26/04/2018

Tornado allemands, Boeing propose l'EA-18G !

1658054485.jpg

Salon aéronautique ILA de Berlin, l’avionneur américain Boeing propose son avion d'attaque électronique EA-18G « Growler » à la Luftwaffe dans le cadre d'une campagne plus large, visant à remplacer la flotte de Panavia Tornado.

Bryan Crutchfield, directeur de Boeing pour les ventes mondiales, a déclaré aujourd’hui que l'EA-18G est la seule plate-forme actuellement disponible, qui peut remplacer la version de guerre-électronique et de reconnaissance de la variante ECR du Tornado allemand. Ceux-ci doivent être retirés vers 2030, en même temps que la flotte d'Interdiction (IDS) actuellement en service.

Boeing EA-18G « Growler » :

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage  couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218 lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

2369059562.jpg

Les systèmes embarqués du «Growler» lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

-  Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le Growler dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS  qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

46+29_Tornado_ECR_(5065493966).jpg

Photos : 1 EA-18G  « Growler »@ USN2 Tornado ECR @ Luftwaffe

25/04/2018

Airbus & Dassault s’accordent sur le futur avion de combat européen !

airbus-20171106.jpg

Salon ILA de Berlin, les deux avionneurs européens Airbus Défense et Dassault Aviation ont annoncé un accord de principe autour du développement du futur avion de combat européen, dont l’ idée avait été présentée en juillet dernier par Paris et Berlin. 

Airbus et Dassault sont techniquement prêt au développement et la production du Système de combat aérien du futur avion européen (Scaf) à l'horizon 2040. Le projet SCAF doit venir remplacer les avions actuels Rafale et Eurofighter au-delà des années 2040. Le projet doit également concerner des drones.

"C'est un accord de principe. Le premier message est de dire 'oui, nous sommes prêts'" pour le développement du Scaf, a déclaré le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, lors d'une conférence de presse commune avec le patron d'Airbus Defense and Space, Dirk Hoke, dans la capitale allemande.

La prochaine étape concernera la mise en place d’une une feuille de route devrait être présentée en juin. Le lancement d'un prototype devait même être acté cette année, avec un investissement prévu de 2 milliards d'euros.

Du point de vue de la communication on notera que les deux industriels parlent d’un avion de combat franco-allemand. Hors, le groupe Airbus Défense dépend également des Italiens et des Espagnols. Ceux-ci, pourraient se retirer, mais dans quel intérêts ? Et puis, il y a les anglais également membres d’Airbus. Les anglais sont mêmes très important au sein d’Airbus et ont toujours été les « leader » dans le développement aéronautique comme le Tornado et l’Eurofighter.  Il sera donc difficile de s’en passer, avec les compétences clefs dans les moteurs Rolls-Royce et le développement de drones et avions de combat avec BAE Systems.

Pour autant d’autres problèmes pourraient venir ternir cette « idylle naissante », les programmes européens : l’Eurofighter en tête et l’A400M ont démontré les difficultés des industriels européens à parler d’une seule et même voix. Prenez simplement le fait qu’il faudra bien un « leader » pour mener à bien le projet, hors aucun des deux protagonistes n’est semble prêt à lâcher du lest.

Il faudra par exemple trouver une entente en ce qui concerne les exportations du futur avion. L’Allemagne étant par principe plus réticente à l’exportation en direction de certains Etats.

Pour la bonne nouvelle, cette alliance Airbus/ Dassault confortera l’idée qu’il est possible d’envisager un avenir européen en matière d’avion de combat et qu’il risque bien d’y avoir une concurrence pour faire face aux Etats-Unis qui espéraient bien « tuer » celui-ci, avec un certain F-35.

MMMQTRPL6NFLNHNQ3ECPGMK4QE.jpg

Photos : 1 Image d’artiste 2 Eric Trapier & Dirk Hoke

 

 

23/04/2018

La Gendarmerie turque a reçu ses premiers T-129 !

794918303.jpg

La nouvelle a de quoi surprendre, le Commandement général de la gendarmerie turque (JGK) a reçu ses trois premiers hélicoptères d'attaque T-129, augmentant ainsi ses capacités de soutien aérien rapproché, a confirmé İsmail Demir, sous-secrétaire des industries de défense turques. Ils font partie d'un total de 18 T-129 que la JGK recevra.

La livraison des hélicoptères d'attaque fait partie d'une politique visant à accroître les capacités aériennes des unités aériennes JGK ainsi que ses capacités de collecte en matière de reconnaissance de renseignements et de ciblage.

Le T-129A/B «Atak» est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A-129 «Mangusta» d’AgustaWestland et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A-129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T-129B «ATAK» a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T-129B 2ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps.

Photo :TAI T-129 « ATAK » @ TAI

21/04/2018

La gamme CSéries remporte le prix du développement durable !

DZ9ROusXcAIbWFE.jpg

Bombardier a remporté un prestigieux prix aux Mercuriades dans la catégorie « Stratégie de développement durable » pour son approche d’écoconception appliquée aux avionsde la gamme  « Cseries ». Le prix a été décerné jeudi 19 avril lors du Gala Les Mercuriades devant près de 1’200 leaders d'entreprise montréalais.

Les Mercuriades est l'un des concours d'affaires les plus prestigieux du Québec. Ce concours reconnait l'innovation, l'ambition, l'entrepreneuriat et la performance des PME et des grandes entreprises. Les entreprises participantes peuvent soumettre leur candidature dans 17 catégories. Toutes les candidatures sont évaluées par un jury indépendant.

La candidature de Bombardier portait sur notre approche d’écoconception appliquée aux avions CSeries. Bombardier est le premier et le seul avionneur à avoir appliqué une approche environnementale de cycle de vie sur un avion complet.

La gamme Cséries :

Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions CSeriesentièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales en 2013 et au-delà. Propulsée par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, la gamme d’avions Cseriesoffre un avantage de 15% sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20% de la consommation de carburant. Avec la version optionnelle à capacité de sièges supplémentaire, la productivité de l’avion CS300 s’améliore encore, offrant aux sociétés aériennes un avantage supplémentaire moyen de 4%  sur le plan des décaissements d'exploitation par siège. La conception entièrement nouvelle des avions CSeries permet de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 2 950 milles marins (5 463 km). Les avions CSeries,qui seront jusqu’à 5 443 kg (12 000 lb) plus légers que d’autres avions de la même catégorie pour ce qui est du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie, digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

Photo :Le séries CS100 de Swiss avant livraison @ Bombardier

 

19/04/2018

Les C-27J « Spartan » de la RAAF au complet !

20161212raaf8558864_051.jpg

La Royal Australian Air Force (RAAF) a reçu son dixième et dernier avion de transport tactique Alenia C-27J « Spartan ». L'aéronef opère au sein de l'escadron n°35 de la RAAF Richmond. L'escadron déménagera à Amberley au début de 2019 au sein d’installations entièrement neuves.

Rappel :

L’Australie a commandé au mois de mai 2012, 10 appareils de type C-27J «Spartan» à travers le programme «Foreign Aircraft Sales militaire Joint Cargo» mis en place par les Etats-Unis. Le coût total est de 1,4 milliards de dollars. 

Le  C-27J de transport aérien tactique a remplacer lesvieux DHC-4 «Caribou», retirés du service actif en 2009 et les C-130H. Le C-27J «Spartan» a été choisi au détriment du C-295 d’Airbus Military. Les livraisons de C-27J ont commencé en 2015.

"Le Spartan offre une flexibilité aux opérations de défense, nous permettant d'atterrir sur des aérodromes plus petits ou inadaptés à nos avions de transport beaucoup plus gros comme le C-130J Hercules et le BoeingC-17A « Globemaster » a déclaré le porte-parole de la RAAF.

Rappel :

Le C-27J « Spartan » est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

911552501.jpg

Photos :le C-27J « Spartan » au sein de la RAAF @ RAAF