02/01/2021

Boeing livre le 200ème B777 Freighter !

qatar airways cargo,boeing,b777f,fret aérien,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Première livraison de la nouvelle année avec trois B777F à destination de Qatar Airways Cargo. Cette étape marque également la livraison du 200ème B777ème « Freighter ».

Cette triple livraison intervient alors que le fret aérien joue un rôle central dans la pandémie de COVID-19, y compris le transport de vaccins nouvellement approuvés et devrait augmenter de plus de 4% au cours des deux prochaines décennies.

Avec l'arrivée du trio de B777 Freighters, Qatar Airways Cargo exploite désormais 24 appareils de ce modèle d'avion ainsi que deux B747-8 Freighters. En tant que l'un des principaux transporteurs aériens de fret au monde, la flotte de cargo dédiée du Qatar dessert plus de 60 destinations de fret dans le monde via son hub de classe mondiale à Doha et achemine également le fret sur le pont ventral des avions de passagers à un vaste réseau.

Le B777 Freighter peut parcourir 9’200 km et transporter une charge utile de 102 ‘010 kg. Le long rayon d'action de l'avion se traduit par des économies importantes pour des opérateurs comme Qatar Airways Cargo, car le nombre d'escales réduit les frais d'atterrissage, la congestion, les coûts de manutention du fret et les délais de livraison.

Le B777 Freighter est désormais le cargo le plus vendu de Boeing. Des clients du monde entier ont commandé 242 B777 Freighters depuis le début du programme en 2005, dont un record de 45 unités en 2018. Boeing, le leader du marché des avions de fret aérien, fournit plus de 90% de la capacité de cargo dédiée dans le monde, y compris nouvelle production et cargos convertis.

qatar airways cargo,boeing,b777f,fret aérien,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Photos : les trois B777F pour Qatar Airways Cargo@ Boeing

 

 

01/01/2021

Des P-8A « Poseidon » supplémentaires pour l’Australie !

poseidon_liferaft.jpg

L’Australie prépare une commande additionnelle portant sur deux avions de patrouille maritime de type Boeing p-8A « Poseidon ». Cet achat portera la flotte à 14 exemplaires. Cette acquisition fait partie du plan du gouvernement visant à investir  205 milliards de dollars US dans les capacités de défense dans les années 2020.

L’augmentation substantiel de la flotte de P-8A va permettre d’améliorer la flexibilité de la Force aérienne pour prendre en charge de multiples opérations et joueront un rôle important pour garantir la sécurité de la région maritime australienne pour les générations à venir.

Rappel :

L'Australie a acquis le P-8A pour remplacer les 19 avions de patrouille maritime Lockheed AP-3C « Orion » qui sont en service depuis les années 1960. Les 12 P-8A seront exploités en tandem avec sept systèmes d'aéronef sans pilote (UAS) Northrop Grumman MQ-4C « Triton », qui seront acquis une fois le développement achevé par le constructeur et l'US Navy (USN).

Les livraisons à l'Australie ont débuté en novembre 2016, date à laquelle les escadrilles 10 et 11 ont réceptionné les premiers du P-8A. Dans le cadre de ce processus, la RAAF a envoyé ses équipages s'entraîner aux côtés de l'USN et du personnel britannique de la Royal Air Force (RAF) au Centre de test intégré (ITC) de la Naval Air Station (NAS) de Jacksonville en Floride.

L'AP-3C « Orion » a débuté son retrait progressif au sein de la RAAF, le dernier avion devant être retiré en 2023.

La capacité de carburant interne de près de 34 tonnes permet également au P-8A de mener des missions de guerre anti-sous-marine à basse altitude à une distance de plus de 2’000 km de la base.

Le Boeing P-8A « Poseidon » : 

Le P-8A " Poseidon " est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Photo : P-8A « Poseidon » de la RAAF @ RAAF

31/12/2020

Aircalin réceptionne son premier A320neo !

A320neo-delivery-to-Aircalin-ferry-flight-copyright-airbus.jpeg

Aircalin, le transporteur de Nouvelle-Calédonie a pris livraison de son premier A320neo. L’appareil rejoint deux A330neo déjà livrés dans le cadre du plan de modernisation de la flotte du transporteur.  

Avec sa nouvelle flotte, la compagnie aérienne bénéficie des coûts d'exploitation les plus bas dans les catégories de taille respectives, ainsi que de la similitude unique entre les variantes de la famille Airbus.  

L’A320neo d’Aircalin est propulsé par des moteurs Pratt & Whitney PW1000 et configuré en une seule classe avec 168 sièges. Avec l'A320neo, Aircalin pourra augmenter la capacité de ses vols et ouvrir de nouvelles routes à travers la région Pacifique. La famille A320neo offre la cabine monocouloir la plus large du ciel et intègre les dernières technologies, y compris les moteurs de nouvelle génération et les Sharklets, offrant une réduction de 20% de la consommation de carburant, ainsi que 50% de bruit en moins par rapport aux avions de la génération précédente. Fin novembre 2020, la famille A320neo avait reçu 7455 commandes fermes de plus de 120 clients dans le monde.

Rappel :

C’est en 2016 qu’Aircalin, le transporteur basé à Nouméa, a signé un accord (MoU) pour deux A320neo et deux A330-900 à large fuselage. L'accord a été finalisé et signé lors d'une cérémonie dans la capitale Nouméa, à laquelle ont assisté des représentants des compagnies aériennes et des dirigeants d'Airbus.

L'A320neo sera déployé sur les routes régionales existantes vers l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les îles du Pacifique. Avec l'A330neo, Aircalin va renforcer les services au Japon pour les connexions en cours et l'ouverture éventuelle de nouvelles routes comme la Chine.

La famille A320 est la plus vendue au monde, avec plus de 12 500 commandes depuis son lancement et plus de 7 000 appareils livrés à quelque 400 clients et opérateurs dans le monde entier. Grâce à leur cabine la plus large, tous les membres de la famille A320 offrent un confort inégalé dans toutes les classes et les sièges de 18 "d'Airbus dans l'économie en standard.

Photo : A320 Aircalin @ Airbus / H.Goussé

 

 

30/12/2020

Le B737 MAX vol à nouveau chez American Airlines ! 

02152019_American_Airlines_B738M_N314RH_KMIA_NASEDIT_32204796837_1170.jpg

La compagnie American Airlines a remis en activité le B737 MAX, Hier le vol américain 718 a décollé de l'aéroport international de Miami vers 10h30 et a atterri à l'aéroport LaGuardia de New York à 13h10. Après les compagnies GOL et Aeromexico, le transporteur américain est le troisième à remettre en activité le B737 MAX. Southwest Airlines et United devraient suivre en début d’année.

American Airlines a déclaré que le vol était en grande partie complet et que le président de la compagnie aérienne, Robert Isom, faisait partie des passagers. Les vols aller-retour quotidiens entre Miami et New York sont le début des plans d’Américain pour remettre progressivement le « MAX » en service. Une porte-parole américaine a déclaré que la compagnie aérienne avait commencé à annoncer les types d'aéronefs lors de l'embarquement pour s'assurer que les passagers sont conscients lorsqu'ils volent sur un « MAX ». American alertera également les passagers s'ils sont soudainement programmés pour voler l’avion en raison d'un changement d'horaire.

La compagnie aérienne n'a vu aucun passager modifier sa réservation mardi en raison de préoccupations concernant le vol sur le « MAX », a-t-elle ajouté. David Seymour, directeur de l'exploitation d'American Airlines, a déclaré que la réintroduction progressive du « MAX » aiderait à renforcer la confiance des clients et à donner aux passagers de la flexibilité s'ils préfèrent initialement voler sur d'autres avions. Il a déclaré dans une interview au début du mois que les pilotes et agents de bord américains étaient convaincus de la sécurité de l’avion.

Un long travail de préparation :

Comme pour les autres transporteurs, la remise en état de vol du B737 MAX est effectuée en étroite collaboration avec la Federal Aviation Administration (FAA) et Boeing, ainsi que les équipes de sécurité, pour re-certifier la flotte de B737 MAX. Des vols non commerciaux sont effectués avant de relancer le transport de passagers.

Tous les pilotes de Boeing B737 suivent la formation approuvée par la FAA, comprenant une formation assistée par ordinateur, des exposés en classe et une formation rigoureuse sur le simulateur de B737 MAX. Les équipes de maintenance travaillent à remettre les avions en état de vol et installent les nouveaux logiciels. Des opérations de surveillance de l’état de santé des avions sont effectuées comme le fonctionnement des moteurs et les groupes auxiliaires de puissance (APU), des commandes de vols, la vérification des pneus et des réservoirs de carburant.

SF1onG5l.png

Photos : 1 B737 MAX AA 2 lors du premier vol @ AA

28/12/2020

Des H145M HForce pour la Hongrie !

hungarian-air-force-H145Ms.jpg

Airbus Helicopters a débuté la livraison de l’hélicoptère H145M doté du système de gestion d’armes HForce à l'armée hongroise. Trois appareils ont été réceptionnés et deux autres sont prévus pour mars 2021. Ces nouveaux hélicoptères remplacent progressivement les M-8/17 & Mi-24.

Rappel :

C’est en juin 2018, que le ministère hongrois de la Défense a passé commande pour un total de 20 hélicoptères militaires H145M équipés du système d’armes HForce dans le cadre du programme de modernisation militaire « Zrinyi 2026 ».

Un profond changement :

L’arrivée du H145M HForces offre un profond changement pour l’armée hongroise. Cette dernière ne possédait pas jusqu’ici dans le cadre de ses unités d’hélicoptères de capacités de détection. Avec l’arrivée du H145M, c’est un environnement opérationnel numérique qui vient transformer en profondeur le dispositif d’engagement des hélicoptères hongrois. De plus, les H145M hongrois sont dotés d'un système de cordage rapide, d'une caméra haute performance, d'un double crochet de chargement, d'un palan, d'un kit de gestion des catastrophes, d'une protection balistique et d'un système de contre-mesures électroniques pour répondre aux exigences opérationnelles les plus exigeantes.

Doté du système de gestion d’armes Airbus HForce, la Hongrie pourra désormais armer rapidement et facilement ses hélicoptères au moyen d’un Rockwell Collins Deutschland (RCD) FMC-4212 General Purpose Computer (GPC), d’un viseur monoculaire monté sur casque Thales Scorpion (HMSD) ), d’un capteur électro-optique Wescam, ainsi que des nacelles d'armes. Les options d'armes comprennent des nacelles de mitrailleuses lourdes (HMGP) de 12,7 mm, des nacelles de canon de 20 mm, des missiles air-sol et air-air et / ou des roquettes non guidées et guidées de 68 mm et 70 mm. 

Le concept HForce :

Le concept HForce d’Airbus Helicopters est en soi une nouvelle offre intégrée pour les utilisateurs de la gamme des hélicoptères Airbus (ex Eurocopter). Le système doit permettre à des forces armées de renforcer ou de donner une puissance de feu à leurs hélicoptères de transport, tels que les H225 Super Puma/Cougar, le H125 Ecureuil/Fennec et les H135/635 et H145/645. Le système Airbus HForce permet donc d’armer ces types d’hélicoptères pour des pays n’ayant pas les moyens ou les besoins d’acquérir des hélicoptères d’attaques « Tigre « ou « Apache » par exemple. Pour les autres, il sera possible de compléter les capacités d’appuis feu déjà disponibles.

Le concept HForce s’articule autour d’un système « plug and play » ayant un ordinateur de mission commun qui permettra aux opérateurs de commander l'hélicoptère dans une configuration de base, sans armes, tout en gardant la possibilité de les mettre à jour facilement. Conçu autour d'un système de gestion Rockwell Collins Deutschland fonctionnant avec un viseur de casque Thales « Scorpion » monoculaire HSMD couplé à un système FLIR Wescam électro-optique/infrarouge. Le système permet de gérer le tir avec une mitrailleuse de 12,7mm ou un canon de 20mm, des roquettes et des missiles antichars AGM-114 « Hellfire ».

Le H145M : 

Le H145M est conçu à partir de la version civile et parapublique modernisée du H145 (anciennement dénommé EC145 T2 sous Eurocopter). Avec une masse maximum au décollage en augmentation (3 700 kilos), il peut être équipé d'équipements de mission, notamment d'un canon latéral monté sur pivot, il peut transporter des armes sur des mâts multifonctions ; des capteurs électro-optiques/infrarouges avec moyen de repérage d'objectifs ; ainsi que des solutions d'avionique militaire pour les communications, la navigation et la gestion de vol.

Équipé d'un dispositif de descente sur corde pour les opérations spéciales, le H145M bénéficie d'une capacité de survie améliorée par la protection balistique de l'équipage, des réservoirs de carburant auto-obturant et un système de guerre électronique d'autoprotection contre les menaces de missiles.

Bénéficiant de la robustesse, des faibles coûts d'exploitation et de la disponibilité élevée des hélicoptères éprouvés de la famille EC145/H145 d'Airbus Helicopters, le nouveau H145M est doté de moteurs Turbomeca Arriel-2E, un système numérique de régulation des moteurs à pleine autorité (FADEC) sur deux canaux, un rotor de queue caréné Fenestron®, ainsi que des boîtes de transmission modernisées pour les rotors principal et de queue. La masse maximum au décollage de cet hélicoptère modernisé est augmentée de 50 kg, tandis que ses performances en vol stationnaire - même avec une seule turbine opérationnelle - sont cruciales pour la sécurité en vol et le succès des missions, en particulier dans le cadre d'opérations spéciales ou de recherche et de sauvetage au combat.

hungarian-air-force-H145M-in-flight.jpg.png

Photos : 1 Les deux premier H145M HForce hongrois 2 H145M hongrois @ Airbus Helicopters