11/05/2016

La Russie commande des Mi-28UB !

Mi-28N_-_MAKS2013firstpix14.jpg

Les Forces aérospatiales russes (VKS) ont passé commande de 24 hélicoptères en double-commande Mil Mi-28UB qui seront livrés d'ici la fin de l’année 2018.

Le Mi-28UB :

La version « UB » du Mi-28 est identique à la version ligne Mi-28N/NE « Night Hunter », mais dispose de double-commande pour que celle-ci puisse être pilotée depuis l'avant ou l’arrière du cockpit. La verrière du cockpit arrière est également été élargie pour améliorer la visibilité pour un instructeur ou un stagiaire pilote aux commandes.

Bien que présentée comme une plateforme d'entraînement pour le Mi-28N/NE, le Mi-28UB conserve une capacité de combat à l’identique.

La version du Mi-28UB a été commandée à 42 exemplaires par l’Algérie.

Le Mil Mi-28N/NE

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie.  

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :

Missiles guidés : jusqu'à 16 missiles guidés antichars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.

Pods de roquettes amovibles : type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 nacelles ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 nacelles ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.

Pods de mitrailleuses amovibles : jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.

Mines : jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

maxresdefault.jpg

Photos : Mil Mi-28N/NE @ Sergey

08/05/2016

Le troisième AW609« Tiltrotor » prépare son premier vol !

aw609-ac3-groundrun_8.jpg

 

Le troisième prototype de l’AW609 « Tiltrotor » a commencé ses essais au sol en vue de son premier vol.

Le troisième prototype de l’AW609 A/C3 a commencé des essais moteurs et des systèmes d'exploitation. Ces tests préparent le prototype pour les essais en vol de certification. Cet été l’appareil débutera les vols à Philadelphie en vue de l’obtention par la FAA de la certification. Il s’agira pour cela de démontrer que les capacités de l’appareil répondent à un ensemble rigoureux de normes de navigabilité pour le premier aéronef de transport motorisé commercial de type « Tiltrotor » au monde.

L'AW609 est capable de voler dans une enveloppe qui comprend des conditions de croisière allant jusqu'à 275 nœuds, à une altitude de 25.000 pieds dans une cabine pressurisée, pour des missions avec des gammes jusqu'à 1000 nm.

L’AW609 :

Les caractéristiques uniques du système à rotor basculant de l’AW609 combinent les avantages d'un hélicoptère et d'un avion à voilure fixe en un seul appareil. Cet appareil et l'équivalent en plus petit du V-22 « Osprey » américain. Décollage et atterrissage vertical, en volant au-dessus des conditions météorologiques défavorables avec jusqu'à neuf personnes et le confort d'une cabine pressurisée à deux fois la vitesse d'un hélicoptère, l’AW609 représente la prochaine génération d'aéronefs de transport destinés à des marchés gouvernementaux et militaires. L’AW609 certifié pour le vol aux instruments dans des conditions givrantes, dispose d'un fuselage en matériaux composites, un cockpit de pointe. Il est doté de commandes de vol numériques de type « Fly-by-Wire ». Permettant des vitesses de croisière de l'ordre de 275 noeuds et à des distances allant jusqu'à 700 miles nautiques, ce type d'appareil ouvre la voie à de multiples possibilités.

Ce type d'aéronef est susceptible de trouver plusieurs applications dans le civil avec les opérations SAR (Search and Rescue), ainsi qu'en transport ambulance version (SME). En transport passagers version taxi et de convoyage pour le personnel des entreprises. Mais les applications les plus vastes se situent du côté militaire avec les Forces spéciales, le soutien logistique d'unités au sol, le transport rapide et pratique qu'offre ce type de véhicule à des unités aéroportées. Les « tiltrotor » compléteront judicieusement les capacités de projection sur un théâtre d'opération en complémentarité des avions de transports et des hélicoptères.

 

3456385187.jpg

Photos : 1 le troisième AW609 aux essais 2 AW609 en vol @ AgustaWestland

 

04/05/2016

Delta Air Lines commande 37 A321 !

800x600_1378292947_A321-Delta_Sharklets_1.jpg

La compagnie américaine Delta Air Lines, a passé une commande portant sur 37 A321ceo. Cette dernière transaction vient s'ajouter aux précédentes commandes de Delta passées en 2013 et 2014, portant sur la version CEO (current engine option) de l'appareil de plus grande capacité de la famille A320. Ces commandes ainsi que la transaction annoncée aujourd'hui, portent le nombre total de commandes de Delta à 82 A321. Tous ces appareils seront équipés des réacteurs CFM56 de CFM International. 

"La famille A320 d'Airbus, reconnue pour sa rentabilité, sa régularité technique en exploitation et son haut niveau de confort, reste un pilier de notre flotte de monocouloirs", a déclaré Ed Bastian, nouveau Chief Executive de Delta. "Notre commande d'A321 constitue une évolution positive de notre flotte, qui nous permettra d'enregistrer un chiffre d'affaires solide, d'accélérer de manière efficiente le retrait des 116 MD-88 de la flotte de Delta et de réaliser un investissement rentable."

Tous les A321 de Delta comprendront des ‘Sharklets’, dispositifs d’extrémité de voilure en matériaux composites légers, offrant une réduction de près de 4 pour cent de la consommation de carburant. Cet avantage environnemental permet aux compagnies d’accroître leur autonomie de quelque 185 km/100 nm, ou leur charge marchande de quelque 450 kg/1 000 livres. 

Un grand nombre des A321 destinés à Delta seront livrés par l'Airbus U.S. Manufacturing Facility de Mobile, Alabama. Les opérations d'assemblage ont commencé à Mobile en juillet 2015, et le tout premier appareil, un A321ceo, a été livré le 25 avril 2016. Il est prévu que l'usine de Mobile produira quatre appareils par mois d'ici la fin 2017, destinés en majorité aux clients Airbus basés aux Etats-Unis. 

 

Photo : A321ceo aux couleurs de Delta @ Airbus

24/04/2016

Premier client suisse pour le Piper M500 !

PA_M500_A2A_H_Ocean3.jpg

Piper Aircraft a confirmé la vente du premier exemplaire de Piper M500 en Suisse, l’avion sera basé à Wangen-Lachen. Le client devrait prendre livraison de l'avion au cours de ses prochains mois.

"Piper est ravi de pouvoir entrer dans le marché helvétique avec son nouveau M500, qui répondra aux exigences des vols voyages», a déclaré le président-directeur général de Piper Simon Caldecott.".

Le Piper M500 :

Le Piper M500 est doté des dernières avancées en matière d'avionique, pour accroître la sécurité des vols, ainsi que des améliorations de fonctionnalités. Le M500 se caractérise par de multiples améliorations de performances non typiques dans cette classe d'avions turbine.

Le Piper M500 est un petit turbopropulseur de six places motorisé par une turbine Pratt & Whitney PT6A-42A de 500shp, il arbore une vitesse de 482 kmh max en vitesse de croisière et offre un rayon d’action 1.852 km. L’avion intègre la dernière génération d’avionique de type Garmin G1000.

La nouvelle gamme «M-Class » de l’avionneur Piper, offre des performances et une sécurité construite sur une cellule éprouvée. Elle comprend trois dérivés raffinés le M600, M500 et M350. La gamme de prix débute à 1,99 millions de dollars.

M500-panel-web-2.jpg

 

Photos : 1 Piper M500 2 Cockpit @ Piper Aircraft

17/04/2016

Interceptions et tensions sur la Baltique !

CgO7hWgW8AA0T4O.jpg-large.jpeg

L’interception d’un avion de reconnaissance électronique américain de type RC-135 par un Sukoi Su-27SM « Flanker » russe a ravivé, un peu plus, les tensions entre les deux pays. L’incident s‘est déroulé dans l’espace aérien international en mer Baltique.

Une série d’incidents aériens :

Le dernier incident date du 7 avril dernier, mais avait été précédé le 25 janvier, par une interception similaire entre un avion de reconnaissance électronique de type Boeing RC-135 et un avion de chasse de type Sukhoi Su-27SM « Flanker ».

La révélation de ces deux incidents aériens fait suite aux passages à très basse altitude de deux Sukhoi Su-24 « Fencer » au-dessus du destroyer USS Donald Cook de la Marine américaine en début de semaine dernière.

Les russes provoquent l’ire des américains :

Pour les américains, les réactions des russes sont agressives et dangereuses. En ce qui concerne le RC-135, le Capitaine Daniel Hernandez, porte-parole en chef de l'US European Command a expliqué que l'interception a été conduite de façon dangereuse et non professionnelle, car le pilote du Su-27 aurait effectué un virage agressif, pouvant mettre en danger la stabilité de l’avion américain.

Du côté russe, on explique que les pilotes ont effectué une interception dans le but d’identifier l’avion américain et que les procédures internationales ont été scrupuleusement respectées.

Le RC-135 :

Le Boeing RC-135 est la base d'une famille d'avions de reconnaissance électronique conçue à partir du C-135. Le RC-135V/W « Rivet Joint » est un avion de type SIGINT (Renseignement électromagnétique et électronique) de l'US Air Force. Il surveille à la fois les communications radio et les signaux électroniques émis par les radars adverses. Il dispose par ailleurs de capacités de brouillage de ces signaux.

Le Su-27SM(3) : 

Cette version modernisée du Sukhoi, dispose d’un cockpit doté de quatre écrans multifonctions couplés à un nouveau système de communication sécurisé et plus résistant au brouillage. Les logiciels radars ont été adaptés pour permettre l’utilisation de la gamme la plus récente en matière de missiles «air-air» et «air-surface» de longue portée. Le Su-27SM (3) est une version polyvalente capable de remplir des missions de combat en utilisant efficacement et avec une haute précision les armes "air-surface» y compris par guidage avec GPS (GLONASS). Selon Sukhoi, le Su-27SM (3) est presque deux fois plus efficace que son prédécesseur, le Su-27C. Il est propulsé par deux moteurs Saturn AL-31F-M1. 

La Russie dispose d’un parc d’un plus de 350 Su-27 répartit entre 12 régiments, en plus, du centre de démonstration en vol de la patrouille des Chevaliers Russes (Russian Knights), et des unités d’entraînements et le centre d’essais en vol des Forces aériennes.

Protocole de sécurité :

Il faut se rappeler que le Pentagone a récemment conclu un protocole de sécurité en vol avec la Russie, après la tenue d'une conférence vidéo avec des fonctionnaires russes de la Défense. Les discussions ont porté sur la sécurité aérienne dans ciel en Syrie, ainsi que sur "les moyens d'éviter les accidents et la confrontation entre la coalition et les forces russes à chaque fois que les deux parties opèrent à proximité d’un objectif commun.

La situation :

La région de la Baltique qui comprend l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie est sous protectorat de la mission de l’OTAN « Baltic Air Policing » menée par les membres de l’OTAN. En d’autres termes, la sûreté de l'espace aérien de la région est opérée par des avions de combat des pays membres de l’Alliance du traité Nord Atlantique qui se relaient dans la région et ceci à la frontière avec la Russie.

Commentaire :

La région est donc sous-tension depuis plusieurs mois, suite à la crise ukrainienne. Mais, le lancement de manœuvres navales de l’Otan dans la région au large de Kaliningrad a envenimé un peu plus la situation. Nous assistons, ni plus ni moins, qu’à une forme de communication des deux parties, dont l’intention est de montrer ses capacités à se maintenir dans la région. Les Etats-Unis semblent changer de comportement en accentuant ces incidents, au lieu de les minimiser, comme s’était encore le cas récemment. Une manière pour eux de se faire passer pour la victime. Du côté russe, on montre un peu plus sa capacité de réaction, avec pour but la réaffirmation du renouveau de la puissance militaire à faire respecter sa souveraineté territoriale. Nous atteignons une nouvelle phase dans un rapport de force grandissant avec en point de mire un rééquilibrage russo-américain.

570f395bc4618803528b4625.jpg

 

Photos : 1 Su-27SM « Flanker » interceptant le RC135@VVS 2 Passage d’un Su-24 « Fencer » sur l’USS D. Cook@ USN