25/05/2018

Le PC-24 de série au Salon EBACE !

IMG_0980.JPG

Pilatus présentera son dernier lors du Salon EBACE (European Business Aviation Convention & Exhibition) à Genève les du 29 au 31 mai prochain à Genève. Cinq clients ont déjà reçu un tout nouveau PC-24 depuis que les livraisons ont commencé en février 2018. Le travail de production des 84 premiers PC-24 commandés en 2014 est maintenant en plein essor au siège Pilatus à Stans.

Les commentaires positifs des premiers propriétaires du PC-24 sont très prometteurs: PlaneSense, le premier client, a pris livraison de son PC-24 avec le numéro de série 101 au début de février 2018 et a déjà volé plus de 300 heures. Cette société de multipropriété américaine a utilisé son PC-24 dans divers aéroports nord-américains, dont certains à haute altitude et avec des pistes courtes. L'expérience PlaneSense valide la capacité du PC-24 pour une utilisation opérationnelle quotidienne difficile. 

Pilatus de livrer en  2018 un total de 23 PC-24. Cela comprend une version exécutive pour Jetfly et le gouvernement suisse, et une version EVASAN pour le Royal Flying Doctor Service de l'Australie.

Les tests post-certification en cours :

Les prototypes du PC-24 sont actuellement occupés sur divers tests post-certification. L'accent est mis sur les approches à forte pente et opérations de décollage à l'atterrissage sur des pistes non goudronnées (en herbe) notamment à Sion, qui nécessitent différents tests individuels. Le programme de test post-certification devrait être terminé dans l'année. 

A propos du Super Jet Polyvalent :

Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires dans le monde entier conçu pour décoller et atterrir sur des pistes très courtes, ou les pistes non pavées, et d’offrir une porte cargo standard. Il dispose également d'une cabine très spacieuse dont l'intérieur peut être facilement adaptée aux besoins du personnels. La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre la porte sur un éventail enviable de possibilités, que ce soit en temps que jet d'affaires, d'avions d'ambulance ou pour d'autres missions spéciales. Tout cela fait un super polyvalent Jet, un avion conçu pour répondre à une grande variété de profils de mission individuels.

Photos :PC-24 aux couleurs des Flying Doctors Australiens @ Stephan Widmer

24/05/2018

Présentation de la montée en puissance de l’Advanced Super Hornet !

F-18-Advanced-Super-Hornet-hornet_gallery_lrg_09_960-768x512.jpg

Tout comme ses futurs homologues les Rafale F4 et le Gripen E MS22, le Boeing F/A-18 « Advanced Super Hornet » connu également sous la dénomination BlockIII sera doté d’une nouvelle puissance de calcul. L’avionneur américain rejoindra donc le français et le suédois pour venir contrer la toute puissance électronique du F-35.

Boeing a démontré aujourd’hui la nouvelle capacité de fusion combinée résultant des données des nouveaux et nombreux capteurs qui viendront équiper le Block III. Pour Bob Kornegay, responsable du développement commercial pour les programmes F/A-18E/F et EA-18G chez Boeing, le F-35 de Lockheed-Martin est le plus souvent associé à une capacité de fusion de capteurs qui améliore considérablement les données disponibles pour un seul pilote pour conduire et effectuer des frappes ou réagir instinctivement à toute menace, mais la flotte de F/ A-18E/F est en passe de rattraper son concurrent furtif.

La version Block II du F/A-18E/ F introduite il y a dix ans incluait une fonction d'intégration multicapteur, mais elle était limitée aux deux capteurs primaires, le radar à balayage électronique actif (AESA) APG-79 de Raytheon et le radar Harris et le système de contre-mesure ALQ-214.

La version Block III ajoute également un capteur IRST (Infrared Search and Track) de deuxième génération, permettant au « Super Hornet » de détecter et de suivre les avions ennemis sans révéler sa propre position en utilisant son radar. L'IRST est capable de détecter même des cibles furtives à longue portée. Le paquet Block III comprendra également une radio tactique de réseau pour le ciblage de Rockwell Collins (TTNT) et un processeur avancé. Ces mises à niveau permettrpont à deux ou plusieurs F/ A-18E/F de partager les données des capteurs IRST, ce qui donne à un seul combattant suffisamment d'informations pour les utiliser dans le cadre d'une solution de ciblage, explique M. Kornegay.

1044093017.jpg

En avant pour la production :

Le budget de l'exercice 2018 prévoit des fonds pour l'achat de 24 chasseurs F/A-18E /F, dont les six premiers des 116 combattants au Block III financés dans le plan de dépenses à long terme de l'USN, a précisé M. Kornegay.

Offre à l’exportation :

being,advanced super hornet,fa-18 super hornet,ea-18g growler,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation et défense

La présentation du Block III était également organisée à l’intention des clients à l’exportation potentiels.  Comme je l’expliquais dans un article en juin 2017, la Finlande et la Suisse sont des cibles potentiels, ainsi que d’autres pays. Pour Boeing, le calendrier des deux compétitions permettrait de futurs livraisons à partir de 2022-2025 soit exactement en adéquation avec les demandes de la Finlande et de la Suisse. Bien que Boeing se soit retiré de la compétition suisse en 2008 (impossibilité de répondre en matière de compensation à 100%), l’avionneur déclare que les discussions engagées en Suisse, mais également ces derniers jours au salon du Bourget démontrent que l'environnement est différent. De plus, selon Boeing «L'approche adoptée par les Suisses est un processus très ouvert et transparent», "Cela apporte beaucoup de souplesse aux offres et ce sera une compétition très intéressante".

being,advanced super hornet,fa-18 super hornet,ea-18g growler,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation et défense

Du côté de la Finlande, on se montre déjà très intéressé par la nouvelle version du « Super Hornet » et des futurs possibilités de développement de celui-ci. L’autre similitude entre la Finlande et la Suisse concerne le fait que les deux Forces aériennes désirent un nombre important d’avions (50-55 pour la Suisse, 64 pour la Finlande) mais avec un budget limité. Toujours selon Boeing, le « Super Hornet » reste bien moins cher que la plupart de ses concurrents (F-35, Eurofighter, Rafale) et très proche du nouveau Gripen suédois.

Photos : 1 Advanced Super Hornet Block III 2détails@ Boeing3les clients potentiels@ Lara Seligmann

20/05/2018

Fin des essais en vol pour la version export du Z-19 !

47750054-183f-4c6e-acbb-acaa122bb1cd.jpg

Aviation Industry Corporation of China (AVIC) a annoncé la fin des essais en vol de l'hélicoptère armé Z-19E soit la nouvelle version destinée à l’exportation.

"Le Z-19E a démontré sa maniabilité et sa capacité opérationnelle dans la phase de test de tir de tir qui vient de se terminer, ce qui marque une étape majeure pour le modèle d'exportation sur le marché", a annoncé une société.

Au cours de plusieurs essais en vol, des armes aéroportées, telles que des armes à feu, des missiles air-air et des missiles air-sol ont été utilisées, lors des tirs d'armes réelles et des projectiles de roquettes ont été utilisés pour des attaques de précision.

Le standard export du Z-19E a fait son premier vol en mai l'année dernière. Selon l’agence de presse chinoise Sina, le Pakistan et la Malaisie seraient intéressés par le nouvel hélicoptère.

FOREIGN201509091655000265023243212.jpg

Le Harbin Z-19 : 

Le  Harbin Z-19 (WZ-19) est une version améliorée du Z-9W (similaire au développement du Bell AH-1 et qui reprend des éléments de l’AS365 produit en Chine sous licence. Les informations connues à ce jour, démontrent que le cockpit est renforcé pour pouvoir résister lors d'un crash. Il est équipé d'une tourelle abritant un canon. Ce canon dispose d'un télémètre laser. Le pilote est quant à lui équipé d'un viseur tête haute. 

En plus de la capacité de reconnaissance, le Z-19 est capable de fournir un appui-feu, il dispose de quatre points d'emport sous voilure et peut transporter des roquettes et d'autres armes comme le missile air-air TY-90 et le HJ-8 anti-char.  Le Z-19 est motorisé par un WZ-8A, soit une version dérivée du Turboméca Arriel. Avec un poids maximal au décollage de 4’250 kg, le Z-19E est un hélicoptère léger offrant des avantages en vitesse de croisière, vitesse de montée et plafond utilisable, selon sonconcepteur. Le Z-19E est principalement destiné à attaquer des véhicules blindés et d'autres cibles terrestres.

3364942523.jpg

Photos :le Z-19 E destiné à l’exportation @ AVIC

 

 

 



 

14/05/2018

Le Bell UH-1Y « Venom » favori en tchéquie ?

23.jpg

L’entreprise américaine Bell Textron a-t-elle remporté le marché des hélicoptères multirôles en République tchèque ? La question est ouverte, depuis qu’une commission d'experts du ministère tchèque de la Défense et de l'ACR a recommandé l'achat de l'UH-1Y au détriment de l ‘AW139.

Rappel :

En octobre dernier, la République tchèque avait présélectionné deux offres en ce qui concerne son futur hélicoptère multirôle, soit le Bell UH-1Y « Venom » et l’AW139 de Leonardo. Le nouvel appareil doit venir remplacer la flotte d’hélicoptères Mil Mi-24 « Hind » encore en service.

De son côté, la vente de 12 hélicoptères a déjà été approuvée par le gouvernement américain, un haut responsable de Bell a déclaré le 10 mai dernier, que les élections avaient quelque peu retardé le processus, mais qu'il est maintenant clair que l'accord va être finalisé. Mais pour l’instant, le gouvernement tchèque n’a rien confirmé en ce qui concerne le choix définitif.

Le Bell Textron UH-1Y « Venom » :

Le Bell UH-1Y « Venom » est destiné à remplacer le bon vieux Bell UH-1 « Iroquois » dans le corps des Marines. La principale amélioration est l'installation d'un rotor quadripale au lieu du bipale de son prédécesseur. En fibres composites, il est conçu pour résister à plusieurs impacts directs par des armes de calibres allant jusqu'à 23 mm. L'appareil présente aussi des turbines et une transmission améliorée, une avionique et une électronique modernisées, grâce à l'ajout d'écrans LCD multifonctions. L’UH-1Y a une charge utile augmentée de 125 % par rapport à l'Iroquois, un rayon d'action augmenté de 50%, une plus grande vitesse de croisière ainsi qu'une réduction des vibrations de la structure, améliorant la stabilité de l'appareil. Cet aéronef est équipé d'un capteur infrarouge de 3e génération de type (FLIR).

 

cae333ab4d45dc54cc80cc07f90be8a2.jpg

Photos :1Bell UH-1Y « Venom »@ Manuel Benalmadena2Venom @ USMC

11/05/2018

La marine russe déploie des SU-30SM en Syrie !

557563046.jpg

L’aviation navale russe vient de déployer un détachement d’avions de combat Sukhoi Su-30SM «Flanker-H» sur la base aérienne de Khmeimim en Syrie. Il s’agit de la première mission outre-mer du nouveau chasseur russe. Au total, se sont six exemplaires du jets  de combat qui ont pris position sur la base aérienne en Syrie.

On ne sait pas quand ce déploiement inopiné a débuté, il semble que les premières images de l’avion date de la fin mars. Bien que le Su-30SM ait une capacité multirôle, les avions photographiés en Syrie semblent être configurés pour des opérations de suprématie aérienne, arborant un mélange de missiles NPO R-77 « Vympel » à moyenne portée,  ainsi que des missiles R-73 air-air à courte portée.

Les avions déployés en Syrie proviennent vraisemblablement du 43ème Régiment d'aviation d'assaut naval de la base aérienne de Saki, en Crimée. Le régiment est affecté à la flotte de la mer Noire basée à Sébastopol, responsable des opérations navales russes en Méditerranée.

Sukhoi Su-30SM de la marine :

Les SU-30SM se différencient des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

ob_e9b427_fox-0495.jpg

Photos :Su-30SM de la marine russe @ VVS