27/06/2019

Le B737 MAX pas encore prêt pour reprendre les airs !

0C9356D2-B269-4CF1-9262-38847A60A42D.jpeg

L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a indiqué ce mercredi avoir décelé une nouvelle faille "potentielle", sans la préciser, sur le B737 MAX. Le régulateur demande à Boeing de réparer cette faille, qui est de nature à retarder l'essai en vol du B737 MAX modifié. En effet, un vol test est nécessaire pour obtenir une nouvelle certification de l’avion.

Les faits, lors des tests sur simulateur la semaine dernière, des pilotes de la FAA ont eu du mal à reprendre le contrôle de l'avion après avoir activé le système anti-décrochage MCAS, mis en cause dans l'accident de Lion Air en Indonésie en 2018 et celui d'Ethiopian Airlines en mars en Ethiopie. Lors de l’essai en simulateur, les pilotes ont découvert que le traitement des données par un ordinateur de vol de l’avion  pouvait faire plonger l'avion. Bien que ce problème n’ait pas trait au système d’augmentation des caractéristiques de manœuvre, il pourrait produire un plongeon impromptu.

Selon le porte-parole de l’avionneur américain Boeing, Gordon Johndroe, a déclaré que la société souscrivait aux conclusions de la FAA et abordait le problème, ainsi qu’une refonte plus large des logiciels en cours depuis huit mois. "Le fait de remédier à cette situation réduira la charge de travail du pilote" en facilitant la réaction à un mouvement de stabilisateur non commandé, a déclaré Johndroe.

Rappel : 

Le moteur sur le stabilisateur ajuste les mouvements ascendants et descendants soit le « trim » selon la commande du pilote, mais également via le système MCAS. L’examen des causes des défaillances de compensation a été au cœur des examens de la sécurité de l’avion, car c’était au cœur des accidents.

IATA confirme ses exigences :

L’Association du transport aérien international (IATA) a exhorté les autorités de réglementation de la sécurité de l’aviation nationale à continuer de s’aligner sur les exigences techniques de validation et les délais pour la remise en service en toute sécurité du B737 MAX. L'annonce a été faite à l'issue du deuxième sommet pour le Boeing B737 MAX organisé par l'IATA.

«Les tragédies du Boeing 737 MAX pèsent lourdement sur un secteur qui fait de la sécurité sa priorité absolue. Nous faisons confiance à la Federal Aviation Administration, dans son rôle d’organisme de certification, pour assurer la remise en service de l’aéronef en toute sécurité. Et nous respectons le devoir des régulateurs du monde entier de prendre des décisions indépendantes sur les recommandations de la FAA », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

«Parallèlement, l’aviation est un système intégré à l’échelle mondiale qui repose sur des normes mondiales, y compris la reconnaissance mutuelle, la confiance et la réciprocité entre les organismes de réglementation de la sécurité. Cette structure harmonisée fonctionne avec succès depuis des décennies pour faire du transport aérien la forme de voyage longue distance la plus sûre que le monde ait connue. L’aviation ne peut fonctionner efficacement sans cet effort coordonné et le rétablissement de la confiance du public l’exige », a déclaré de Juniac.

L’IATA a réitéré la nécessité d’aligner les exigences en matière de formation supplémentaire des équipages de conduite du Boeing B737 MAX.

 

Photo :  @ Boeing

 

 

25/06/2019

Mitsubishi Heavy Industrie rachète le programme CRJ !

CE6763FF-C082-49F2-B706-BAD2180943D4.jpeg

Je vous en parlais brièvement lors de la vente du programme Q400 de Bombardier à De Havilland, l’avionneur canadien se sépare maintenant de sa gamme CRJ (Canadian Regional Jet). Mitsubishi Heavy Industries, Ltd (MHI) et Bombardier Inc. ont annoncé aujourd’hui avoir conclu une entente définitive en vertu de laquelle MHI fera l’acquisition du programme d’avions régionaux de Bombardier pour une contrepartie en espèces de 550 millions de dollars us payable à Bombardier à la clôture. MHI assumera également des passifs d’un montant approximatif de 200 millions de dollars us. En vertu de l’entente, la participation au résultat net de Bombardier dans le programme de titrisation d’avions régionaux (RASPRO), laquelle est évaluée à environ 180 millions de dollars us, sera transférée à MHI.

En vertu de cette entente, MHI fera l’acquisition des activités de maintenance, de soutien, de remise à niveau, de marketing et de vente relatives aux avions CRJ Series, y compris les activités du réseau de service et de soutien situées à Montréal, Québec à Toronto, Ontario, à Bridgeport, Virginie-Occidentale et à Tucson, Arizona, ainsi que les certificats de type.

Les activités acquises sont complémentaires des activités existantes de MHI liées aux avions commerciaux, et tout particulièrement au développement, à la production, aux ventes et au soutien des avions commerciaux de la gamme Mitsubishi SpaceJet. Les capacités d’ingénierie et de maintenance du programme CRJ viendront améliorer les fonctions essentielles de soutien à la clientèle, un domaine d’activité stratégique pour MHI dans la poursuite de sa croissance à l’avenir.

Bombardier recentre ses activités :  

Allégé, le groupe Bombardier se reposera désormais sur deux piliers de croissance : Bombardier Transport, regroupant les activités de transport sur rail d’envergure mondiale, et Bombardier Aviation, regroupant les activités d’avions d’affaires de calibre international. Bombardier conservera le site de production d’avions CRJ à Mirabel, au Québec. Elle continuera à fournir des composants et des pièces de rechange et construira les avions CRJ du carnet de commandes actuel pour le compte de MHI. La production des avions CRJ devrait s'achever au cours du second semestre de 2020, une fois livrés les avions CRJ du carnet de commandes actuel.

Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. se développe :

Souvent considéré comme un acteur de peu d’importance dans le domaine de l’aviation, le japonais Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. (MHI), dont le siège social est situé à Tokyo, est l’un des leaders industriels mondiaux regroupant 80 000 employés et générant des revenus consolidées annuels d’environ 38 milliards $. MHI fournit des solutions intégrées et novatrices dans un large éventail d’industries, de l’aviation commerciale au transport en passant par les centrales électriques et turbines à gaz, de machines et d'infrastructures à des systèmes intégrés de défense et spatiaux. Avec l’acquisition du programme CRJ, l’avionneur nippon va ainsi renforcer sa position dans le secteur aéronautique et offrir une nouvelle synergie avec son programme MRJ (Mitsubishi Regional Jet) qui avait subi des retards. La combinaison devrait permettre à l’avionneur de se positionner sur le marché avec une gamme complète d’avions régionaux.

 

Photo : la gamme CRJ @ Bombardier

21/06/2019

World Airlines Awards : Qatar Airways toujours première !

189F9A4A-A706-40C8-AF55-C241E7DE07E9.jpeg

Les meilleures compagnies aériennes du monde ont été révélées par de nouvelles récompenses par Skytrax, lors de la remise des prix du World Airlines Awards. Cela devient une habitude, le classement est dominés par les compagnies aériennes asiatiques et du Moyen-Orient.

Qatar Airways toujours première :

Une nouvelle fois, la compagnie Qatar Airways domine le classement et se maintient à la première place. Mais le transporteur a non seulement remporté le prix de la meilleure compagnie aérienne au monde, mais a également remporté plusieurs autres récompenses. Soit les prix pour : la meilleure classe affaires au monde, du meilleur siège au monde en classe affaires et de la meilleure compagnie aérienne du Moyen-Orient. «Devenir la première compagnie aérienne à être nommée« Compagnie aérienne de l’année »pour la cinquième fois est un exploit historique et combiné à trois autres récompenses importantes de Skytrax, témoigne des efforts inlassables de toute l’équipe de Qatar Airways.

Le Top 10 2019 :

Qatar Airways

Singapore Airlines

ANA All Nippon Airways

Cathay Pacific

Emirates

Eva air

Hainan Airlines

Qantas Airways

Lufthansa

Thai Airways

La seule compagnie aérienne européenne à sauver l’honneur est la compagnie allemande Lufthansa qui occupe la neuvième place. Singapore Airlines se classe à la deuxième place et avait également reçu le prix du meilleur personnel de cabine au monde en 2019, ainsi que la quatrième place pour The World’s Cleanest Airlines.

La compagnie aérienne japonaise ANA All Nippon Airway a pris la troisième place. La compagnie aérienne est arrivée à la troisième place du meilleur personnel de cabine au monde en 2019 et des lignes aériennes les plus propres au monde.

La quatrième meilleure compagnie aérienne a été Cathay Pacific, de Hong Kong, qui s'est classée au sixième rang du classement du meilleur personnel de cabine au monde en 2019 et à la huitième place des lignes aériennes les plus propres au monde.

Emirates a été élue cinquième meilleure compagnie aérienne en 2019.

Et du côté des « low-cost » :

Plus tôt cette année, les compagnies aériennes les moins chères d'Europe ont été nommées dans le Tableau 2019 de l’European Airlines League. Le classement a porté sur 20 compagnies aériennes et a tenu compte de facteurs tels que l’espace pour les jambes, la largeur des sièges, les coûts de réservation de sièges, le prix des repas et des boissons à bord ainsi que les frais de franchise de bagages.

Pour l’Europe :

EasyJet

Norwegian

Ryanair

Classement international , Top 10 :

AirAsia

EasyJet

Norwegian

Southwest

AirAsia X

Jetstar Airways

WestJet

IndiGo

Ryanair

Eurowings

 

Photo : A380 Qatar Airways @Qatar Airways

14/06/2019

Premier A350XWB pour JAL !

1A6938D1-4C1A-4A34-9E22-6EE4E5E86913.jpeg

Japan Airlines (JAL) a réceptionné son premier A350 XWB au siège d'Airbus à Toulouse. Cet A350-900 est le premier appareil produit par Airbus pour JAL. Cet événement marquant s'est déroulé en présence de Yoshiharu Ueki, Representative Director et Président de JAL, et de Christian Scherer, Chief Commercial Officer d'Airbus.

Le transporteur japonais JAL a commandé au total 31 A350 XWB, dont 18 A350-900 et 13 A350-1000. JAL déploiera initialement l'A350-900 sur ses lignes intérieures très fréquentées, tandis que l'A350-1000 de plus grande capacité desservira le réseau international long-courrier de l'opérateur. Le premier appareil sera mis en service sur la ligne Haneda-Fukuoka de la compagnie début septembre.

L'A350-900 de JAL est doté d’un aménagement tri-classe premium dotée de 12 sièges en première classe, 94 sièges en classe J et 263 sièges en classe Comfort Economy.

Carburant éco-responsable :

Le vol de convoyage du premier A350-900 de JAL est assuré avec un mélange de carburant traditionnel et de carburant synthétique, contribuant à la réduction des émissions de CO2.

La conception de l'A350 XWB lui assure une souplesse et une efficacité opérationnelles incomparables pour l'ensemble des segments de marché jusqu'aux vols ultra long-courriers (15 000 km). L'A350 XWB bénéficie d'une conception innovante sur le plan de l’aérodynamique, des matériaux et des moteurs. Son fuselage et sa voilure sont en fibre de carbone, et sa propulsion est assurée par des moteurs Rolls-Royce caractérisés par leur faible consommation de carburant. Combinées, ces technologies récentes se traduisent par des performances opérationnelles incomparables, avec une réduction de 25 pour cent de la consommation de carburant et des émissions. La cabine “Airspace by Airbus” de l'A350 XWB, la plus silencieuse dans la catégorie des bi-couloirs, offre aux passagers et à l'équipage les équipements les plus modernes pour la plus confortable des expériences de vol.

À fin mai 2019, la famille A350 XWB enregistrait un total de 893 commandes fermes émanant de 51 clients dans le monde, devenant ainsi l’un des gros-porteurs les plus plébiscités de tous les temps.

Photo : L’A350-900 de JAL@ Airbus

13/06/2019

Seconds lot de M-345HET pour l’aviation italienne !

8F40B19A-553C-4A91-AB63-4C423DE3B1B9.jpeg

L’avionneur italien Leonardo a signé hier avec le Département de l'armement aéronautique et pour la navigabilité du ministère de la Défense italien un contrat relatif à la fourniture du deuxième lot du système de formation intégré basé sur l'avion M-345 HET (High Efficiency Trainer). L'accord prévoit la fourniture de treize aéronefs, de systèmes de formation et de simulation au sol et d'un soutien logistique sur cinq ans pour un montant total de 300 millions d'euros.

Alessandro Profumo, PDG de Leonardo, a déclaré: "la signature de ce contrat supplémentaire pour le M-345 est le résultat d'un dialogue constructif entre l'industrie et le ministère de la Défense qui a permis de définir les besoins et d'identifier de la meilleure solution technologique. Comme annoncé dans notre plan d’activités, nous développons le secteur de la formation à la fois en termes de plates-formes et de systèmes au sol et en termes de services. Grâce à la collaboration fructueuse avec la Défense et à l’introduction progressive du M-345, l’Italie pourra compter sur une école de pilotage internationale très avancée pour les pilotes militaires ".

L’armée de l’air italienne a identifié un besoin portant sur au moins 45 M-345 (dont le code d’identification des forces armées est T-345A) pour remplacer progressivement le 137 MB-339, entré en ligne depuis 1982, ainsi que pour représenter la nouvelle plate-forme de la patrouille aérienne aérienne des Frecce Tricolori.

Le M-345 HET :

Pour Leonardo, le petit jet d’école offre aux élèves-pilotes un environnement d'entraînement simulant le comportement de vol, la capacité de manœuvre et l'expérience physique des avions à réaction. Le M-345 assure un niveau élevé, soit la norme de qualité qui doit être atteinte à la fin des activités de formation des élèves-pilotes.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie raisonnable. 

La structure du M-345, dans laquelle une large utilisation a été faite de matériaux composites, est construite pour beaucoup voler, avec une durée de vie allant jusqu'à 15’000 heures. Le moteur Williams FJ44-4M-34 sans postcombustion garantit une poussée substantielle, ce qui réduit la consommation de carburant et offre un système de contrôle numérique moderne.

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat.

La division Avions de Leonardo a créé un système d'entraînement intégré capable de déplacer facilement les pilotes des entraîneurs de base vers les chasseurs de dernière génération.

La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).

leonardo,m-345het,jet ecole,frecce tricolori,blog défense,aviation militaire,romandie aviation,les nouvelles de l’aviation

Photos 1 Prototype du M-346 2 Aux couleurs des Frecce Tricolore @ Leonardo