07/02/2016

2015 forte demande pour le trafic passagers !

675.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le transport de passagers dans le monde en 2015, qui indiquent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 6,5 % pour l’ensemble de l’année, par rapport à 2014. Ce sont les meilleurs résultats depuis la reprise de 2010 après la crise financière mondiale, et ces chiffres sont bien supérieurs à la moyenne de croissance annuelle sur les 10 dernières années, qui s’établit à 5,5 %. Alors que les facteurs économiques fondamentaux étaient plus faibles en 2015 qu’en 2014, la demande dans le secteur passagers a été stimulée par des tarifs aériens plus faibles. Après ajustement pour les distorsions causées par la hausse du dollar américain, les tarifs mondiaux de l’an dernier étaient d’environ 5 % inférieurs à ceux de 2014.

La capacité pour l’ensemble de l’année a augmenté de 5,6 % l’an dernier, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,6 point de pourcentage pour atteindre un record annuel de 80,3 %. Toutes les régions ont enregistré une croissance en 2015. Les transporteurs de la région Asie-Pacifique sont responsables du tiers de la croissance annuelle du trafic.

765.gif

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 6,5 % en 2015, par rapport à 2014. La capacité a augmenté de 5,9 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 79,7 %. Toutes les régions ont enregistré des augmentations annuelles de la demande.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une hausse de la demande de 8,2 % par rapport à 2014, ce qui constitue la plus importante augmentation parmi les trois plus grandes régions. La demande a été stimulée par une augmentation de 7,3 % du nombre de liaisons directes entre les aéroports de la région, ce qui permet aux voyageurs de gagner du temps. La capacité a augmenté de 6,4 %, de sorte que le coefficient d’occupation a gagné 1,3 point de pourcentage pour atteindre 78,2 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré en 2015 une augmentation de 5,0 % du trafic international. La capacité a augmenté de 3,8 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 82,6 %, le plus élevé parmi toutes les régions. Ces robustes résultats sont en partie attribuables à l’augmentation des dépenses de consommation dans la zone euro et à une modeste augmentation de la fréquence des vols. La croissance du trafic a ralenti vers la fin de l’année en raison des conflits de travail chez Lufthansa et de la fermeture de la compagnie russe Transaero.

Les compagnies aériennes d’Amérique du Nord ont vu la demande augmenter de 3,2 % en 2015, soit un taux de croissance pratiquement inchangé par rapport à 2014. La capacité a augmenté de 3,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 81,8 %.

92091_1348864522.jpg

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré la plus forte hausse annuelle de trafic, soit 10,5 %. Par conséquent, la part du trafic international qui revient aux compagnies aériennes de la région a atteint 14,2 %, surpassant la part des transporteurs d’Amérique du Nord (13,4 %). L’augmentation de capacité de 13,2 % a surpassé la croissance de la demande, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,7 point de pourcentage pour s’établir à 76,4 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une hausse de trafic de 9,3 % en 2015. La capacité a augmenté de 9,2 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,1 %. Même si les économies régionales clés, en particulier le Brésil, ont connu des difficultés, le trafic dans l’ensemble a été élevé.

Les compagnies aériennes d’Afrique ont enregistré la plus faible croissance annuelle de la demande, avec une hausse de 3,0 %. Cela représente toutefois une importante amélioration par rapport au taux de croissance annuel de 0,9 % obtenu en 2014. L’augmentation de la capacité étant inférieure de moitié, le coefficient d’occupation a gagné 1 point de pourcentage pour s’établir à 68,5 %. Le trafic international a beaucoup augmenté au second semestre de 2015, en parallèle avec une hausse de l’activité commerciale vers et en provenance de la région.

93406_1324137411.jpg

Photos : 1 A320 Vanilla Air 2 B787 ANA@ H.Hitori 3 E-190 TACA 4 B737 SAS @ Fabricio Jimenez

16/01/2016

Fin 2015, forte demande pour le trafic passagers !

6543.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic aérien de passagers dans le monde pour le mois de novembre, qui indiquent un maintien de la forte croissance du trafic à un niveau supérieur au taux moyen de 5,6 % enregistré sur dix ans. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 5,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. Le fait que ce taux soit inférieur à celui de 7,1 % observé en octobre est largement attribuable a des facteurs de courte durée, comme l’arrêt des opérations de Transaero, le deuxième transporteur russe en importance, et la grève chez Lufthansa.

La forte demande s’est maintenue malgré un certain affaiblissement de la croissance économique, largement en raison de la diminution des tarifs. Les données des dix premiers mois de l’année indiquent un déclin de 5 % des tarifs moyens apurés des variations de change. La capacité en novembre (calculée en sièges-kilomètres disponibles, ou ASK) a augmenté de 4,2 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,3 point de pourcentage pour atteindre 78,0 %.

Marchés de passagers internationaux :

La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,6 % en novembre, par rapport à novembre 2014, et les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance. La capacité totale a augmenté de 4,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,1 point de pourcentage pour s’établir à 76,2 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de trafic de 7,9 % en novembre, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 5,7 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,6 point de pourcentage pour atteindre 76,2 %. La faiblesse de l’activité commerciale dans les économies émergentes d’Asie et la croissance plus faible que prévu en Chine ne semblent pas affecter le nombre de RPK internationaux chez les transporteurs d’Asie-Pacifique.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une hausse de la demande de 2,2 %. Cette croissance plus lente est attribuable aux facteurs déjà mentionnés, soit la fermeture de Transaero et le conflit de travail chez Lufthansa. La capacité a diminué de 0,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,7 point de pourcentage pour s’établir à 79,5 %, le taux le plus élevé parmi les régions.

Les transporteurs d’Amérique du Nord signalent une croissance du trafic de 2,1 % en novembre. Quoique ce chiffre soit inférieur à la tendance depuis le début de l’exercice, soit 3,4 %, la capacité a diminué de 0,2 %, ce qui a fait augmenter le coefficient d’occupation à 78,4 %, en hausse de 1,8 point de pourcentage.

432.jpg

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré en novembre une augmentation de la demande de 9,8 %. L’augmentation de la capacité a été légèrement supérieure, à 11,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation a chuté de 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 69,4 %. Les conditions économiques dans les secteurs privés non pétroliers des États arabes unis et de l’Arabie saoudite semblent se renforcer, et cela devrait soutenir une forte expansion de la demande de sièges chez les transporteurs locaux.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une augmentation de trafic de 10,7 % en novembre, par rapport à novembre 2014. La capacité a augmenté de 10,1 %, de sorte que le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 78,9 %. Les transporteurs d’Amérique latine ont observé une solide croissance des voyages aériens, mais un déclin substantiel des rendements avec la faiblesse des économies clés que sont le Brésil et l’Argentine, ce qui cause une importante pression à la baisse sur les résultats financiers.

Les transporteurs d’Afrique étaient en croissance pour un cinquième mois consécutif en novembre, affichant une hausse de trafic de 12,2 % par rapport à novembre 2014. Toutefois, la tendance depuis le début de l’exercice demeure faible, avec un taux de croissance de seulement 1,3 %, ce qui reflète l’évolution économique défavorable de certaines parties du continent, dont le Nigeria qui dépend grandement des revenus pétroliers. Au cours des derniers mois, les exportations africaines ont été meilleures qu’au début de 2015, et cela pourrait favoriser les voyages aériens internationaux chez les transporteurs de la région. La capacité a augmenté de 9,8 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,5 point de pourcentage pour s’établir à 65.1 %.

543.jpg

Photos : 1 A330 Edelweiss Air @ E.Delmond 2 B777 Delta 3 A380 Qantas @Weimeng

 

06/12/2015

Nouvelle hausse du trafic de passagers !

DSC_6278.jpg

Décembre 2015 (Genève), l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic passagers mondial en octobre, qui indiquent que la forte croissance de la demande se maintient dans le secteur passagers, tant sur les marchés intérieurs qu’internationaux, en comparaison avec la même période l’an passé.

Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 7,5 %, ce qui correspond à la croissance de 7,4 % d’une année sur l’autre observée en septembre. La capacité (nombre de sièges- kilomètres disponibles, ou ASK) a augmenté de 5,7 % en octobre et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,4 point de pourcentage pour atteindre 80,5 %. La croissance du trafic aérien a été stimulée par des tarifs moins élevés, en particulier pour les voyages touristiques. Les données des 8 premiers mois de l’année indiquent une baisse de 5 % des tarifs moyens, au taux de change constant. On estime que la chute des tarifs a entraîné une hausse du trafic cumulatif de 3 points de pourcentage.

« La situation du transport aérien est généralement bonne. Mais il y a des points faibles. Par exemple, le secteur du transport aérien au Brésil est dans la tourmente en raison d’une récession qui s’accentue, des coûts élevés et de la faiblesse de la monnaie. Dans la plupart des parties du monde, nous observons une forte croissance de la demande, excédant la croissance de capacité. Les coefficients d’occupation des sièges sont en moyenne supérieurs à 80 % et les consommateurs sont les grands gagnants de cette tendance à la baisse des tarifs », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux :

La demande dans le secteur passagers internationaux en octobre a augmenté de 7,6 % par rapport à octobre 2014, et les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance. La capacité totale a augmenté de 6,1 %, de sorte que le coefficient d’occupation a gagné 1,1 point de pourcentage pour atteindre 79,2 %.

  • Chez les transporteurs d’Asie-Pacifique, le trafic a augmenté de 8,6 % en octobre, par rapport à l’année précédente. Le déclin important de l’activité commerciale à destination et à partir des pays émergents d’Asie et la croissance plus lente que prévu de l’économie chinoise ne semble pas avoir d’incidence sur la demande de billets d’avions. La capacité a augmenté de 6,6 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,5 point de pourcentage pour s’établir à 76,7 %.
  • Les transporteurs d’Europe ont enregistré une hausse de 6,7 % de la demande, soutenue par la reprise économique dans la zone euro. La capacité a augmenté de 4,2 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,9 point de pourcentage pour atteindre 83,8 %, le plus élevé parmi toutes les régions.

231.jpg

  • Les transporteurs d’Amérique du Nord signalent une augmentation de trafic de 4,6 % par rapport à octobre 2014, ce qui indique que la saine tendance des derniers mois se maintient. La capacité a augmenté de seulement 2,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation a atteint
    82,1 %, en hausse de 1,9 point de pourcentage. L’amélioration prévue des résultats économiques soutient la demande de transport aérien.
  • Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation de trafic de 10,3 % en octobre. Toutefois, la capacité a augmenté de 12,7 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,5 point de pourcentage, pour s’établir à 72,5 %. Le Moyen-Orient est la seule région à avoir subi une baisse du coefficient d’occupation en octobre.
  • Les compagnies aériennes d’Amérique latine ont connu une croissance de la demande de 10 % en octobre, par rapport à octobre 2014. La capacité a augmenté de presque autant, et le coefficient d’occupation a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,5 %. Une solide activité commerciale a stimulé les voyages d’affaires internationaux, en dépit de la faiblesse économique du Brésil et de l’Argentine.
  • Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en octobre une hausse de trafic de 6,7 %, ce qui marque un quatrième mois consécutif d’amélioration par rapport à l’année précédente. Toutefois, les moteurs économiques fondamentaux demeurent faibles, et les résultats pourraient aussi refléter la volatilité des volumes déclarés. La capacité a augmenté de 5,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation a gagné 1,0 point de pourcentage pour atteindre 67,4 %.

 

4828.jpg

Source : IATA

Photos : 1 A320 British Airways @ P.Kummerling 2 Embraer 195 Lufthansa @R.Weckhaert 3 B777 Emirates @ Saël

12/11/2015

Vol MH370, les premières mesures !

20150802010124303-0.jpg

 

Genève, les conséquences de la disparition mystérieuse d'avions comme le vol MH370 de Malaysia Airlines en mars 2014 permis (enfin) de prendre une première mesure internationale, un accord mondial a été trouvé lors d'une réunion à Genève pour le suivi des vols civils par satellite.

Cet accord a été trouvé par consensus à la Conférence mondiale des radiocommunications, qui se tient à Genève, et concerne l'attribution de fréquences radioélectriques pour le suivi des vols à l'échelle mondiale pour l'aviation civile. Il permettra de repérer les avions partout dans le monde dès 2017 selon les experts, alors qu'aujourd'hui 70% de la surface terrestre (océans, déserts, montagnes) échappent à cette surveillance.

Le fait d'attribuer des fréquences pour que des stations spatiales puissent recevoir des signaux ADS-B provenant d'aéronefs va permettre d'assurer le suivi des vols en temps réel partout dans le monde, a déclaré François Rancy, directeur des radiocommunications à l'UIT, l'institution spécialisée des Nations unies pour les technologies de l'information et de la communication.

 

Longues tergiversations :

Il aura fallu un an pour que les pays et experts se mettent d'accord, et ceci alors qu’un tel système est réclamé depuis près de 10 ans. L'action de la Conférence mondiale des radiocommunications permettra un meilleur suivi et la localisation des avions qui autrement pourraient disparaître du système de suivi terrestre, a déclaré l'ambassadeur américain Decker Anstrom.

 

La mise en place :

 

Suivi-des-avions-en-vol-par-satellite-IUT-700x401.jpg

C'est maintenant l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), une autre agence de l'ONU basée à Montréal, qui devra mettre en oeuvre la mesure avec les compagnies aériennes. L'OACI souhaite pour sa part imposer dès 2016 le suivi, minute par minute, des avions en cas d'incident. Un signal sera émis toutes les 15 minutes dans des conditions normales de vol, mais le système devrait répéter le signal chaque minute en cas d'incident. Les experts réunis à Genève ont décidé d'attribuer la bande de fréquences 1 087,7-1 092,3 MHz pour la réception par les satellites des émissions de signaux dits ADS-B provenant d'aéronefs, a précisé l'UIT dans un communiqué. L'information sera ensuite renvoyée automatiquement aux stations terrestres en charge du contrôle aérien. Actuellement, cette bande de fréquences est utilisée pour les transmissions de signaux ADS-B depuis des aéronefs vers des stations de Terre en visibilité directe. Cette bande est maintenant attribuée dans le sens Terre vers espace pour les émissions d'aéronefs à destination de satellites ce qui permettra de repérer la position des aéronefs munis de dispositifs ADS-B partout dans le monde, y compris au-dessus des zones océaniques et polaires et d'autres zones isolées, explique l'UIT.

 

Rappel :

Cet accord intervient à la suite de la disparition et de la perte tragique du vol MH370 de la Malaysian Airlines assurant la liaison Kuala Lumpur-Pékin en mars 2014 avec 239 personnes à bord, qui avaient suscité un débat au niveau international sur le suivi des vols à l'échelle mondiale. A ce jour, l'épave de l'avion n'a toujours pas été localisée.

Un fragment d'aile, retrouvé en juillet dernier sur l'île de la Réunion, a été formellement identifié comme appartenant à l'avion disparu, mais cette découverte n'a pas levé le mystère sur les causes de l'accident.

 D'après le président et directeur général de la société américaine Aireon, Don Thoma, une des entreprises qui développent les satellites et la technologie ADS-B, le dispositif pourra être mis en oeuvre dès 2017.

06/09/2015

Fret aérien, la chute s’accélère !

90.jpg

 

 

 

Genève - L'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux de fret aérien montrant une baisse de la demande de fret aérien en juillet par rapport au même mois de l'an dernier. Les volumes de fret aérien mesurés en kilomètres de fret (FTK) tonnes ont reculé de 0,6%, en ligne avec la croissance économique mondiale plus faible.

La baisse se généralise dans toutes les régions à l'exception de l'Afrique et le Moyen-Orient. Les baisses les plus prononcées étaient dans les Amériques, où les volumes ont reculé plus de 5% par rapport à juillet ici 2014.

 

"La récente tourmente boursière montre que les investisseurs ont des craintes réelles quant à la vigueur de l'économie mondiale. Et la performance décevante de fret en juillet est symptomatique d'un ralentissement de la croissance économique plus large. La combinaison de la transition continue de la Chine vers les marchés domestiques, la faiblesse plus large dans les marchés émergents, et le ralentissement du commerce mondial indique qu'il continuera d'être malmené pour le fret aérien dans les mois à venir ", a déclaré Tony Tyler, directeur général de l'IATA.

 

    Les transporteurs d'Asie-Pacifique ont connu une baisse de FTK de 1,9% en juillet par rapport à juillet 2014, et la capacité accrue de 5,3%. La région a connu des baisses notables dans les importations et les exportations au cours de 2015, avec notamment la fabrication chinoise en difficulté.

 

    Les transporteurs européens ont signalé une baisse de la demande en juin de 1,5% par rapport à il y a un an et la capacité a augmenté de 3,9%. Europe centrale et orientale a eu un quelques mois particulièrement difficile, avec le commerce dans cette région de tomber autour de 10% depuis la fin du premier trimestre.

 

    Les compagnies aériennes nord-américaines ont connu une baisse de 3,7% d'année en année et la capacité a augmenté de 5,4%. Malgré la faible performance de l'économie américaine au premier trimestre, le fret aérien a bénéficié d'un transfert vers l’aérien à la suite des grèves des ports de la côte Ouest. Cet impact a disparu et même si la performance économique probablement amélioré en Q2, cela ne semblent pas propulser une plus forte demande de fret aérien.

 

    Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la plus forte croissance de la demande en expansion de 10,8%, et la capacité croissante de 18,3%. La raison de la performance légèrement plus modérée en juillet est attribuable au calendrier du Ramadan, qui donne traditionnellement un coup de pouce au fret aérien. Le Ramadan a commencé en juin de cette année, alors qu'elle a eu lieu essentiellement en juillet en 2014.

 

    Les transporteurs d'Amérique latine ont signalé une baisse de la demande de 5,1% d'année en année, et les capacités élargies de 3,2%. L'activité commerciale régionale au Brésil et en Argentine était très solide dans la première moitié de 2015, mais cela n'a pas traduit une plus forte demande pour le fret aérien.

 

Les transporteurs d'Afrique ont connu une croissance de la demande de 3,6%, et la capacité a augmenté de 11,4%. Contrairement à l'Amérique latine, la forte performance commerciale régionale dans la région a soutenu la croissance du fret aérien solide, malgré la sous-performance des économies du Nigéria.

 

r8390.jpg

Photos : 1 B777F Thaï Cargo @ Tei 2 B747-400 UPS @ Marc Buchler