19/08/2012

L’Inde réceptionne son EMB145 AEW !

 

IMG_7046.jpg


 

São José dos Campos, vient de livrer le premier exemplaire de Embraer EMB-145 AEW destiné à l’armée indienne.

L’AEW ERJ-145 pur l’Inde :

Basé sur le principe éprouvé de l’ERJ 145 d'Embraer jet régional, l'avion dispose d'un système de ravitaillement en vol, la capacité SATCOM, une augmentation significative des capacités électriques et de refroidissement, et un ensemble complet de changements aérodynamiques et structurelles. Ces améliorations permettront à l'installation des systèmes électroniques avancés en cours de développement par l'Inde de la Défense de Recherche & Développement Organisation (DRDO) avec cabines (Centre pour les systèmes aéroportés) que l'agence nodale. 

Le système aéroporté de détection lointaine et de contrôle AEW & C(Active Early Warning & Control) destiné à l’aviation indienne est aujourd’hui opérationnel, le constructeur Embraer avait préalablement procéder à trois modifications majeures sur un EMB-145 pour permettre l’installation des antennes actives. Le système AWACS (Active Warning and Control System) destiné à l’Inde est très proche des versions déjà en service dans les Forces Aériennes du Brésil, de la Grèce et du Mexique. Il permet plafond pratique de l'ordre de 35.000 pieds (10.700 m) pour une altitude radar opérationnelle de 25.000 mètres.

Une partie des sous-systèmes qui sont intégrés, sont fabriqués en Inde, soit le système de communications protégé et les programmes informatiques de gestion radar.

Ce système permettra à l’aviation indienne de détecter, identifier et classer les différents aéronefs présents dans la zone de surveillance et de distinguer les éventuelles menaces. Il permettra également d’agir en tant que centre de commandement aérien, pour l’appui des opérations aériennes de la Défense.

L’AWACS indien est doté d’un radar AESA indigène fonctionnant en bande «S» soit deux antennes (Active Array Antenna Unit)  pouvant fournir une détection de l’ordre de 150° de chaque côté de l’appareil porteur. Utilisant une  technologie  radar à ouverture synthétique, le système peut fonctionner dans plusieurs modes simultanément.

Le système de liaison de données (Link16) transmettra les informations nécessaires au sol et directement aux aéronefs de combat de l’Indian Air Force.

Les essais ayant débuté vol  en janvier 2011, pour une entrée en service à  l’été 2012. Ce système viendra compléter les trois AWACS,  basé sur une cellule d'IIiouchine 76S et doté d'une électronique Israélienne (radar Phalcon de Elta System), déjà en service dans l'IAF.

Positionnement futur de l’Inde sur les marchés AEW ?

Le système mis au point en commun entre Embraer et l’Inde se positionne dans la nouvelle gamme d’avion AWACS doté de radar AESA, tout comme sont concurrent directs le SAAB «Erieyes» suédois. L’un des  sérieux avantage de ce système  en sera le prix. En effet, l’architecture électronique développée en Inde est moins chère  que ses concurrents, notamment Américains, actuellement disponibles sur le marché !

getasset.jpg


 

Photos : Le premier exemplaire de l’ARJ-145 AEW indien @ Embraer

 

22:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arj-145 aew, iaf, embraer aew, air force india |  Facebook | |

L’Inde réceptionne son EMB145 AEW !

 

IMG_7046.jpg


 

São José dos Campos, vient de livrer le premier exemplaire de Embraer EMB-145 AEW destiné à l’armée indienne.

L’AEW ERJ-145 pur l’Inde :

Basé sur le principe éprouvé de l’ERJ 145 d'Embraer jet régional, l'avion dispose d'un système de ravitaillement en vol, la capacité SATCOM, une augmentation significative des capacités électriques et de refroidissement, et un ensemble complet de changements aérodynamiques et structurelles. Ces améliorations permettront à l'installation des systèmes électroniques avancés en cours de développement par l'Inde de la Défense de Recherche & Développement Organisation (DRDO) avec cabines (Centre pour les systèmes aéroportés) que l'agence nodale.

Le système aéroporté de détection lointaine et de contrôle AEW & C(Active Early Warning & Control) destiné à l’aviation indienne est aujourd’hui opérationnel, le constructeur Embraer avait préalablement procéder à trois modifications majeures sur un EMB-145 pour permettre l’installation des antennes actives. Le système AWACS (Active Warning and Control System) destiné à l’Inde est très proche des versions déjà en service dans les Forces Aériennes du Brésil, de la Grèce et du Mexique. Il permet plafond pratique de l'ordre de 35.000 pieds (10.700 m) pour une altitude radar opérationnelle de 25.000 mètres.

Une partie des sous-systèmes qui sont intégrés, sont fabriqués en Inde, soit le système de communications protégé et les programmes informatiques de gestion radar.

Ce système permettra à l’aviation indienne de détecter, identifier et classer les différents aéronefs présents dans la zone de surveillance et de distinguer les éventuelles menaces. Il permettra également d’agir en tant que centre de commandement aérien, pour l’appui des opérations aériennes de la Défense.

L’AWACS indien est doté d’un radar AESA indigène fonctionnant en bande «S» soit deux antennes (Active Array Antenna Unit)  pouvant fournir une détection de l’ordre de 150° de chaque côté de l’appareil porteur. Utilisant une  technologie  radar à ouverture synthétique, le système peut fonctionner dans plusieurs modes simultanément.

Le système de liaison de données (Link16) transmettra les informations nécessaires au sol et directement aux aéronefs de combat de l’Indian Air Force.

Les essais ayant débuté vol  en janvier 2011, pour une entrée en service à  l’été 2012. Ce système viendra compléter les trois AWACS,  basé sur une cellule d'IIiouchine 76S et doté d'une électronique Israélienne (radar Phalcon de Elta System), déjà en service dans l'IAF.

Positionnement futur de l’Inde sur les marchés AEW ?

Le système mis au point en commun entre Embraer et l’Inde se positionne dans la nouvelle gamme d’avion AWACS doté de radar AESA, tout comme sont concurrent directs le SAAB «Erieyes» suédois. L’un des  sérieux avantage de ce système  en sera le prix. En effet, l’architecture électronique développée en Inde est moins chère  que ses concurrents, notamment Américains, actuellement disponibles sur le marché !

getasset.jpg

 

 

Photos : Le premier exemplaire de l’ARJ-145 AEW indien @ Embraer

 

22:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arj-145 aew, iaf, embraer aew, air force india |  Facebook | |

15/06/2012

L’Indian Air Force en pleine mutation !

 

 

Sheeju_mig21.jpg

 

 

L’Indian Air Force (IAF) est au début d'un renouvellement de son équipement majeur. Ce processus implique l'induction de plusieurs systèmes avancés en matière d’aéronefs et  de formation  susceptibles de transformer l'IAF au cours de la prochaine décennie. L'IAF est en outre prévu d'aborder des problèmes drastiques comme les lacunes de formation et une inefficacité de l'organisation structurelle.

Triste record :

Rien qu’au cours des trois dernières années  et pour le début de l’année en cours (jusqu’à 01/04/2012), ce sont 33 avions de chasse et 10 hélicoptères de combat appartenant à l’Indian Air Force (IAF) qui se sont écrasés. Parmi la liste des avions militaires incriminés, on trouve par exemple :

  1. SEPECAT Jaguar

2 Dassault  Mirage 2000

3 Sukhoi Su-30

27 appareils de type Mikoyan-Gurevich de tous modèles, dont 16 MIG-21. Bref, la question n'est pas «si» mais «comment, et à quel rythme", l'IAF va se transformer au cours des cinq à dix prochaines années !

1433270544-1.jpg

 

 

Le processus de transformation :

Les tâches de l'IAF vont être multiples en matière de défense aérienne. Il est de cette responsabilité que l'IAF est en train de moderniser non seulement sa DCA mais surtout d’assurer la formation de son personnel à tout les niveaux.

La commande récente d’un nouvel avion école, le Pilatus PC-7MKII, doit permettre d’augmenter la compétence en matière de formation des pilotes qui devront ensuite voler sur les BAe Hawk. L’arrivée des cockpits numériques doivent être non seulement assimilés par les élèves mais permettre un niveau de compétences susceptibles de les amener à piloter la nouvelle génération d’avions de combat en préparation dans l’IAF soit les SU-30, les futures PAK/FA T-50 et Rafale.

Aujourd’hui le niveau des pilotes de l’IAF reste par trop limité, un pilote de MIG-21 est non seulement limité dans l’approfondissement de ses connaissances sur ce type d’aéronef mais il s’avère généralement totalement incapable de transiter sur un appareil plus moderne comme un Mirage 2000.

LCA_tejas_IAF _india_4.jpg

 

 

Les effectifs et la formation :

L'IAF est de nature à résoudre ses problèmes d'effectifs actuels par le biais de l'introduction du personnel féminin dans toutes les branches et les emplois. L’application de nouvelles doctrines de formation sur le long terme doivent permettre de renforcer la compétence du personnel et amener celui-ci vers les technologies les plus récentes et ceci de manière généralisée et non plus limitée comme c’est encore le cas aujourd’hui.

L'IAF devraient également être en train de terminer une réorganisation de sa structure organisationnelle et des cadres pour promouvoir la flexibilité et l'efficacité tout en minimisant les coûts.

La transformation de l'IAF sera, toutefois,  dépendante et influencé par quelques facteurs majeurs: comme la croissance de l'économie indienne.

Mirage2000H_KF145_9SQ_090213.jpg

 

 

Modernisation tout azimut :

Moyens de l’armée financier de l’armée indienne son colossaux, et font pâlir d’envie par d’autres armées notamment en occident. L’Inde dispose depuis près de 20 ans d’une capacité en dépenses militaires quasi inégalée hormis les Etats-Unis. Nouvel avion école, multiples développement avec le Tejas, l’avion de combat national, le partenariat avec la Russie sur le <pak/FA T-50, l’acquisition prochaine du Rafale et plus récemment l’annonce du lancement avec les russes d’un avion de transport militaire tactique (voir article sur le sujet).

La flotte actuelle de trois avions AWACS Phalcon d’origine Israélienne devrait également augmenter à un total de cinq appareils au cours des cinq prochaines années.

 

_SPL8704.jpg

 

 

Evolution de la flotte d'aéronefs de l’IAF :

La flotte d'avions de l'IAF est susceptible de subir des changements majeurs ainsi, le Su-30MKI, avec environ 272 avions, continuera à former l’ossature de la flotte. Le bas de gamme serait composé de Tejas au nombre de 350 à 450 appareils répartit entre l’IAF et la Marine. Les trois  escadrons de MiG-29 seront remis à niveau d’ici cinq ans plus tard. De même,que les trois escadrons de Mirage-2000H seront également disponible sous forme de mise à niveau dans un délai similaire.

La flotte à voilure tournante devrait conserver le même inventaire avec des changements significatifs avec en service  d'un nombre accru d'hélicoptères Dhruv Advanced Light (ALH), ainsi que la mise à niveau des Mi-8/17/17-1V / 17-5V. En outre, l'hélicoptère de combat léger (LCH) sera intronisé d’ici cinq ans plus tard en parallèle avec des hélicoptères Apache.

Dans la catégorie de combat, le changement le plus important devrait être l'achèvement du développement de l'avion de cinquième génération Sukhoi  PAK/FA  T-50 d'ici la fin de cette décennie et le début de l'induction d’ici dix ans avec un nombre estimé à 250 aéronefs. Ce qui permettra dans cette période de retirer progressivement les appareils les plus anciens.

libya_rafale.jpg

 

Photos : 1 Mig-21 2 Sukhoi 30MK1 3 Tejas 4 Mirage 200H 5 PAK/FA T-50 6 Rafale @ IAF

 

24/05/2012

Pilatus confirme le choix indien !

1041241082.jpg

 

 

Pilatus Aircraft Ltd est fier d'annoncer que l'Indian Air Force a conclu ce jour un contrat de plus de 500 millions de francs suisses pour se procurer une flotte de 75 avions à turbopropulseurs PC-7 MkII, avec un système de formation intégrée sur le terrain et une base logistique globale. Le contrat contient également une clause d'option pour étendre la portée de ce contrat dans les trois ans à compter de la signature initiale et nous sommes optimistes que ce sera effectivement exécuté.

L’ Indian Air Force rejoint plus de 30 autres pays déjà  utilisateurs de nos avions.  L’IAF
est la quatrième force aérienne dans le monde avec environ 170.000 personnes et 1.500 aéronefs avec  plus de 60 bases aériennes. Ce contrat permettra de prolonger la flotte de turbopropulseurs Pilatus formateurs à plus de 900 appareils dans le monde entier.

Livraison de l'avion et le système de formation complet est prévu pour débuter en 2012 Q4. La décision de choisir le système de formation du PC-7 MkII a été prise après une évaluation approfondie par le Groupe de l'Air indienne, qui a examiné toutes les options disponibles. Pilatus Aircraft Ltd considère que ce contrat pour l'Indian Air Force comme un succès majeur et estime qu'elle permettra d'encourager d'autres forces pour jeter un oeil de près notre solution de formation pilote.


La mise en place des capacités de production dans le pays et l'entretien des appareils, qui comprend le transfert de la technologie requise pour Hindustan Aeronautics Limited (HAL),

 



Pilatus Aircraft Ltd s'engage à fournir à l'Indian Air Force  la précision suisse et la qualité, grâce à la prestation et le soutien le plus avancé avec le Pilatus PC-7 MkII.

 

Communiqué Pilatus Aircraft jeudi 24/5/2012 10H00

15/05/2012

L’Inde choisit le Pilatus PC-7 MkII !

 

475382405fd114efb7946452069a6bfd-PC-7 MkII25.jpg


 

L'information couvait depuis quelques semaines dans le milieu aéronautique, elle devient officielle : Pilatus Aircraft est en passe de décrocher le plus gros contrat jamais réalisé avec la livraison d'un premier lot de 75 appareils d’entrainement pour l’Indian  Air Force (IAF), soit, un contrat estimé à près de 1 milliard de dollars ! Les livraisons devraient débuter l’année prochaine déjà. Au total avec la seconde série d’avions de 106 appareils, c’est un total de 181 aéronefs qui seront livrés, un record !

Abandon du programme indigène :

La Force aérienne indienne comptait à l’origine se doter d’un appareil indigène, le HAL HPT-32 «Deepak», mais celui-ci connu une longue série noir, lors de sa mise au point, qui le conduisit  à un triste record de 17 accidents ! Finalement,  le projet fut abandonné et c’est dans l’urgence que l’IAF dû se résoudre à organiser au printemps dernier  une sélection qui comprenait des appareils étrangers.

Grande concurrence :

Equiper l’IAF en avions écoles de base, revêt un intérêt tout particulier de part le nombre d’appareils en besoin, et de fait, s’avère être un juteux contrat. Plusieurs constructeurs se sont alors présentés pour répondre à l’appel d’offre soit : Embraer avec le «Super Tucano», l’Aermacchi 311, l’EADS PZL Orlik Turbo 130, le Grob G-120TP, le Hawker Beechraft T-6C, le KAI KT-1B et le Pilatus PC-7 MKII.

Les essais en vol ont eu lieu durant cinq jours sur la base aérienne de Jamnagar, les pilotes d’essais indiens, ainsi que des instructeurs de l’école de l’IAF ont pu se familiariser avec les différents prétendants.

PC-7-Cockpit01.jpg

 

 

Short list :

Suite à ces essais, une «short list» a été émise ne retenant plus que trois modèles, soit le KT-1 du Coréen KAI, le T-6C de l’américain Hawker Beechcraft et le PC-7 MKII du suisse Pilatus.

Les avantages du PC-7MKII :

Si la concurrence était très forte et certains avions assez proche techniquement, la firme suisse a su faire la différence sur plusieurs éléments, d’abord elle est en mesure de pouvoir livrer rapidement la Force aérienne indienne qui se retrouve aujourd’hui sans appareils écoles de base. Le rapport qualité prix était également très important, le PC-7 MkII est un appareil mûr, qui évolue déjà dans de nombreuses Forces aériennes avec succès et fiabilité. Le dernier point concerne la possibilité de pouvoir équiper l’avionique de l’appareil avec un très grand choix de systèmes, selon les souhaits du futur opérateur et ceci en adéquation avec les appareils de combat en ligne et futurs comme le Rafale qui vient d’être choisit par l’Inde.

De fait, les PC-7 MkII prépareront les élèves pilotes indiens à transiter sur Bae " Hawk "ou sur le HAL "Kiran" avant de pouvoir passer sur un des nombreux appareils qui équipent l’IAF (SU-27, Mirage 2000, HAL Tejas et le futur Rafale).

Tentative de récupération des Coréens :

La victoire de Pilatus était déjà connue dans les milieux aéronautique en septembre dernier, mais suite à d’une demande de Korea Aerospace Industries, qui désirait  des précisions sur les documents fournis par la société suisse (déclarée offre la plus basse), les officiels indiens ont décidé de ralentir la procédure afin de procéder à des vérifications. Celles-ci ont démontrés que l’avion suisse offrait le meilleur rapport prix/qualité.

Contrat en préparation:

Avec la décision du Comité du Cabinet sur la sécurité concernant l’approbation de l'achat d’une première tranche de 75 appareils école Pilatus PC-7 Mk, l’entreprise suisse va pouvoir entrer dans la finalisation du contrat. Celle-ci n’a pas encore confirmé l’information officiellement.

718b51152491e43873ef49e9becf35ac-PC-7 MkII42.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 Pilatus PC-7 MKII 2 L’une des variantes du cockpit @ Pilatus Aircraft