10/08/2016

Un nouveau radar AESA pour le Ka-52K « Katran » !

d0b0d180d0bcd0b8d18f-12.jpg

La marine russe annonce que sa version de Kamov Ka-52K « Katran » sera équipée d'un nouveau type de radar AESA. Ce nouveau capteur est développé par la société Technologies Radio-électroniques (KRET).

Selon le porte parole de la société KRET, ce nouveau radar AESA à ondes millimétrique permettra d’acquérir des cibles au sol avec une plus grande efficacité et pourra également détecter des cibles navales à une distance de 180 km. De plus, le nouveau radar permettra au Ka-52K d’identifier et de suivre des cibles aériennes à basse altitude telles que les missiles de croisière et les drones. L’arrivée de ce nouveau radar renforcera également la sécurité des vols dans les conditions de faible visibilité Le radar détecte également les obstacles au sol, les lignes électriques.

Pour l’aéronaval russe, ces améliorations vont permettre au Kamov Ka-52K « Katran » de combattre une multitude de cibles et permettre l’attaque de navires de surface et les systèmes amphibies, les aéronefs ennemis, les missiles de croisières sans oublier les drones.

Pour l’exportation, le Ka-52K sera livré avec le radar de base Phazotron Arbalet à antenne mécanique.

Le Kamov Ka-52K « Katran » :

Le Kamov Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 « Alligator ». Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur. Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut.

Russian_Navy,_Kamov,_Ka-52K_(21444723505).jpg

Photos : Kamov Ka-52K Katran@ Kamov

05/08/2016

La Marine indienne modernise ses Ka-28 !

Ka-28-at-Ex-Malabar-USN.jpg

Le ministère indien de la défense a autorisé un programme de mise à niveau pour 10 hélicoptères Kamov Ka-28 de lutte anti-sous-marine (ASW). Le contrat est évalué à près de 294 millions de dollars.

Une seconde étape :

Cette de décision fait partie de la seconde étape de modernisation des hélicoptères de la famille Kamov en service au sein de l’Indian Navy. En mai 2015, la Marine indienne a commencé à recevoir ses premiers exemplaires d’hélicoptères Kamov Ka-31 d’alerte lointaine modernisés.

Mise à jour des Ka-28 :

La mise à jour à mie-vie des hélicoptères Kamov Ka-28 se fera en deux étapes, en Russie et en Inde. La Russie prendra en charge la modernisation des éléments de structures et de l’avionique, ainsi que de la motorisation. Puis les Ka-28 rentreront en Inde pour y recevoir un nouvel armement et des capteurs occidentaux.

Les Kamov Ka-28 vont ainsi être doté d’un nouveau radar produit par Selex ES (Leonardo Finmeccanica) de type ATOS (Airborne Tactival Observation and Surveillance) Seaspray.

kamov,ka-28,infian navy,marine indienne,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Le Kamov Ka-28 :

Le Kamov Ka-28 est la version d’exportation du Ka-27. Le Ka-27/28 est un hélicoptère doté d’un rotor de type contrarotatif. Il a été conçu comme le successeur direct du Kamov Ka-25 et affiche pour les mêmes dimensions environ une masse maximum au décollage double. Il a été mis en service actif pour la première fois à la fin des années 1970. Le Ka-27/28 est spécialisé pour la lutte anti-sous-marine et opère depuis des bâtiments de surface comme des destroyers et des porte-avions. Il assure également des missions de transport et sert à la transmission de données sur les cibles.

 

IN585_Kamov_KA.28_Indian_Navy_(8414600528).jpg

Photos : 1 & 3 Kamov Ka-28 Indien @ Indian Navy 2 Antenne radar Seaspray @ Selex ES

01/05/2016

Le Kamov Ka-62 a effectué son vol inaugural !

russianheli_ka_62_ff.jpg

Le Kamov Ka-62 a effectué son vol inaugural d’une dizaine de minutes avec succès en fin de semaine, selon Russian Helicopters.

Le Kamov KA-62 est un hélicoptère de moyen tonnage dérivé de la version militaire Ka-60. Il est alimenté par une paire de turbines Turbomeca Ardiden 3G de 1,680-shp avec un double FADEC modulaire qui assure une grande fiabilité une facilité accrue de fonctionnement et une faible consommation de carburant. La transmission est fournie par l'Autrichien Zoerkler et l’équipementier russe Transas a fourni l'avionique dotée d'un cockpit en verre. Le Ka-62 intègre les dernières technologies et des matériaux composites dans sa fabrication. L’hélicoptère répond aux normes de vol russes et internationales (Russie AP-29, CS-29 de l'Europe et JAR-OPS3). Le Ka-62 dispose d’un rotor anticouple à lames multiples canalisé dans la dérive verticale. Il dispose d'un rotor principal à cinq pales. Il est doté de sièges absorbant les chocs pour les passagers et l'équipage.

Le Ka-62 est conçu pour le transport de fret, l’évacuation sanitaire et le sauvetage (SAR) il peut également être utilisé dans le secteur du pétrole et du gaz et à des fins corporatives. Selon son constructeur, le Ka-62 peut fonctionner à des températures extérieures de -50 ° С et fonctionne à des températures jusqu'à -35 ° С sans qu'il soit nécessaire de chauffer les ensembles de transmission et les moteurs. Le Ka-62 peut voler dans des conditions météorologiques défavorables et dans des conditions de givrage connues. Le Ka-62 est capable d'un déploiement autonome et n'a pas besoin d'être stocké dans un hangar.

 

5439.jpg

Photos : 1 Ka-62 lors de son premier volMaquette du Ka-62 @ Russian Helicopters

27/08/2015

L’Egypte va recevoir des Ka-52 « Alligator » :

maxresdefault.jpg

 

 

Egypte s’apprête a recevoir environ 50 hélicoptères d'attaque Kamov Ka-52 Alligator »d’ici la fin de la décennie. Il semble que le contrat a été signé discrètement au printemps de cette année entre le gouvernement égyptien et l'exportateur d'armement russe Rosoboronexport.

C’est lors du dernier Salon du Bourget, que  le chef de la délégation de l'exportateur d'armement russe Rosoboronexport Sergueï Kornev a révélé l’information, selon laquelle, la Russie préparait un ou plusieurs contrats d’exportation pour l’Alligator. A cette époque, aucun nom de client n’avait transpiré.

 

Le Kamov Ka-52 « Alligator » :

Le Kamov Ka-52 «Alligator» est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2.500 m. Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial. puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 

 

mglhbi9.jpg

Photos : 1 Ka-52 Alligator @ Anfrey Zinchuk  2 En vol @ Rosoboronexport

26/07/2015

Premières photos du Ka-52 « Katran » !

webka-52k-on-display.jpg

 

 

Saint-Pétersbourg, l’hélicoptériste Kamov a présenté officiellement, ce mois pour la première, fois le prototype de la version navale du Ka-52, le « Katran ». L’aéronef a volé pour la première fois en mars de cette année.

 

Selon son concepteur le Ka-52K dispose d’un système de rotor retravaillé avec des roulements élastomères dans les points de fixation qui permettent un poids décollage plus élevés. De plus, les raccords d’ailes sont également renforcés pour permettent l’emport des charges plus lourdes dont notamment des missiles à grandes portées. Lors de la présentation du Ka-52K « Katran », celui-ci était entouré des missiles Kh-38MLE et Kh-35VE. Le Kh-38MLE supersonique à guidage laser permet des tirs contre des cibles blindées terrestres, ainsi que des cibles durcies à une distance de 40km. Le Kh-35VE est un missile antinavire subsonique d’une portée de 120km Les données concernant la cibles peuvent être entrées dans la mémoire du missile depuis l'avion tireur ou depuis d'autres sources externes. Les données concernant son propre vol sont introduites après celles de la cible. Un système de navigation inertielle dirige le vol du missile pendant la première partie de son vol, le stabilisant à une altitude donnée et le dirigeant vers la zone approximative dans laquelle navigue sa cible. En approchant d'une certaine distance de la cible, l'autodirecteur actif est allumé pour trouver, verrouiller et poursuivre la cible. La centrale inertielle du missile le dirige alors en direction de sa cible et diminue son altitude jusqu'à un niveau extrêmement bas (de l'ordre de quelques mètres). Lorsqu'il vole ainsi au-ras de la surface de l'eau, sa détection par les radars du navire visé devient très difficile, à-cause de la quantité importante d'échos parasites générés par les vagues juste en dessous de lui. À cette altitude, le missile continue sa séquence de guidage vers sa cible en corrélant les données reçues par le radar avec celles de la centrale inertielle, jusqu'à obtenir un impact.

 

2228046419.jpg

Le Kamov Ka-53k « Katran» :

 

Le Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 destiné à être embarquée à bord des bâtiments de la marine russe. Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bibande du radar «Arbalet» de type AESA avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines.

 

 

1557533_original.jpg

Photos : 1 & 2 le prototype du Ka-52K « Katran »@ Sergy