14/07/2016

RUAG agréé pour la maintenance des Bell 429 !

unnamed.jpg

Emmen, Suisse, Bell Helicopter, autorise la société RUAG Aviation à opérer les travaux de maintenance et le service à la clientèle de Bell Helicopter (LCR). Ce dernier accord de facilité de service à la clientèle confirme la participation de RUAG Aviation dans le réseau mondial de l’hélicoptériste Bell.

RUAG devient ainsi un établissement de service à la clientèle agréé et renforcement le portefeuille de services en matière d'hélicoptère en Europe. Dorénavant, RUAG Aviation pourra réaliser les mises à niveau des systèmes et les contrôles de maintenance ainsi que les travaux de peinture sur les hélicoptères Bell 429. Ces services couvrent le cycle de vie de l'appareil, y compris les services de garantie, aux aéronefs sur le sol (AOG) entretien et bail retour.

 

Bell 429 Heli Alps.jpeg

Photos : 1 Les membres de Bell et RUAG 2 Bell 429 @ RUAG

05/05/2016

Vieillissement structurel découvert sur un F/A-18 !

Engineering-Emmen_DSC4948.jpg

La Force aérienne suisse a découvert un problème de structure sur un avion de combat Boeing F/A-18 « Hornet ». L’avion devra recevoir une nouvelle paire d’ailes.

Les F/A-18 Hornet des Forces aériennes suisses font l’objet d’inspections régulières. Lors d’une telle inspection, il a été constaté qu’une liaison adhésive entre l’aile et le fuselage s’était détachée. Par détachement, on entend en l’occurrence un petit défaut de la liaison adhésive entre le revêtement en titane et le matériau composite de l’aile. Il est ressorti de l’examen effectué que la réparation n’est pas possible, c’est pourquoi l’aile doit être échangée.

Jusqu’à cet échange, l’appareil en question peut être affecté au service de vol avec des restrictions. L’échange de l’aile sera effectué ces prochains mois chez RUAG Aviation à Emmen.

Les problèmes de fatigue de la structure des avions, comme des détachements et des fissures, ne sont rares ni dans l’aviation civile ni dans l’aviation militaire; ils apparaissent, avec le temps, comme conséquence de l’exploitation des appareils.

Une flotte dans sa seconde moitié de vie :

La flotte de F/A-18 « Hornet » se trouve dans la deuxième moitié de sa durée d’utilisation, raison pour laquelle les travaux d’entretien de la structure vont s’intensifiant. Les éventuelles défaillances sont constatées lors d’inspections régulières. Pour les emplacements critiques, des modifications préventives sont mises au point pour que l’entretien des avions reste le plus économique possible.

DSC_6419.jpg

Tenir avant l’arrivée d’un nouvel avion de combat :

Le nombre d’heures de vol annuelles des F/A-18 a augmenté et ne pourra pas être diminué au cours des prochaines années, et ce pour deux raisons : d’une part, la renonciation à acquérir pour l’instant de nouveaux avions de combat, qui auraient déchargé les appareils existants dans les domaines du service de police aérienne et de l’instruction ; d’autre part, l’augmentation échelonnée de la disponibilité du service de police aérienne. La sollicitation accrue des F/A-18 augmente aussi le besoin en matériel de remplacement. Pour que les F/A-18 restent en mesure d’accomplir leur mission, le Département de la Défense à lancer un programme d’achat de matériel (programme armement 2016) de remplacement pour les avions et le matériel au sol afférent, qui ne seront prochainement plus disponibles. Cette acquisition permet non seulement de garantir la disponibilité mais également, par un achat groupé avec d’autres nations utilisatrices, de réduire les coûts.

La livraison du matériel de remplacement est prévue pour la période 2016 à 2025. Parmi les 124 articles à acquérir figurent notamment: gouvernes de vol, cylindres pour commandes de vol, pièces de rechange pour réacteurs, engrenages, composants de train d’atterrissage, réservoirs de carburant.

Une situation qui s’aggrave :

La flotte d’avions de combat F-5 est fatiguée, depuis les années 2000, celle-ci et régulièrement réduite, car des aéronefs présentent des fissures importantes qui sont le fait de l’utilisation des aéronefs. Le non remplacement des derniers F-5 (30 appareils) qui devront être entièrement cloués au sol d’ici 2018-2019 et l’augmentation des vols de la flotte de « Hornet » rend la situation chaque mois plus critique pour les Forces aériennes. Le besoin en nouveaux avions de combat est devenu une urgence, n’en déplaise à quelques naïfs.

 

DSC_3182.jpg

Photos : 1 Maintenance des Hornet @ RUAG 2 F/A-18C Hornet 3 F-5 E Tiger II @ P.Kummerling

 

11/10/2015

Nouvelle livraison de Su-34 !

2702600.jpg

 

 

Moscou, la société Sukhoi a confirmé avoir remis un autre lot de Su-34 « Fullback » au Ministère de la Défense de la Fédération de Russie. L'avion a décollé de l'aérodrome de la VPChkalov Novosibirsk Aircraft s’est dirigé en direction de son lieu de leur déploiement tenu confidentiel.

Cette nouvelle livraison confirme le bon fonctionnement de la chaine d’approvisionnement qui s’étant, selon les commandes actuelles jusqu’en 2020 et garantit une charge de travail stable pour l’avionneur Sukhoi. En parallèle à cette livraison, l’avionneur a fait état du très bon fonctionnement du Su-34 notamment avec les aéronefs engagés en Syrie. Ceux-ci se montrent particulièrement efficace pour traquer les forces rebelles au sol, tout en ne demandant qu’un entretien léger et ceci malgré les conditions particulières du théâtre d’opération syrien.

 

Le Sukhoi Su-34 «Fullback» : 

Le Su-34 peut  attaquer des cibles terrestres, maritimes et aériennes, de jour comme de nuit et par tous les temps, en utilisant l’ensemble des types de munitions en service en Russie. En termes de capacités opérationnelles, il s'agit d'un appareil de génération 4+. Son système de sécurité active avec les nouveaux ordinateurs, fournit des capacités supplémentaires pour le pilote et le navigateur, pour effectuer des bombardements précis et à manœuvrer sous le feu ennemi. L’excellente aérodynamique de l’avion, les grands réservoirs de carburant de capacité interne, la nouvelle génération de moteurs plus économe en carburant, doté d’une commande numérique. Font que le Su-34 de bombardement tactique, se trouve très proche de la catégorie de bombardier stratégique de classe moyenne.

Le Su-34 dispose également d’un système de communication et le système d'échange d'informations de type liaison16 (Link16) lui permettant une interface avec des troupes terrestres et des navires de surface, ainsi qu’avec d’autres aéronefs.

Question armement, le Su-34 met en oeuvre des missiles à longue portée air-surface et air-air ainsi que d'armes guidées multicanal. Il est équipé d'un système de contre-mesures de dernière génération. Rappelons que le cockpit est blindé. L'avion peut effectuer des missions à basse altitude de type « by-pass et fly-by». A noter, que les pilotes disposent d’un petit cabinet WC, pour les longues missions.

 L’avion a des capacités de lutte antinavire et dispose d’un rayon d'action de 4.000 km, sa vitesse maximale.

 

1501772.jpg

 

Photos : 1 Su-34 Fullback @ Pavel Zhuravkov  2 Su-34 Fullback @ Dmitriy Pichugin

 

 

 

 

03/07/2015

Nouveau lot de Mi-35M pour l’Irak !

 

800px-Mil_Mi-35M_(54_yellow).jpg

 

Le ministère irakien de la Défense (MoD) a annoncé qu'il a pris livraison de quatre MI Mi-35M Russie, il s’agit du second de ce type d’appareil à être livré.

 

 

Le MIL Mi-35M

 

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’export.

 

 Photo : Mil Mi-35M @Sergy

 

30/05/2015

L’Italie ne commandera que 35 F-35!

KLVcA.jpg

 

 

Rome, l’Italie vient de fixer le nombre d’avions de  combat Lockheed-Martin F-35 quelle pourra se payer. Au final l'Italie s'engagera pour  35 appareils d'ici 2020.

 

Très forte diminution :

 

Rome a fortement réduit le nombre de F-35 en commande par rapport à ses premières intentions. Il y a six ans l’Italie envisageait de se doter d’une flotte de 131 F-35 A « Lightning II ». Puis avec la dérive des coûts du programme ce chiffre a été revu à 90 aéronefs. Au final, le montant de la facture, qui estimé encore  à 15 milliards d’euros est jugée encore trop élevée pour le pays, compte tenu de l’état de ses finances. On partait il y peu de 45 appareils, finalement le gouvernement a tranché pour une série de 35 avions. La commande serait de composée de 20 F-35A pour l’Armée de l’air et 15 F-35B pour l’aéronavale. Mais là encore, les chiffres ne sont pas totalement défini, la marine pourrait encore se voir obligée de réduire sa futur dotation.

L’Italie a passé commande à ce jour pour huit appareils, trois de la tranche LRIP 6 et trois autres de la LRIP 7. Les deux derniers font partie de la LRIP 8. 

 

Situation compliquée pour la ligne d’assemblage italienne: 

 

Actuellement, six appareils sont en cours de montage au sein de la ligne d’assemblage italienne d’Alenia Aermacchi à Cameri situé près de Novare, qui produit 40% des ailes pour tous les F-35A dans le monde entier, en tant que deuxième fournisseur de source pour Lockheed-Martin. Le coût unitaire initial serait de 106 millions d’euros pour le F-35A produit en Italie, cependant. Cette nouvelle baisse du nombre de F-35 pour l’Italie n’est en soi pas une bonne nouvelle pour les coûts de production d l’avion en Italie, ni sur l’avenir de cette chaine d’assemblage. AleniaAermacchi espère pouvoir négocier l’obtention d’une grand partie de la futur maintenance des F-35 en service dans les pays européens pour pouvoir justifier le maintien du site. 

 

3540139629.jpg

 

 

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35 @ USAF 2 F-35 fabriqué en italie @ AleniaAermacchi