05/04/2016

L’IA-63 Pampa III de série a volé !

59412c7bb2af1e578c49c07cebfb9a13_article.jpg

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) a procédé avec succès au vol inaugural du premier IA-62 Pampa III école de série. Le prototype s’était envolé pour la première fois en septembre dernier.

L'avion portant le numéro de série EX-004 a été produit à partir d'un lot de fuselages construits en 2008, mais qui était rester en attente, du fait de la mise en veille du programme. Selon l’avionneur argentin, il a encore 15 fuselages en attente de conversion.

L’IA-63 Pampa III :

Pampa_III_150_800.jpg

La nouvelle version du Pampa est alimentée par un moteur plus puissant, soit l’Honeywell TFE731-40-2N de 16,5 kN de poussée. La FADEA a travaillé avec l’équipementier israélien Elbit Systems Ltd pour la mise au point de la nouvelle avionique, qui comprend quatre écrans (deux pour chaque pilote) multifonctions 12,5 x 17,5 cm,  le navigateur/instructeur, dispose également d'une centrale inertielle d’Honeywell associée à un GPS et d'un altimètre radio et affichage cartographique numérique.  L’avion dispose également d’un nouvel ordinateur de mission. Cette troisième génération du Pampa propose deux types de sièges éjectables, soit : le Zvezda K36-L d’origine russe, ou l’AEROFINA Mk 10AR roumain, qui est en fait un dérivé du Martin-Baker MK10L anglais,  les restants de la guerre des Malouines étant encore bien présent, la FADEA contourne ainsi le problème.

Cette nouvelle version pourra également être utilisée en version d’attaque au sol légère et peut emporter une charge utile maximale de 1.500 kg, soit une nette amélioration, par rapport aux 1160 kg des deux anciennes versions de l’IA- 63.

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) estime pouvoir vendre entre 100 et 200 Pampa III en Argentine, mais également à l’exportation.

 

DD8.jpg

Photos : 1 & 3 Prototype du Pampa III 2 Cockpit @ FADEA

25/01/2016

Premier ravitaillement réussi pour le KC-46A !

16BFT000006_14-high-res.jpg

Seattle, Boeing en collaboration avec l'US Air Force a complété avec succès le premier ravitaillement en vol avec le KC-46A «New Generation Tanker» au-dessus l'état de Washington. Après le décollage des installations de Boeing Field à Seattle, l'équipe d'essais du KC-46A a travaillé sur divers tests, avant de pouvoir effectuer le premier ravitaillement en vol.

Un total de 1’600 livres de carburant a été délivré à un avion de combat de type Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » volant à 20.000 pieds. Pendant ce vol d’une durée de 5 heures et 43 minutes, les opérateurs de ravitaillement en vol ont accompli de multiples contacts avec le F-16, qui a confirmé que le système était prêt à transférer le carburant. Une fois le carburant livré, le système éteint automatiquement les pompes et rétracte la perche de ravitaillement. Le KC-46A va prochainement reprendre les airs pour une nouvelle étape de ravitaillement avec divers aéronefs en service dont : un C-17, un F/A-18, un A-10 et un AV-8B.

 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

 

2630316845.jpg

Photos : 1 Premier ravitaillement 2 Au sol @ Boeing

 

24/01/2016

Canada, une Short List pour le futur avion SAR !

 

Unknown-1.jpegimages-2.jpegimages-1.jpeg

 

Le Canada vient de passer une nouvelle étape dans sa quête en vue de se doter d’un nouvel avion de recherche & sauvetage (SAR) en service, avec la publication des trois derniers appareils encore en concurrence.

 

Rappel :

Le Canada cherche activement un remplaçant pour sa flotte de CC-115 « Buffalo » et de ses C-130 de recherche et de sauvetage. Jusqu’ici, les concurrents étaient annoncés pour cette compétition, avec le C-27J « Spartan » d’Alenia-Aermacchi, le C-295 d'Airbus Military et le V-22 « Osprey » de Boeing/Bell, le Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » et l’Embraer KC-390. Le projet de remplacement est estimé à près de 1,55 milliards de dollars, pour l'acquisition de 17 aéronefs à voilure fixe à partir de 2018.

 

Une Short Liste :

Le groupe de travail engagé dans le processus de recherche du futur avion de sauvetage a annoncé avoir retenu trois appareils en vue de l’évaluation finale, il s’agit de l’Embraer KC-390, de l’AleniaAermacchi C-27J «Spartan » et l’Airbus Défense C-295W. Les trois avionneurs doivent encore remettre une proposition définitive d’offre au Canada.

 

L’Embraer KC-390 :

canada sar,avions sar,inofs aviation,kc-390,c-27j,c295w,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposeront de commandes «fly-by-wire» avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assureront d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage disposera de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permettra des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. L’avion offre une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion pourra être également être aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5.

 

Le C-27J « Spartan » : 

786.jpg

Le C-27J «Spartan» est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

 

Le C295W :

C-2951.jpg

Doté d’ailettes marginales (winglets) et de moteurs modernisés de série, le nouveau modèle fournira aux opérateurs des performances accrues dans toutes les phases de vol. Il est particulièrement adapté aux missions réalisées en altitude et par temps chaud, pour lesquelles il promet une augmentation de charge utile d’au moins 1 000 kg. L’appareil est équipé de turbopropulseurs de Pratt & Whitney, qui motorisent toutes les versions du C295. De nouvelles procédures récemment certifiées au Canada et en Espagne permettent aux opérateurs d’augmenter la puissance, lors des phases ascensionnelles et de croisière. Outre les performances en altitude et par temps chaud, ces procédures améliorent les opérations sur des reliefs très élevés, comme la Cordillère des Andes ou l’Himalaya, avec des répercussions minimes sur les coûts de maintenance.

 

Photos 1 KC-390 @ EmbraerC-27J Spartan @AleniaAermachi 3 C295W @ Airbus