12/08/2015

Le trafic aérien passager en augmentation !

 

800px-Virgin_atlantic_b747-400_lady_penelope_arp.jpg

 

 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers (kilomètres-passagers payants, ou RPK) pour le mois de juin, qui indiquent une augmentation de 5,7 % de la demande par rapport à juin 2014. Il s’agit d’un ralentissement par rapport à la croissance annuelle de 6,9 % enregistrée en mai, ce qui s’explique par la période du ramadan qui a fait diminuer la demande au Moyen-Orient. La capacité en juin (nombre de sièges-kilomètres disponibles, ou ASK) a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,1 %.

 

« Juin a été un autre bon mois sur le plan de la demande de connectivité aérienne, même s’il subsiste des préoccupations quant au ralentissement de l’activité commerciale dans les marchés émergents d’Asie-Pacifique et à l’impact de la crise de la dette grecque sur les voyages en Europe », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,3 % en juin, par rapport à juin 2014. Les transporteurs aériens de toutes les régions, à l’exception de l’Afrique, ont enregistré une croissance, bien que les chiffres varient grandement d’une région à l’autre. La capacité a augmenté de 6,0 %, faisant diminuer le coefficient d’occupation des sièges qui a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 80,4 %.

 

vietnam-a350-900-vn-a886-14noseairbuslrw.jpg

 

 Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une augmentation de trafic de 6,8 % par rapport à l’année précédente, ce qui représente une diminution par rapport au taux de croissance de 9,3 % observé en mai. La capacité a augmenté de 5,8 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 78,1 %. Les dernières données montrent que l’activité commerciale vers et depuis les pays émergents d’Asie est en baisse de 8 % par rapport à la fin de 2014, alors que le secteur manufacturier de la Chine a connu des difficultés durant les derniers mois et que la firme de données financières Markit signale une faiblesse des commandes d’exportations.

 

 Les transporteurs d’Europe ont enregistré une hausse de trafic de 4,1 % en juin, par rapport à juin 2014, ce qui est inférieur à la croissance de 5,7 % observée en mai. Bien que les indicateurs d’activité commerciale suggèrent que la reprise de l’économie est sur la bonne voie, les consommateurs s’inquiètent des événements en Grèce et des conséquences possibles d’une sortie du pays de la zone euro. La capacité a augmenté

de 3,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,4 point de pourcentage pour atteindre 84,0 %.

 

 Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de trafic de 2,7 %, soit plus que la hausse de 2 % observée en mai. La capacité a augmenté de 2,8 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 84,9 %, ce qui demeure le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Bien qu’on s’attende à ce que la performance économique américaine soit meilleure au deuxième trimestre qu’au premier, le renforcement du dollar devrait continuer à créer une pression sur les voyages internationaux de loisir vers les États-Unis.

 

 Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la demande grimper de 10,5 %, mais ce chiffre a été éclipsé par une augmentation de capacité de 19,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation a plongé de 5,7 points de pourcentage pour s’établir à 74,3 %. La croissance du trafic en juin a été moins rapide qu’en mai (14 %), mais cela est en partie attribuable au fait que le ramadan commençait en juin cette année, alors qu’il se déroulait surtout en juillet l’an dernier. Le mois saint tend à réduire la demande de voyages aériens.

 

 Les transporteurs d’Amérique latine ont connu une hausse de trafic de 5,9 % par rapport à juin 2014. La capacité était en hausse de 5,8 %, de sorte que le coefficient d’occupation a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 79,6 %. Les volumes commerciaux de la région ont fortement augmenté durant la première moitié de 2015, ce qui a stimulé le secteur des voyages d’affaires internationaux, malgré la faiblesse économique au Brésil et en Argentine.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une baisse de trafic de 2,0 % en juin, par rapport à l’année précédente, en raison de l’évolution économique défavorable dans certaines parties du continent, dont le Nigeria qui dépend largement des revenus pétroliers. La capacité a diminué de 1,7 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 67,1 %.

 

Air_Mauritius_A340-313X_3B-NBE__2.JPG

 

 

Photos : 1 B747-400 Virgin Atlantic @Virgin 2 A350 Vietnam Airlines @ Airbus 3 A340 Air Mauritius @ Air Mauritius

08/03/2015

2015 bon début de croissance du trafic aérien !

2600331.jpg

 

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic de passagers dans le monde pour janvier 2015, qui indiquent une croissance du trafic (calculé en kilomètres-passagers payants, ou RPK) de 4,6 % par rapport à janvier 2014. Ce taux en début d’année est un peu inférieur à celui de l’ensemble de 2014, soit 5,9 %. Toutefois, les résultats sont probablement influencés par la date de la nouvelle année lunaire en Asie, qui arrivait cette année un mois plus tard qu’en 2014. La capacité a augmenté de 5,2 % en janvier, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 77,7 %. Bien que les marchés intérieurs aient été responsables de la croissance vers la fin de 2014, c’est le trafic international qui était plus fort en janvier.

 

Marchés de passagers internationaux :

 

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,4 % en janvier, par rapport à

janvier 2014. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 78,0 %. Toutes les régions ont enregistré des hausses, à l’exception de l’Afrique.

Chez les transporteurs d’Europe, le trafic international a augmenté de 5,0 % en janvier, par rapport à l’année précédente, ce qui représente la plus forte hausse parmi les trois grandes régions. La capacité a augmenté de 4,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 77,7 %. L’augmentation des voyages aériens en Europe reflète la solidité des activités des transporteurs à bas coût et des transporteurs enregistrés en Turquie, qui aident à compenser l’impact de la faiblesse économique de la région.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de 4,7 % par rapport à janvier 2014, ce qui se situe en-dessous de l’expansion de 5,8 % observée pour l’année 2014. De plus, le trafic désaisonnalisé est demeuré pratiquement inchangé au cours des cinq derniers mois. La date du Nouvel An lunaire à la mi-février (soit un mois plus tard que l’an dernier) a aussi influencé les résultats. La capacité a augmenté de 5,8 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,8 point de pourcentage pour s’établir à 77,6 %.



a321.jpg



Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une hausse de 2,7 % en janvier, par rapport à l’année précédente. Bien que ce taux de croissance soit le plus faible parmi toutes les régions (hormis l’Afrique), l’économie américaine se distingue parmi les économies développées. La capacité était en hausse de 3,8 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 79,5 %.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu en janvier la plus forte augmentation de trafic d’une année à l’autre, soit 11,4 %. Les indices Markit dans les secteurs non pétroliers des économies de la région montrent des signes d’amélioration, ce qui laisse entrevoir que les économies du Moyen-Orient sont relativement bien placées pour faire face à la chute des revenus pétroliers. La capacité a augmenté de 13,3 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 79,7 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une hausse de 5,6 %. La capacité a augmenté de 5,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,4 point de pourcentage pour atteindre 81,2 %, le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Alors que l’économie brésilienne stagne, les volumes d’échanges commerciaux dans la région se sont améliorés au cours des derniers mois.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en janvier une baisse de 0,7 %, par rapport à janvier 2014. La faiblesse du trafic international des transporteurs de la région n’est probablement pas attribuable à l’éclosion d’Ebola. Elle semble plutôt refléter l’évolution négative de l’économie dans certaines parties du continent, notamment le Nigeria, la plus grande économie du continent, qui souffre de la chute des prix du pétrole. La capacité était en hausse de 0,7 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 68,1 %, le plus faible parmi les régions.


OH-LQD-Finnair-Airbus-A340-300_PlanespottersNet_332791.jpg


 

 

Photos : 1 B787-800 Thai Airways @ Tek 2 A321 Thomas Cook/Condor @ Fred Willer 3 A340Finnair @ Mikko Haajanen

07/02/2015

Nouvelle norme pour le suivi des aéronefs !

54115_1332986472.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a salué la recommandation formulée à l’issue de la deuxième conférence de haut niveau sur la sécurité (HLSC/2) de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) en vue de l’adoption d’une norme axée sur le rendement pour le suivi à l’échelle mondiale des aéronefs commerciaux, soutenue par un exercice d’évaluation multinational visant à mesurer l’impact et à orienter la mise en œuvre. 

« Cela ira dans le prolongement des succès obtenus par l’industrie dans son travail de collaboration avec les gouvernements en vue d’améliorer la sécurité par une harmonisation mondiale. Nous allons tous dans la même direction. Les conclusions de la conférence devraient rassurer tous les voyageurs sur le fait que la sécurité demeure la priorité absolue de l’aviation », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA. 

Ce qui va changer : 

Essentiellement, la recommandation de l’OACI préconise que les aéronefs signalent leur position toutes les quinze minutes durant une situation de vol normale. Cela s’applique aux régions éloignées qui ne sont pas sous la surveillance des services de la circulation aérienne. Le groupe de travail sur le suivi des aéronefs coordonné par l’IATA a souligné dans son rapport que le suivi dans les espaces aériens éloignés et au-dessus des océans pourrait être effectué avec les moyens existants et que de nouvelles technologies spatiales pourraient jouer un rôle clé dans l’avenir. 

La recommandation de la conférence HLSC/2 de l’OACI vise une approche axée sur la performance plutôt que prescriptive. Cela signifie que les compagnies aériennes dans le monde seraient en mesure de s’y conformer en recourant aux technologies disponibles et planifiées et aux procédures qu’elles jugent adéquates. 

« Plusieurs compagnies aériennes font déjà le suivi de leurs aéronefs. Nous accueillons favorablement le projet de mise en œuvre d’une norme axée sur le rendement, qui permettra aux compagnies aériennes d’utiliser des technologies existantes ou nouvelles pour le suivi des aéronefs. Grâce à un effort concerté de tous les intervenants, nous pouvons établir des modalités axées sur le rendement, fondées sur des recherches appropriées et sur l’expérience.

 

18884_1337895346.jpg

 

Photos : 1 A340 Iberia 2 B737-400 Copa Airlines @ Fabricio Jimenez

03/11/2014

Le fret aérien poursuit sa croissance !

 

Cargoluxb747-400.jpg

 

Genève ce matin, l'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux de fret aérien montrant une accélération de la demande en septembre. Mesuré par kilomètres fret tonne (FTK), les volumes ont augmenté de 5,2% par rapport à Septembre l'année dernière, qui est de 0,8 points de pourcentage de plus que la croissance moyenne de 4,4% de la demande signalée pour la début de l'année. Capacité a augmenté de 3,8%. 

 

Bien que le taux de croissance globale continue la tendance positive de ces derniers mois, les variations régionales sont importantes. Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique, Amérique du Nord, Moyen-Orient et en Afrique ont tous affiché des taux de croissance forts (entre 5% et 17% au-dessus des niveaux de l'année précédente). Les compagnies aériennes européennes, cependant, ont connu une baisse de 1,6% par rapport à septembre 2013 et les compagnies aériennes d'Amérique latine a signalé peu de différence à partir de 2013 avec une croissance de seulement 0,3% de. 

 

«Il y avait des messages contradictoires dans la performance de fret de Septembre. La croissance solide de 5,7% pour les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique est un signe particulièrement positif compte tenu de leur 40% de part de marché. Mais la baisse de 1,6% de la demande pour les compagnies aériennes européennes est une tendance inquiétante qui reflète l'incertitude générale de l'économie européenne amplifié par les sanctions découlant du conflit entre l'Ukraine et la Russie. Dans l'ensemble, l'amélioration de la confiance mondiale d'affaires ont stagné-ce qui pourrait signifier une route cahoteuse à venir pour le fret aérien », a déclaré Tony Tyler, directeur général de l'IATA.

 

 

Photo: B747-400 Cargolux @ Cargolux

11:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret aérien, cargolux, transport aérien, iata |  Facebook | |

24/10/2014

Le secteur du fret aérien se renforce !

62243_1307856603.jpg

La prévision de l’industrie aérienne pour la période de 2014 à 2018 émise par l’Association du transport aérien international (IATA) à Genève, laisse entrevoir que les volumes de fret aérien international vont augmenter selon un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 4,1 % pour les cinq prochaines années. Les économies émergentes, particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique, auront la plus rapide croissance.

« Le fret aérien demeure vital pour le système économique mondial. Cette année, les marchandises transportées par avion partout dans le monde auront une valeur de plus de
6,8 billions de dollars, soit l’équivalent de 35 % du commerce mondial. La perspective d’un retour à la croissance dans le secteur du fret aérien, après plusieurs années de stagnation, est donc bien accueillie. Une croissance moyenne de plus de 4 % au cours des cinq prochaines années représenterait une amélioration marquée par rapport aux récentes années. Depuis 2011, par exemple, la croissance annuelle moyenne du nombre de tonnes de fret a été de seulement 0,63 % », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

« Néanmoins, malgré un portrait positif, les risques associés aux prévisions économiques, et donc les risques pour le fret aérien, font craindre un recul. Le protectionnisme commercial est une menace constante. Selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), pour la seule période de novembre 2013 à mai 2014, 112 nouvelles mesures restrictives ont été mises en place par les gouvernements du G20. Les préoccupations géopolitiques, la volatilité des prix du pétrole et la concurrence des secteurs ferroviaire et maritime pourraient aussi affecter ces prévisions. L’industrie du fret aérien ne peut certainement pas se permettre de relâcher ses efforts », selon M. Tyler.

Pour améliorer la compétitivité du fret aérien, l’industrie s’efforce de réduire la durée moyenne de l’acheminement de 48 heures d’ici 2020. Pour y arriver, le fret aérien modernise ses processus, améliore la qualité et la fiabilité et élargit son offre de service. Un des éléments clés de cette modernisation est le projet de fret électronique e-Freight, qui éliminera le papier des envois de fret aérien. Dans une première phase, l’industrie adopte collectivement la lettre de transport aérien électronique (e-Air Waybill – e-AWB). En septembre 2014, la pénétration mondiale de l’e-AWB était de 19,4 %, ce qui indique que l’objectif de 22 % pour 2014 était atteignable.

Points saillants de la prévision :


57469_1310311220.jpg


 Les volumes de fret aérien international devraient s’accroître selon un TCAC de 4,1 % sur cinq ans. 

Les États-Unis, la Chine et les Émirats arabes unis ajouteront chacun plus d’un million de tonnes de fret d’ici 2018. Les Émirats arabes unis supplanteront l’Allemagne au troisième rang des plus importants marchés. 

Les routes internationales qui auront la plus rapide croissance seront celles qui relient le Moyen-Orient et l’Asie, et le taux de croissance sera de 6,2 % par année. Il y aura aussi une forte croissance dans le marché intérieur du Moyen-Orient (4,6 %), sur les routes allant d’Amérique du Nord vers l’Amérique du Sud (3,9 %) et celles allant de l’Europe vers l’Afrique australe (3,8 %).


Des déséquilibres importants vont se maintenir dans les volumes. Le déséquilibre dans les

volumes acheminés de l’Asie vers l’Amérique du Nord devrait être de 1,1 million de tonnes en 2018, et de 0,6 million de tonnes pour les volumes acheminés d’Asie vers le Moyen-Orient.

Évolution du fret international :

Le Moyen-Orient devrait avoir la plus rapide croissance sur la période de prévision, avec un TCAC de 4,7 %. 

 L’Afrique viendra au second rang pour la croissance, avec un TCAC de 4,4 %. L’Asie- Pacifique et l’Amérique latine auront un TCAC de 3,8 %, ce qui les place ex aequo au troisième rang. 

Les marchés matures d’Europe et d’Amérique du Nord auront des TCAC de 3,0 % et 2,8 % respectivement. 

D’ici 2018, les dix plus grands marchés de fret aérien international seront Les États-Unis (10 054 000 de tonnes), la Chine (5 639 000), les Émirats arabes unis (4 974 000), l’Allemagne (4 763 000), Hong Kong (4 648 000), la République de Corée (3 487 000), le Japon (3 480 000), le Royaume-Uni (2 808 000), Taïwan (2 350 000) et l’Inde (2 223 000). 

L’Iran sera le pays ayant la plus rapide croissance des volumes de fret aérien (parmi les pays acheminant plus de 100 000 tonnes de fret par année) sur la période de prévision, avec un TCAC de 7,0 %. Toutefois, cette croissance est calculée par rapport à un seuil de départ faible, de sorte que l’Iran n’ajoutera que 44 000 tonnes de fret d’ici 2018, pour un total de 156 000 tonnes.

L’Inde viendra au second rang pour la croissance la plus rapide, avec un TCAC de 6,8 %,
ajoutant 622 000 tonnes. Le Bangladesh (339 000 tonnes), l’Éthiopie (319 000 tonnes) et le Nigéria (276 000 tonnes) complètent le palmarès des cinq pays ayant la plus forte prévision de croissance. 

Il faut aussi noter la croissance prévue au Qatar. Avec un TCAC de 5,7 %, ce pays aura la sixième plus rapide croissance, ajoutant 361 000 tonnes pour porter son total à 1 484 000 tonnes de fret. 


37735_1322982529.jpg


 

Photos : 1 MD-11 Martinair Cargo 2 B767 MasAir 3 B727-300 DHL @ Fabricio Jimenez

19:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret aérien, transport cargo, iata |  Facebook | |