11/09/2014

Forte croissance du trafic passagers en juillet !

2498707.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le transport de passagers en juillet, qui indiquent une croissance de la demande de 5,3 % (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) par rapport à juillet 2013. La capacité a augmenté au même rythme (5,3 %), de sorte que le taux d’occupation des sièges est demeuré inchangé par rapport à l’an dernier, à 82,3 %.

« Juillet a été un autre mois de forte croissance des voyages aériens. Les gens se réunissent de plus grâce à l’aviation. Cela s’observe dans toutes les régions. Malgré les nombreux défis économiques, les prévisions demeurent largement positives dans le secteur des voyages aériens. La stagnation généralisée qui a marqué le début de l’année semble être chose du passé, avec la croissance en Chine et dans d’autres économies émergentes, ce qui compense la récente détérioration dans la zone euro », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

La demande dans le secteur passagers internationaux en juillet a augmenté de 5,5 % par rapport à juillet 2013. Cette croissance a été surpassée par l’augmentation de capacité de
6,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a légèrement fléchi pour s’établir à 81,9 % (en baisse de 0,5 point de pourcentage par rapport à l’année précédente, mais tout de même très élevé).

  1. Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 5,3 % en juillet, par rapport à l’année précédente. L’augmentation de capacité est légèrement supérieure, à 5,6 %, mais la région maintient un coefficient d’occupation très élevé de 85,1 %. Bien qu’il s’agisse d’un fort résultat, les récents indicateurs font ressortir une faiblesse des économies clés de l’Europe, comme l’Allemagne, ce qui reflète l’impact des sanctions associés à la crise entre l’Ukraine et la Russie. 
  2. Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont profité d’un meilleur environnement économique. L’augmentation de la demande de 5,6 % est légèrement supérieure à la moyenne mondiale, mais légèrement inférieure à l’augmentation de capacité de 6,8 %. Le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 78,9 %. Le facteur le plus déterminant dans l’évolution de la demande est la réponse de l’économie chinoise aux mesures de stimulation qui ont entraîné en juillet une croissance du PIB de 7,5 % en glissement annuel. 

DSC_3889.jpg


  1. Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance de 2,9 % de la demande dans le secteur international. C’est le taux le plus faible parmi toutes les régions. La capacité a augmenté de près du double, soit de 5,6 %; néanmoins, le coefficient d’occupation des sièges s’est maintenu à 85,1 %. La conjoncture économique est à son plus fort depuis la mi-2010, ce qui est de bonne augure pour les transporteurs de la région. 
  2. Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré le plus fort taux de croissance, soit 9,2 %, tandis que la capacité augmentait de 8,2 %. Le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 78,0 %. Les transporteurs de la région profitent de la force des économies régionales et de la solide croissance des voyages d’affaires Premium. 
  3. Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance de 6,7 %, à peu près égale à l’augmentation de capacité de 6,6 %. Le coefficient d’occupation des sièges est inchangé, à 82,5 %. Les forts résultats économiques de la Colombie, du Pérou et du Chili sont contrebalancés par la faiblesse du Brésil. De plus, le volume des échanges commerciaux dans la région n’est pas en croissance, ce qui entraîne un fléchissement de la demande de voyages aériens par rapport à la croissance de l’ordre de 8 % enregistrée en 2013. 

Les compagnies aériennes d’Afrique ont enregistré une croissance de 4,9 %, ce qui va à l’encontre de la décroissance observée en juin. La capacité ayant augmenté de 4,5 %, le coefficient d’occupation des sièges s’est légèrement amélioré, atteignant 70,2 %. Le facteur qui a le plus influencé la demande de voyages internationaux en juillet a été le ralentissement de l’économie de l’Afrique du Sud. L’éclosion du virus Ébola en Afrique occidentale s’est aggravée vers la fin de juillet, ce qui aura sans doute un impact sur les résultats du mois d’août. 


DSC_3899.jpg


 

 

Photos : 1 A340 Cathay Pacific @ Y.H.Yim 2 B737-700 NG KLM & A320 Swiss 3 CRJ900 Lufthansa @ P.Kümmerling


21:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, aviation commercial, traffic aérien |  Facebook | |

07/08/2014

Le trafic aérien se contracte sensiblement !

14.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le trafic de passagers pour le mois de juin. Les chiffres indiquent un léger ralentissement de la croissance de la demande par rapport au mois précédent. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 4,7 % par rapport à juin 2013, ce qui est inférieur au taux de 6,2 % en glissement annuel enregistré en mai 2014. La capacité (sièges-kilomètres offerts, ou ASK) a augmenté de 5,0 % en juin, faisant fléchir le coefficient d’occupation des sièges qui a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,5 %.

« La croissance de trafic de 4,7 % en juin est encourageante, même s’il y a un léger ralentissement par rapport à mai. Les signes d’affaiblissement de la demande observés plus tôt se dissipent. Ce sont de bonnes nouvelles, mais il faut surveiller étroitement plusieurs facteurs de risque dans l’environnement politique et économique », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.


20131101113602-71d24b90.jpg


La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,5 % en juin, par rapport à juin 2013. Dans toutes les régions sauf l’Afrique, les compagnies aériennes ont été en croissance, les plus forts gains étant observés au Moyen-Orient. La capacité a augmenté de
5,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,4 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 5,6 % en juin, par rapport à juin 2013. Cela va de pair avec la reprise économique constante et soutenue de la région. La capacité a augmenté de 5,3 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 83,8 %. 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont connu une croissance du trafic de 4,9 % par rapport à l’année précédente, mais la capacité a augmenté de 6,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %. Les perspectives sont largement positives dans la région, les indicateurs de l’activité manufacturière et des exportations laissant entrevoir une meilleure performance de la Chine. 

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une hausse de trafic de 3,1 % par rapport à juin 2013. Cependant, la capacité a augmenté de 5,9 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 2,2 points de pourcentage pour s’établir à 85,1 %, ce qui demeure le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Les données récentes provenant des États-Unis suggèrent que les tendances sous-jacentes de croissance de l’activité économique sont positives et que le taux de chômage s’améliore. 

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la demande a bondi de 10,8 % en juin. Il s’agit de la hausse la plus importante parmi toutes les régions, qui reflète la vigueur persistante des économies de la région et la solide croissance des voyages d’affaires Premium. La capacité a augmenté de seulement 5,9 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a gagné 3,7 points de pourcentage pour atteindre 82,1 %. 

Les compagnies aériennes d’Amérique latine signalent une augmentation de trafic de 7,1 % par rapport à juin 2013. La capacité a augmenté de 6,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour atteindre 79,5 %. Bien que la croissance soit solide, elle se situe sous le taux de 8,1 % enregistré pour l’ensemble de 2013. Cet affaiblissement est en partie attribuable à l’importante réduction de capacité effectuée cette année par rapport à l’an dernier et à la stagnation dans les grandes économies, qui ralentit la croissance du commerce régional. 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une réduction de 2,7 % de la demande, alors que la capacité augmentait de 2,0 %, ce qui fait que le coefficient d’occupation a perdu 3,3 points de pourcentage pour s’établir à 67,3 %, le taux le plus faible parmi toutes les régions. Cette faiblesse pourrait être liée à l’évolution défavorable de l’économie dans certaines parties du continent, notamment le ralentissement de l’importante économie d’Afrique du Sud. 

 

Air_Mauritius_Airbus_A330-200_PER_Koch-1.jpg

 

Photos : 1 B777ER Air New Zealand @Brandon Farris 2 A320 Thaï Smile @ TEK 3 A330 Air Mauritius @ T. Welkar


19:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien |  Facebook | |

06/07/2014

Forte demande du transport aérien !


DSC_3891 2.jpg



Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le transport mondial de passagers en mai, qui indiquent une croissance de la demande de 6,2 % par rapport à mai 2013. Bien qu’il s’agisse d’un ralentissement par rapport au taux de 7,6 % en glissement annuel observé en avril, ce résultat démontre que les facteurs de la demande s’améliorent. La capacité a augmenté de 5,2 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 79,0 %. À l’exception de l’Afrique, toutes les régions ont connu une croissance du trafic.

« Nous constatons une saine demande dans le secteur aérien, qui vient appuyer et favoriser le maintien de la reprise de l’activité économique mondiale », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés passagers internationaux:

Le trafic de passagers internationaux en mai a augmenté de 7,0 % par rapport à l'année précédente. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,8 point de pourcentage pour atteindre 78,1 %. Toutes les régions ont enregistré une croissance de la demande en glissement annuel.


DSC_3897 3.jpg


Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une croissance de 7,3 % par rapport à mai 2013, soit la plus importante croissance parmi les trois plus grandes régions. Ce bon résultat semble indiquer que la pression à la baisse résultant de la stagnation de l’économie chinoise s’atténue. Selon JP Morgan/Markit, l’activité manufacturière a rebondi en mai, soutenue par une forte augmentation de la croissance des commandes d’exportation. La capacité a augmenté de 7,5 %, faisant fléchir le coefficient d’occupation de 0,1 point de pourcentage, à 74,1 %. 

Les transporteurs d’Europe affichent une croissance de 6,1 % en mai, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 5,3 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point de pourcentage pour atteindre 80,3 %. L’activité économique dans la zone euro a connu une lente reprise et les dernières données suggèrent une solide augmentation de la production industrielle et du commerce, entraînant une accélération du PIB de la zone euro au deuxième trimestre. 

Les compagnies aériennes d’Amérique du Nord ont enregistré en mai une hausse de la demande de 4,4 % en glissement annuel, ce qui suggère des tendances de croissance économique positives et un allègement de la pression sur les niveaux d’emploi. La capacité a augmenté de 4,8 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,3 point de pourcentage. À 83,0 %, ce taux demeure le plus élevé parmi toutes les régions. 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu la plus forte croissance de trafic, soit 13,2 % en glissement annuel. Les compagnies aériennes profitent encore de la force des économies régionales, y compris dans les secteurs non pétroliers, et de la solide croissance des voyages d’affaires Premium. La capacité a augmenté de 6,9 % et le coefficient d’occupation a gagné 4,4 points de pourcentage pour atteindre 78,0 %. 

Les compagnies aériennes d’Amérique latine affichent une augmentation de trafic de 9,1 %. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 2,2 points de pourcentage pour atteindre 79,6 %. La perspective demeure largement positive pour les transporteurs d’Amérique latine, alors que les solides résultats dans des économies comme la Colombie, le Pérou et le Chili contribuent à maintenir un fort environnement de demande. Par ailleurs, l’économie du Brésil demeure faible, et les bénéfices associés à la Coupe du Monde de la FIFA seront probablement temporaires. 

Les compagnies aériennes d’Afrique ont enregistré le plus faible taux de croissance de la demande, soit une hausse de 1,9 % par rapport à mai 2013. La capacité ayant augmenté de 4,7 %, le coefficient d’occupation des sièges a perdu 1,8 point de pourcentage pour s’établir à 64,4 %. Ce taux est le plus faible parmi toutes les régions. Les faibles résultats des transporteurs de la région au chapitre des voyages internationaux pourraient en partie refléter les problèmes économiques dans certaines parties du continent, notamment le ralentissement de la grande économie d’Afrique du Sud. 


DSC_3899.jpg


 

Photos : 1 A320 Swiss 2 ATR 72-600 Etihad 3 CRJ900 Lufthansa @ P.Kümmerling


10/04/2014

Passagers indisciplinés, le ras-le-bol des compagnies !

87310_1329969773.jpg


 

Vols déroutés, passagers débarqués, l’indisciplines d’une minorité de passagers pose de gros problèmes aux compagnies aériennes en matière de sécurité mais aussi de coûts. Selon les statistiques disponibles au niveau mondial, on recense près de 5’000 incidents graves par an.

 

Trois catégories :

 

Les récentes études sur le sujet démontre trois types de passagers à problèmes : 

 

  1. Le passager indiscipliné et réfractaire aux procédures et aux consignes de sécurité, il refuse d'attacher sa ceinture, de présenter sa carte d'embarquement.  Avec lui, ordre est donné au personnel navigant de privilégier la patience et le dialogue.
  2. Le passager qui perturbe ses voisins l'équipage : il parle haut et fort, harcèle le personnel, exige des prestations qui ne sont pas prévues, veut boire plus d'alcool que ce qui est autorisé. On avertit celui-ci dans sa langue maternelle de manière écrite sur les poursuites judiciaires auxquelles il s'expose.
  3. Le passager dangereux. Il fait preuve de violence à l'égard des autres, s'en prend physiquement à l'équipage. Détectée, sa présence déclenche d'ailleurs immédiatement le verrouillage du cockpit. La seule solution est sa neutralisation rapide avec des menottes du ruban adhésif, ou des sangles.

 

Drogue et alcool : 

 

Les phénomènes d’indisciplines sont souvent liés à la consommation abusive d’alcool, mais également de drogues. Il faut tenir compte qu’en altitude la diminution d’oxygène a des conséquences fâcheuses sur l'organisme : à plus de 10’000 pieds, un verre d'alcool compte… pour deux. Le mélange alcool-médicament forme un cocktail encore plus explosif


 

tp13378_f.jpg


 

Des lois renforcées :

 

L’Association du transport aérien international (IATA) appelle les gouvernements à ratifier les modifications importantes à la Convention de Tokyo de 1963 qui ont été convenues lors d’une conférence diplomatique à Montréal la semaine dernière. Cette convention fournit le cadre juridique pour le traitement des passagers dont le comportement indiscipliné ou perturbateur conduit à une agression physique ou constitue une menace pour la sécurité d’un vol.

 

Cet accord est une bonne nouvelle pour tout le monde, passagers et équipage. Les modifications et les mesures déjà prises par les compagnies aériennes, fourniront un moyen de dissuasion efficace pour un comportement inacceptable à bord des avions. Reste aux Etats la responsabilité de ratifier.

 

Il faut comprendre que cet accord permet notamment d’étendre la compétence du pays d’immatriculation de l’aéronef dans le pays de destination. Ce protocole comble un vide qui a permis à de nombreuses infractions graves d’échapper à une action en justice.

De plus, les modifications apportées offre une plus grande clarté de la définition de comportement indiscipliné.

 

En marges de ces décisions, les compagnies aériennes ont adoptées des formations adaptées pour le personnel, allant de la capacité à calmer une situation par le dialogue en passant par des cours de self défense. 


 

art-Hong-Kong-Airlines-Flight-Attendants-20-7--620x349.jpg


 

Photos : 1 A319 TACA @ Fabricio Jimenez 2 Avertissement Air Canada 3 Cours de self défense Hon kong Airlines

 

 

 

19/03/2014

L’industrie aérienne se porte mieux !

b747-400.jpg


 

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé que l’industrie aérienne devrait améliorer ses profits pour une deuxième année consécutive, et ce, malgré une révision légèrement à la baisse des perspectives de l’industrie pour 2014, qui prévoient des profits de 18,7 milliards $ plutôt que les 19,7 milliards $ prévus auparavant.

 

Le principal facteur de la révision à la baisse est la hausse du prix du pétrole, qui devrait atteindre une moyenne de 108 $ par baril (Brent), soit 3,5 $ par baril de plus que les projections précédentes. Le coût supplémentaire de 3 milliards $ ajouté à la facture de carburant de l’industrie devrait être largement compensé par une plus forte demande, en particulier dans le secteur du fret, favorisé par un renforcement de l’économie mondiale. Dans l’ensemble, les revenus de l’industrie devraient s’élever à 745 milliards $ (2 milliards $ de plus que les prévisions précédentes).

 

L’industrie aérienne réalise un bénéfice net moyen de 5,65 $ par passager. Il s’agit d’une amélioration par rapport aux bénéfices de 2,05 $ en 2012 et 4,13 $ en 2013. Mais cela demeure inférieur au bénéfice de 6,45 $ réalisé en 2010.


 

DSC_2572.jpg


 

Les prévisions de l’IATA sont fondées sur des évaluations de la performance globale de l’industrie aérienne mondiale et elles ne doivent pas être considérées comme un indicateur dela performance individuelle d’une compagnie aérienne, laquelle peut s’écarter grandement de la prévision globale, par son ampleur et son orientation.

 

Principaux facteurs des prévisions :

 

Prix du carburant : 

 

Le carburant représente actuellement en moyenne environ 30 % de la structure de coûts des compagnies aériennes. Les récentes tensions, notamment en Ukraine, ont déclenché une tendance à la hausse. On prévoit maintenant que le prix moyen du pétrole atteigne 108 $ par baril (Brent), soit 3,5 $ de plus que les prévisions précédentes. Les prix du carburéacteur devraient aussi être supérieurs, atteignant 124,6 $ par baril, soit 1,7 $ par baril de plus que la prévision précédente (et inchangé par rapport à 2013). Dans l’ensemble, les coûts de carburant devraient augmenter de 3 milliards $ par rapport aux prévisions de décembre, pour atteindre 213 milliards $.

 

La demande : 

 

La demande de billets d’avion demeure forte et la demande dans le secteur du fret est maintenant en hausse. La demande du secteur passagers a été forte tout au long du processus de reprise. Nous nous attendons à ce qu’elle augmente de 5,8 % cette année. Cela est un peu moins que la prévision précédente (6,0 %), mais plus que le taux de croissance de 5,3 % enregistré en 2013. Toutefois, les rendements dans le secteur passagers devraient diminuer de 0,3 %.

L’augmentation de la demande se manifeste plus fortement dans le secteur du fret aérien. Plutôt que le taux de croissance précédemment envisagé de 2,1 %, il semble maintenant que le fret aérien connaisse une croissance de 4,0 % en 2014. Et le déclin des rendements est atténué, passant de 2,1 % à 1,5 % dans la nouvelle prévision. Les conditions commerciales demeurent difficiles, mais les tendances macroéconomiques favorables fournissent un élan très attendu. 


 

DSC_2574.jpg


 

Photos : 1 B747-400 Cathay Pacific 2 A319 Swiss 3 A319 Easyjet @ P.Kümmerling

21:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien |  Facebook | |