09/06/2011

L’Inde commande le Globemaster C-17 !

 

 

DSC_0015_C-17_med.jpg

 

A défaut d’avoir choisit pour l’instant un nouvel avion de combat, l’Inde vient de finaliser l’achat de son avions de transport militaire gros porteur pour un montant de 6 milliards de dollars. Au total l’Inde prévoit d’acquérir ferme 10 C-17 auprès de Boeing.

 

 

l'Indian Air Force (IAF) a sélectionné le Boeing C-17 Globemaster III en tant que nouveau appareil de transport lourd (VHTAC), selon les responsables de celle-ci le Boeing C-17 a été retenu après une étude approfondie et que celui-ci n’avait pas de réel concurrent. Le C-17 malgré sa masse permet de décoller et d’atterrir sur des pistes courtes avec de très lourdes  charges.

 

Actuellement l’IAF dispose d’une flotte d’avions de transport constituée d’une centaine d’Antonov AN-32 et un peu moins de vingt IL-76. Les C-17 remplaceront en premier lieu les IL-76 dont l’Inde a de plus en plus de peine à trouver des pièces de rechanges. En comparaison, les actuels IL-76 emportent 45 tonnes avec six membres d’équipage alors que le C-17 de Boeing en emporte 70 tonnes et une équipe réduit à trois (deux pilotes et un aide de chargement).

 

 

 

C-17_Refueling_med.jpg

 

Rappel sur le C-17 Globemaster II :

 

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 Globemaster III a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par Mc-Donnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

 

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

 

A ce jour le C-17 est employé dans l’US Air Force, au Canada, en Angleterre, Australie et il est commandé par le Qatar, les EAU. L’Inde recevra ses premier C-17 d’ici trois ans.

 

F-9528H-005_C-17_grnd_011019_med.jpg

 

Photos : C-17 Globemaster III @ Boeing

 

 

 

 

28/04/2011

L’Inde choisira entre le Rafale et L’Eurofighter !

 

26860234.jpg

 

Le Gouvernement indien a annoncé aujourd’hui la création d’une « short list » dans le cadre du programme MMRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft), celle-ci comprend deux avions soit : le Rafale de Dassault Aviation et l’Eurofighter du consortium européen, dont EADS Cassidian et BAE System. Annoncé par le ministère de la Défense indien aujourd’hui, ce contrat porte sur la fourniture de 126 appareils de combat pour l’Indian Air Force (IAF). Cependant ce nombre pourrait monter jusqu’à 220 avions.


Un gros contrat :


Le contrat est estimé à environ 11 milliards de dollars US. Les dix-huit premiers chasseurs devraient être construits dans le pays d’origine de l’appareil tandis que le reste sera produit par Hindustan Aeronautics Limited en Inde.


Le contrat se négocie désormais autant sur les capacités des appareils que sur la face politico-économique de la commande. En effet l’Inde espère aussi des contreparties économiques. Le marché devrait être conclu en juillet prochain mais les retards pourraient repousser la signature du contrat en mars 2012. Cela fait quatre ans que l’Inde attend son nouveau chasseur mais les retards n’ont fait que se succéder depuis la première compétition en 2007.

 

La politique s’en mêle :

 

Ce marché a mobilisé rien moins que le président Nicolas Sarkozy et ses homologues américain Barack Obama et russe Dmitri Medvedev.


Les perdants :


Les autres appareils de la compétition, le F/A-18 Super Hornet de Boeing, le F-16 Super Viper de Lockheed Martin, le MiG-35 de Russian United Corporation et le Gripen NG du suédois SAAB, n’ont pas satisfait les critères techniques du cahier des charges et n’ont donc pas été retenus pour la suite du contrat.

 

Le programme MMRCA :


Le programme MMRCA a été lancé en août 2007 après six années de longues  réflexions. Le cahier des charges détaillant les conditions de vente, le transfert de technologie, la maintenance et la production sous licence des appareils a été remis aux six constructeurs concurrents soit : le russe Mikoyan-Gourevitch avec le MIG-35, le français Dassault avec le Rafale, l’européen EADS avec l’Eurofighter Typhoon, le suédois SAAB avec le Gripen NG et les américains Boeing F/A-18 E/F Super Hornet et Lockheed Martin F-16  Super Viper.

 

L’avion choisit devra pouvoir assurer le lien de supériorité aérienne que couvre les Sukhoi Su-30 au niveau de la basse et de la moyenne altitude de manière sectoriel. L’avion devra être livré au  standard le plus haut disponible.

 

L'Inde compte déployer les appareils non loin de ses frontières de l'ouest et du nord-est, face au Pakistan et à la Chine. New Delhi redoute que Pékin ne tente de l'encercler stratégiquement, les deux nouvelles puissances économiques étant en concurrence aussi sur l'accès aux ressources de la planète.

 

A suivre donc, le dernier épisode entièrement européen  de ce feuilleton entre le Rafale et l’Eurofighter !!

 

971950074.jpg

 

Liens sur le sujet : L’Inde va remplacer ses Mig-21 :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/08/19/l-inde-va-...

 

Photos : Rafale @ Paul Marais-Hayer  2 Eurofighter @Eurofighter

 

 

14/01/2011

Inde : premier escadron sur LCA Tejas en 2013 !

 

 1190553.jpg

 

Bangalore, le premier avion de combat indien a reçu son autorisation d’exploitation initiale (COI)  et va pouvoir progressivement être produit pour équiper L’Indian Air Force (IAF). La Licence définitive d’exploitation (FOC) est attendue d’ici 2012.

 

 

Un premier  escadron en 2013 :

 

Près de trois décennies après qu'il a été conçu, le LCA (Light Combat Aircraft) Tejas est en passe de pouvoir équiper l’aviation indienne : Actuellement le Tejas est composé à 65% de manière indigène et passera à 80% d’ici quelques mois. Un premier  escadron doté de 20 appareils devrait voir le jour courant l’année 2013, durant laquelle les pilotes pourront commencer à se familiariser avec le nouvel appareil destiné à remplacer les versions les plus anciennes du Mig-21. Les versions modernisées de l’appareil russe auront comme successeur l’avion choisit dans le cadre du programme MMRCA (Rafale, MIG-29, Gripen, NG ou Super Hornet).

 

 D’un coût estimé à 42 millions de dollars par avions, pour sa version de base Mark I, le second lot de 20 appareils prévu d’ici 2016, soit le Mark II sera équipé d’un dérivé construit en Inde  du moteur américain General-Electric  GE F-414, le Kaveri qui lui permettra dans sa version "Marine" dêtre utilisé sur porte-avions.

 

On notera ici le paradoxe du choix indien, qui d’un côté développe son propre appareil et de l’autre prévoit une acquisition en parallèle d’un aéronef étranger pour remplacer un type d’appareil !


Le Tejas :

Le programme national d’avion de combat léger (LCA) nommé TEJAS a été lancé en 1982 ! Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. La première version (Mark I) est doté du moteur américain GE F-404. Le HAL Tejas est doté d’un radar multimode à effet  Doppler, disposant des modes  air-air, air-sol, air- mer. L’appareil dispose  également d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser.

 

Le Tejas est un appareil moderne  à bas coûts, toutefois il ne disposera que de munitions classiques de courtes portées. L’avion n’est  pour l’instant pas prévu pour  être doté de radar AESA ni de liaison électronique et  risque d’être rapidement déclassé. Certes, l’arrivée prochaine du missile russe de moyenne portée  Vympel R77 et un mode suivi de terrain amélioreront sensiblement l’avion mais malheureusement de manière limitée. 

 

Une version Marine :

 

Une seconde version du Tejas, destiné à la Navy a vu le jour (voir lien) et formera l’épine dorsale de la défense naval aux côtés des Mig-29K (version navale).

Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 TEJAS pour l’Air Force et la Marine.

 

1074280949.jpg

 

 

 

Lien sur le Tejas Marine :

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/tejas+lca+navy

 

Photos : 1 prototype du Tejas 2 Tejas Marine @ HAL

 

07:55 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hal tejas, tejas marine, iaf, air force, defense |  Facebook | |

20/10/2010

L’Inde prépare sa plate-forme AWACS

m02008070700002[1].jpg

L’Inde et le Brésil ont conclu un accord pour le développement d’une plate-forme aérienne d’alerte précoce  destinée à l’Indian Air Force en 2008. Le système sera prochainement prêt à débuter ses essais en vol. Le système d’alerte utilise une plate-forme montée sur un Embraer 145.

 

Le système aéroporté de détection lointaine et de contrôle AEW & C(Active Early Warning & Control) destiné à l’aviation indienne est en cours d’élaboration, le constructeur Embraer va procéder à trois modifications majeures sur un EMB-145 pour permettre l’installation des antennes actives. Le système AWACS (Active Warning and Control System) destiné à l’Inde sera très proche des versions déjà en service dans les Forces Aériennes du Brésil, de la Grèce et du Mexique. Il permet plafond pratique de l'ordre de 35.000 pieds (10.700 m) pour une altitude radar opérationnelle de 25.000 mètres.

 

Une partie des sous-systèmes qui devront être intégrés, seront fabriqués en Inde, soit le système de communications protégé et les programmes informatiques de gestion radar.

 

Ce système permettra à l’aviation indienne de détecter, identifier et classer les différents aéronefs présents dans la zone de surveillance et de distinguer les éventuelles menaces. Il permettra également d’agir en tant que centre de commandement aérien, pour l’appui des opérations aériennes de la Défense.

 

L’AWACS indien sera doté d’un radar AESA indigène fonctionnant en bande « S » soit deux antennes (Active Array Antenna Unit)  pouvant fournir une détection de l’ordre de 150° de chaque côté de l’appareil porteur. Utilisant une  technologie  radar à ouverture synthétique, le système peut fonctionner dans plusieurs modes simultanément.

Le système de liaison de données (Link16) transmettra les informations nécessaires au sol et directement aux aéronefs de combat de l’Indian Air Force.

 

Les essais en vol débuteront  en janvier prochain, pour une entrée en service en 2012. Ce système viendra compléter les trois AWACS,  basé sur une cellule d'IIiouchine 76S et doté d'une électronique Israélienne (radar Phalcon de Elta System), déjà en service dans l'IAF.

  

Positionnement futur de l’Inde sur les marchés AEW ?

 

Le système mis au point en commun entre Embraer et l’Inde se positionne dans la nouvelle gamme d’avion AWACS doté de radar AESA, tout comme sont concurrent directs le SAAB Erieye suédois.

L’un des  sérieux avantage de ce système  en sera le prix. En effet, l’architecture électronique développée en Inde est moins chère  que ses concurrents, notamment Américains, actuellement disponibles sur le marché !

 

img_339[1].jpg

 

Photos :  1 EMB-145 AEW brésilien @Embraer 2 Vue d’artiste de l’EMB-145 indien @ Indian Air Force.

 

08:03 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : awacs, iaf, emb-145, défense |  Facebook | |