18/08/2021

Indonésie, le F-16 modernisé et le KF-21 !

IMG_7589.jpeg

Les premiers F-16 A/B indonésien modernisés à travers le programme Falcon STAR (Structural Augmentation Roadmap) et Enhanced Mid-Life Upgrade (EMLU), ont commencés à rejoindre l'armée de l'air indonésienne (Tentara Nasional Indonesia-Angkatan Udara : TNI-AU). La pays anticipe également l’avenir avec la poursuite de son engagement au sein du programme coréen KF-21.

La TNI-AU a commencé à mettre en œuvre ses 5 premiers F-16 A/B modernisés. Le premier F-16 amélioré, qui porte le numéro de série TS-1610, a été déployé en avril 2020. Ce premier F-16A modernisé fait partie d’un lot de huit appareils monoplaces et quatre biplace F-16 Block15 OCU livré de 1989 à 1990 dans la cadre du plan « Peace Bima-Sena I ».

Cette modernisation a pour but d’amener ces 12 appareils quasiment au même standard que le second lot de 24 F-16 C/D Block 32 livré de 2015 à 2017 avec le plan « Peace Bima-Sena II ».

La modernisation

L'armée de l'air indonésienne (Tentara Nasional Indonesia-Angkatan Udara) confirme que la durée de vie va passer à 8’000 heures, contre 4 ‘000 actuellement grâce au renforcement de la cellule.  La mise à niveau inclut les principaux systèmes et composants suivants : lanceurs LAU-129A / A, récepteurs d'alerte radar ALR-69, radios ARC-164/186, contrôle de tir amélioré étendu (EEFC) 213 Systèmes de gestion de guerre électronique, Systèmes de distribution de contre-mesures ALE-47, dispositifs à cartouche activée / Dispositifs actionnés par propulseur (CAD / PAD), modernisation de la liaison de données, amélioration des systèmes de localisation de position (EPLRS), LN-260). Adaptation des logiciels de ciblage pour nacelle AN/AAQ-33 SNIPER. De plus, de nouvelles antennes d'interrogateur pour un système d'identification ami ou ennemi (IFF) ont été installées. Les F-16 modernisés arborent désormais une livrée gris étain, qui remplace l'ancien schéma de peinture vert Tosca.

Jakarta anticipe l’avenir

691809471.jpg

En parallèle, Jakarta travaille à l’avenir de la TNI-AU avec la confirmation de sa participation au programme d’avion de 5ème génération du coréen KAI KF-21 « Boramae ».  Des ingénieurs aérospatiaux indonésiens retourneront en Corée du Sud pour poursuivre leurs travaux sur le KF-21/IF-X de Korea Aerospace Industries (KAI), soulignant le soutien continu de Jakarta au programme.

En effet, Jakarta  a récemment réaffirmé  son engagement envers le programme conjoint, a déclaré le 11 août l'Administration du programme d'acquisition de défense de la Corée du Sud (DAPA). La DAPA a déclaré que 32 ingénieurs indonésiens se préparent à reprendre les travaux sur le projet KF-21 et que leur nombre passera à environ 100 d'ici la fin de l'année.

La Corée du Sud et l'Indonésie ont convenu en 2015 d'investir 7,6 milliards de dollars pour développer le KF-21, Jakarta payant 20 % des coûts de développement en échange de l'accès aux technologies.

Photos : 1 F-16 de la TNI-AU modernisé @ TNI-AU 2 KF-21 Boramae lors de sa présentation @ KAI Aerospace

 

15/08/2021

Le déploiement d’ODIN sur le F-35 est positif !

IMG_7521.jpeg

Le Bureau du programme conjoint (JPO) du F-35 Lightning II, en partenariat avec Lockheed Martin, a franchi une étape importante dans la transition vers la logistique du F-35 modernisée du réseau intégré de données opérationnelles (ODIN) système d'information en déployant du matériel ODIN dans deux escadrons de F-35. Cette intégration devait montrer l’efficacité du nouveau système de support logistique avant son déploiement à grande échelle.

Rappel 

A l’origine, le système d’information logistique autonome (ALIS) a été conçu pour soutenir les opérations quotidiennes de la flotte de F-35, allant de la planification des missions et de la planification des vols aux réparations et à la maintenance programmée, ainsi que le suivi et la commande de pièces. Mais ce dernier avait très vite montré de graves lacunes en termes de transport, d’efficacité et de cybersécurité.

En janvier 2020, Le Pentagone a déclaré que ALIS serait remplacé par le réseau intégré de données opérationnelles (ODIN) de Lockheed Martin, qui sera rationalisé pour plus d'efficacité. Lockheed Martin, le maître d'œuvre du F-35, travaille sur ODIN (Operational Data Integrated Network) dans le cadre du profil de financement actuel d'ALIS sans frais supplémentaires pour le contribuable. Selon LM, le système ODIN aura remplacé ALIS dans tous les F-35 en décembre 2022, à l'exception de ceux déployés à distance ou sur des navires. ODIN est conçu pour fournir des données en temps quasi réel sur les performances des avions et des systèmes dans le cadre de dispositions de cyber sécurités renforcées.


Déploiement d’ODIN

Le personnel du JPO, Lockheed Martin et les équipes de maintenance ont terminé l'installation d’ODIN Base Kit (OBK) le 16 juillet à la Naval Air Station Lemoore, en Californie avec l'appui de Strike Fighter Squadron (VFA) 125, et le 6 août à Nellis Air Force Base, Nevada, à l'appui du 422e Escadron d'essai et d'évaluation (TES). Il s'agit du premier des 14 déploiements OBK programmés entre juillet 2021 et début 2022. 

Avec les installations de Lemoore et Nellis, il y a trois OBK installés avec des escadronsde  F-35. En septembre 2020, l'escadron d'essais VMX-1 du Corps des Marines des États-Unis à la Marine Corps Air Station (MCAS) de Yuma, en Arizona, a évalué avec succès le matériel ODIN sur 30 jours de tests, et le matériel OBK y est resté en service depuis son installation. Un OBK supplémentaire est installé à la base aéronavale de Patuxent River, dans le Maryland, où il est un élément clé des opérations d'essais en vol du F-35 Integrated Test Force. 

Conçu par Lockheed Martin, l'OBK remplace l'ancien matériel informatique ALIS appelé serveur standard d'unité d'exploitation non classé (SOU-U). Le nouveau matériel ODIN est 75 % plus petit et plus léger, a un coût presque 30 % inférieur et est conçu pour exécuter à la fois le logiciel ALIS actuel, ainsi que ses futures applications logicielles et environnement de données ODIN de remplacement. 

3014548227.jpg



"La réduction de la taille et du poids [de l'OBK], sans parler de l'augmentation massive des performances, offrira une flexibilité maximale dans la capacité de l'Air Force à projeter la puissance aérienne", a déclaré le sergent-chef de l'Air Force. James Ferrell, surintendant principal de la production des F-35, unité de maintenance des aéronefs Bolt, 57e Escadron de maintenance des aéronefs (AMXS), Nellis AFB, Nevada. Le 57e AMXS possède et exploite les équipements de maintenance du 422e TES. 

Les installations de Lemoore et Nellis ont toutes deux été réalisées par du personnel de maintenance militaire assisté d'experts de JPO et de Lockheed Martin. Sur chaque site, l'installation et la configuration du matériel étaient terminées et les systèmes prêts à fonctionner en quelques jours, démontrant ainsi la pertinence et la facilité d'utilisation pour les administrateurs de ce nouveau matériel. 

La planification est en cours pour remplacer tous les serveurs SOU-U ALIS restants à partir de 2022. Le calendrier pour terminer les mises à niveau dépendra du financement disponible et des contraintes opérationnelles de l'escadron. 

"Avec ce nouveau matériel de serveur, le JPO dispose désormais d'un successeur viable au matériel du système ALIS vieillissant qui offre une mise à niveau significative des performances des unités F-35, à moindre coût et dans un package facilement supportable", a déclaré le colonel de l'Air Force Dan. Smith, directeur des systèmes de maintenance JEA chargé de superviser ALIS et ODIN. « OBK nous permet de remplacer le matériel avant que les problèmes d'obsolescence ne deviennent critiques et fournit un service plus rapide aux responsables de la maintenance. » 

De nouvelles possibilités

La nouvelle conception matérielle offre de nombreuses améliorations par rapport aux serveurs ALIS existants. Sa taille réduite est immédiatement évidente, avec deux boîtiers transportables de la taille d'une valise remplaçant un rack complet d'électronique, réduisant ainsi le poids de plus de 800 livres à seulement deux modules pesant moins de 100 livres chacun. Ses performances informatiques de nouvelle génération améliorent l'expérience utilisateur en démontrant des temps de traitement réduits jusqu'à 50 %, des interactions système avec des temps d'attente également réduits et une efficacité améliorée dans l'administration du système. Et parce que les serveurs sont basés sur des composants commerciaux actuellement disponibles, ils sont intrinsèquement plus faciles à entretenir et à prendre en charge. 

Pour l'avenir, le JPO et Lockheed Martin travaillent ensemble pour étendre davantage les avantages d'abordabilité de l'OBK, notamment en évaluant le potentiel d'héberger plusieurs escadrons d'exploitation sur un seul serveur, en concevant et en évaluant du matériel amélioré de la même manière pour d'autres fonctions classifiées, et en réduisant encore la charge de travail de administrateurs système sur les sites installés. Ces avantages seront réalisés à mesure que l'OBK sera étendu à l'ensemble de la flotte de F-35. 

Un changement très attendu

L'arrivée d'ODIN est très attendu chez les utilisateurs du F-35, car ALIS n'a jamais satisfait aux besoins. Les critiques ont débutés très tôt à juste titre. ODIN lui, semble faire une certaine unanimité, ce système tire les expériences de son prédecesseur. Lors de la présentation du F-35 à Payerne, des questions particulièrement rudes avaitent ponctués   le fonctionnement d'ALIS. L'arrivée d'ODIN est vécu pour beaucoup comme un véritable soulagement. 

844128621.jpg

 

Photos : 1 & 3 F-35 2 Maintenance via ODIN @ LM

 

 

13/05/2021

L’US Air Force présente le projet « Strike Rodeo » !

message-editor-1620761878360-f-15ejassmhead-on.jpg

L'US Air Force (USAF) a achevé le 11 mai la preuve du concept des munitions « Project Strike Rodeo » (PSR) qui a validé le chargement de cinq missiles interarmées air-sol Lockheed Martin AGM-158 JASSM sur un Boeing F-15E « Strike Eagle ». Ce concept jette les bases d'essais en vol qui feraient plus que doubler la capacité de transport du F-15 E avec le JASSM.

Avec une charge de 5 missiles air-sol Lockheed Martin AGM-158 JASSM sur un Boeing F-15E « Strike Eagle » dernier serait capable d’assumer certaines missions de bombardement dédiée actuellement à des formations de bombardier stratégiques tel que le Rockwell B-1B. Ces essais sont menés par le 85e Escadron «Skulls» de test et d'évaluation, qui fait partie de la 53e Escadre de la base aérienne d'Eglin.

Le projet « Strike Rodeo » a ses origines en janvier de cette année, lorsque la 53e Escadre a esquissé un scénario tactique basé sur l'escorte d'un bombardier chargé de munitions jusqu'à un point de largage dans un environnement très contesté. Ces travaux ont été menés lors d'une Weapons and Tactics Conference (WEPTAC), un événement annuel de deux semaines impliquant diverses unités des forces aériennes de combat. Cette option réduirait la taille et la complexité du paquet de frappes et permettrait de répartir le risque de mission. Dans le même temps, ce type de capacité serait capable de s'auto-escorter dans la zone de tir, mettant en œuvre de forte capacités air-air si nécessaire.

L’autre nouveauté vient du fait que pour l’instant, aucun appareil de chasse et bombardement moyen de l’USAF ne pouvait emporter plus de deux JASSM. Pour cela il a fallu entreprendre une étude qui modifie sensiblement les points de charges du F-15 E. En effet, dans sa configuration standard, le F-15 E n'est pas en mesure d'accueillir les JASSM sur ses stations d'armes à réservoir de carburant conforme (CFT), car le conteneur à partir duquel le missile est chargé sur le jet ne rentrera pas sous le F-15E sans toucher la cellule. Dans cette optique, un nouvel outil de chargement a été conçu à Eglin, permettant de charger les JASSM sur les stations CFT arrière.

Cette adaptation « maison » du JASSM sur le F-15 E est d’autant plus intéressante, qu’elle pourra s’intégrer sur la nouvelle version du F-15EX « Eagle II ». Un élément qui augmentera encore l’intérêt du F-15 dans les années avenir au sein de l’US Air Force.

L'AGM-158 JASSM :

Lockheed-Martin-AGM-158B-JASSM-ER.jpg

L ‘AGM JASSM (Joint Air-to-Surface Standoff Missile) est un missile de croisière produit par Lockheed Martin propulsé à vitesse subsonique par un turboréacteur Teledyne CAE J402. Les ailes repliées sous le fuselage afin de prendre moins de place, se déploient après le lancement. Il est doté d'un empennage vertical destiné au contrôle du missile en lacet.

Il est dirigé sur sa cible par guidage inertiel recalé par GPS. Le guidage terminal et la reconnaissance de la cible se font grâce à un autodirecteur infrarouge. Une liaison de données permet au missile de transmettre sa position et son statut durant le vol, permettant une meilleure évaluation des dommages. La précision du missile est grande, son erreur circulaire probable donnée est de 2,4 m. La charge militaire est constituée d'un pénétrateur WDU-42/B de 450 kg.

IMG_6874.jpeg

Photos : 1 & 3 F-15 E avec 5 JASSM 2 JASSM @ USAF

 

14/04/2021

L’administration Biden autorise la vente de F-35 aux EAU !

581338255.jpg

L'administration du président américain Joe Biden a déclaré au Congrès qu'elle autorise la vente de l’avion de combat Lockheed-Martin F-35A aux EAU. Si certains détails doivent encore être réglés.

Rappel :

L’administration du président démocrate avait suspendu les accords conclus par l’ancien président républicain Donald Trump afin de les revoir. Les ventes à la nation du Golfe ont été finalisées juste avant que Trump ne quitte ses fonctions. L'administration Trump a déclaré au Congrès en novembre qu'elle avait approuvé la vente aux Émirats arabes unis en tant qu'accord parallèle aux accords d'Abraham, un accord négocié par les États-Unis en septembre dans lequel les Émirats arabes unis ont accepté de normaliser leurs relations avec Israël.

Certains législateurs américains ont critiqué les Émirats arabes unis pour leur implication dans la guerre au Yémen, un conflit qui a alimenté l’une des pires catastrophes humanitaires au monde et craignent que les transferts d’armes ne violent les garanties américaines selon lesquelles Israël conservera un avantage militaire dans la région.

Le gouvernement a prévu « un dialogue solide et soutenu avec les EAU » pour garantir un partenariat de sécurité plus solide, a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

Israël a déclaré ne pas s'opposer à la vente :

L’Etat Hébreu avait critiqué la vente de F-35 aux EAU, craignant une perte de supériorité dans la région. En effet, tout accord doit satisfaire des décennies d’accord avec Israël selon lequel toute arme américaine vendue à la région ne doit pas nuire à « l’avantage militaire qualitatif » d’Israël, garantissant que les armes américaines fournies à Israël sont « supérieures en capacité » à celles vendues à ses voisins. De nouvelles garanties ont été données à Israël, ce qui confirme que les appareils vendus aux EAU seront bien bridés et de capapcité bine inférieurs à ceux de l'Etat Hébreu. 

Les avions de combat F-35 vendus aux Émirats arabes unis seront construits de manière à garantir que les mêmes avions appartenant à Israël surclassent tous les autres vendus dans la région.

En effet, il faut savoir que Washington exige déjà que tout F-35 vendu à des gouvernements étrangers ne puisse égaler les performances des avions américains, a déclaré un membre du Congrès. La sophistication technique du F-35 est liée à ses systèmes de mission et à sa puissance de traitement et « c'est la puissance de calcul qui vous permet de vendre un avion de plus haute technologie à Israël qu'aux Émirats arabes unis », a déclaré Doug Birkey, directeur exécutif du Mitchell Institute for Aerospace Etudes à Washington. Toujours selon Birkey, « lorsque des pilotes étrangers sont en formation aux États-Unis, ils tapent un code dans une interface utilisateur lorsqu'ils montent à bord d’un F-35, le code attribue une capacité présélectionnée dans l’avion, différente pour chaque pilote en fonction des autorisations légales données aux pays utilisateurs ».  

Cette affirmation montre clairement que des niveaux de capacité sont décidés par Washington pour chaque pays utilisateurs du F-35. Les clients n’ont du coup pas la pleine capacité à disposition, de fait d’un système qui « bride » l’avion. 

50 F-35A pour les EAU :

Les Émirats arabes unis ont signé un accord avec les États-Unis portant sur un total de 50 avions de combat Lockheed Martin F-35A pour un coût estimé à 10,4 milliards de dollars. Les Émirats arabes unis, l'un des alliés les plus proches de Washington au Moyen-Orient, ont depuis longtemps exprimé leur intérêt pour l'acquisition des avions furtifs F-35 fabriqués par Lockheed Martin.

Photo : F-35A dans le déser@ IAF

 

11/03/2021

Vol inaugural pour le premier F-35 destiné au Danemark !

158771359_4134888659856853_2465806888450934427_o-1068x712.jpg

Cette semaine le premier avion de combat Lockheed Martin F-35A « Lightning II » destiné au Danemark, n° L-001, a effectué son vol inaugural à Forth Worth. Le Danemark est le cinquième pays européen et membre de l’OTAN à avoir opté pour le F-35A.

Le L-001 va maintenant passer par une série de tests complets pour s'assurer que tous les systèmes de l'avion fonctionnent correctement. Entre autres, il couvre un large éventail de tests logiciels, où tous les systèmes mécaniques et électroniques de l’avion sont testés. Le L-001 devrait être livré à la Royal Danish Air Force en avril et sera transféré sur les installations de Luke Air Force Base, en Arizona, plus tard cette année pour la formation des pilotes et du personnel de maintenance. Les F-35 arriveront au Danemark en 2023 et seront basés sur l’aérodrome de Skrydstrup de la Royal Danish Air Force (RDAF) dans le sud du Jutland.

Rappel :

C’est au mois de mai 2016 que le ministère de la défense et le gouvernement du Danemark ont ​​recommandé la sélection du Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » comme futur avion de combat pour le pays. Cette décision fait suite à une réévaluation. La décision finale a été annoncée par le Premier ministre Lars Løkke Rasmussen et le ministre de la Défense Peter Christensen. Trois appareils étaient concernés, l’Airbus DS Eurofighter, le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » et le Lockheed-Martin F-35.

Pas assez d’avions et trop cher : 

Selon le National Audit Office, le ministère de la Défense du Danemark a été trop optimiste pour calculer ce que les avions de combat F-35 pourront faire, par exemple, en termes d’heures de vol. Les 27 Lockheed-Martin F-35A ne pourront purement et simplement pas compenser en termes de dotation minimale la flotte actuelle de 44 F-16. Pour mémoire le Danemark avait acheté 77 F-16A/B et en avait modernisés 47 au standard MLU.

Dans le même temps, il existe un risque important que le coût total de l’acquisition dépasse les 66 milliards de l’ensemble de la durée du programme, soit 30 ans.

Pour la Force aérienne du Danemark, une future flotte de 27 F-35 ne permettrait pas de résoudre les tâches promises et le Danemark se retrouvera avec une Force aérienne plus faible qu’aujourd’hui.

Selon le professeur de politique internationale de l'Université de Copenhague Ole Wæver, le Danemark pourrait être contraint d'acheter plus d'avions de combat ou de réduire le nombre de tâches. L'expert en défense Peter Viggo Jakobsen, de l'Académie de la Défense, critique le ministère de la Défense pour avoir « reculé » afin de s'assurer que le F-35 puisse remporter la compétition sur deux autres avions en concurrence. 

Des marquages colorés :

Ce qui marque avec les premières photos du L-001 vient de la coloration des cocardes de l’avion. Habituellement, les F-35 sont dotés de cocardes dites « basse visibilité ». Mais le Danemark en a décidé autrement et veut que ses couleurs puissent être arborées de manière colorée.

image-169FullWidth-c2be41f2-1773078.jpg

Photos : le premier F-35A de la RDAF @ RDAF