28/09/2014

Israël négocie plus de F-35!

 

F-35.jpg

 

Tel Aviv, des négociations entre l’avionneurs Lockheed-Martin et Israël sont actuellement en cours pour négocier des avions de combat F-35 supplémentaires. Jusqu’à présent, l’Etat d’Israël avait pu obtenir un lot de 19 F-35.

 

A l’origine, la H'eil Ha'Avir désirait se doter d’une flotte de 75 F-35, mais  les coûts exorbitants encore non stabilisés du programme n’avaient  pas permis jusqu’ici que de négocier 19 aéronefs. Israël  a déjà reçu deux F-35A et recevra sept autres avions de type F-35A en 2017 et un autre lot de 10 en 2018.

 

20 avions supplémentaires ?

 

On ne connait pas le nombre d’avions concernés par cette nouvelle négociation, mais on parle volontiers d’une seconde tranche d’un vingtaine d’aéronefs. Du côté du Pentagone ne confirme pas le nombre d’avions, mais on se borne à dire que les deux parties sont aujourd’hui proches d’un accord.

 

 

Le F-35 permettra à l’Etat d’Israël de maintenir une suprématie aérienne et son avance qualitative technologique dans la région, notamment en matière de dissuasion, mais également en cas de frappes préventives. Par contre, du fait du nombre réduit de F-35, l’ossature du combat aérien sera maintenu avec les F-15 et F-16 modernisés. 


KittyHawk F-35A 1 48th scale Pic 25 (12).JPG


 

 

Photos: 1 F-35A @ Lockheed-Martin 2 F-35A aux couleurs d’israéliennes @IAF

15/09/2014

Fusées de décollage pour F-16!

F-16Isufa001.jpg

 

 

L'armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avir) développe une capacité de décollage court pour ses avions de combat Lockheed-Martin F-16. Cette technologie est basée sur l’utilisation de fusées largables.

 

Dérivé du système JATO : 

 

Israël semble remettre au goût du jour le fameux système JATO, bien connu en Suisse avec les Mirage IIIS et RS. Pour mémoire, le système JATO devait fournir une puissance supplémentaire lors du décollage d'un avion. Ce système était utilisé essentiellement sur les avions militaires, dans les contextes suivants :


090223111732305463205418.jpg


  • décollage à une masse élevée (généralement combinée aux deux raisons suivantes):
  • piste de décollage trop courte par rapport à la masse de l'avion ;
  • nécessité de réduire la consommation en carburant (le supplément de puissance évite de devoir pousser les moteurs de l'avion à fond) 
  • compensation de la perte de puissance des moteurs de l'avion en raison de l'altitude et/ou de la température.
  • décollage rapide en phase d’alerte.

 

 

Le système israélien : 

 

Un premier test est prévu pour l'année prochaine et devra pouvoir équiper l’ensemble de la flotte de F-16 en service au sein  l'armée de l'air, soit les modèles F-16 «Barak» (standard A/B Block50, 102 aéronefs) et F-16I «Sufa» (C/D Block 60, 224 aéronefs). Le système ne sera pas attaché sur la partie arrière du fuselage comme les fusées JATO, mais monté sous les ailes de l’avion, puis largué après utilisation. 

 

Réaction rapide : 

 

L’armée de l'air israélienne semble donc prendre des mesures, afin de permettre la continuité des opérations dans une situation où ses bases pourraient être attaquées d’une part et renforcer sa capacité de réaction rapide. Les menaces en provenances du Hezbollah au Liban voisins et des tirs de roquettes lourdes sur ses installations, dont certaines ont été ciblées depuis la bande de Gaza dernièrement.

 

1708638142.jpg

 

Photos : 1&3 F-16I Block60 «Sufa» @ Heyl Ha'Avir) 2 Mirage IIIRS au décollage avec JATO@ Swiss Air Froce

08/09/2014

Les F-16 pakistanais modernisés !

PAF-F-16-last-batch-mid-life-upgradation-ceremony.jpg

 

Ankara, Turkish Aerospace Industries a livré le dernier Lockheed-Martin F-16A/B «Fighting Falcon» modernisé à l'armée de l'air pakistanaise. Cette livraison clôt le programme de modernisation signé en 2009.

 

La modernisation : 

 

Un total de 41 F-16 pakistanais ont subi une profonde mise à jour au sein des installations de Turkish Aerospace Industries (TAI). L’entreprise turque a procédé à la modernisation des aéronefs pakistanais dans ses installations de Kazan près d’Ankara. Plus de plus de 1300 pièces ont été changées sur chaque F-16, il aura fallu six mois de travail par avion. 

La société a également fourni une formation pour le personnel de la Force aérienne pakistanaise. 


large_dsc-6807-2.jpg


 

La modernisation comprend un renforcement de la structure des F-16, une nouvelle avionique avec écrans couleurs, la mise en place d’une liaison de données Link16, d’un nouvel enregistreur de vol numérique et une mise à jour des logiciels radars au standard AN/APG-68 (V)9. Le montage d’un viseur de casque de type JHMCS. De nouvelles radios AN/ARC-238 avec HAVE QUICK I/II. Les F-16 pakistanais disposent également d’une nouvelle protection électronique avec les systèmes ALQ-211 AIDEW d’alerte et le système de contre-mesures électronique AN/ALQ-184.

 

Cérémonie de remise : 

 

Une cérémonie de remise du dernier F-16 modernisé, soit un F-16B a eu lieu sur les installations de TAI ou de nombreuses autorités de haut niveau parmi lesquels se trouvaient le chef adjoint de la Pakistan Air Force, le Maréchal de l'Air Sohail Aman, le sous-secrétaire adjoint à la Défense, le Dr Faruk Özlü, président de TAI.


AIR_F-16A-15s_Pakistani_PAF_lg.jpg


 

 

Photos : 1 Le dernier F-16B modernisé 2 Cérémonie de remise @ TAI 3 F-16 pakistanais avant modernisation@ Pakistan Air Force


09/08/2014

Deux C-130T pour les Philippines !

c130t.jpg

 

Washington, les États-Unis ont approuvé la vente de deux Lockheed-Martin C-130T  «Hercules» de transport tactique aux Philippines. 

 

L'Agence de coopération de sécurité américain à la Défense (DSCA d') a informé le Congrès en vue de cette vente de C-130T d’occasions. Le forfait comprend également 10 moteurs Rolls-Royce T56-16 (dont deux sont des pièces de rechange) de la logistique et du soutien pour trois ans. Le coût de la transaction est évaluée à de 61 millions, mais la DSCA fait remarquer que le contrat définitif n’est pas encore conclu. 

 

L’arrivée des ces deux C-130T au sein de la Philippines air force permettra d'améliorer grandement les capacités de transport tactique. A ce jour, les Philippines n’exploitent qu’un seul C-130B datant de 1961 et une paire de C-130H de 1976 et 1977. 

 

 

Photo: C-130T de l’USAF @ USAF

01/10/2013

Le Pentagone commande des F-35 sous conditions !

f-35-formation.jpg


 

 

Le Pentagone vient de finaliser un accord fin septembre pour l’achat de 71 Lockheed-Martin F-35 «Joint Strike Fighters» pour un coût de 7,8 milliards de dollars. Cette commande lance la programmation du 6ème et 7ème lot de production à faible taux (CRTR). Cependant, cet achat est lié à une demande d’amélioration du processus de qualité et de la baisse des coûts de production.

 

 CRTR 6 & 7 en détails : 

 

Ce contrat reflète une expansion des livraisons d'avions pour les pays partenaires. En effet, le lot numéro 6 (CRTR 6) inclura la première livraison de F-35 à l'Italie et l'Australie, soit : 23 F-35A, 6 F-35B et 7 F-35C, tandis que la CRTR 7 inclura, la première livraison à la Norvège, dont : 24F-35A, 7 F-35B et 4 F-35C.

 

Le gouvernement américain s'attend à ce que Lockheed-Martin commence à livrer les appareil du sixième lot au deuxième trimestre de 2014 et ceux du septième au deuxième trimestre de 2015.

 

Sans les moteurs :

 

Il faut rappeler qu’avec ces coûts, il faut également tenir compte du supplément moteur, en effet, un contrat additionnel, doit être signé avec le motoriste Pratt & Whitney pour doter les appareils du standard moteur correspondant, soit : CRTR 6, 23 F-35A à 103 millions de dollars par appareil, tandis que 6F-35B coûteront 109 millions de dollars chacun. Les 7 F -35C coûteront 120 de dollars millions par jet.

 

En ce qui concerne la CRTR7, sans l'inclusion du moteur est de 98 millions de dollars chacun pour les 24 avions de modèle F- 35A, 104 millions de dollars pour chacun des sept modèles de F- 35B et 116 millions de dollars par avion pour quatre avions F-35C.

 

La «bonne nouvelle» vient du fait que le coût unitaire moyen d’un avion sera d'environ 6% inférieur CRTR 5 ! 


 

jsf-f-35-variantes-pentagone_0902E8022E00078173.jpg


 

Demandes d’améliorations :

 

En parallèle à cette commande, le Pentagone demande plusieurs améliorations au constructeur Lockheed-Martin, ainsi, qu’aux divers équipementiers. Il s’agit notamment de poursuivre et d’accélérer le processus de diminution des coûts et de continuer à mettre en place le concept de suppression des problèmes, liés à la conception et à la réalisation du F-35. Pour mémoire, le bureau d'inspection du programme avait signalé 363 problèmes de conception qui touchent Lockheed-Martin et cinq de ses principaux sous-traitants. A ce jour, 269 améliorations ont déjà été appliquées et 74 sont encore en cours. 

 

Par ailleurs, le Pentagone se montre toujours inquiet en ce qui concerne le programme d’essais qui  n’a pas encore atteint les 80%, ce qui contribue à des causes sous-jacentes d’augmentations des coûts et pourraient donc à l’avenir être susceptibles de péjorer les négociations en vue de futurs commandes.


 

1441212-main.jpg


 

Photos : 1 & 2 F-35A @ Lockheed-Martin

20:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : lockheed martin, f-35 jsf, f-35a, f-35b, f-35c |  Facebook | |