31/01/2018

Le cinquième Global 7000 d’essais s’est envolé !

980x.jpg

Bombardier Avions d’affaires a  annoncé que le cinquième et dernier véhicule d’essais du programme d’essais en vol Global 7000 (FTV5), a exécuté un premier vol, ouvrant la voie à l’entrée en service du programme pendant la seconde moitié de l’année.

Le FTV5 validera les essais effectués jusqu’à maintenant, assurant une entrée en service sans heurts pour l’avion Global 7000. L’avion se joint aux quatre autres véhicules d’essais du programme d’essais en vol, qui ont fait la démonstration d’un haut niveau de maturité et de fiabilité, et de leur capacité de voler en douceur dans le cadre d’essais en vol et au sol très étendus.

« Nous sommes fiers que tous les cinq véhicules d’essais Global 7000 soient maintenant intégrés aux essais en vol; cela témoigne de la détermination et de la compétence de l’équipe Bombardier », a affirmé Michel Ouellette, vice-président principal, Programme des avions Global 7000 et Global 8000. « C’est un grand moment pour le programme et l’équipe, alors que nous entrons dans la phase de certification et que nous approchons de l’entrée en service de l’avion à la seconde moitié de l’année. »

Le programme d’essais en vol du Global 7000 progresse comme prévu et a franchi plusieurs étapes importantes au cours des derniers mois, notamment le premier déploiement de l’avion Global 7000 à l’étranger. Les récents essais ont montré de façon concluante les capacités de l’avion dans des vents latéraux, sur des pistes en haute altitude et dans toutes les conditions météorologiques.

Bombardier Avions d’affaires avait présenté publiquement son quatrième véhicule d’essais en vol du programme Global 7000 (FTV4), en octobre 2017 au congrès et salon annuel de la National Business Aviation Association (NBAA) à Las Vegas. Comptant quatre espaces habitables distincts et une zone équipage pleine grandeur, l’avion Global 7000 se démarque des autres biréacteurs d’affaires par son espace, son confort luxueux et la grande polyvalence de son design personnalisable. Sa cuisine moderne et multifonctionnelle est dotée d’un espace de rangement sans précédent, d’une aire de préparation des aliments et de commodités assurant une expérience de restauration en vol exceptionnelle.

Le Global 7000 :

Le biréacteur Global 7000 établira la norme d’une nouvelle catégorie de biréacteurs d’affaires à large fuselage grâce à sa spacieuse cabine à quatre zones. Les passagers voyageant à bord de l’avion Global 7000 jouiront de 20% de plus d’espace habitable que dans la cabine déjà impressionnante du meneur de l’industrie, le biréacteur Global 6000. Ce biréacteur offrira une longueur de cabine passagers étonnante, 18,17 m (59 pi 7 po) et avec, en plus, un régime de croisière rapide supérieur de M 0,90, cet appareil portera la gamme Global vers de nouveaux sommets à son entrée en service, en 2016. Avec 10 passagers à bord, cet avion peut s’enorgueillir d’une autonomie incroyable de 7’300 NM (13’520 km) et assurera des liaisons sans escale telles que Londres-Singapour, Beijing-Washington ou Moscou-Perth.

 

bba-global-7000-interiorforweb.jpg

Photos : Global 7000 @ Bombardier Aviation

30/01/2018

Premier B737MAX pour TUI !

TUIfly_Boeing_737-8K5_D-ATUM_MUC_2015_01.jpg

Seattle, TUI Group a célébré aujourd'hui la livraison de son premier B737-8 MAX. Plus propre et plus silencieux, le nouvel avion va jouer un rôle clé dans le développement de  TUI Group.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

TUI Group dispose de 51 commandes supplémentaires pour le B737 MAX et quatreB 787 « Dreamline ». Le Groupe a également 18 commandes en carnet pour le B737-10 MAX et a été le premier opérateur européen pour sélectionner le dernier et le plus grand membre de la famille des 737 MAX.

Photo : B737-8 MAX, TUI @ Boeing

29/01/2018

Le second Pilatus PC-24 de série !

unnamed.jpg

Stans, l’avionneur Pilatus, prépare le premier vol du second jet PC-24 « Super Versatile Jet » de série (sn 102, HB-VSC). Avec ce second jet de série l’avionneur suisse confirme le bon fonctionnement de sa ligne d’assemblage et continue de tenir son calendrier et réalise un sans faute jusqu’ici !

A propos du Super Jet Polyvalent :

Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires dans le monde entier conçu pour décoller et atterrir sur des pistes très courtes, ou les pistes non pavées, et d’offrir une porte cargo standard. Il dispose également d'une cabine très spacieuse dont l'intérieur peut être facilement adaptée aux besoins du personnels. La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre la porte sur un éventail enviable de possibilités, que ce soit en temps que jet d'affaires, d'avions d'ambulance ou pour d'autres missions spéciales. Tout cela fait un super polyvalent Jet, un avion conçu pour répondre à une grande variété de profils de mission individuels.

Les commandes à ce jour du PC-24 :

 

Falcon Aviation service (EAU) : 2

Jetfly (Lux) : 4

PlaneSense (US) : 6

Royal Flying Doctro Service (Aus) : 3

U-Haul Int, (US) : 2

Force aérienne suisse : 1

Svenskt Ambulansfly (SWE) : 6

Clients privés : 67

 

Total à ce jour : 91

 

Photo : le second PC-24 de série @ Stephan Widmer

 

 

Airbus livre le 1'300ème H135 !

1300ste_H135.jpg

 

Donauwörth, Airbus Helicopters a livré le 1300ème hélicoptère de la famille H135, un nombre soulignant le succès mondial de l'hélicoptère bimoteur léger polyvalent.

Plus de 300 clients dans 60 pays utilisent des hélicoptères de la famille H135 pour un large éventail de missions, y compris les urgences. Services médicaux (EMS), application de la loi, transport d'entreprise, formation au vent offshore et au pilotage militaire. La majorité des hélicoptères bimoteurs légers de ce type sont exploités en Europe (641), suivis par l'Amérique du Nord (316) et l'Asie (195).

L'intégration de la suite avionique Helionix d'Airbus Helicopter en 2016 souligne l'évolution constante du H135 pour répondre aux besoins des clients. Le système avionique simple et intuitif intègre un pilote automatique à 4 axes - déjà utilisé avec les H175 et H145 - réduit encore la charge de travail des pilotes et offre un niveau de sécurité inégalé.

Le H135 :

Le H135 offre une large cabine parfaitement dégagée pour les opérations sanitaires, combinée à des performances, à une autonomie et à des capacités d’emport d’un excellent niveau, outre un faible niveau de bruit. Les portes coulissantes latérales surdimensionnées et de grandes portes cargos à l’arrière, permettent l’embarquement et le débarquement rapides des patients. L’appareil bénéficie également de caractéristiques de sécurité supplémentaires pendant les opérations au sol, grâce à son rotor de queue caréné de type fenestron®.

Une machine exceptionnelle :

Au sein des Forces aériennes suisses,l’H635 (H135 en version militaire) est equipé de deux turbines Pratt & Whitney 206B2 au bénéfice d'un régulateur de puissance (FADEC) de dernière génération, les visites moteurs de 50 et 100 heures ont été supprimées et la charge de travail des visites de 400 et 800 heures s'en trouve allégée. Aujourd'hui, la première inspection sur un H635/135 est requise à 400 heures de vol, un fait unique dans sa catégorie. Question cellule, Airbus a fait appel à 95% de matériaux composites qui allient légèreté et solidité, tout en réduisant les contrôles. Son rotor principal non articulé silencieux ne nécessite aucune maintenance. De plus, l'H635/135 est la machine la moins gourmande en kérosène et la moins bruyante de sa catégorie avec un bruit inférieur de 7db aux normes OACI actuelles.

1257235910.jpeg

Photos : 1 H135@ Airbus 2  H635 des Forces aériennes suisses @Milan Rohrer

 

28/01/2018

L’USAF relance la production d’ailes pour le A-10 !

maxresdefault.jpg

L'US Air Force prévoit de rouvrir un contrat pour produire de nouvelles ailes pour venir équiper les Fairchild Republic A-10 « Thunderbolt II » et préserver au moins quelques-uns des trois escadrons de combattants actuellement en préretraite en l'absence d’un véritable remplaçant.

Rappel :

En 2016, pour maintenir la flotte de A-10 en service, un contrat devait accélérer les travaux de maintenance. Diverses pièces devaient être usinées et Boeing aurait dû continuer à produire de nouvelles ailles pour l’avion. En effet, une partie de la flotte de A-10 a déjà reçu une nouvelle paire d’ailes. Mais il fallait encore remplacer les ailes les plus critiques, des A-10 encore services. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution, lors des nombreux déploiements sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. 

Des retards :

Selon le dernier rapport de l’USAF, le contrat de remplacement des ailes arrive à son terme et une centaine d’avions n’ont pas été équipés. La raison de ce retard vient du fait que l’avionneur Boeing va fermer prochainement son usine de Macon, en Géorgie, où les nouvelles ailes des A-10 sont assemblées, avec les panneaux d'aile externes fournis par Korea Aerospace Industries. De plus, le contrat avec Boeing n’était selon l’avionneur, pas rentable.

De fait, l’USAF, prévoit d'acheter plus d'ensembles d'ailes pour l'A-10 avec des fonds disponibles dans le budget actuel et dans la demande de budget pour l'exercice 2019 qui sera publiée en février prochain. L'USAF devra créer une nouvelle chaîne de montage et sélectionner un entrepreneur différent pour terminer le travail de rééquipement des A-10.

Moins de A-10 que prévu :

Ce contretemps pourrait avoir comme conséquence une diminution du nombre de A-10. En effet, L'USAF n'a pas décidé combien des 109 A-10 seront au final doté de nouvelles ailes. Il se peut donc que certains appareils dont les ailes n’ont pas été remplacées soit finalement retiré.

 

1*WTs6CTIUIXJfZ8k6nryTSA.jpeg

Photos : A-10 Thunderbolt II @ USAF