16/05/2018

Premier vol de croisière pour le V-280 !

yourfile.jpg

Le Bell Textron V-280 « Valor » a pour la première fois volé avec ses hélices inclinées horizontalement en mode de croisière près des installations d'assemblage de l'entreprise à Amarillo, au Texas.

L’avionneur affirme que l'aéronef à décollage et atterrissage vertical a atteint une vitesse de 190kt (352km / h) et que, à une date ultérieure non spécifiée, il visera à augmenter cette vitesse à 280kt.

"Le V-280 va voler deux fois plus vite qu’un hélicoptère dans le théâtre aujourd'hui; deux fois plus loin, dixit : Glenn Isbell, vice-président de l'innovation en matière de prototypage rapide et de fabrication chez Bell.

Toujours selon Bell Textron, le V-280 « Valor » dispose d’une autonomie de combat de 500 à 800 milles marins (925 à 1480 km), une capacité pour quatre membres d'équipage et de 14 soldats, et une charge utile de 5’450 kg.

Le Bell V-280 « Valor » :

Le Bell V-280 «Valor» dont le design a été présenté pour la première fois le 10 avril 2013, lors de l'Army Aviation Association of America Annual Professional Forum and Exposition à Forth Worth au Texas. Le V-280 est un aéronef multi-rôle susceptible de répondre au programme «Vertical Lift Program» du département de la Défense. L'armée américaine et le ministère de la Défense sont en effet, à la recherche d’un hélicoptère capable à l’avenir de voler à une vitesse de 230 nœuds, en lieu et place des 140 actuels.

Le concept du V-280 «Valor» est basé sur la gamme des « tilt-rotors » de troisième génération, fortement inspiré du V-22, mais légèrement plus petit. Une des grosses différences avec le V-22 est que les moteurs du V-280 seront fixes et ne pivotent pas avec le rotor, ce qui réduit la complexité et le nombre de pièces mobiles.

Le Bell V-280 «Valor» à rotors basculants doit offrir selon son concepteur, les plus hauts niveaux de maturité et de préparation technique. Le Bell V-280 aura la capacité d'effectuer une multitude de missions avec une vitesse inégalée avec une grande agilité. 

5688627.jpg

Photos : 1 V-280 vol de son vol de croisière 2Image de synthèse@ Bell Textron

15/05/2018

C-130 d’occasions pour le Bangladesh !

234.jpg

Le Force aérienne du Bangladesh va recevoir deux Lockheed Martin C-130J « Hercules » d’occasions excédentaires en provenance du Royaume-Uni. Le contrat a été confirmé le 10 mai par Marshall Aerospace and Defense Group en ce qui concerne le soutien technique. La vente a été réalisée de gouvernement à gouvernement.

« L'acquisition d'avions C-130J de la Royal Air Force offre une amélioration clé de notre capacité actuelle de transport aérien », selon le porte-parole de la Force aérienne du Bangladesh.

Avant la livraison, la société Marshalls travaillera à la modification des avions pour permettre les opérations d’évacuation sanitaire (EVASAN) pour permettre à l'Armée de l'Air du bangladesh d'effectuer des tâches dans le pays et à l'étranger en appui aux missions de l'ONU.

Par ailleurs, cette acquisition de C-130J permettra à l'Armée de l'Air de retirer les quatre C-130B d’occasions en a en service depuis 2001 (ceux-ci ont été acquis aux Etats-Unis).

 

Le C-130J « Hercules » de la RAF :

Le C-130J « Hercules » ou  C5 le modèle plus court en service. Avec un équipage de deux personnes plus un technicien de charge, le C-130J peut transporter jusqu'à 128 fantassins, 92 parachutistes, 8 palettes ou 95 civières médicales.

Les C5 ont des moteurs à turbopropulseurs Allison, des hélices composites à six pales R391 et un système de commande numérique à pleine autorité (FADEC). Ce système de propulsion augmente la poussée au décollage de 29% et est 15% plus efficace. Par conséquent, il n'est plus nécessaire d'équiper les réservoirs externes. Un poste de pilotage moderne avec écrans EFIS entièrement révisé avec affichage tête haute (HUD) et 4 affichages multifonctions (MFD) a remplacé les cadrans de l'avion d'origine. Ces écrans sont compatibles avec les lunettes de vision nocturne (NVG). Selon la RAF le dernier C-130J sera retiré en 2022.

 

Photo :C-130J C5 de la RAF @ RAF

Les Gulfstream G500 & 600 accumulent les records !

 

4077743099.png

« A chaque modèle de Gulfstream, nous établissons des records », cette petite phrase de du président de la marque, Mark Burns, il y a quelques années, continue de se vérifier. Les deux nouveaux modèles G500 & G600 biréacteurs ont chacun accumulé des records de vols transpacifiques dans leurs classes de poids respectives, confirme l’avionneur Gulfstream Aerospace.

Le 20 avril, le G500 et le G600 ont volé de Shanghai à Honolulu à une vitesse moyenne de Mach 0,90. Le G500 a fait le vol en 8 heures et 34 minutes, le G600 prenant une minute de plus. Le jour suivant, les avions ont volé d'Honolulu au siège social de Gulfstream à Savannah, en Géorgie. À une vitesse moyenne de Mach 0,90, le G500 a accompli le vol en 7 heures et 44 minutes. Le G600 a enregistré 7 heures et 49 minutes. Ces nouveaux records viennent compléter les précédents obtenus tout au long de la phase de qualification.

 

Les G500 & G600 :

Le G500 et G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manches de contrôle actif sur les deux nouveaux avions. L’avionique est dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus  Epic d’Honeywell.

 

En matière de cabine, le G500 et G600 offrirent un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse de la cabine sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds (15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur ​​la terre ferme à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permettra de renouveler l’air en cabine toutes les deux minutes. 

Le G500 est capable de voler 5’000nm (9260 km) et reliera Doha non-stop avec Londres, Genève et Paris à Mach 0,90. Les G500 et G600 seront dotés de moteurs Pratt & Whitney Canada PW814GA, un changement important, puisque la gamme Gulfstream était fidèle à Rolls-Royce jusqu’ici. Le G600 sera capable de voler 6,200nm (11’482km). Les deux appareils pourront voler avec 19 passagers en configuration maximum. 

 

2478255484.jpg

Photos : 1G500 & G600  2Cabine G600 @ Gulfstream Aersopace

 

14/05/2018

Le Bell UH-1Y « Venom » favori en tchéquie ?

23.jpg

L’entreprise américaine Bell Textron a-t-elle remporté le marché des hélicoptères multirôles en République tchèque ? La question est ouverte, depuis qu’une commission d'experts du ministère tchèque de la Défense et de l'ACR a recommandé l'achat de l'UH-1Y au détriment de l ‘AW139.

Rappel :

En octobre dernier, la République tchèque avait présélectionné deux offres en ce qui concerne son futur hélicoptère multirôle, soit le Bell UH-1Y « Venom » et l’AW139 de Leonardo. Le nouvel appareil doit venir remplacer la flotte d’hélicoptères Mil Mi-24 « Hind » encore en service.

De son côté, la vente de 12 hélicoptères a déjà été approuvée par le gouvernement américain, un haut responsable de Bell a déclaré le 10 mai dernier, que les élections avaient quelque peu retardé le processus, mais qu'il est maintenant clair que l'accord va être finalisé. Mais pour l’instant, le gouvernement tchèque n’a rien confirmé en ce qui concerne le choix définitif.

Le Bell Textron UH-1Y « Venom » :

Le Bell UH-1Y « Venom » est destiné à remplacer le bon vieux Bell UH-1 « Iroquois » dans le corps des Marines. La principale amélioration est l'installation d'un rotor quadripale au lieu du bipale de son prédécesseur. En fibres composites, il est conçu pour résister à plusieurs impacts directs par des armes de calibres allant jusqu'à 23 mm. L'appareil présente aussi des turbines et une transmission améliorée, une avionique et une électronique modernisées, grâce à l'ajout d'écrans LCD multifonctions. L’UH-1Y a une charge utile augmentée de 125 % par rapport à l'Iroquois, un rayon d'action augmenté de 50%, une plus grande vitesse de croisière ainsi qu'une réduction des vibrations de la structure, améliorant la stabilité de l'appareil. Cet aéronef est équipé d'un capteur infrarouge de 3e génération de type (FLIR).

 

cae333ab4d45dc54cc80cc07f90be8a2.jpg

Photos :1Bell UH-1Y « Venom »@ Manuel Benalmadena2Venom @ USMC

12/05/2018

easyJet a atteint une croissance de 8% !

airbusa320-200ofeasyjeta320-wikimedia.jpg

easyJet a publié ses statistiques de trafic passagers pour avril 2018, révélant une croissance de 8 % du nombre de passagers, une augmentation de capacité de 6,4 % et une augmentation de 1,4 point de coefficient de remplissage qui s’élève à 93,3 % en comparaison aux 12 mois précédents. (Période ayant pris fin le 30 avril 2018).

L’ensemble des chiffres sont en hausse par rapport à avril 2017, le nombre de passagers augmentant de 4,7 % et la capacité de 4,2 % par rapport au même mois l’an dernier.

Avec un grand nombre de voyages lié aux vacances de Pâques au cours de la première moitié du mois, easyJet a bien performé sur des lignes telles que : Londres Gatwick - Tenerife et Londres Luton - Tel Aviv, et a vu un plus grand nombre de passagers voyager vers des destinations populaires pour le ski, comme Innsbruck, Sofia et Genève.

La croissance a également été portée en partie par la nouvelle base d’easyJet  à Bordeaux à l’occasion de son premier mois complet d’exploitation, et les premiers vols ont décollé vers Catane, Luxembourg, Faro et Tel Aviv.

easyJet a opéré environ 50’000 vols en avril 2018 et transporté plus de 7,4 millions de  passagers sur son réseau européen.

easyJet recense 323 annulations sur son réseau en avril 2018. Plus de la moitié était due à des mouvements de grève ayant impacté le secteur aérien français. Le reste des perturbations s’explique par des conditions météorologiques difficiles, la fermeture de l’aéroport de Schiphol durant 24 h et des problèmes techniques.

A noter que les statistiques passagères n’incluent pas les opérations depuis/vers Berlin Tegel, qui ont débuté le 5 janvier.

Aéroport de Berlin Tegel :

Le nombre de passagers continue d’être en adéquation avec les attentes, et de plus amples informations seront données le 15 mai prochain, à l’occasion des résultats du 1er semestre 2018 d’easyJet.

 

Photo : A320 easyJet@ Ed Paulins