30/04/2017

Le Falcon 8X approuvé pour London-City !

Falcon8X LCY 2.jpg

Dassault, reçu l' autorisation d'exploiter à London City Airport (LCY), son nouveau jet d’affaires, le Falcon 8X.  Le Falcon dispose de la plus longue portée de toute la gamme des avions « Falcon ».

« La capacité de voler en direction de London City, et d'autres aéroports difficiles, offre une certaine flexibilité et un avantage opérationnel significatif à nos clients « , a déclaré Eric Trappier, Président-Directeur Général de Dassault Aviation.

Le Falcon 8X

La cabine du Falcon 8X est haute de 1,88 m, large de 2,34 m et longue de 13 m. Elle offre aux clients la plus grande variété d’aménagements intérieurs du marché. Plus de 30 configurations sont possibles. Trois tailles de « galley » sont disponibles, dont deux offrants un compartiment de repos équipage en option. Les opérateurs peuvent choisir parmi une large sélection de dispositions d’aménagement des sièges et des salons passagers. La zone des toilettes arrière, pourra également accueillir une douche en option.

Le Falcon 8X peux parcourir 6’450 nm sans escale à Mach 0,80 avec huit passagers et trois membres d’équipage à bord. Il est équipé d’une version améliorée du réacteur Pratt & Whitney Canada PW307 particulièrement efficace en économie de carburant et permettra de réduire les coûts d’exploitation.

Le 8X est doté d'une panoplie de systèmes de bord innovant, largement éprouvés à bord du 7X, dont une version améliorée du système de commandes de vol numériques. Il offre également un cockpit redessiné équipé en option d'un affichage tête haute (HUD), combinant les modes de vision infrarouge et synthétique.

1383333788.jpg

Photos : 1 le Falcon 8X à London-city 2 Cockpit @ Dassault aviation

 

 

 

29/04/2017

L’Argentine commande le T-6C « Texan » !

Beechcraft_T-6C_coast.jpg

Le gouvernement argentin a signé un contrat pour l’achat d’un premier lot de quatre avions école de type Beechcraft T-6C « Texan II ». Le contrat est estimé à près de 88 millions de dollars. Les livraisons débuteront en avril 2018.

Au total, se sont 12 appareils qui devront être achetés pour venir remplacer les actuel Embraer EMB-312 « Tucano » au sein de l’école des pilotes de la force aérienne.

Le T-6 « Texan II » :

Le Hawker-Beechcraft T-6 « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6 dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6 est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la  voltige.

 Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

Le modèle T-6C est le même que le modèle que le  «B» mais permet l’usage d’armes de bord, telles que : canons, roquettes et bombes.

 

Beechcraft_T-6C_interior.jpg

Photos : 1 T-6C Texan II 2 Cockpit @ Beechraft

 

 

Japan Air Communter met en ligne l'ATR 42-600!

2910935146.jpg

Toulouse, Japan Air Commuter Co. Ltd. (JAC) a effectué son premier vol en ATR 42-600. Le vol JAC 3741 est parti de Kagoshima à 8h50 (heure locale) pour un trajet de 40 minutes jusqu'à Yakushima. L'avion a ensuite effectué trois autres vols, de Yakushima à Kagoshima, de Kagoshima à Okinoerabu, et enfin un vol retour jusqu'à Kagoshima.

Filiale de Japan Airlines, compagnie aérienne nationale, JAC rejoint la grande famille des opérateurs d'ATR. La mise en service du premier ATR de JAC est une étape majeure pour le constructeur, pour lequel le Japon constitue un marché clé.

L’archipel japonais se prépare à une arrivée massive de touristes. Son gouvernement espère accueillir 40 millions de visiteurs d'ici 2020. Outre l'organisation d'événements majeurs tels que la Coupe du monde de rugby en 2019 et les Jeux Olympiques en 2020, le Japon œuvre à la promotion de la beauté naturelle et de l'héritage culturel de ses régions.

Avant même la demande officielle d'inscription au Patrimoine naturel mondial de l'UNESCO en 2018, les îles Amami ont été désignées parc naturel très récemment, au mois de mars. Une entrée au Patrimoine naturel mondial donnerait une impulsion au potentiel touristique de la région, dans la mesure où l'île de Yakushima, déjà réputée, est située dans les environs. Ces îles candidates à l'inscription au Patrimoine naturel seront toutes desservies par des avions ATR afin d'assurer la connectivité pour un nombre croissant de touristes étrangers. Dans la mesure où 35 % des liaisons intérieures japonaises sont inférieures à 300 milles nautiques, les ATR conviennent parfaitement à la poursuite du développement de la connectivité régionale.

Les tout nouveaux ATR entreront progressivement en service, aussi bien sur des grandes lignes que sur des liaisons avec des îles et des communautés plus petites de l'archipel nippon. Les spécificités du marché japonais exigent des appareils à la fois souples, économiques, de grande qualité et à la pointe de la technologie, caractéristiques correspondant parfaitement aux ATR.

Les ATR 42-600 bénéficient également de la consommation de carburant la plus faible au monde par passager et par kilomètre. ATR est fortement engagé dans la réduction de l'impact environnemental du secteur de l'aviation commerciale et s'efforce d'améliorer en permanence ses appareils afin de respecter les normes environnementales les plus strictes. Ces atouts écologiques sont essentiels pour promouvoir les ventes dans des marchés sensibilisés aux enjeux environnementaux, et les passagers nippons sont réputés particulièrement sensibles et exigeants en matière d'environnement et d'excellence.

 

Photo : ATR 42-600 de JAC@ ATR

27/04/2017

L’US Air Force a modernisé ses KC-10A !

32456.jpg

L'US Air Force (USAF) a vient de terminé son programme de mise à niveau destiné à sa flotte de d’avions ravitailleurs McDonnell Douglas KC-10A « Extender ». Le dernier avion modernisé a été livré cette semaine à la Base aérienne de Travis (AFB) en Californie.

La livraison du 59ème et dernier KC-10A « Extender » a été effectuée conformément au programme. La mise à jour des KC-10A impliquait le remplacement du système de gestion de vol (FMS) 800 avec un nouveau système de communication, de navigation, de surveillance du trafic aérien (CNS / ATM). Cette mise à jour permet d’augmenter l'efficacité de la mission et améliore la consommation de carburant.

Cette mise à jour dit permettre de maintenir ces appareils en service dans de bonnes conditions jusqu’à l’arrivée des nouveaux avions de ravitaillement Boeing KC-46A. La flotte actuelle d’avion ravitailleurs de l’US Air Force comprend : 510 appareils, soit 59 McDonnell Douglas KC-10A « Extenders », 342 Boeing KC-135R « Stratotankers », 54 KC-135T « Stratotankers », 18 Lockheed Martin MC-130H « Combat Talon II » et 37 MC-130J « Commando II ».

La petite phrase :

S'exprimant devant le Congrès en avril, le général Darren McDew est allé jusqu'à dire que le déficit de la capacité de ravitaillement air-air de l'USAF lui fait perdre son sommeil la nuit.

Cette petite phase fait allusion aux 14 mois sur le programme du Boeing KC-46A « Pegasus ». Le Genéral McDew a déclaré que les plans pour retirer la flotte de KC-10A de 2019 à 2024 sont en cours de réexamen.

 

Photo : KC-10A Extender@ Matthias Becker

26/04/2017

La Bulgarie a choisi le Gripen !

3234.jpeg

L'information transpirait depuis hier, la Bulgarie a choisi le JAS-39C/D Gripen de l’avionneur suédois Saab pour remplacer sa flotte de vieux MiG-21 datant de l'ère soviétique.

Rappel :

Le ministère de la Défense bulgare a annoncé le 13 mars qu'il avait ouvert trois propositions pour équiper l'armée de l'air du pays. Derrière la volonté de moderniser sa Force aérienne, la Bulgarie cherche également à garder son indépendance en matière de sécurité aérienne. Aujourd’hui, les six derniers MiG-21 font équipe avec une quinzaine MiG-29 « Fulcrum » et permettent tout juste de maintenir une police ciel en temps de paix et dans des conditions, qui ne prennent pas en compte les tensions internationales. L’objectif de la Bulgarie est d’obtenir une flotte d’une vingtaine de nouveaux avions en plus des quinze MiG-29 « Fulcrum », puis d’envisager de les remplacer à leur tour d’ici 2025.

Le plus grand contrat de défense de la nation depuis la fin de la guerre froide :

Le gouvernement du pays a approuvé les résultats d'un appel d'offres pour acheter dans un premier temps huit avions de combat Gripen pour montant estimé à 835 millions de dollars. Deux autres lots devraient ensuite suivre dans les années à venir.

Un groupe de travail impliquant des représentants du gouvernement a été mis en place, en vue des négociations avec l’avionneur suédois, a déclaré le Premier ministre Ognyan Gerdzhikov en fin d’après-midi.

En ce qui concerne le choix, le Ministre a déclaré que l’offre suédoise était la meilleure en terme de coûts et d’efficacité, face aux F-16 d’occasions portugais et américains et des Eurofighter T1 également d’occasions offerts par l’Italie.

 Situation du pays :

La Bulgarie a lancé un important programme de modernisation de son armée, malgré les difficultés financières que le pays traverse. Le pays le plus pauvre de l'Union européenne est préoccupé par la crise en Crimée et d’une manière générale par la situation en Ukraine. La Bulgarie prévoit d'augmenter ses dépenses de défense à 2% du PIB d'ici 2024.

Le JAS-39C/D Gripen :

Bien que prochainement dépassé par le nouvelle version « E », le nouveau standard C/D offert par l’avionneur suédois à de quoi intéresser de nombreux pays.

La modernisation au standard MS20 des Gripen C/D englobe les systèmes suivants : une nouvelle architecture électronique pour faire face à l’évolution des menaces et de la guerre électronique à venir. L’arrivée du radar PS-05 Mk4  à antenne mécanique est le développement le plus récent du radar PS-05 radar, développé à l'origine pour l'avion de combat Gripen. Une nouvelle configuration et un nouveau « back-end » complètent et permettent de renforcer les performances en matière de plage de fonctionnement et de détection. Cette nouvelle version à antenne mécanique, doit permettre à la version actuelle du Gripen d’emporter le missile MBDA METEOR (premier avion officiellement porteur) et la dernière version du Raytheon AIM-120C7 AMRAAM. 

Le Saab JAS-39 Gripen C/D MS20 comprend : 

Le missile MBDA METEOR.

La bombe SDB (Small Diameter Bombe).

Une nouvelles applications radar.

Amélioration de l’auto-protection.

Le GCA Ground Collision Avoidance System.

Des nouveaux équipements de protection (CBRN) qui permettent un vol dans une zone contaminée.

Diverses sécurités en matière de cyberguerre.

Amélioration de liaison électronique Link16 (OTAN) et Link TAU (liaison Gripen).

Amélioration de la liaison au sol CAA/JTAC.

Fonctions de reconnaissance étendues.

 

Pays utilisateurs de version C/D: Suède : 175, Hongrie 12, République tchèque 12, Afrique du Sud 26, Thailande 12.

 

342.jpeg

Photos : 1 Gripen C suédois @ Jurgen Nilsson 2 Gripen C modernisé avec missiles Iris-T, Meteor, et bombe SDB, pod Litening@ Saab