31/01/2020

L'Armée de l'Air espagnole commande le Pilatus PC-21 !

pc-21-swiss-air-force-switzerland.jpg

La nouvelle du choix espagnol avait été annoncée ici même le 27 novembre dernier. Le dossier avance au pas de charge, en effet, le contrat d’acquisition a été signé hier soir entre Pilatus Aircraft et la général espagnol Dirección de Armamento y Matériel (DGIA). Le contrat, qui vaut plus de 200 millions d'euros, comprend un système de formation intégré, l'ordre comprend des simulateurs développés et produits par Pilatus, prennent en charge les pièces de rechange et de la logistique, en plus de l'avion PC-21. 

L’armée de de l’Air espagnole est la troisième force aérienne européenne à opter pour le PC-21. Pilatus est engagé à fournir un total de 24 PC-21 en Espagne. L'avion d'entraînement turbopropulsé  remplacera les jets Casa C-101 utilisés depuis 1980.

Le ministère de la Défense cherchait une nouvelle plateforme de formation très efficace pour fournir une formation avancée pour les pilotes militaires de l'avenir de l'Espagne chargés de protéger les générations futures. Après une longue et extrêmement évaluation professionnelle, Pilatus a battu plusieurs concurrents prestigieux pour remporter l'appel d'offres avec le PC-21.

Oscar J. Schwenk, président du Pilatus, est enthousiaste au sujet de cette importante commande de l'Espagne: « En tant que petit avionneur suisse, je suis ravi de notre succès répété à gagner à travers plus grands concurrents internationaux. Ce résultat est la preuve que, avec notre PC-21, nous pouvons livrer le système de formation le meilleur dans le monde. » 

La formation des pilotes commence en 2021 :

Le PC-21 fournira l'Espagne avec le système le plus avancé de formation actuellement offerts et fournira également une solution rentable, la plateforme de formation écologiquement viable. Expérience avec PC-21 clients existants a montré que le coût de la formation d'un pilote militaire peut être réduite de plus de 50 pour cent avec le PC-21. Ces avions à turbopropulseurs monomoteurs nécessitent beaucoup moins de carburant que tout autre avion d'entraînement comparable. 

Oscar J. Schwenk a commenté plus loin : « Je suis ravi de nous voir gagner une nouvelle force aérienne d'ajouter à notre portefeuille de clients existants. Nous fournirons Ejército del Aire avec le service à la clientèle de première classe, ils sont en droit d'attendre de Pilatus. Bienvenidos a Pilatus y muchas gracias por el elegir PC-21 - viva España » ! 

A propos du modèle de succès PC-21:

Pendant des années, les gens croyaient que turbopropulseurs monomoteurs ne remplaceront jamais les formateurs de jet. Mais avec des budgets de défense à venir sous la pression croissante, les forces aériennes cherchent de nouvelles façons de gérer et de maintenir leurs systèmes complexes dans un état prêt pour la mission. Cherchant à soutenir ce changement, Pilatus a développé des services liés à la performance spécifiquement adaptés au PC-2, système de formation. L'objectif est d'assurer un produit abordable pour répondre aux critères de performance définis par les clients de la force aérienne. Cela est réalisé en fournissant un ensemble de services très sophistiqué et intégré conforme aux exigences de la force aérienne actuelle. 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion. 

Le 9ème client :

Des forces aériennes prestigieuses à travers le monde ont choisi la plate-forme de formation rentable, très efficace créé par Pilatus. Ils sont la preuve que le PC-21 est le système de formation de l'avenir. Depuis 2006, avec l'ordre pour l'Espagne, Pilatus a déjà vendu 235 PC-21 dont Singapour, la Suisse, la Jordanie, le Qatar les Emirats Arabes Unis, en France ou en Australie et Empire Test Pilots’School en Angleterre.

pc-21-cockpit.jpg

Photos : 1 PC-21 en vol 2 Cockpit @ Pilatus Aircraft

30/01/2020

Finlande : essais du Gripen E !

finlande hx challenge,nouvel avion de combat,saab gripen e,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation militaire,romandie aviation

Troisième avion engagé dans le processus d’évaluation d’un nouvel avion de combat pour la Finlande, le Saab JAS-39 Gripen E. L’avion suédois s’est posé à Pirkkala le 29 janvier.

Cadre des essais : 

Des missions air-air seront effectuées contre des avions finlandais Hornet et Hawk. La planification et l'exécution du HX Challenge sont gérées par l’Air Combat Center du Satakunta Air Command. Les agences de l'armée et de la marine participent également à l'évaluation de la capacité des candidats à soutenir les opérations terrestres et maritimes. Les exigences spécifiques du HX exigent que l'avion soit capable de mener des missions air-air, air-sol, air-mer et à longue portée, ainsi que des services de renseignement, de surveillance, de reconnaissance et d'acquisition d'objectifs.

Baser l'évaluation en Finlande permet non seulement au ministère de la Défense de concevoir les tests de manière équitable pour tous les soumissionnaires, mais évalue également les performances et les capacités de chaque candidat dans l'environnement hivernal finlandais. Bien que chaque avion a déjà prouvé ses capacités pour des opérations par temps froid, des activités soutenues dans des combinaisons de températures glaciales, de neige, de pluie et de grésil ont inévitablement des effets néfastes et peuvent également affecter les performances des capteurs électro-optiques et autres.

Des tests supplémentaires peuvent être effectués ultérieurement par les fabricants dans leur propre pays et d'autres mesures seront évaluées à l'aide de simulateurs. Dans l'ensemble, le HX Challenge est conçu pour vérifier les performances déclarées de chaque candidat, plutôt que de les opposer les uns aux autres.

Le défi HX représente la première phase du processus d'évaluation des performances. La deuxième phase sera menée dans des simulateurs pour évaluer le succès des vols de quatre avions dans les missions clés énoncées dans l'exigence, sur la base des valeurs de performance vérifiées dans l'évaluation de vol. Une troisième phase verra comment les prétendants s'en sortent dans une évaluation de « Wargaming » à long terme.

Le Gripen E de Saab :

Cette semaine est particulièrement intéressante, avec la présentation du Gripen E qui avait été exclu de la compétition en Suisse. En effet, certains systèmes n’étaient pas pleinement opérationnels pour pouvoir participer aux essais.  La présentation de l’avion suédois en Finlande s'avère cruciale pour l’avionneur suédois.  Un seul avion est présent à Pirkkalace lundi , il s’agit de l’avion de présérie 30-10. Saab confirme avoir avancé dans les travaux de finalisation du Gripen E. En effet, contrairement aux photographies disponibles ce printemps avec les avions de préséries, dont le 39-10, l’IRST est définitivement installé sur tous les appareils. Par contre, nous n’avons pas de précisions en ce qui concerne l’état complet des sous-systèmes. 

Le Gripen E devrait pouvoir montrer un bon panel de ses capacités et démontrer le fait qu’il est capable de fonctionner à partir de bases routières austères dans des conditions météorologiques souvent mauvaises avec une équipe de maintenance restreinte (concept des opérations CONOPS).

Un second  Gripen est arrivé ce vendredi :

finlande hx challenge,nouvel avion de combat,saab gripen e,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation militaire,romandie aviation

La nouvelle est très intéressante, ce vendredi matin, le Gripen biplace 39-7, soit l'avion de déceloppement de base est arrivé é Pirkkala. Avec ce second appareil, non seulement il sera possible à un pilote finlandais de prendre place à bord, mais les exercices en binôme et en réseau pourront être montrés. Cette configuration et celle qui aurait pu être  éprouvée en Suisse en juin dernier.

L'arrivée tardive du Gripen 39-7, semble par contre, confirmer que les ingénieurs suédois devaient encore finaliser les systèmes à quelques jours de la date de présentation de l'avion en Finlande et que tous n'était pas encore prêt en début de semaine. Celà confirme un peu plus, que malheureusement le Gripen E n'était pas pleinement opérationnel pour les essais en Suisse. Mais pour la Finlande, le fait d'arriver en retard n'est pas un peu juste également ?

La double offre suédoise : 

Pour autant la Suède joue une double carte en Finlande. Celle-ci propose en plus d’une flotte de 64 Gripen E, deux avions de détection avancée GlobalEye. Cette vision a également pour but d’intensifier la coopération bilatérale en matière de défense entre la Suède et la Finlande. 

finlande hx challenge,nouvel avion de combat,saab gripen e,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation militaire,romandie aviation

 

Photos : 1  & 3 Gripen E 39-10 à Pirkkala avec le Meteor et la nacelle EAJP 2 l'arriéve du Gripen 39-7 vendredi matin @ Finnish Air Force

 

 

29/01/2020

Le Vietnam commande le Yak-130 !

3088556735.jpg

Le Vietnam a signé un accord portant sur 350 millions de dollars pour acheter une douzaine d'avions d'entraînement au combat à la Russie. L’avionneur russe Yakovlev remporte ainsi le contrat du nouveau jet école de la force aérienne vietnamienne. L’accord a été finalisé en fin d’année dernière, mais vient d’être officialisé.  Le Vietnam deviendra le sixième pays à importer le Yak-130.

Deux concurrents :

Deux avions étaient en concurrence pour venir équiper l’école de pilotage de la VPAF. Il s’agit du Yakovlev Yak-130 et du Verochody L-39NG tchèque. Le nouvel avion choisi sera intégré au sein d’une nouvelle division dédiée à la formation pour les chasseurs supersoniques.

Le Yakovlev YAK-130 : 

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002. Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi mais suite à de nombreuses différences de point de vue chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaines de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp / h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à équipés de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5 de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. L'avionique répond au Standard MIL1553 et peut être adapté aux besoins du client. Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

2500345686.jpg

Photos : 1 Yak-130 2 cockpit @ Sergy

28/01/2020

Boeing/Embraer : le régulateur brésilien dit: Oui !

1291472164.jpeg

Boeing et Embraer ont obtenu l'approbation inconditionnelle de leur partenariat stratégique par le Conseil administratif de défense économique (CADE) au Brésil. La décision deviendra définitive dans les 15 prochains jours à moins qu'une révision soit demandée d’ici là. Le partenariat a reçu l'autorisation inconditionnelle de toutes les juridictions de réglementation à l'exception de la Commission européenne, qui continue d'évaluer l'affaire. 

Boeing et Embraer sont en discussion avec la Commission européenne depuis la fin 2018 et continuent à collaborer avec la Commission.

Le partenariat stratégique prévu entre Embraer et Boeing comprend deux coentreprises : une coentreprise composée des opérations aériennes et de services commerciaux de Embraer (Boeing Brasil - Commercial) dans lequel Boeing détiendra 80% et Embraer détiendra 20% et une autre joint-venture pour promouvoir et développer des marchés pour le pont aérien moyen multi-missions C-390 (Boeing Embraer - Défense) dans lequel Embraer détiendra une participation de 51% et Boeing détiendra les 49% restants.

Un financement pour la crise du « MAX » :

Par ailleurs, l’avionneur américain Boeing, semble avoir trouvé des engagements d’une valeur de 12 milliards de dollars auprès d’établissements financiers, afin de pouvoir faire face à la crise du B737 « MAX ». Selon l’avionneur, la somme obtenue est plus importante que prévue initialement et va permettre d’assurer les pertes de la crise ainsi que la relance du programme, une fois les autorisations obtenues.

Photo : Partenariat Boieng/Embraer

27/01/2020

Finlande : essais du Rafale !

EOtXqytWsAAtz6N.jpeg

Après l’Eurofighter, c’est le Rafale de Dassault Aviation qui est engagé dans le cadre des essais du programme HX Challenge finlandais. Une semaine complète est dédiée pour chaque candidat.  

Cadre des essais : 

Des missions air-air seront effectuées contre des avions finlandais Hornet et Hawk. La planification et l'exécution du HX Challenge sont gérées par l’Air Combat Center du Satakunta Air Command. Les agences de l'armée et de la marine participent également à l'évaluation de la capacité des candidats à soutenir les opérations terrestres et maritimes. Les exigences spécifiques du HX exigent que l'avion soit capable de mener des missions air-air, air-sol, air-mer et à longue portée, ainsi que des services de renseignement, de surveillance, de reconnaissance et d'acquisition d'objectifs.

Baser l'évaluation en Finlande permet non seulement au ministère de la Défense de concevoir les tests de manière équitable pour tous les soumissionnaires, mais évalue également les performances et les capacités de chaque candidat dans l'environnement hivernal finlandais. Bien que l'avion a prouvé ses capacité pour des opérations par temps froid, des activités soutenues dans des combinaisons de températures glaciales, de neige, de pluie et de grésil ont inévitablement des effets néfastes et peuvent également affecter les performances des capteurs électro-optiques et autres.

Des tests supplémentaires peuvent être effectués ultérieurement par les fabricants dans leur propre pays et d'autres mesures seront évaluées à l'aide de simulateurs. Dans l'ensemble, le HX Challenge est conçu pour vérifier les performances déclarées de chaque candidat, plutôt que de les opposer les uns aux autres.  

Le défi HX représente la première phase du processus d'évaluation des performances. La deuxième phase sera menée dans des simulateurs pour évaluer le succès des vols de quatre avions dans les missions clés énoncées dans l'exigence, sur la base des valeurs de performance vérifiées dans l'évaluation de vol. Une troisième phase verra comment les prétendants s'en sortent dans une évaluation de « Wargaming » à long terme.

Essais du Dassault Rafale :

Le 20 janvier dernier, deux Rafale F-3R biplace, l’un appartenant à la DGA et l’autre à Dassault Aviation se sont posés sur la base aérienne de Pirkkala. L’occasion de montrer les équipements qui composent le Rafale dont les missiles MICA et Meteor. On notera la présence de la nacelle de reconnaissance et de ciblage Thalios. En Suisse les Rafale avaient présenté la nacelle SNIPER. Pour Dassault, la Finlande représente comme la Suisse l’opportunité de présenter l’avion Rafale dans un environnement spécifique et de démontrer les qualités de l’appareil. Comme à son accoutumée le Rafale est offert sans restriction de performances et sans « Black Box ».

EOy4Am7X4AATKWY.jpeg

Photos : Rafale au HX Challenge @ Finnish Air Force