11/03/2016

Inde, les trois premières femmes pilotes de chasse !

3943557989.jpg

L'Indian Air Force (IAF) intronisera ses trois premières femmes pilotes de chasse en juin prochain. Ces trois candidates ont été sélectionnées parmi 120 pilotes stagiaires au sein de l'Air Force Academy (AFA) à Dindigul, Inde du sud.

37 femmes futurs pilotes :

A ce jour l’Ecole de pilotage de l’Indian Air Force compte 37 femmes à divers stades de la formation, dont un passage obligé sur le PC7MKII. La grande majorité de ces femmes ne rejoindront pas les jets de combat, contrairement à leurs homologues masculins, mais rejoindront les unités de transport de l’IAF. Le fait que trois femmes puissent devenir les premières à pouvoir un jour, piloter un jet de combat et une révolution au sein de l’IAF.

Les trois premières femmes pilotes de combat, Avani Chaturvedi, Mohana Singh et Bhawana Kanth sont actuellement en cours de la phase II de leur formation de vol sur l’avion école sur le nouvel avion école Pilatus PC-7MKII avec lequel, elles ont déjà réussi le phase I. Puis en juin prochain, ce sera la transition sur le BAe Hawk AJT sur les installations de la base aérienne de Bidar. Cette dernière phase prendra en compte la formation de combat qui comprend l'apprentissage des manœuvres de combat intensives et l’utilisation de l'armement en vue de la préparation aux avions de combat de première ligne, tel que le Sukhoi-30MKI et Mirage-2000.

 

1983638138.jpg

Photos : 1 L’une des trois femme sur PC-7 MKII 2 le PC-7MKII @ Pilatus /IAF

 

 

29/02/2016

L’Inde poursuit la mise à jour des AN-32 !

1305699-1.jpg

L'Indian Air Force (IAF) va lancer une seconde demande de mise à jour, pour un second lot d’avions de transport de type Antonov An-32. A ce jour, 40 appareils de ce type ont été modernisés en Ukraine.

Changement de maître d’oeuvre :

La dégradation des relations entre l’Ukraine et la Russie complique sérieusement la prochaine mise à jour d’un second lot de 11 Antonov An-32 indiens. En conséquence l’Indian Air Force a décidé de ne plus confier à l’Ukraine ce type de travail. Les ateliers d’Air India Engineering Services Ltd. (AIESL), pourraient effectuer ce travail au sein de leurs installations à Nagpur. La société a déjà été sélectionnée pour faire des révisions futures sur la flotte des Boeing P-8I « Poseidon » de la Marine indienne. D’autre sociétés indiennes pourraient également venir apporter leurs compétences pour le travaux de modernisation, on parle de India Taneja Aéronautique et GMR Aero Technic. La première pourrait s’occuper des modifications des ailes et de et l'inspection par ultrasons, la seconde de la peinture.

La mise à jour des AN-32 :

La modernisation au standard « RE » permet d’étendre la durée de vie des AN-32 de 15 ans. De nouvelles fonctionnalités sont ajoutées au moteur Sich AI-20, permettant notamment de diminuer la maintenance. En ce qui concerne l’avionique, l’avion est doté d'un système d'évitement de collision, d’un GPS, d’un nouvel équipement de mesure de distance et d’un radioaltimètre amélioré. L’avion reçoit également un nouveau radar et les pilotes disposent désormais, deux écrans multifonctions ainsi, que d’un nouveau système d'oxygène.

 

Photo : Antonov An-32RE IAF@ Olaf Juergensmeier

 

 

10/02/2016

L’Inde va doper ses Sukhoi Su-30MkI !

1239716.jpg

New Dehli, le gouvernement indien va ordonner l’acquisition de matériel d’origine israélienne pour venir équiper sa flotte d’avions de combat de type Sukhoi Su-30 MkI. Le montant des acquisitions est estimé à près de 500 millions de dollars.

 

Meilleure capacité d’attaque au sol :

L’Inde prévoit d’acquérir auprès de la société Rafael Defense Systems 164 nacelles de désignation/reconnaissance laser de type « Litening ». La nacelle choisie par l’Inde est la nouvelle version « Litening 5 » qui peut détecter des cibles à longue portée et permet de soutenir le renseignement, la surveillance et l’acquisition d'objectifs. Le second achat concerne la nouvelle bombe Rafael « Spice 250 ». La bombe « Spice 250 » (Smart, Impact Précis et Rentable) est une munition qui combine les avantages du guidage par satellite (comme la possibilité d'engager des cibles camouflées et cachées, de fournir un "drop-and -Forget "option pour engager plusieurs cibles simultanément et pour fonctionner dans toutes les conditions météorologiques et l'éclairage) et ceux de l'électro-optique d'orientation (tels que la capacité de fournir« man-in-the-loop » orientations pour une précision extrêmement élevée et la capacité à engager des cibles mobiles.

Un autre avantage de la "Spice" est sa capacité à être programmable en vol en amont, avec un maximum de 100 cibles différentes, il donc possible de changer de cible, une fois le largage effectué et ceci directement depuis l’avion tireur.

 

spice_250.jpg

Révision et modernisation  en Inde : 

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL) dispose d’un important site de révision à Nashik en Inde occidentale. C’est dans ce complexe, que l’Inde a débuté la grande maintenance de ses avions de combat Sukhoi Su-30.  Une fois entièrement révisé, les Su-30MKI indiens peuvent encore voler 15 ans ou l’équivalent de 1’500 heures de vol. 

 HAL ne procède pas seulement à la révision du Su-30MKI, mais le modernise, en lui apportant les derniers développements et mises à jour de logiciels. Cette profonde mise à jour implique plus de 600 modifications, dont environ 2’500 processus distincts. HAL a également travaillé avec le motoriste russe pour améliorer les logiciels des moteurs et augmenter ainsi la fiabilité de ceux-ci.

Le Sukhoi SU-30MKI :

Le Sukhoi SU-30MKI bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. 

L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 sur les versions plus anciennes. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre  extrême.

 

2389423432.jpg

Photos :1 Su-30MkI @Gary Stedman 2 Spice 250@ Rafael 3 Su-30MkI @ Chad Thomas

 

 

04/02/2016

Inde, la flotte de Mi-17V-5 au complet !

964912153.jpg

L'Indian Air Force (IAF) a reçu le dernier de hélicoptère Mil Mi-17V-5 de moyen tonnage, et confirme la signature prévue pour 48 aéronefs supplémentaires pour un montant estimé à 1,1 milliards de dollars us.

La livraison de ce dernier lot de Mi-17V-5 porte à 151 le nombre d’aéronefs de ce type en service au sein de l’IAF. Selon les hauts fonctionnaires de l'IAF les livraisons du futur lot de 48 Mi-17V-5 se feront assez rapidement, car ceux-ci font partie d’un accord de gouvernement à gouvernement avec la Russie.

L’Inde est considérée comme un partenaire stratégique de la Russie dans le développement et la livraison des hélicoptères militaires, ainsi que pour les opérateurs publics et privés. Des projets mixtes russo-indiens sont en cours pour livrer de nouveaux hélicoptères, des pièces de rechange et des équipements aéronautiques.

Systèmes de guerre-électronique :

L'Inde a également émis une demande d'information pour sa flotte afin d’être équipée d'une suite avancée de guerre électronique (EW) qui comprend, un système d'alerte radar (SEAAR) des systèmes d'alerte d'approche de missile et les systèmes de distribution de contre-mesures (CMDS).

Le MIL MI-17V-5 :

Le Mi-17V-5 est la dernière version de l'hélicoptère Mi-17. Cet appareil est destiné à transporter des cargaisons et des parachutistes, ainsi que du fret de grande dimension sur un support extérieur. La version armée du Mi-17V-5 a pour tâches d'appuyer par le feu les forces terrestres ou les parachutistes, lors du débarquement ou de l'évacuation, ainsi que de mener des bombardements de précision. Un système de guerre-électronique équipe l’appareil contre les missiles sol-air ennemis. De plus, il est équipé d’une nouvelle avionique numérique KNEI-8 qui remplace les anciens systèmes analogiques des précédents cockpits.

 

Indian Air Force iaf officially Inducted armed multi-purpose transport Russian Mi-17V-5 helicopters rockets pods missiles atgm army (5).jpg

Photos : 1 Mil Mi-17V-5 de l’IAF 2 Cérémonie de réception @ IAF

 

29/12/2015

Israël dit adieu à ses A-4 « Skyhawk » !

3483670450.2.jpg

La Force aérienne et spatiale israélienne (H'eil Ha'Avir) a dit adieu à sa flotte d’avion Douglas A-4 « Skyhawk. Un dernier vol de A-4 a survolé l’ensemble des bases aériennes israéliennes en guise d’au revoir au vénérable aéronef nommé « Ayit » (aigle en hébreu) au sein de la Force aérienne. 

Rappel :

L’arrivée du « Skyhawk » en Israël a été débuté le 29 décembre 1967, lorsque les quatre premiers appareils ont été déchargés d'un navire qui est arrivé dans le port de Haïfa. Le «Skyhawk » fut le premier avion a réaction d’origine américaine à entrer en service au sein de l'IAF, il était devenu le jet le plus ancien encore en service. Le A-4 « Skyhawk » a été engagé très vite en opération, lors de la guerre du "Yom Kippour", les équipages de « Skyhawk » ont opérés plus de 1000 sorties opérationnelles. En Israël, les A-4 ont reçu quelques modifications avec le remplacement des canons de 20mm par des canons de 30mm et l'allongement de la tuyère du réacteur, afin d'en réduire la signature infrarouge.

Outre son activité opérationnelle, le «Skyhawk» a par la suite été versé au sein de l’école de pilotage de l’IAF et ceci jusqu’à l’arrivée de l’Alenia-Aermacchi M-346 « Lavi » au sein de l’école de combat aérien.

Le Douglas A-4 « Skyhawk » :

Le Douglas A-4 « Skyhawk « est un avion léger d’attaque construit au Etats-Unis par Douglas. L’avion est initialement destiné à être embarqué à bord des porte-avions.

Robuste, efficace et peu coûteux, cet avion a rencontré un gros succès commercial avec près de 3’000 exemplaires construits pour une dizaine de pays utilisateurs. Mis en service en 1956 dans la Marine des Etats-Unis, il est resté en production pendant 27 ans.

 

878479317.JPG

Photos : Douglas A-4 « Skyhawk »à Beer Sheva@ Say Filkenmann