31/10/2015

Radar AESA pour le Tejas !

2615406.jpg

 

Bangalore, Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a officiellement commandé le radar israélien Elta M-2052 à antenne à balayage électronique, pour équiper l’ensemble de la flotte d’avion Tejas (LCA). De fait l’Indian Air Force confirme l’achat de 100 appareils MkI qui seront livrés dès 2018.

 

Partenariat indo-israélien :

Le remplacement imminent de l’actuel radar multimodes à effet doppler, à antenne mécanique qui équipe les premières versions d’essais du Tejas MkI, par le système AESA ELM-2052 d’Elta Systems illustre la symbiose entre l'industrie de défense de haute technologie israélienne et des besoins rapides de l'Inde. Le radar ELM-2052 ne devait initialement équiper que la future version MKII du Tejas, mais les faiblesses et vieillissantes capacités du système actuel à antenne mécanique, ont poussé l’Indian Air Force a demandé une installation du nouveau radar sur l’ensemble des avions Tejas. Le contrat stipule que 60% des pièces du radar seront produites en Inde et que les deux pays vont continuer à travailler à l’avenir, en vue du développement et des futures mises à jour de celui-ci.

 

Nette amélioration du Tejas :

Avec ce nouveau radar, la version MKI du Tejas et la future version MKII sont, enfin, en phase pour répondre au cahier des charges de l’IAF. Le Tejas mettra en œuvre les missiles Derby et Python air-air, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne va venir équiper le standard MkI et compléter définitivement le système de défense de l’avion indigène indien. On apprend également que les problèmes de capacité de carburant interne révélés cet été, ont trouvé une solution.

 

L’ELM-2052 d’Elta Systems :

Le radar ELM-2052 d’Elta Systems est une version AESA de sa famille de radar de contrôle de tir aéroportée désigné EL / M-2032. Ce radar utilise un réseau de transmission / réception avec modules semi-conducteurs, permettant la détection en réseau pour obtenir une plus longue portée de détection, avec une haute fiabilité avec un suivi multi-cible. Il peut également soutenir l'identification des cibles à haute résolution. Il peut détecter des cibles à très longue portée tout en suivant jusqu'à 64 cibles et engager simultanément plusieurs cibles avec des missiles. Dans les missions d'attaque au sol le radar prend en charge la cartographie de navigation et d'images haute résolution (SAR), soutenu par un faisceau réel (RBM) et Doppler (DBS). Le EL / M-2052 est réalisé sous la forme d'un système modulaire, construit avec une capacité de croissance de calcul et de mémoire.

 

hal lca,hal tejas,tejas mki,tejas mk2,iaf,blog défense,infos aviation les nouvelles de l'aviation

 

180 Tejas :

L’Indian Air Force confirme pour la première fois une commande portant sur 180 avions de combat Tejas qui se compose de 100 MKI et 80 MKII. L’IAF précise également que le standard MKI sera porté par la suite au standard MKII durant la période 2023 à 2026.(Sans la version marine).

 

Commentaire :

Les améliorations portées au programme Tejas et le choix de monter un seul radar de type AESA pour les deux standards vont enfin, permettre à l’avion indien de prendre de la maturité. Et même, si le comportement aérodynamique du Tejas ne le portera pas au niveau des meilleurs avions de combat russes ou occidentaux, l’arrivée du radar israélien à balayage électronique et des nouveaux équipements électronique lui permettront d’être un avion respectable.

 

4209304758.jpg

Photos : 1 HAL Tejas MkI @ Damanbir Sekhon 2 radar AESA ELM-2052@ Elta Systems 3 Tejas MkI @ IAF

 

 

18/10/2015

Inde, le ciel se dégage pour le Rafale !

ECH21357075_1.jpg

 

Le feuilleton concernant la vente d’avions Rafale à l’Inde semble avancer doucement, mais surement.L'Armée de l'Air indienne continue à ruminer des plans de rechange pour sa future flotte d'avions de combat, dont le vieillissement devient très problématique.

 

 Le combler le vide :

Pour l'Armée de l'Air indienne, il devient urgent de combler le vide qui se creuse chaque jour un peu plus avant l’arrivée du Tejas et du futur Sukhoi T-50. Pour cela, il est évident que seul l’avion français est en mesure de venir remplacer rapidement les bons vieux MiG-21 à bout de souffle. La commande de 36 avions Rafale de Dassault Aviation est donc très attendue chez les pilotes indiens. Ceux-ci, avaient d’ailleurs demandé, il y a quelques semaines une rallonge portant sur 44 appareils. Malheureusement, le gouvernement a répondu de manière négative, car celui-ci, ne dispose pas des fonds nécessaires.  En effet, le gouvernement indien commence à voir apparaître les limites de son budget militaire suite aux nombreux projets en cours. On peut également comprendre que mener de front trois acquisitions d’avions de combat (Rafale, Tejas, T-50) sans oublier les hélicoptères (CH-47F, Apache et le LCH) et l’ensemble des autres projets, amènent gentiment l’Inde à freiner son appétit.

 

Des retards qui inquiètent :

La problématique de l’Indian Air Force est d’autant plus grande que le Tejas continue d’accumuler les problèmes, notamment de trains de train d'atterrissage sur la version MKI et la le futur standard MkII n’arrivera pas en ligne avant deux ou trois ans. Du côté du Sukhoi T-50, les livraisons ne devraient pas intervenir avant 2019 au plus tôt.

 

Bientôt une signature ?

Jusqu’ici, les négociations butaient sur différents points, comme par exemple : des modifications techniques afin que les Rafale soient équipés de systèmes encore non validés sur l’avion, comme le viseur de casque et des nacelles de désignation laser étrangères. Du côté du gouvernement indien ont exige des « offsets » plus important que prévu. Mais la situation semble cette fois-ci être à l’avantage du Rafale, la pression des pilotes indiens s’est accentuée et devrait permettre de faire accélérer (enfin), le dossier pour une signature espérée d’ici quatre à cinq mois.

 

india_mig21.jpg

Photos : 1 Dassault Rafale en Egypte @Dassault Aviation 2 Le bon vieux MIG-21 indien @ IAF

 

17/10/2015

Israël, premier C-130H modernisé !

Lockheed_C-130H_Hercules_(L-382)_(Karnaf),_Israel_-_Air_Force_AN1324616.jpg

 

 

 

L’Israeli Air Force (IAF) a reçu le premier C-130H « Hercules » modernisé la semaine dernière. L'avion a reçu un nouveau radar, une avionique numérique et a eu son caisson de voilure remplacé, pour lui permettre de prolonger sa durée de vie.

Le travail est effectué par l’entreprise israélienne Elbit Systems qui travaille en collaboration avec Israël Aerospace Industries (IAI) en vertu d'un contrat datant de décembre 2012.

En ce qui concerne l’avionique, les C-130H israéliens vont être progressivement dotés d’un nouveau système de type « Wide Area Augmentation System » (WAAS) de navigation basé sur le GPS, permettant un meilleur alignement de piste (LNAV) avec un guidage vertical (LPV) et une capacité d'approche et d'atterrissage de type  « hors-the-shelf ». Ces nouvelles capacités vont permettre d’augmenter la sécurité des équipages. Le cockpit est doté d’une nouvelle instrumentation de type numérique "verre" doté de six écrans multifonctions. Les  pilotes disposent d’un affichage tête haute, d’un nouveau système de communication numérique sécurisé. Les panneaux de commande de navigation sont compatibles avec la vision nocturne. Cette modernisation permettra à moyen terme d’uniformiser les configurations cockpit des C-130 au sein de l’air force.

 

Photo : Lockheed-Martin C-130H israélien @ IAF

 

29/09/2015

L’Inde finalise sa commande d’Apache et Chinook !

287919-India-Ad-3_high-res.jpg

 

New Dehli, le ministère indien de la Défense a finalisé sa commande avec Boeing pour la production, la formation et le soutien d’hélicoptères Apache et Chinook qui vont permettre d’améliorer les capacités militaires de l’Inde. L’Inde recevra 22 hélicoptères d’attaques AH-64E Block III et 15 hélicoptères CH-47F « Chinook » de transport lourd.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

Nouvelle victoire de Boeing en Inde, après avoir remporté le contrat portant sur 22 AH-64 Apache Block III pour un montant de l’ordre de 1,4 milliards de dollars. L’Inde par l’intermédiaire de son ministère de la défense confirme le choix en matière d’hélicoptère lourd du CH-47F « Chinook ».

 

Le Boeing AH-64E «Apache» BlockIII:

 

3990214054.jpg

L’AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

Le Boeing CH-47F : 

447258002.png

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique.

 

Photos : 1 Image d’artiste AH-64E et CH-47F 2 Boeing AH-64 E Apache BlockIII 3 Boeing CH-47F 2Chinook » @ Boeing

17/09/2015

Le 75ème Pilatus PC-7 MKII pour l’Inde !

15.09.07_3757.JPG

 

Stans, l’avionneur suisse Pilatus a tenu sa promesse de livraison du premier lot de 75 avions école Pilatus PC-7MKII à l’Inde dans les délais. L’Inde a choisi le PC-7 MKII au printemps 2012. Le challenge de l’avionneur pour ce contrat était de pouvoir livrer les appareils en un temps record, tout en respectant des qualités de fabrication exceptionnelle.

En février 2013, l’avionneur suisse livrait le premier exemplaire du PC-7 MKII à l’école de l’Indian Air Force et allait continuer à fournir l’avion de manière exemplaire. L'introduction du nouvel avion-école de base dans l'inventaire de la Force aérienne indienne (IAF) s'est déroulé sans problème et avec une ponctualité des livraisons sans faille. Le moins que l’on puisse dire à ce jour, c’est qu’au sein de l’Académie de vol indienne la satisfaction semble être générale. 

 Malgré des difficultés rencontrées en matière de conditions météorologiques défavorables dues à l’arrivée de la mousson, les premiers vols en solo ont été réalisés avec succès au cours des trois premières semaines de formation au pilotage. 

A la fin des deux premiers mois de formation, les instructeurs et les cadets ont exprimé une grande satisfaction face à l’environnement d’enseignement que procure le PC-7MKII. Les instructeurs ont mis en avant les grandes qualités de l’avion, sa facilité de mise en oeuvre et sa fiabilité. D’une manière générale, le PC-7MKII a considérablement renforcé la qualité de l'enseignement au sein de l’Indian Air Force. Les premières analyses de fond montrent que l’avion suisse et son avionique moderne forment une plateforme idéale pour l'apprentissage des jeunes équipages de la Force aérienne indienne pour leurs tâches difficiles à l'avenir.

Le 75ème PC-7 :

Cette semaine, le dernier appareil du premier lot est actuellement en cours d’essais sur les installations de l’avionneur à Stans. Doté d’une livrée spéciale (voir photo) pour commémorer cette livraison, l’avion rejoindra prochainement l’école de pilotage de l’IAF, selon le calendrier prévu.

Seconde tranche :

Mais du côté de Pilatus, on se prépare déjà à la seconde tranche de 38 Pilatus PC-7MKII, dont le contrat a été officialisé en mars dernier,  pour un montant de 230 millions de francs suisses.

 

3576065496-1.jpg

Photos : 1 le 75ème PC-7 MKII @ Stephan Widmer 2 PC-7 MKII @ Pilatus Aircraft