27/12/2013

Le Tejas MkI certifié !


DSC_0179.JPG


 

Bangalore, la variante MkI de l’avion de combat indien «Tejas» construit par Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) vient d’obtenir du ministère indien de la Défense sa certification militaire initiale (IOC - Initial Operating Capability).

 

Cette certification ouvre la voie à la mise en service opérationnel du Tejas MkI et les livraisons à l’Indian Air Force ainsi qu’à l’Indian Navy pour 2014. Puis, l’avion recevra d’ici douze mois sa certification opérationnelle finale (FOC). L'armée de l'air indienne disposera de son premier escadron de Tejas MkI sur la base aérienne de Sulur dans le Tamil Nadu, qui est proche de Bangalore, où l'aéronef est construit. L’IAF a jusqu'ici commandé deux escadrons (40 avions) de Mk1.

 

Dans l’attente du MkII : 

 

Cependant, l'armée de l'air indienne (IAF) prévoit que seul le Tejas MkII sera conforme aux exigences prévues dans les besoins fixés en 1985. Il faudra donc à l’IAF patienter encore un peu avec la mise à niveau au standard MkII. Le standard MkII, dont les essais avec des tirs réels ont été validés le 10.12.2013 (voir article), mais il faudra attendre 2016 pour débuter la production de prés-séries et finalement doté l’IAF d’ici 2020. 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter  de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII, mais aucune commande n’a encore été passée à ce jour.

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.


 

yourfile.jpg


 

Photos : Le Tejas MkI @ IAF/HAL

13:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hal tejas, tejas mk1, tejas mk2, ioc, iaf |  Facebook | |

11/12/2013

L’Inde retire ses plus vieux MiG-21FL !

2245252.jpg


 

NEW DEHLI, L'armée de l'air indienne vient de retirer du service la version la plus ancienne de ses MiG-21, soit le standard «FL». Quatre appareils MiG-21FL appartenant à une unité basée sur les installations de Kalaikunda dans le Bengale occidental ont effectué un dernier passage en formation en signe de remerciement.

 

Le MiG-21FL:

 

Le MiG- 21FL est entré en service au sein de l’Indian Air Force de 1966 et 1974, ils sont en dépit de leur âge ont amassé une moyenne d'environ 9’000 heures de vol par an.

En 1966 suite à une acquisition qui remonte à 1962, les premiers  MiG-21FL de production indienne sortirent des chaînes de fabrication. Le MiG-21FL a permis à l’Indian Air Force d’entrer dans l’ère des avions de combat supersoniques. Les premiers exemplaires furent mis en service dès 1963, mais en nombre encore insuffisant pour jouer un rôle déterminant lors de la seconde guerre indo-pakistanaise, menée pour le contrôle du Cachemire. En revanche, en 1971, lors du troisième conflit entre les deux pays, lequel se termina par l’indépendance du Bangladesh, les MiG-21FL, qui venaient de remplacer les «Mystère»  et «Ouragan» de Dassault Aviation, remportèrent plusieurs succès face aux Forces aériennes pakistanaises. Le MiG-21FL équipent alors pas moins de dix escadrilles, soit plus d’une centaine d’appareils. 

Le MiG-21 en Inde : 

L’Inde fut un utilisateur très important du MiG-21 avec pas moins de 872 appareils dans différentes versions et standards. Avec 482 avions et 171 pilotes perdus dans des accidents, l’Inde détient malheureusement le record de pertes avec cet avion. Intronisé il y a un peu plus de 50 ans, cet appareil a été le premier avion de combat d'origine non  occidentale à voler avec l’Indienne Air Force et aussi, son premier type d’avion supersonique. 

 

Encore en service :

 

Avec les complications sur le dossiers des négociations du Rafale, une partie de la flotte des MiG-21 indien vont rester en service jusqu’en 2025, alors que ceux-ci, devaient terminer initialement leur carrière en 2016. Il s’agit de la version MiG-21 «Bison». Le MiG-21 «Bison»a été commandé à 125 exemplaires et représente la version la plus moderne de cet avion.  Le cœur du «Bison» comprend un radar multimode Kopyo, de Phazotron et permet à l’avion d’être à 100% polyvalent et capable d’agir de façon autonome.


 

C-0754.jpg


 

Photos : MiG-21FL Indian Air Force @IAF


21:46 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : iaf, indian air force, mig-21fl |  Facebook | |

10/12/2013

Tir de missile sur cible pour le Tejas !

ob_7c8822a8fdef88e00d5abe92af31f749_tejas-source-livefist.jpg


 

GOA, en Inde, l’avionneur indien Hindustan Aeronautics vient de réussir le premier tir d’un missile, depuis un Tejas MKII. L’avion de fabrication indienne a tiré pour la première fois un missile à guidage infrarouge sur cible avec succès. 

 

Une réussite très attendue:


Le premier tir d’un missile à guidage infrarouge sur cible, en l’occurrence un R-73 «Vympel» d’origine russe, marque une avancée cruciale pour le programme d’avion de combat indigène indien Tejas. En 2007 un premier tir de validation en matière de séparation avion/missile avait été effectué. Mais depuis cette date, restait à valider un tir de vérification, avec destruction de cible.


 

Missile.jpg


 

Le missile à guidage infrarouge R-73 (code OTAN AA-11 Archer) à courte portée a été tiré sur un drone de type Lakshya, lancé depuis un navire de guerre indien. Cette réalisation marque un aboutissement très attendu dans le très long développement du programme Tejas. 

 

La prochaine étape : 

 

Le ministre indien de la Défense AK Antony a confirmé que la prochaine étape de validation, concernera le missile air-air de moyenne portée à radar actif «Derby» du missilier israélien Raphael. Le Tejas disposera, alors de ses deux armes principales pour le combat aérien. La validation permettra de passer au standard MkII, qui entrera alors effectivement en service au sein de l’Indian Air Force (IAF).

 

L’avion de combat Tejas : 


 

799076014.jpg


 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MKII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés d’un réacteur de conception nationale, le Kaveri. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.


 

lca.jpg


 

Photos : 1 & 4 HAL Tejas en vol 2 Tir du R-73 3 Cockpit @ HAL/IAF

21:22 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hal tejas, tejas lcr, iaf, indian air force |  Facebook | |

26/10/2013

Quatrième C-17 pour l’IAF !

SEF13-09176-055.jpg


LONG BEACH, Californie, Boeing vient de livrer le quatrième C-17 «Globemaster III» à l’Indian Air Force (IAF). Un cinquième avion sera encore livré avant la fin de l’année.

Depuis son premier vol en 1991, le C-17 a accumulé plus de 2,6 millions d'heures de vol en transport aérien de troupes et cargo, livrer des fournitures humanitaires par largage de précision, et la réalisation missions sanitaires de sauvetage. 

L’avion à l’origine dessiné par MC-Donnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk, par exemple.

Boeing a livré 258 C-17, dont 223 à l'US Air Force et un total de 35 pour l'Australie, le Canada, l'Inde, le Qatar, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et l'initiative de capacité de transport aérien stratégique de 12 membres de l'OTAN et du Partenariat pour les nations de la paix.

 

Photo : le quatrième C-17 pour l’IAF @ Boeing

12:37 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : boeing, c-17 globemaster, iaf |  Facebook | |

07/10/2013

Inde, les MiG-21 jusqu’en 2025 ?

Indian_Mig-21-Bison.jpg


 

NEW DELHI, l’Armée de l'air indienne (IAF) envisage d'exploiter les chasseurs MiG-21 «Bison» jusqu'en 2025 et se prépare à cette éventualité. La nouvelle a de quoi surprendre et pourtant, elle est intimement liée aux négociations du contrat Rafale. 

Le Rafale dans l’impasse : 

Le commandant en chef des Forces aériennes indiennes, le Maréchal Anil Kumar Brown confirme que les négociations sur le contrat de livraison de 126 Rafale français étant actuellement dans une impasse, il devient nécessaire d’envisager sérieusement une alternative. Celle-ci consiste dans le maintien d’une partie de la flotte de MiG-21 datant de 1963. Selon le planning initial, les vieux MiG-21 devaient rester en service jusqu’en 2019, date à laquelle les Rafale seraient pleinement opérationnels. 

C’était sans compter sur de difficiles négociations au niveau du contrat Rafale qui aurait du être signé depuis un certain temps. Mais voilà, plusieurs problèmes sont venus se greffer avec notamment des difficultés en ce qui concerne les responsabilités de construction, des lenteurs administratives et la complication de l’intégration de missiles russes KH1 et Brahmos, dont l’adaptation semble une opération plus complexe que prévu.

Comme si les choses n’étaient déjà compliquées pour Dassault, voilà que la semaine dernière le négociateur indien pour le compte du ministère indien de la Défense, M. Arun Kumar Bal est en effet décédé d’une crise cardiaque. Hors selon les officiels indiens son remplaçant ne sera pas connu avant trois voir quatre mois. 

De plus, l’année 2014 est signe d’élection en Inde et l’on ne peut dire aujourd’hui, si l’actuel gouvernement pourra finaliser à temps le contrat ou si celui-ci ne sera pas, tout simplement reporté à une date ultérieure.

On comprend dès lors, mieux l’anticipation de l’Armée de l’air indienne à envisager ce qui aurait pu ressembler à une mauvaise farce, il n’y a pas si longtemps.


 

Rafael-iaf.jpg


Photos : 1 MiG-21 «Bison» indien @ IAF  2 Image de synthèse Rafale aux couleurs indienne @ Dassault Aviation