13/05/2017

Le Mexique client du Cessna Citation ASIO !

5-2017-1_mexican_citation_with_asio.jpg

Le Mexique est devenu le premier du Cessna Citation ASIO développé par la société israélienne Bird Aerosystems. Le système permet la surveillance et la collecte d'information et d'observation (ASIO). Le Cessna Citation ASIO va servir pour protéger les sites stratégiques et lutter contre les organisations de gestion des drogues.

Le Cessna Citation ASIO :

Développé par la société israélienne Bird Aerosystems sur la base d’une cellule de jet d’affaire Cessna Citation. Le système comprend l’installation d’un radar multimode AESA Leonardo (anciennement Selex) Seaspray 5000 dans un radome du ventre de l’avion. Le jet est également doté d’un capteur EO non spécifiée et un capteur SIGINT, dans des installations rétractables. Deux postes de travail pour les opérateurs de capteurs sont inclus à bord, qui sont communs avec d'autres sur le terrain. La conversion comprenait également l'installation de moteurs améliorés, l'augmentation de la capacité de carburant pour une endurance plus longue et la mise à niveau de l'instrumentation avionique dans un poste de pilotage de dernière génération.

Bird Aerosystems a organisé le mois dernier une démonstration en direct d'ASIO à l'exposition aérospatiale du Mexique, FAMEX 2017.

Photo : Cessna Citation ASIO @ Bird Aerosystems

 

 

 

Des A321 supplémentaires pour Delta !

csm_A321-Sharklet_Delta_39e3162c34.jpg

Delta Air Lines, compagnie basée à Atlanta a passé une nouvelle commande ferme portant sur 30 A321ceo supplémentaires. Cette commande vient s'ajouter à trois commandes antérieures passées par la compagnie, portant sur la version CEO de l'appareil de plus grande capacité de la famille A320. Delta a réceptionné son premier A321 en mars l’année dernière. A ce jour, Delta a commandé un total de 112 A321, tous équipés de moteurs CFM56 de CFM International. 

"Le confort, les performances et la rentabilité assurés par l'A321 en font un appareil hautement performant sur le réseau de lignes intérieures desservies par Delta", a déclaré Gil West, Senior Executive Vice President et Chief Operating Officer de Delta. "Nous sommes très satisfaits de notre partenariat à long terme avec Airbus, et attendons avec impatience de réceptionner d'autres d'A321 neufs, pour le bénéfice de nos clients, employés et actionnaires."

L'ensemble des A321 destinés à Delta seront équipés de 'Sharklets', dispositifs aérodynamiques d’extrémités de voilure en composites légers assurant une économie de carburant de l'ordre de 4 pour cent. Cet avantage environnemental offre aux compagnies la possibilité d'étendre leur rayon d'action de quelque 185 km/100nm, ou d'augmenter leur charge utile de quelque 450 kg. 

Un grand nombre des A321 de Delta sont livrés par l'Airbus U.S. Manufacturing Facility de Mobile, Alabama. La compagnie a réceptionné son premier A321 produit aux Etats-Unis l'an dernier. D'ici la fin 2017, il est prévu que le site Airbus de Mobile produira quatre appareils par mois, destinés en majorité à des clients Airbus basés aux Etats-Unis. 

Fin avril, Delta exploitait une flotte de 187 avions Airbus, dont 145 exemplaires de la famille A320 et 42 gros-porteurs A330. 

 

Photo : A321ceo aux couleurs de Delta Air Lines @ Airbus

 

12/05/2017

Canada : fronde contre l’achat de Super Hornet !

demo-hornet-unveiled-apr-ck04-2017-0264-004.jpg

Ottawa, le feuilleton du nouvel avion de combat semble prendre une nouvelle tournure. En effet, des politiciens canadiens ont recommandé que le pays annule son projet d'acquisition de 18 Boeing F/A-18E/ F « Super Hornet », décrivant le plan comme une «décision politique» qui ne peut servir ni l'aviation ni les contribuables.

Un comité sénatorial canadien pour la défense s’est créé pour refuser la décision du gouvernement Trudeau d’acquérir le « Super Hornet » en tant que mesure provisoire. Le Canada prévoit d’acquérir le standard BlockII du « Super Hornet ». Celui-ci pourrait également à l’avenir évoluer au BlockIII, soit « L’Advanced Super Hornet ». En matière de coûts, le gouvernement canadien estime qu’un « Super Hornet » standard se négocie aux allentours de 65 millions de dollars US. En fonction des options choisies, le coûts total pourrait attendre les 90 millions de dollars US, soit une facture encore très inférieure à celle du F-35.

F-18 Super Hornet.jpg

Ce comité de sénateurs indique dans un rapport nommé « Réinvestir dans les Forces armées canadiennes » publié au début du mois de mai, que le déménagement sera coûteux, entre 5 et 7 milliards de dollars et limitera la capacité de la Royal Canadian Air Force (RCAF) à être totalement interopérable au sein du NORAD et de l'OTAN. Il cite une lettre écrite par 13 anciens officiers supérieurs de l'ARC qui soutient que l'acquisition d'une telle flotte, partageant seulement des points communs limités avec ses combattants actuels sera inutilement coûteuse. Ce comité demande au gouvernement à d'entamer "immédiatement" un concours pour sélectionner le remplacement des FC-18, avec une décision à prendre avant le 30 juin 2018.

Analyse :

En fait ce n’est pas tant le « Super Hornet » qui est visé, mais bien l’idée d’une acquisition provisoire. Il faut se rappeler que le gouvernement Trudeau avait assuré avant d’être élu, qu’il combattrait le choix du Lockheed-Martin F-35. Avec cette décision d’achat du « Super Hornet » le nouveau gouvernement ne fait que satisfaire à court terme son électorat. Mais la vraie question n’a pas été résolue pour autant, le Canada devra un jour ou l’autre se décider pour l’achat en nombre suffisant d’un nouvel avion de combat et ne pourra pas continuellement se retrancher derrière une solution « provisoire ». Le gouvernement Trudeau se retrouve aujourd’hui face à son devoir de décision.

 

rcaf,force aérienne du canada,cf-18,remplacement des cf-18,gouvernement trudeau,super hornet,f-35,nouvel avion de comabt,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Le Canadian Solo Display 2017 @ RCAF 2 Super Hornet @ Boeing 3 F-35@ Lockheed-Martin

 

 

 

Vol inaugural pour le 3ème Global 7000 !

original.jpeg

Bombardier Avions d’affaires a annoncé aujourd’hui que le troisième Global 7000 (FTV3)  a effectué son premier vol avec succès. Le FTV3 se joint à un programme d’essais qui a démontré l’excellente fiabilité des systèmes et réalisé des percées depuis son lancement en novembre 2016. Après à peine cinq mois d’essais, l’avion Global 7000 a établi le record du plus gros biréacteur d’affaires à approcher du mur du son, atteignant la vitesse maximale marquante de Mach 0,995.

« Le biréacteur d’affaires Global 7000 est un avion hautement perfectionné et à la fine pointe de la technologie. Nous sommes enchantés que nos véhicules d’essais aient affiché un haut degré de maturité », a déclaré Michel Ouellette, vice-président principal du programme d’avions Global 7000 et Global 8000. « Notre programme d’essais respecte le calendrier de développement et de certification prévu et l’ajout de notre troisième véhicule d’essais en vol s’inscrit dans notre engagement à obtenir la certification en 2018, car nous accumulerons ainsi plus d’heures de vol. »

f9s4KbKr.jpg

FTV3, surnommé le « navigateur », servira aux essais des performances du système avionique évolué et du système électrique. C’est le premier avion de série à être doté d’un affichage tête haute double. L’affichage tête haute double, offert en option sur l’avion Global 7000, améliore grandement l’efficacité opérationnelle et la sécurité, en bonne visibilité comme en faible visibilité, tout en réduisant la charge de travail du pilote.

Le FTV3 Global 7000 a décollé aujourd’hui de l’usine de Bombardier à Toronto sous le commandement du capitaine Logan Lamping, assisté par son copilote Derek Thresher, ainsi que Duane Moore and Matthew DiMaiolo, ingénieur, Essais en vol.

Maquette à Genève pour EBACE:

Pendant le Salon annuel de l’aviation d’affaires européenne (EBACE) de 2017, du 22 au 24 mai, les visiteurs sont invités à visiter la maquette de l’avion Global 7000 au stand de Bombardier, à l’emplacement Z110 du Palexpo de Genève.

Le Global 7000 

Le biréacteur d’affaires Global 7000 est conçu de façon unique à partir de l’intérieur pour livrer une expérience cabine incomparable pour ses clients. Seul biréacteur d’affaires de l’industrie avec quatre zones habitables distinctes et une aire de repos réservée aux membres d’équipage, l’avion Global 7000 va offrir un très haut niveau de confort et de souplesse du design intérieur qui deviendront la norme pour une nouvelle catégorie de biréacteurs d’affaires à large fuselage. La conception évoluée de l’aile du biréacteur d’affaires Global 7000 optimise la vitesse, l’autonomie et la maîtrise de l’appareil pour offrir un vol exceptionnellement doux, une capacité d’approche à angle prononcé et des performances sur courte piste. Donnant accès à des aéroports comme London City, le biréacteur d’affaires Global 7000 vous rapproche plus efficacement de votre destination finale.

Le biréacteur d’affaires Global 7000 pourra relier Londres à Singapour, Doubaï à New York, ou Sydney à San Francisco sans escale, et pourra atteindre une vitesse opérationnelle maximale de Mach 0,925. Les passagers voyageant à bord du biréacteur d’affaires Global 7000 pourront vivre l’expérience d’une autonomie long-courrier de 7 400 NM (13 705 km) à M 0,85 avec 8 passagers.

small_rect_pdp_7000_0001_dreams.jpg

Photos : 1 Le 3ème Global 7000 2 Cockpit 3 Vous pouvez disposer d’un véritable lit à bord @ Bombarider

 

11/05/2017

La compagnie scandinave Primera Air opte pour le B737MAX !

43876.jpg

Seattle,  Boeing et la compagnie scandinave Primera Air ont annoncé aujourd'hui une commande de huit B737-900 MAX, d'une valeur de plus de 950 millions de dollars au prix catalogue. L'accord inclut également des droits d'achat pour quatre aviosn supplémentaires un contrat de location pour huit autres avions auprès d’Air Lease Corporation. 

Le B737-900 MAX formera l'épine dorsale de l'avenir de la compagnie aérienne à bas coût qui débutera ses vols entre l'Europe et l'Amérique du Nord. Primera Air prévoit d'utiliser des réservoirs de carburant auxiliaires pour réduire les coûts de voyage et de maximiser la gamme pour accueillir des vols reliant l'Europe à la côte est des Etats-Unis.

Le B737-900 MAX permettra à Primera Air d'ouvrir des vols non - stop,sur routes long-courriers de l'Europe vers les Etats-Unis avec une économie inégalée", a déclaré Andri M. Ingolfsson, président, de Primera Air.

La famille « MAX » :

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

Photo : Le premier B737-900MAX lors de son vol inaugural @ Boeing