de Lockheed-martin.

 

 

Le second Lockheed- Martin F-35 Lightning II destiné aux Pays-Bas vient de sortir des installations de production.. Il s'agit de la dernière étape dans le processus de production  qui conduira ensuite l’avion vers ses essais en vol au sein de la base aérienne d’Eglin AFB, en Floride cet été. Les Pays-Bas envisagent de se doter d’une flotte de F-35A à décollage et à l'atterrissage conventionnel (CTOL).Ce second appareil d’essais connu sous le nom AN-2 servira pour  les tests de formation et d'exploitation pour les pilotes et la maintenance. L’AN-2 fera encore l'objet de contrôles du système de carburant avant de procéder aux essais au sol puis en vol plus tard cette année.


Nouvelle ligne de production :

 

BF_25.jpg

 

Le premier

Lockheed Martin F-35 Lightning II assemblé depuis la nouvelle ligne de production  « Assembly Center Wing (CWA) » de l'usine Lockheed Martin à Marietta, en Géorgie, a effectué son premier vol. L'appareil, connu sous le nom BF-25, est un F-35B à décollage court et atterrissage vertical destiné à être livré à l'US Marine Corps sur la base aérienne de Yuma, en Arizona.

 

Le CWA est

une composante structurelle importante qui traite environ un quart du fuselage de l'avion. Environ 350 personnes travaillent sur le programme F-35 à Marietta. En plus de renforcer les CWA, les techniciens  appliquent les revêtements furtifs spécialisés pour F-35.

 

.


Photos : 1 le second F-34A destiné aux Pays-Bas 2 le premier F-35 sortit de la nouvelle ligne d’assemblage.

11:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed martin, f-35 lightning 2, f-35a, f-35b |  Facebook | |

13/01/2013

Le point sur le programme F-35 !

HighAOA.jpg


 

FORT WORTH, Texas, Lockheed Martin le programme F-35 Lightning II, si celui-ci avance malgré un grand nombres de déconvenues au Canada notamment et au Danemark (voir les sujets sur le blog) sans parler de la décision la semaine dernière de la Turquie de retarder l’acquisition de l’avion, le constructeur américain continue néanmoins d’avancer.

 

 

La situation fin 2012 :

 

 Lockheed-Martin a réalisé la livraison de 30 appareils et a réalisé des avancées significatives dans le  programme d'essais en vol mettant en évidence des progrès significatifs.

 

Concernant la livraison des 30 F-35 en 2012, il s’agissait de 11 appareils au standard décollage et atterrissage conventionnel (CTOL), 18 au standard décollage court / atterrissage vertical (STOVL) plus un au standard «C» mais devant servir à des essais. On remarquera que l’année 2012 à vu une livraison doublée par rapport à 2011.

 

F-35_Marietta.jpg

En ce qui concerne les essais, le programme F-35 à accumulé 988 vols d’essais et 8’458 points de test avant le 31 décembre. En 2012 le cumul des vols a été réalisé tant avec les appareils tests qu’avec les aéronefs en service au sein de l’USAF que de la Marine.

 

Les grandes étapes de 2012 :

 

On notera les étapes importantes avec la livraison des deux premiers appareils au Royaume-Uni. Les trois premiers F-35 STOVL livrés en novembre qui ont marqué le début de l'entraînement opérationnel tactique au sein du Marine Corps à l’Air Station de Yuma, en Arizona.

Le 33ème Fighter d’Eglin Air Force Base, en Floride, a achevé son évaluation opérationnelle utilitaire (OUE).

La Norvège à reçu son premier F-35.

Les  principales réalisations d'essais en vol inclus le premier largage aérien d'armes pour le CTOL et STOVL, le F-35A atteint le maximum d’inclinaison d’angle d'attaque. Le premier vol de nuit et des missions de ravitaillement en vol de nuit ont été accomplies.

Le programme F-35 a dépassé 5000 heures de vol.

 

Encore du pain sur la planche :

 

Malgré ces bonnes nouvelles sur l’ensemble du programme, on doit noter que seul 

58 % des tests en vol ont été effectués par rapport à ce qui avait été prévu. Ces tests supplémentaires ont permis de constater que la performance des avions reste en dessous de ce qui était attendu à ce stade de développement. Les programmes informatiques utilisés par les avions nécessitent encore des améliorations et connaissent d'ailleurs plusieurs délais de livraison. Le casque qui sera porté par les pilotes et qui reçoit des données de chaque détecteur installé sur le chasseur est entre autres visé. L'intégration des armes sur les avions de chasse connaît aussi des complications, ainsi que le système d'aération de l'un des modèles et le système de refroidissement d'un autre. De plus, le revêtement des F-35, qui doit les rendre presque invisibles aux radars, s'écaille lorsque l'avion vole à grande vitesse où se retrouve en haute altitude.

Un système protégeant le chasseur des explosions de réservoirs d'essence qui pourraient être causées par les éclairs a également dû être revu. On a même annulé les tests de vol à 25 miles d'une zone orageuse.


 

f35_formation_flight.jpg


Photos : 1 F35 en vol  2 Présentation au public 3 En vol @ Lockheed-Martin