01/09/2017

Production a taux faible lancée pour le CH-53K !

Lockheed Martin helicopter.jpeg

Le Naval Air Systems Command a attribué à Sikorsky (Lockheed-Martin) un contrat premier contrat de production initiale à faible taux (LRIP) portant sur deux hélicoptères lourds de nouvelle génération CH-53K « King Stallion ». Ce contrat suit la décision du Conseil d'acquisition de la défense (DAB) approuvant la production LRIP.

«L'obtention de l'approbation du Corps des Marines des États-Unis pour l'attribution du premier contrat de production est rendu possibles grâce au travail de Sikorsky, Naval Air Systems Command (NAVAIR) et de l'équipe du Marine Corps des États-Unis», a déclaré le Dr Mike Torok, vice-président, programmes CH-53K.

Ce premier contrat d’une valeur 303 millions de dollars, verra la livraison par l’hélicoptériste Sikorsky des deux premiers CH-53K destinés au Corps des Marines américains en 2020, ainsi que des pièces de rechange et un support logistique. L'assemblage aura lieu au siège de Sikorsky à Stratford, dans le Connecticut.

Le programme d'enregistrement du ministère des Défense des États-Unis demeure à 200 avions CH-53K. Le Corps de la marine des États-Unis a l'intention de mettre en place huit escadrons de service actif, un escadron de formation et un escadron de réserve pour soutenir les besoins opérationnels.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion », qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

 

2999381134.jpg

Photos : CH-53K « King Stallion »@ Sikorsky

 

 

26/08/2017

L’Autriche veut des nouveaux hélicoptères !

BVC171340h.jpg

Vienne, le ministère de la Défense autrichien a lancé un programme d’acquisition de 12 hélicoptères multirole légers. Le contrat est estimé entre 30 à 50 millions d'euros. Les prétendants ont jusqu’au 26 septembre pour rendre une offre. Le nouvel hélicoptère doit remplacer les dernières Alouette III encore en service.

Les appareils en concurrences :

L’AW109 :

m02006112100215.jpg

L'Agusta A109 est un hélicoptère léger polyvalent civil et militaire italien. Depuis le rapprochement entre Agusta et Westland, il est baptisé AW109. C’est en 1965 que le constructeur italien Agusta lança une vaste étude pour déterminer les besoins du marché civil en matière d’hélicoptères. Cette étude déboucha sur le développement du A109, un hélicoptère de transport civil léger monomoteur autour d’une turbine Turboméca Astazou XII de 740 ch. Réalisant, que le marché était nettement plus favorable à une version bimoteur, l’appareil fut modifié en 1967 pour recevoir 2 turbines Allison 250-C14, devenant A.109A. 

L’AW109 est un appareil polyvalent qui offre un haut niveau de prestations pour les marchés gouvernementaux et militaires, combinant des performances optimales avec un bon rapport coût-efficacité. La souplesse de la puissance lui permet d'effectuer une grande variété de missions pour les forces militaires. Certifié pour un pilotage avec un seul pilote en mode IFR,  il peut effectuer des décollages en catégorie «A» à partir d’héliports élevés sans aucune réduction de charge utile, tout en respectant les réglementations européennes relatives aux hélicoptères de classe de performances 1. La charge du pilote est réduite par l'intermédiaire d'un cockpit numérique avec un affichage composé de six écrans EFIS.

Le Bell 429 :

 

3252185315.jpg

Le dernier né de chez Bell-Textron, le Bell 429 offre des performances de vol exceptionnelles avec un cockpit en verre totalement intégré. L’appareil est motorisé par deux turbines Pratt &Whitney PWC207D1. Il est le premier hélicoptère certifié par le processus MSG-3, ce qui entraîne des coûts de maintenance réduits pour les opérateurs. L'acheteur aura l'avantage d’une cabine spacieuse avec de grandes portes latérales de 60 pouces, ainsi que la capacité IFR certifié pour des opérations avec un seul pilote.

Le Bell 429 est un biturbine léger de dernière génération. Il rencontre un franc succès sur le marché du secours en raison de sa vaste cabine offrant une modularité et une ergonomie appréciée dans le milieu. Il est également équipé de portes coquilles à l'arrière de la cellule facilitant ainsi le chargement du brancard en configuration sanitaire ou des bagages en configuration VIP.

Sa cabine permet d'accueillir jusqu'à 6 passagers et 2 pilotes. Il est équipé d'un rotor principal à 4 pales et d'un rotor anti-couple également à 4 pales. Le Bell 429 est disponible en version standard, c'est-à-dire avec des patins ou en version WLG avec un train rentrant tricycle. La version "à roues" lui permet de gagner environ 5 nœuds en vitesse mais le mécanisme du train d’atterrissage réduit considérablement la charge utile de la machine.

Airbus exclus de la compétition :

Il semble que la division hélicoptères d’Airbus soit exclue de la compétition par Vienne. Du moins, si les règles de la concurrence de l’OMC obligent l’Autriche à prendre en compte l’offre d’Airbus Helicopters, les autrichiens vont semblent-il écarter le dossier et ceci en raison du litige en ce qui concerne l’achat des Eurofighter T1. Par ailleurs, le 22 août, le porte-parole politique du ministre de la Stefan Hirsch, a déclaré : "Il est normal que nous ne voulions pas de nouvelles relations d'affaires avec une entreprise avec qui nous avons un litige ... Et à notre avis, Airbus nous a trompé. " Une offre éventuel d'Airbus devrairt concerne l'EC635. 

 

Photos : 1 Alouette III @ Bundesheer 2 AW109@ Leonardo 3 Bell 429@ Bell Textron

 

 

23/08/2017

El Al prend livraison de son premier « Dreamliner » !

El Al Israel 1st 787-9 Delivery Event Photographer Requests August 20th-22nd.jpg

La compagnie israélienne EL AL a réceptionné aujourd’hui son premier Boeing B787 « Dreamliner » aujourd'hui du transporteur. Le B787-900 a rejoint Tel Aviv suite à un vol non - stop, de 6746 mile (10856 km.) L’avion a décollé des installation de Paine Field à côté de l'usine de Boeing à Everett.

« L'arrivée du premier Boeing B787 « Dreamliner » est un jour de fierté et de joie pour nous tous à EL AL », a déclaré le directeur général David Maimon. 

Le B787-900 :

Le B787-900 complète et étend la famille « 787 ». Avec un fuselage allongé de 6 mètres (20 pieds) par rapport au B787-800, l’avion peut emporter jusqu'à 20% de passagers en plus et 23 % de marchandises supplémentaire et ceci encore plus loin avec la même performance environnementale, soit 20 % d'émissions de CO2 en moins que les avions actuels. Plus de 60 clients provenant de six continents du monde ont placé des commandes pour plus de 1’100 « Dreamliner », ce qui fait du B787 bi-couloirs l’avion qui engrangé le vite des ventes dans l'histoire de Boeing. Le B787 « Dreamliner » dispose près de 110 commandes et engagements auprès de clients chinois à ce jour.

Photo : le B787 d’El Al au départ des USA ce matin@ Boeing

 

30/06/2017

Pilatus livre le 1’500ème PC-12 !

unnamed.jpg

Pilatus Aircraft a livré le 1.500ème exemplaire de son PC-12 en cette fin de semaine. L’avion a rejoint les célèbres Royal Flying Doctors (RFDS) d'Australie. Pour cet événement, une cérémonie à eu lieu ce vendredi sur les installations de Pilatus à Stans. Le PC-12 est devenu un « best-seller » de Pilatus utilisé partout dans le monde.

Une célébration de transfert a été effectuée pour marquer cette étape importante dans l'histoire du Pilatus PC-12. Un peu moins de 2’000 employés et invités de Pilatus ont participé, en regardant avec fierté la livraison du 1’500ème PC-12 avec sa livrée spéciale. L’avion a été remis par le président de Pilatus Oscar J. Schwenk. À la veille de la remise de l’avion, les employés de Pilatus ont été invités à écrire des messages de remerciement au client.  Une délégation du RFDS a accepté le PC-12 par l’intermédiaire de John Lynch, CEO des Royal Flying Doctors Service Central Operations.

"Nous sommes très fiers de notre partenariat avec Pilatus et nous souhaitons dire combien nous sommes honorés d'accepter ce PC-12 aujourd'hui. Aucun autre avion au monde ne se compare au PC-12. Le PC-12 est parfaitement adapté aux conditions rigoureuses de l’Australie. Nous apprécions ses caractéristiques particulières et reconnaissons le rôle indispensable qu'elles jouent pour nous permettre de relever les défis de notre mission telle qu'elle est définie aujourd'hui ".

En 1994, la RFDS était parmi les premiers clients à prendre livraison d'un PC-12. Cette institution australienne de bienfaisance utilise actuellement 33 PC-12 pour fournir une assistance médicale aux personnes vivant dans les zones les plus reculées, à travers le continent. La RFDS transporte environ 18’000 patients chaque année, opérant dans et hors des bandes de brousse courtes et défectueuses - terrain idéal pour le PC-12.

Le Pilatus PC-12 «Next Generation» : 

Le PC-12 «Next Generation» offre nombres d'améliorations significatives par rapport à son prédécesseur, il intègre une  avionique Honeywell Primus Apex qui s’intègre dans un tout nouveau cockpit conçu par BMW Group Designworks USA, doté d’une plus puissante turbine  Pratt & Whitney Canada PT6A, le PC-12 offre une plus grande rentabilité pour ses opérateurs, ainsi, qu’une plus grande fiabilité pour répondre à des besoins de transport dans une économie toujours plus exigeante. Les PC-12 équipent non seulement de nombreuses sociétés de transport d’affaires, mais également les «Flying Doctors of Australia» et plusieurs sociétés d’ambulance notamment au Canada, les «Smokejumper» (pompiers volants) aux USA, ainsi que diverse Forces de police et récemment la Force aérienne Finlandaise.

cd3d09c1ec7b35ce8a8cc9c854fe937f-1500th-PC-1203.jpg

Photos : le 1’500ème PC-12 destiné aux Royal Flying Doctors @ Pilatus

 

11/06/2017

Le KC-46A entrera en service en 2018 !

4009250882.jpg

L'US Air Force s'attend à ce que Boeing fournisse le premier des nouveaux ravitailleurs KC-46A à la fin de la fin de 2018, soit plusieurs mois après une date prévue précédemment en septembre 2017.

À la suite d'une évaluation annuelle du risque de planification concernant le programme KC-46A au début de cette semaine, l'USAF a déterminé que des progrès plus lents que prévus dans le programme de test en vol et la capacité de Boeing à obtenir les certifications de l'Administration fédérale de l'aviation américaines retarderaient la première livraison de plusieurs mois. Boeing prévoit de sécuriser les approbations de conception restantes en juillet prochain 

"Je ne suis pas frustré", a déclaré le lieutenant général Arnold Bunch aux journalistes le 7 juin. "Bien, que je n'aime pas les retards. Boeing a lancé des ressources et fait tout son possible pour avancer, c'est la partie sur laquelle je suis très optimiste".

Les responsables de Boeing ont convenu avec l'USAF que des risques existent encore, mais disent qu'ils travaillent étroitement avec le service pour livrer des avions la plus rapidement possible

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3076926723.jpg

Photos : KC-46A @ Boeing